Sunteți pe pagina 1din 8

Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie

PROF :aafi chouaib Résumé N:2


la vitesse de réacation
1. Définition :
La vitesse volumique v(t) d’une réaction se déroulant dans un volume constant V est la valeur de la dérivée temporelle de l’avancement x de la
1 dx
réaction , divisée par le volume V : v(t) = .
V dt
dx laccroissement de l’avancement x en mol
dt l’accroissement du temps t soit en seconde , en minute ou en heure
V le volume du mélange réactionnel en litre ou m3
L’unité de la vitesse volumique dans le SI est : mol/m3 /s
On peut aussi exprimer la vitesse volumique de la réaction en fonction de la concentration effective .
2. Détermination graphique de la vitesse :
Détermination graphique :
La vitesse est le coefficient directeur de la droite
tangente à la courbe x=f(t) à un instant donné ti.

� V : Vitesse de réaction (moℓ.ℓ-1.s-1)


avec
= x : avancement de réaction (moℓ)
� VS : Volume de la solution (ℓ)
t t
On choisit deux points A et B de la tangente � � et � �
� −
et la vitesse = �
= . −

La vitesse de réaction maximale au début de la Le volume de la solution est VS=200mℓ


transformation, diminue avec le temps et tend vers zéro Δx=0.675mmoℓ et Δt=20min
Δ�
en fin de réaction. �=
� Δt

Explication : . �
�= −
.
La diminution de la vitesse est due à la diminution de la �
= . � �moℓ. m�n− . ℓ−
concentration des réactifs au cours de la transformation.
3. Autres expressions de la vitesse de réaction
Réactif Produit
aA → bB
t=0 n1 0
t n1-a.x b.x
tf n1-axf b.xf
τn peut déterminer du tableau d’avancement la quantité de matière à l’instant t
t n(A) = n1-a.x n(B) = b.x
En exploitant les expressions des quantités de matière on obtient l’expression d’une grandeur et par suite l’expression de la
vitesse de réaction en fonction de cette grandeur
Exemples :
En fonction de la concentration :
Cas d’un réactif :
Réactif A
aA
=
t=0 n1
t n1-a.x Si Vs :

n � n −a.�
On a n(A)=n1-a.x alors [�] = =
�� ��
−[ ].�
d’où � =

[ ] �[ ]
et la vitesse : = =− . =− .

aebc
Cas d’un produit :

Produit B
bB
t=0 0
t b.x

n � b.�
On a n(B)=b.x alors [�] = =
�� ��
[ ]. [ ] �[ ]
d’ou�� = et la vitesse : = = . = . �

En fonction de volume du gaz formé :

� �
n � =
�m
si le produit B est un gaz alors n(B)=b.x
donc b. � = d’où � = .


et la vitesse : = = . .
. = . .
. �

Cas des gaz parfait


p.V=n.R.T
si le produit B est un gaz alors n(B)=b.x
❖ En fonction du volume v : ❖ En fonction de la pression p :
n. �. � b. �. �. �
n. �. � b. �. �. � p= =
�= = � �
.
p p d’où � =
. . .
d’où � = �
. . et la vitesse : = = . = .�
� . . . . . .
et la vitesse : = = . . .
. = . . .
. �

En fonction pH ou la conductibilité ou la conductance G :


[H3O+]=10-pH

= Σλion.[ion]

G=k.

et la vitesse : � =

4. Temps de demi réaction t1/2


Le temps de demi-réaction (par rapport à un réactif donné A) est la durée au bout de laquelle l’avancement
atteint la moitié de sa valeur finale.

Si t=t1/2 alors � =

Si la transformation est totale alors xf=xm : l’avancement maximale

• Peut évaluer la durée de l’expérience


NB : Le temps de demi-réaction t1/2 :

