Sunteți pe pagina 1din 4

L’appel d’offres de l’État

Fiche thématique e

Exploitation et maintenance

L
es objectifs de la maintenance des parcs éoliens en mer
sont de cinq ordres : assurer la sécurité des biens et des
personnes, maximiser la production d’énergie du parc,
maîtriser les coûts, respecter les obligations réglementaires et
gérer les déchets.

Stratégie d’exploitation et de
maintenance du maître d’ouvrage
Définition de la stratégie Les différents types
d’exploitation de maintenance
et de Maintenance
Des fréquences variables
Plusieurs éléments permettent de
définir la stratégie d’exploitation et de Certaines opérations sont planifiées et
maintenance d’un parc : suivent un calendrier établi. D’autres
  Le plan de maintenance comprend : interviennent en cas de défaillance d’un
- Des systèmes de surveillance ou des composants du parc.
télésurveillance des installations en  La maintenance préventive comprend
mer (SCADA1 et autres). des interventions permettant d’éliminer
- Des inspections régulières « sur ou de diminuer les risques de pannes
site » dites de routine. des systèmes de production. Elle
- Des interventions de maintenance consiste à contrôler à échéances
planifiées et celles correctives ; régulières les éléments du parc pour
 L’accessibilité du parc ; optimiser leur disponibilité.
 Les ressources disponibles (équipe-  La maintenance prédictive permet
ment, personnel, navires, etc.) ; de suivre l’évolution d’une dérive de
 La gestion des pièces détachées2 ; fonctionnement ou de l’anticiper statis-
 La localisation des bases de mainte- tiquement en vue de planifier une inter-
1. Supervisory Control and Data
Acquisition : système de télégestion en nance ; vention avant la défaillance totale ou
temps réel permettant de contrôler à  La localisation des salles de contrôle ; partielle de l’élément.
distance les installations en mer.
 Les règles de sécurité, normes et  La maintenance corrective inter-
2. Pour les turbines, elle est effectuée
à l’aide d’un logiciel de Gestion de
spécifications. vient après une défaillance partielle ou
Maintenance Assisté par Ordinateur totale des équipements.
(GMAO), et permet de suivre les flux des
pièces et assurer
un réapprovisionnement.
Exploitation et maintenance

Des échelles de mobilisation hydraulique ou d’un capteur, peuvent


variables également être considérées comme
L’importance des interventions varie légères. Certaines interventions ne
selon leur nature. On distingue ainsi : nécessiteront pas de déplacement
 Les « interventions légères » néces- « sur site », et pourront être réalisées
sitent l’intervention d’un nombre limité par « télédépannage » depuis le centre
de techniciens et des équipements de contrôle à distance ;
standards légers. C’est le cas des  Les « interventions lourdes » font
opérations de maintenance préventive. appel à un bateau équipé d’une grue
Certaines opérations de maintenance (barge auto-élévatrice ou “jack-up”).
corrective ne nécessitant pas l’utili- Ces interventions ont lieu la plupart du
sation de moyen de levage externe, temps pour de la maintenance correc-
comme par exemple le réarmement tive : pour le remplacement d’une
manuel d’une éolienne, d’une pompe génératrice ou d’une pale par exemple.

Les bases de maintenance

Caractéristiques d’une base  Surveillance et maintenance des fonda-


de maintenance tions et des câbles électriques inter-éo-
liennes (corrosion) ;
Plusieurs éléments rentrent en compte  Maintenance/entretien des navires
lors du choix des ports pour l’établis- transportant les techniciens et équipe-
sement des bases de maintenance. ments nécessaires à la maintenance
L’établissement d’infrastructures terres- vers le champ éolien ;
tres et portuaires implique de bien  Chargement des navires ;
considérer :  Services à fournir aux bases d’installa-
 Les plans d’aménagements du port ; tion et de maintenance : bureaux, salles
 La profondeur des eaux du port et du de réunion, cantine, espaces sanitaires.
chenal d’accès ;
 L’accessibilité par mer (hauteurs de
Les Ports envisagés comme
marée, courants et vagues) ;
base de maintenance
 La distance entre l’espace de stockage
et les infrastructures portuaires ; Deux ports sont aujourd’hui envisagés
 L’accès routier ; pour l’implantation des bases de main-
 La distance entre le port et le parc. tenance du parc des îles d’Yeu et de
Noirmoutier. Le maître d’ouvrage a
Les activités liées aux bases proposé à ce stade l’implantation d’une
de maintenance base sur le port de l’Herbaudière
(Noirmoutier) et d’une seconde à
Les activités principales liées aux bases Port-Joinville (Île d’Yeu). Ce choix est à
de maintenance sont les suivantes : confirmer à l’issue de la phase de levée
 Stockage de pièces de rechange pour de risques en fonction des études et des
les éoliennes, les équipements élec- concertations menées avec les acteurs
triques et la sous-station électrique ; locaux (élus, acteurs de la vie écono-
 Maintenance légère d’éléments d’éo- mique, autorités portuaires, usagers…).
liennes pouvant être réalisée à terre
(sans retour chez le fournisseur) ;

