Sunteți pe pagina 1din 4

Exercices corrigés

Analyse dimensionnelle
Exercice.1
Ecrire l'équation aux dimensions des grandeurs suivantes.
1. Le champ de pesanteur g.
2. Une pulsation ω.
3. Une masse volumique ρ.
4. Une énergie cinétique Ec.

Solution.1
1. [g] = LT–2.
2. [ω] = T–1.
3. [ρ] = ML–3.
4. [Ec] = ML2T–2.

Exercice.2
1. On exprime la vitesse d'un corps par l'équation : v = At 3 − Bt , où t représente le temps.
Quelles sont les dimensions et les unités SI de A et B.
2. Donnez les dimensions et les unités SI de A, B et C dans l'équation suivante :
v = At 2 − Bt + C ; où v est une vitesse et t un temps.

Solution.2
1. [A] = LT–4 (unité de A : m.s–4) et [B] = LT–2 (unité de B : m.s–2).
2. [A] = LT–3 (unité de A : m.s–3) ; [B] = LT– 2 (unité de B : m.s–2) ; [C] = L2T–2 (unité de C :
m2.s–2).

Exercice.3
La période d'oscillation τ d'un pendule dépend "à priori" de la masse m, de la longueur l et de
l'accélération g de la pesanteur. Utiliser l'analyse dimensionnelle pour trouver l'expression de τ.
Solution.3
On peut écrire τ sous la forme : τ = k.mα.lβ.gγ ; avec k, α, β et γ des constantes sans dimension.
Ecrivons l'équation-aux-dimension correspondante :
[τ] = [k].[m]α.[l]β.[g]γ
Nous avons : [k] = 1 (car k est un nombre pur), [m] = M, [l] = L, [g] = LT–2 (car g est une
accélération, son unité est le m.s–2) ; et [τ] = T (car τ se mesure en s).
Ainsi :
T = MαLβ(LT–2)γ
M0L0T1 = MαLβ+γ T–2γ
Par identification nous obtenons :
 α =0  α =0
 
β + γ = 0 ⇒  β = 1 / 2
 1 = −2γ γ = −1 / 2
 

l
Ce qui donne : τ = k
g

1
l
N.B. Une résolution analytique de ce problème permet de trouver pour τ l'expression : τ = 2π .
g
Ainsi l'analyse dimensionnelle a permis de trouver la bonne expression de τ, à une constante près.

Exercice.4
1. Ecrire la dimension d'une force F en utilisant la loi fondamentale de la dynamique F = ma.
Exprimez alors le newton N en fonction des unités SI.
2. La force d’interaction gravitationnelle entre deux corps de masses m1 et m2, distants de d, est
donnée par la relation :
m .m
F =G 1 2 2 .
d
Quelle est la dimension de G et son unité SI.
3. Les planètes tournent autour du Soleil en un temps TR. Ce temps est lié à la distance R de la
planète au Soleil, à la masse MS du Soleil et à la constante de gravitation G. Trouvez une
relation (la plus simple possible) entre ces variables.

Solution.4
1. [F] = ML T–2, ainsi : 1N = 1 kg.m.s–2.
2. [G] = M–1 L3 T–2, ainsi l'unité de G est le kg–1.m3.s–2.
2 R3
3. Une relation possible serait : TR = .
MS G

Exercice.5
1. En vous rappelant l’expression de l’énergie cinétique, donnez la dimension d'une énergie E,
puis exprimez l’unité joule J en unité SI.
2. De la même manière exprimez le watt W en unités SI.
3. Une force F permet de déplacer un objet sur une distance d, l'énergie dépensée est appelée
E. En utilisant juste l'analyse dimensionnelle, trouver une relation simple entre E, F et d.
Comment nomme-t-on E ?

Solution.5
1 2
1. E = mv , ce qui donne [E] = ML2T–2; et 1J = 1kg.m2.s–2.
2
2. 1W = 1 kg.m2.s–3.
3. Comme [E] = ML2T–2 = (MLT–2).(L) ; ainsi, une relation simple entre E, F et d serait : E =
F.d ; Cette énergie E est le travail W de la force F (W = F.d). L'unité du travail est le joule.

Exercice.6 (hors programme)


1. Quelle est l’unité de la pression généralement utilisée ?
2. Physiquement, une pression est une force exercée par unité de surface. Donnez la dimension
de la pression et exprimez-la dans le système international d’unités.
3. En déduisez la dimension et l’unité SI de la constante des gaz parfaits R qui intervient dans
la loi des gaz parfaits.

Solution.6
1. Le pascal Pa.
2. [P] = ML–1T–2 ; unité de P : kg.m–1.s–2.
3. Explication brève de : PV = NRT; alors : [R] = ML2T–2N–1Θ–1 ; et l'unité de R est : kg.m2.s–
2
.mol–1.K–1.

2
Exercice.7
1. En utilisant l’expression de la puissance dissipée par effet Joule dans un circuit électrique : P
= UI, déterminez la dimension et l’unité SI de la tension U.
2. A l’aide de la loi d’Ohm, en déduire la dimension et l’unité SI de la résistance R.

Solution.7
1. [P] = [U].[I] ; comme [P] = [énergie]/[temps] = ML2T–3 et [I] = I , alors : [U] = ML2T–3I–1 ;
et l'unité de U exprimée en unités SI est : 1volts = 1kg. m2.s–3.A–1.
2. Loi d'Ohm : U = R.I d'où [R] = ML2T–3I–2 ; et l'unité de R exprimée en unités SI est :
1ohm = 1kg. m2.s–3.A–2.