• σ’est déterminer graphiquement que sur l’axe des temps


EXERCICE 1
Pour chaque question, indiquer la (ou les) bonne(s) réponse(s).
Énoncé Réponse A Réponse B Réponse C
Augmente avec la Augmente avec la Est indépendante de la
La vitesse d’une réaction
1 concentration des concentration des concentration des
chimique :
réactifs produits réactifs
La vitesse d’une La vitesse d’une La vitesse d’une réaction
Quelle affirmation est réaction augmente réaction diminue est indépendante de la
2
correcte ? généralement avec la quand la température concentration des
température augmente réactifs
Consiste à rajouter de Désigne le
Consiste à vaporiser le
3 La trempe l’eau au milieu refroidissement brutal du
milieu réactionnel
réactionnel milieu réactionnel
L’avancement de la L’avancement de la
Le temps de demi- L’avancement de la
réaction est égal à la réaction est égal à la
4 réaction, noté t ½ est la réaction est égal à
moitié de moitié de
durée au bout de laquelle : l’avancement final
l’avancement maximal l’avancement final
Le suivi d’une Adapté pour des
Une méthode non Une méthode
6 transformation chimique échantillons de petite
destructrice destructrice
par titrage est : taille
EXERCICE 2
Choisir la réponse correcte.
1. La vitesse d'une réaction modélisant une transformation chimique se produisant dans un
système donné est maximale :
a) au début de la transformation;
b) au temps de demi-réaction ;
c) à la fin de la transformation.
2. Le temps de demi-réaction permet de :
a) calculer la valeur de la vitesse moyenne de la réaction entre l'instant initial et le temps de demi-réaction;
b) déterminer la durée d'une transformation chimique;
c) déduire la valeur de la vitesse d'une réaction au début de la transformation chimique.
EXERCICE 3
La courbe ci-dessous
dessous représente les variations de l'avancement x d’une transformation chimique se produisant en
solution aqueuse, en fonction du temps. Le volume V du mélange réactionnel est constant.

1. évoquant
Justifier l’allure de la courbe en évoquant l’influence d’un facteur cinétique.
2. Quel est l’avancement final de cette réaction ?
3. Définir le temps de demi-réaction t1/2 et le déterminer.
4. Dessiner
iner en vert l’allure de la courbe si l’évolution s’effectuait à une température plus importante.
Expliquer.
5. Dessiner en bleu l’allure de la courbe si l’évolution s’effectuait dans un grand volume d’eau. Expliquer.