2
Exploitation et maintenance

Port-Joinville profondes et l’accumulation de sables


oblige un dragage des fonds tous les
 Caractéristiques du port
5 ans. La profondeur du chenal et des
Sa proximité au parc (21 km environ)
bassins est ainsi comprise entre 1,2 m
ainsi que la profondeur de ses eaux
et 2 m. Pendant les travaux de dragage,
en font un port adéquat pour l’implan-
l’accès est perturbé pendant quelques
tation d’une base de maintenance. En
semaines.
effet, l’accès continu au port serait
garanti pour un bateau d’un tirant d’eau
 Identification des zones d’implanta-
inférieure à 2 m du fait d’eaux relative- tions pour les infrastructures et prise
ment profondes même à marée basse. en compte des impacts dans le port de
Pour un tirant d’eau de 2,5 m, l’accès l’Herbaudière
des navires serait limité très briève- L’activité de maintenance du parc éolien
ment (maximum une heure) en période devra s’intégrer aux activités existantes
de vives-eaux3 par coefficient de marée sur les terre-pleins portuaires de l’Her-
supérieur à 100. baudière occupés par différents bâti-
ments liés aux activités de pêche, de
 Identification des zones d’implanta- construction navale, etc.
tions pour les infrastructures et prise Le maître d’ouvrage veillera ainsi à
en compte des impacts prendre en compte la compatibilité de
Le choix du lieu précis d’implantation des cette nouvelle activité avec le réseau
infrastructures portuaires et terrestres routier et notamment les conditions de
n’est pas finalisé à ce stade. Ces empla- circulation estivale ainsi que l’intégration
cements seront choisis en étroite colla- d’espaces de travail et de stockage sécu-
boration avec les autorités concernées risés sur un port très fréquenté.
(élus locaux, CG85, CCI85, Conseil Tout comme à Port-Joinville, les autorités
portuaire). portuaires ainsi que les élus locaux parti-
Dans sa réflexion, le maître d’ouvrage ciperont au processus d’identification
veille à intégrer les contraintes et impacts des lieux d’implantation des infrastruc-
potentiels de ces infrastructures et acti- tures.
vités sur les activités et infrastructures
préexistantes.
Les métiers de
Par exemple, la présence d’un espace la maintenance
de stockage en bord à quai pour faciliter
le chargement des pièces détachées et Au cours des 20 à 25 années d’exploi-
outils de maintenance en mer sur les tation et de maintenance, environ 125
navires pourrait éviter le recours à des emplois directs seront mobilisés au total
camions pour le transport de ces équipe- chaque année.
ments et leur conséquence sur la circu-
lation de l’île. Des emplois majoritairement
spécialisés
Port de l’Herbaudière
65 % des emplois mobilisés concerne-
 Caractéristiques du port ront des techniciens de maintenance. Ils
Bénéficiant d’un accès routier permet- interviendront lors d’opérations de main-
tant le transfert de certaines pièces, le tenance sur les éoliennes, les fonda-
port de l’Herbaudière, distant du parc tions, les câbles et le poste électrique
de 23 km, est adéquat pour l’instal- en mer.
lation d’une seconde base de mainte- Le transport de matériel et du personnel
nance. Cependant, ses eaux sont moins de maintenance sera assuré par des
3. Marées d’amplitude de supérieure à
la moyenne.

3
Exploitation et maintenance

marins. Un minimum de 2 bateaux sera Les conditions d’opérations de mainte-


ainsi réparti entre les bases de mainte- nance d’installations éoliennes en mer
nance. sont exigeantes : les temps d’interven-
La gestion des interventions et de l’ex- tion sont longs, les modalités d’accès
ploitation sera organisée depuis l’une des difficiles et coûteuses (utilisation de
bases appelée à fonctionner en continu. bateaux) et les aspects de sécurité en
Les emplois mobilisés pour la super- mer sont primordiaux.
vision des opérations de maintenance En France, le métier de technicien de
et l’exploitation se répartiront entre le maintenance d’éoliennes en mer est
suivi de production, le suivi technique, le un nouveau métier qui fait donc émerger
suivi environnemental, l’exploitation du une nouvelle filière de formation.
parc et la télésurveillance, ainsi que la Le consortium a initié un travail avec la
gestion du poste électrique de livraison. Région pour élaborer et suivre la mise en
Toutes ces activités seront également place d’un nouveau module de formation
source d’emplois indirects, confiés à adapté aux métiers de l’éolien en mer.
des prestataires, comme la mainte- Sous l’égide de l’Éducation nationale, un
nance des bâtiments, la maintenance groupe de travail a été constitué pour
des navires de service, la fourniture de faire évoluer le référentiel du BTS de
service pour les acteurs de la mainte- maintenance lié à l’éolien terrestre et
nance mais également d’emplois induits l’adapter aux conditions et exigences de
(logement, services de proximité…), l’éolien en mer. Ce nouveau référentiel
créant une dynamique positive sur la vie du BTS maintenance se concentrera en
locale. particulier sur les aspects sécurité liés
aux travaux en grande hauteur et aux
Métiers et filières de formation travaux en mer.
pour la maintenance du parc Les qualifications attendues pour
chacun des métiers liés à la main-
Les métiers de la maintenance pour l’éo- tenance du parc sont listées dans le
lien en mer sont à la croisée des chemins tableau ci-dessous :
des métiers de l’éolien terrestre et des
interventions en mer.

Métiers Qualifications Niveau d’étude


Technicien de maintenance machine Bac pro + expérience 2 à 3 ans
BTS-IUT maintenance, électromécanique
BZEE ou équivalent (maintenance éolien en mer)
Électromécanicien et Hydraulicien Licence/BTS/IUT 2 à 3 ans
BZEE ou équivalent (maintenance éolien en mer)
Mécanicien BTS/Bac Pro IUT 3 à 4 ans
BZEE ou équivalent (maintenance éolien en mer)
Capitaine de navire Ingénieur, Bac 2 à 3 ans
Technicien machine et matelot BTS/Bac pro 3 à 5 ans