Exercice.8
1. Une particule de masse m tourne en décrivant un cercle de rayon r à une vitesse v. Dans ce
mouvement, la particule présente une accélération centripète a. En effectuant juste une
analyse dimensionnelle, trouvez une équation reliant a, v et r.
2. La force de frottement agissant sur un corps est proportionnelle au carré de sa vitesse.
Formulez cette loi par une équation et donnez les dimensions de la constante de
proportionnalité.

Solution.8
1. On a : [a] = LT–2, [v] = LT–1, [r] = L ; alors la combinaison la plus simple entre ces trois
grandeurs serait : a = v2/r (ce qui est précisément l'expression de la force centripète).
2. La force de frottement Ff étant proportionnelle à v2, elle s'écrira : Ff = k v2 ; mais comme elle
s'oppose au mouvement, nous l'écrirons : Ff = – k v2. Ainsi: MLT–2= [k].[v]2 et [k] = ML–1.

Exercice.9
Considérons un gaz enfermé dans un récipient, la pression P qu'exerce ce gaz est due aux chocs
des molécules du gaz sur les parois du récipient. P dépend "à priori" de la densité n du gaz (nombre
de molécules par m3), de la masse m d'une molécule et de la vitesse moyenne v des molécules.

Solution.9
α β γ
On peut écrire P sous la forme : P = k.n .m . v ; k, α, β et γ sont des constantes sans dimension.
L'équation aux dimensions s'écrit :
α β γ
[P] = [k].[n] .[m] .[ v ]
Comme P = F/S (force sur une surface), alors [P] = MLT–2/L2.
Aussi, [n] = 1/L3, [m] = M et [ v ] = LT–2.
β
L'équation aux dimensions devient : ML–1T–2 = M Lγ–3α T–γ.
Par identification, on a : α = 1, β = 1 et γ = 2.
Ce qui donne :
2
P = k.n.m. v
1 2
N.B. En procédant suivant la Théorie cinétique des gaz, nous obtenons pour P : P = n.m. v .
3
L'analyse dimensionnelle a donc permis de trouver un excellent résultat, à une constante près.

Exercice.10
Au début du 20ème siècle, Einstein proposa une formule qui montre l'équivalence entre masse et
énergie. Selon Einstein, l'énergie E d'une particule de masse m dépend de la valeur de cette masse
et de la vitesse de la lumière c. Retrouvez la formule d'Einstein pour l'énergie.

Solution.10
Comme E dépend "à priori" de m et c, on peut proposer de l'écrire sous la forme :

3
α β
E = k.m .c ,
où k, α et β sont des constantes sans dimension.
Comme on a : [E] = ML2T–2 , [m] = M , [c] = LT–1 et [k] = 1 , on obtient par identification : α = 1
et β = 2.
Ce qui nous donne pour E :
2
E = k.mc .
2
N.B. La relation d'Einstein pour l'énergie est E = mc .

Exercice.11
A. Reliez chacune des unités suivantes aux unités de base du système international.
1. Le newton N, qui est l'unité de la force.
2. Le joule J qui est l'unité de l'énergie.
3. Le pascal Pa, qui est l'unité de la pression.
4. L'ohm Ω, qui est l'unité de la résistance électrique.
5. Le henry H, qui est l'unité de l'inductance magnétique.
B. Quelle est l'unité, dans le système international, de la constante des gaz parfaits R?
C. Même question pour la permittivité diélectrique du vide ε0.

Solution.11
A- Relation entre unités "dérivées" et unités fondamentales du système SI :
1. 1N = 1kg.m.s–2.
2. 1J = 1kg.m2.s–2.
3. 1Pa = 1 kg.m–1.s–2 (car : Pression = Force/Surface).
4. Compte tenu de la loi sur l'effet Joule, l'énergie dissipée dans une résistance R
traversée par un courant I est : W = U.I = R.I2.
Ce qui donne : 1J = 1 Ω.A2 ou 1 Ω = 1kg.m2.s–2A–2.
5. La tension U aux borne d'une bobine d'inductance L, traversée par un courant I est
donnée par : U = L dI/dt. Ainsi : 1V = 1H.A.s–1. On peut exprimer le volts V en
fonction des unités de bases du SI en utilisant la relation : W = U.I, ce qui donne :
1V = 1kg.m2.s–2A–1 ; de là nous obtenons : 1H = 1kg.m2.s–1A–2.

B- La "très connue" loi des gaz parfaits est : P.V = N.R.T ; P est la pression du gaz, V le
volume occupé par le gaz, N le nombre de moles de ce gaz, T est la température
thermodynamique (c'est-à-dire qu'elle s'exprime en kelvin K et non en degrés Celsius °C) et
R est la constante des gaz parfaits. Unité de R = (N/m2).m3/K.mol = N.m.K–1.mol–1.

C- Utilisons la loi de Coulomb : la force qu'exerce une charge électrique q1 sur une charge q2,
1 q1.q2
est : F = ; r étant la distance entre les deux charges.
4πε 0 r 2
L'unité de q1 (ou q2) est : 1C = 1A.s ; alors : unité de ε0 = 1kg–1.m–3.s4A2.