aebc 3
EXERCICE 4
On étudie la cinétique de la transformation lente au cours de laquelle le peroxyde d’hydrogène (H2O2) oxyde les
ions iodure (I-) en solution aqueuse acidifiée. L’équation de la réaction est la suivante :
H2O2 (aq) + 2 I- (aq) + 2 H+ (aq)  I2 (aq) + 2 H2O (l) (1)
A l’instant t = 0 s, on mélange dans un erlenmeyer un volume V1=100,0mL d’eau oxygénée (solution aqueuse
de peroxyde d’hydrogène), de concentration C1= 4,50.10-2 mol.L-1, avec un volume V2 =100,0 mL de solution
aqueuse d’iodure de potassium, de concentration en soluté apporté C2 = 1,00.10-1 mol.L-1, ainsi que 20mL
d’acide sulfurique de concentration [H+(aq)] =1,0 mol.L-1.
On répartit le mélange réactionnel dans 10 béchers, à raison d’un volume V = 20,0mL par bécher. On se
propose d’étudier expérimentalement l’évolution temporelle de ces 10 nouveaux systèmes chimiques identiques.
A l’instant de date t = 3 min, on ajoute rapidement de la glace dans le premier bécher et on dose le diiode formé
à l’aide d’une solution aqueuse de thiosulfate de potassium (2K+ + S2O32-) de concentration en soluté apporté
C=1,00.10-1mol.L-1 en présence de quelques gouttes d’empois d’amidon (qui colore en bleu une solution
contenant du diiode).
Soit VE le volume de thiosulfate versé pour atteindre l’équivalence. Toutes les 3 min, on renouvelle l’opération
successivement sur le deuxième puis sur le troisième bécher, etc.
La transformation mise en jeu dans le titrage est rapide, totale et son équation est :
2 S2O32- (aq) + I2 (aq)  S4O62- (aq) + 2 I- (aq) (2)
1- Calculer les quantités de matière introduites dans le mélange de départ (contenu dans l’erlenmeyer) puis
déterminer le réactif limitant et l’avancement maximum de la réaction (1) dans ce mélange. On pourra s’aider d’un
tableau d’avancement.
2- En tenant compte de la proportion du mélange initial qui est transférée dans chacun des béchers, calculer la
valeur de l’avancement xmax pour le mélange contenu dans un bécher quelconque.
3- Pourquoi ajoute-t-on de la glace rapidement à l’instant t dans chaque bécher ?
4- A partir de l’équation de la réaction de titrage (2), écrire la relation donnant la quantité de matière de diiode
n(I2) apparu dans chaque bécher à l’instant t en fonction de la concentration de réactif titrant C et du volume
versé à l’équivalence VE..
5- Préciser la relation entre l’avancement de la réaction (1) à chaque instant et la quantité de matière de
diiode formé dans un bécher.
6- A l’aide des résultats expérimentaux et d’un tableur on obtient le graphe x = f (t) ci-contre.
6-1- Rappeler la définition de la vitesse volumique de la réaction.
6-2- Calculer la vitesse volumique de la réaction à l’instant t=0.
6-3- En précisant la méthode utilisée et en se basant
sur la courbe x = f (t), décrire l’évolution de cette
vitesse volumique au cours du temps.
6-4- Quel est le facteur cinétique responsable de
cette évolution de la vitesse ?
6-5- Définir et mesurer le temps de demi-réaction.
6-6- Un élève reprend l’expérience en travaillant à la
même température mais en utilisant
une solution d’iodure de potassium de concentration
C2’=2,0.10-1mol.L-1.
Justifier qualitativement si les grandeurs suivantes sont modifiées ou non par rapport à l’expérience initiale :
- l’avancement maximal
- le temps de demi-réaction
- la vitesse volumique initiale de la réaction.
7- On considère maintenant l’expérience initiale réalisée dans un bain-marie à 40°C. Représenter sur le graphe
ci-dessus l’allure de la courbe obtenue et ustifier brièvement
EXERCICE 5
Deux groupes d’élèves veulent étudier l’évolution dans le temps de la réaction d’oxydation des ions iodure
I- par les ions peroxodisulfate S2O82- dans deux conditions expérimentales différentes. L’équation de cette
réaction est :2I- + S2O82- I2 + 2SO42- .( Cette réaction est lente et pratiquement totale.)
aebc 4
Ils ont partie à t=0 de la même mélange :
50ml d’une solution aqueuse de KI et de
concentration C1= 0,5mol.L-1
et 50ml d’une solution aqueuse de Na2S2O8
de concentration C2. Le groupe A suit
l’évolution de la réaction à la
température ambiante, par contre le groupe B
suit l’évolution de la réaction dans un bain
marie dont la température est maintenue à
T=80°C . A l’aide d’un protocole bien
approprié n’est pas décrit ici les deux groupes
ont tracé les deux courbes qui traduisent
l’évolution de l’avancement x au cours du
temps sur le même graphique ci-contre.
1 - Identifier la courbe tracée par le groupe B .Justifier la réponse.
2- Préciser l’effet de la température sur le déroulement de la réaction chimique étudiée .Que peut-ton dire
de la température.
3- Dresser le tableau d’avancement descriptif qui décrit l’évolution de la réaction .
4- Déterminer l’avancement maximal xf .
5- Montrer que S2O82- est le réactif limitant. Et déduire la valeur de la concentration C2
6- Déterminer la composition de chaque système chimique après un quart d’heure du départ de la réaction.
7-Déterminer la vitesse de la réaction dans chaque condition à la même date t=15min.
EXERCICE 6
réaction d'oxydoréduction entre les ions peroxodisulfate S2O82- et les ions
Dans cet exercice, on s'intéresse à la réaction
iodure I- en solution aqueuse.
Donnée : couples oxydant/réducteur : S2O82- / SO42- et I2/I-.
Dans un bécher, on introduit un volume Vl=40mL d'une solution
aqueuse de peroxodisulfate de potassium (2K+ + S2O82-) de
concentration
Cl = 1,0.10 -1 mol.L-1.
A l'instant t = 0 s, on ajoute un volume V2 = 60 mL d'une
solution aqueuse d'iodure de potassium
(K+ + I-) de concentration C2 = 1,5.10 -1 -
mol.L-1.
Un conductimètre, relié à un système d'acquisition de données,
permet de suivre l'évolution de la conductance de la solution au
cours du temps. La courbe be obtenue est reproduite ci
ci-contre.
1. Écrire les demi-équations
équations électroniques pour chacun des deux couples qui interviennent dans cette réaction.
2. En déduire l'équation de la réaction entre les ions peroxodisulfate et les ions iodure.
3. En notant x l'avancement
'avancement de la réaction à l'instant t, donner les expressions des concentrations des divers
ions présents dans le mélange en fonction de x et du volume V de la solution. On négligera les ions H3O+ et
OH- très minoritaires devant les autres ions.
4. On rappelle
appelle que la conductance G d'une telle solution a pour expression :
G = k (λ1 [S2O82-] + λ2 [I -] + λ3 [SO
SO42-] + λ4 [K+])
où les λi sont les conductivités molaires ioniques (qui ne dépendent que de l'ion et de la température) et k
la constante de cellule.
Montrer que la relation entre la conductance G et l'avancement x de la réaction est de la forme :
G ( A  Bx) où V est le volume total de la solution, constant pendant toute la durée de l'expérience.
1
V
5. Pour la suite de l'étude, on donne les valeurs des constantes (dans les conditions de l'expérience) :
A = 1,9 mS.L et B = 42 mS.L.mol-1 .
Définir la vitesse volumique de la réaction en fonction de l'avancement x. En déduire son expression en
fonction de G.
6. Déterminer la valeur xmax de l'avancement maximum de cette réaction.
7. En utilisant le résultat de la question précédente, déterminer graphiquement l'instant à partir dduquel on
eut considérer la réaction est finie ?

aebc 5
EXERCICE 7
Pour mesurer la quantité d’alcool dans le sang, on utilise la réaction chimique suivante :
3 CH3CH2OH(aq) + 2 Cr2O72-(aq) + 16 H+(aq)  3 CH3COOH(aq) + 4 Cr3+(aq) + 11 H2O(l).Cette réaction est lente,
son évolution est suivie par dosage.
À la date t = 0, on mélange vp=2mL de sang prélevé au bras d’un conducteur avec v= 10mL d’une solution
aqueuse acidifiée de dichromate de potassium (2K+ + 2 Cr2O72-(aq)) de concentration molaire C=2.10–2 mol.L‐1.
Le volume total du mélange réactionnel est VM = 12 mL.
Un suivi temporel obtenu par dosage des ions dichromate Cr2O72- a permis de tracer la courbe suivant.
1- Établir le tableau d’avancement du système en désignant par n0 la quantité de matière initiale
d’alcool présente dans les 2mL de sang, et par n1 la quantité de matière initiale en ions dichromate introduite
dans le mélange réactionnel.(L’ion H+ est en excès).
2- Quelle relation existe entre l’avancement x de la
réaction, la concentration en ions dichromate [Cr2O72–]
dans le mélange, le volume VM du mélange réactionnel, et
la quantité n1 ?
3- La réaction peut être considérée comme totale.À l’aide
du graphique [Cr2O72–] = f(t), calculer l’avancement
maximal.
4- Le taux autorisé d’alcool est de 0,5 g dans 1 L de sang.
Le conducteur est-il en infraction ?
5- Donner la définition de la vitesse de la réaction.
6- Déterminer sa valeur à l’instant initial.
Données :
Masse molaire moléculaire de l’éthanol : 46 g.mol-1.
EXERCICE 8
Données :
- On considère que tous les gaz sont parfaits .
-Toutes les mesure ont été prises à 25°C .
- On rappelle l’équation d’état des gaz parfaits : P.V = n.R.T
- La masse molaire atomique du zinc : M(Zn) = 65,4 g.mol-1 .
On modélise la réaction du zinc métallique Zn(S) avec l’acide sulfurique 2H3O+(aq) + SO42-(aq) par l’équation chimique suivante:
Zn(S) + 2H3O+(aq) Zn2+(aq) + H2(g) + 2H2O(l)
Pour étudier la cinétique de cette réaction , on introduit dans un ballon de volume constant V = 1 L , la masse m = 0,6 g de zinc en
poudre Zn(S) et on y verse à l’instant to = 0 le volume VA = 75 mL une solution aqueuse d’acide sulfurique où la concentration en ions
oxonium est [H3O+] = 0,4 mol.L-1 . On mesure à chaque instant t la pression P à l’intérieur du ballon à l’aide d’un capteur de pression .
1- Soit ni( H3O+) la quantité de matière initiale des ions oxonium et ni( Zn) la quantité de matière initiale de zinc .
Recopier le tableau d’avancement suivant et compléter-le . (0,5 pt)

équation de la réaction Zn(S) + 2H3O+(aq) Zn2+(aq) + H2(g) + 2H2O(l)


état du système avancement (mol) quantités de matière (mol)
état initial 0 en excès
pendant la transformation x en excès
à l’équilibre xéq en excès

2- Calculer ni( H3O+) et ni( Zn) .


3- Déterminer le réactif limitant et en déduire l’avancement maximal xmax de la réaction .
4- En appliquant l’équation d’état des gaz parfaits , et en se basant sur le tableau d’avancement précédent , trouver l’expression de
l’avancement x de la réaction à l’instant t en fonction de R , T , V et ΔP , avec ΔP = P - Po et Po la pression initiale mesurée à l’instant
to = 0 et P la pression mesurée à l’instant t .
5- Soit ΔPmax = Pmax - Po la variation maximale de la pression et xmax l’avancement maximal de la réaction , établir la relation :
x(t) = xmax . ΔP
ΔPmax
6- L’étude expérimentale a permis de tracer la courbe représentée sur la igure 1 qui représente les variations de ΔP en fonction du temps .
Déterminer graphiquement le temps de demi-réaction t1/2 . ig 1

aebc 6
EXERCICE 9
Partie 1 : Étude de l’hydrolyse d’un ester en milieu basique
Données :
-Toutes les mesure ont été prises à 25°C .
- On exprime la conductance G à l’instant t par la relation : G = K. Σ λi.[Xi] , avec λi la conductivité molaire ionique de l’ion Xi et [Xi] sa
concentration dans la solution et K la constante de la cellule conductimètrique , sa valeur K = 0,01 m .
- Le tableau suivant donne les valeurs des conductivités molaires ioniques des ions présents dans le milieu réactionnel :
ion Na+aq HO-aq HCO2-aq
λ (S.m2.mol-1 ) 5,01.10-3 19,9.10-3 5,46.10-3

- On néglige la concentration des ion H3O+aq devant les concentrations des ions présents dans le milieu réactionnel .
On verse dans un bêcher un volume V = 2.10-4 m3 d’une solution SB d’hydroxyde de sodium (Na+aq + HO-aq ) de concentration
CB = 10 mol.m-3 , et on lui ajoute à l’instant to pris comme origine des dates , la quantité de matière nE de méthanoate d’éthyle égale à la
quantité de matière nB d’hydroxyde de sodium dans la solution SB à l’origine des dates .
(On suppose que le volume du mélange reste constant V = 2.10-4 m3)
L’étude expérimentale a permis de tracer la courbe représentant les variations de la conductance G en fonction du temps ( igure 1) .
On modélise la transformation étudiée par l’équation chimique suivante :
HCO2CH3(aq) + HO-aq HCO2-aq + CH3OH(aq)
1-1- Donner le bilan des ions présents dans le mélange à l’instant t .
1-2- Dresser le tableau d’avancement de cette transformation chimique . Fig 1
( On représente par x l’avancement de la réaction à l’instant t ) G(mS)
1-3- Montrer que la conductance G dans le milieu réactionnel vériie la relation :
G = - 0,72x + 2,5.10-3 (S)
1-4- Interpréter la diminution de la conductance pendant la réaction .
1-5- Trouver le temps de demi-réaction t1/2 .

t(min)
EXERCICE10
On étudie l’évolution en fonction du temps d’un
mélange obtenu à partir de 100mL d’une solution
d’acide éthanedioïque à 6,0010 -2 mol.L-1 et
100mL d’une solution acidifiée de dichromate de
potassium à 1,6610 -2 mol.L-1. On obtient la
courbe suivante :
La réaction d’oxydoréduction qui se produit met
en jeu les couples Cr2O72– / Cr3+ et CO2 / H2C2O4
1) Citer deux facteurs pouvant modifier la vitesse
d’une réaction chimique.
2) Ecrire les deux demi-équations électroniques
ainsi que l’équation bilan de la réaction qui se
produit entre l’ion dichromate Cr2O72– et l’acide
éthanedioïque H2C2O4.
3) Etablir la quantité initiale de chacun des
réactifs et en déduire le réactif limitant.
4) Dresser le tableau d’avancement de la réaction faisant apparaître l’avancement temporel x(t).
5) Définir mathématiquement la vitesse volume v(t) de cette réaction.
6) Exprimer cette vitesse de réaction v(t) en fonction de la vitesse de formation des ions Cr3+. Détailler le calcul
de cette démonstration.
7) Déterminer la valeur de la vitesse de formation des ions Cr3+ à la date t = 50 s.
8) En déduire la vitesse volumique de la réaction à cette même date.
9) Déterminer le temps de demi-réaction t1/2 de cette réaction.
10) Déterminer graphiquement la quantité d’ions Cr3+ présente lorsque la réaction est considérée comme étant
terminée.
11) En déduire le volume de gaz carbonique dégagé par cette réaction dans les C.N.T.P.
(On donne R = 8,31 S.I.)
aebc 7
EXERCICE 11
Pour mesurer la quantité d’alcool dans le sang, on réalise un prélèvement puis, par un procédé non indiqué ici,
on décolore le sang. On dose alors la quantité d’alcool présente dans le sang à partir de la réaction chimique

suivante : 3 CH3CH2OH(aq) + 2 Cr2O72- (aq) + 16 H+(aq) 3 CH3COOH(aq) + 4 Cr3+(aq) + 11 H2O(l).
Cette réaction est lente, son évolution est suivie par spectrophotométrie.
Données : Couleurs des espèces chimiques en présence :
Espèces chimiques CH3CH2OH Cr2O72– Cr3+ CH3COOH
Couleur en solution aqueuse incolore jaune orangé vert incolore
Masse molaire moléculaire de l’éthanol : 46 g.mol . -1

1. Expliquer pourquoi cette réaction chimique peut être suivie par spectrophotométrie.
2. À la date t = 0, on mélange 2,0 mL de sang prélevé au bras d’un conducteur avec 10,0 mL d’une solution
aqueuse acidifiée de dichromate de potassium (2K+ + Cr2O72–) de concentration molaire
C= [Cr2O72–]=2,0.10–2mol.L-1. Le volume total du mélange réactionnel est V=12,0mL. On agite et on place
rapidement un prélèvement du mélange réactionnel dans une cuve du spectrophotomètre.
Le prélèvement dans la cuve évolue de la même façon que le mélange réactionnel.
Le spectrophotomètre est connecté à un ordinateur, il
mesure l’absorbance A du mélange réactionnel au cours
du temps.
2.1. Établir le tableau d’avancement du système en
désignant par n0 la quantité de matière initiale d’alcool
présente dans les
2,0mL de sang, et par n1 la quantité de matière initiale
en ions dichromate introduite dans le mélange
réactionnel.
N.B. : dans les conditions de l’expérience, l’ion H+ est
en excès. On ne renseignera donc pas la colonne
relative à cet ion dans le tableau d’avancement.
2.2. Quelle relation existe entre l’avancement x de la
réaction, la concentration en ions dichromate [Cr2O72 –]
dans le mélange, le volume V du mélange réactionnel,
et la quantité n1 ?
2.3. L’absorbance A est liée à la concentration [Cr2O72 ]- (en mol.L-1) par la relation : A = 150 [Cr2O7 2 –]
2.4. Déduire de la relation établie en 2.3. que l’avancement x est lié à l’absorbance A par la relation :
x = (10 – 4.A).10– 5 (mol)
2.5. La réaction peut être considérée comme totale. À l’aide du graphique A = f(t), calculer l’avancement
maximal. En déduire que le réactif limitant est l’éthanol.
2.6. déterminer le temps de demi-réaction t1/2.
.
2.7. Montrer que la vitesse de la réaction s’écrit sous la forme v=− . . Avec V le volume total du
mélange réactionnel .
2.8. Calculer la vitesse de la réaction à l’instant t=0.
2.9. Le taux autorisé d’alcool est de 0,5 g dans 1 L de sang Le conducteur est-il en infraction ?

aebc 8