Sunteți pe pagina 1din 18

Octobre 2010

Projet « Subsistance Plus : Blé à Konni »


Appréciation globale des résultats du projet au 31 octobre 2010
Par Jacques A. HLAIBI, Consultant M&E

A. Introduction

Le présent document constitue la synthèse des données des différentes missions et de


celles de la réunion d’autoévaluation animée auprès des représentants des coopératives
Konni I et Konni II, et des différents groupements mutualistes de producteurs (GMP) qui les
composent.

La collecte des données s’est appuyée sur les outils proposés par le consultant qui ont
permis de disposer des informations comparatives1 en rapport avec la production
individuelle et le compte d’exploitation. Cela s’inscrivait dans la perspective de disposer
des indicateurs de performance à mesure d’apporter un jugement assez précis sur
l’efficacité des appuis du projet et leur retombée à court terme.

Il y a lieu de souligner que les informations quantitatives, plus particulièrement le volume


de la production et la description des effets, se fient aux déclarations de chaque producteur
et chaque GMP concernés.

Ce document traitera des points suivants :

• Bilan d’exécution sous forme de tableau synoptique ;


• Déterminer les effets possibles des actions réalisées ;
• Enoncer les principales leçons apprises ;
• Recommandations opérationnelles ;
• Niveau de réalisation du cadre logique.

B. Bilan de la mise en œuvre au 31 août 2010

La synthèse des réalisations du projet en comparaison avec les prévisions, est présentée à
travers le tableau synoptique dans la page suivante. Ce support a constitué un moyen pour
disposer des informations complètes sur le niveau de réalisation en rapport avec les 1
prévisions initiales.

Tableau 1 : Niveau de réalisation des activités du projet

1
Il s’agit des données de la campagne 2009-2010 en comparaison avec celle de 2007-2008 et
2008-2009.
1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

Données quantitatives
Activités prévues Activités réalisées Observations
Prévus Réalisés
2008-2009 : Cette activité bénéficie de l’appui de l’INRAN
11 producteurs Konni.
12,578 tonnes de semences La production de 2008-2009, achetée par Moulins
validées par l’INRAN du Sahel, est toujours stockée dans les magasins
1. Appui aux Conseil et appui pour 3,875 ha exploités d’Adaltchi.
producteurs la récolte des 10 producteurs Le manque d’homogénéité et la qualité des
multiplicateurs de semences et son 6 tonnes de semences 2009-2010 : semences Atila, ont contraint l’INRAN et Adaltchi
semences conditionnement 26 producteurs a rejeté la production de 15 multiplicateurs.
28.214 tonnes dont 13.089 Seulement les productions d’Elmadaoua et Ceta
tonnes validées par l’INRAN ont été validées. A cela, il faudra ajouter les
9.125 ha exploités productions de 2 multiplicateurs d’Atila sur une
superficie de 0.75 ha.
2. Réhabilitation Reprise d’une partie
des ouvrages des canaux principaux 246 plaques 246 plaques Réception définitive le 18 janvier 2010
d’irrigation et secondaire
Ouvrages de prise 100% au niveau des canaux
Travaux confortatifs Reprise des joints principaux
Réception définitive le 18 janvier 2010
sur canaux bitumeux 100% au niveau des canaux
Remblai latéritique secondaires
Réalisation de 5 seuils La réception définitive effectuée le 15 décembre
5 seuils 5 seuils
en gabions 09
105 ha supplémentaires ont été traités par des
205 ha
cordons et murets pierreux durant la période.
Réalisation de murets 100 ha Environ 70000 ml
Cette activité est très appréciée vu les effets
et cordons pierreux 50000 ml 16 mini barrages pour traiter
produits sur la production du mil dans les sites
ravines
aménagés
Retenue de Mozagué 100%
Désensablement des
Chenal - tour de prise 100%
ouvrages de stockage Réception définitive
Ouvrages de collecte à 100%
de l’eau
Zango
Une personne avait en charge la trouaison et la
27250 plants mis en terre en
Reboisement à 33000 plants produits et plantation de 10 unités
fin juillet, avec une mobilisation
Tchérassa mis en terre Taux de reprise aux alentours de 50%. Situation
locale évaluée à 2725 h/j
liée aux difficultés d’entretien et de gardiennage.
Curage des canaux Canaux principaux et Canaux principaux et Cette activité non prévue initialement et

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale

1
Octobre 2010

programmée dans la phase NCE, a permis de


dégager les sables et les différents déchets ou
secondaires secondaires
herbes qui obstruaient les canaux. L’Union a
mobilisé des volontaires pour cette activité.
L’engrais de la 2ème campagne est mis en place
par Moulins du Sahel sous forme de prêt de
Mise en place de stock campagne, dont 58,6 tonnes d’Urée (2,7 tonnes
174 tonnes pour la 1ère
d’engrais (urée et pour les semenciers multiplicateurs), et 29,9
3. Accès aux campagne
NPK) au profit des 150 tonnes tonnes de NKP (5,651 tonnes pour les semenciers
intrants 88,5 tonnes pour la 2ème
producteurs des 34 multiplicateurs).
campagne
GMP Elle a mis à disposition à crédit 36 tonnes de
semences dont 1,325 tonnes pour les semenciers
multiplicateurs.
2008-2009 :
Ces données sont issues de la situation établie
1073 producteurs
par le consultant M&E
928 producteurs 302 ha emblavés
Le battage est fait sur la base de 1000 Fcfa par
4. Production des Réalisation du bilan de 376 ha à emblaver 1026,2 tonnes de blé produites
sac : 250 F pour la main d’œuvre, 250 F pour la
membres campagne 900 tonnes de blé à 2009-2010 :
carburant et 500 F pour l’amortissement de la
produire 437 producteurs
batteuse. Le paiement se fait au comptant par les
165.8 ha emblavés
producteurs.
317.25 tonnes de blé
Le contrat avec OPVN a porté sur 400 tonnes et a
600 tonnes au prix de 25000 fait l’objet d’un avenant pour les 200 tonnes
Fcfa/sac en 2009 supplémentaires. Un sac à 25.000 Fcfa dont
5. 400 tonnes au prix de
Vente de blé 1.000 Fcfa pour les charges d’entretien
Commercialisation 27000 Fcfa/sac
Le prix par sac est à la livraison à Moulins du
95.4 tonnes au prix de 21.200
Sahel à Niamey, soit un prix net au producteur de
Fcfa/sac
19.500 Fcfa par sac.
6. Formation des Cette formation a concerné les responsables des
producteurs Techniques d’épargne 34 GMP. Une session de recyclage est prévue
92 bénéficiaires 34 bénéficiaires
et crédit pour 68 responsables (présidents et trésoriers) en
Mai 2010
Dynamique de groupe Elle a concerné les responsables de 34 GMP et 9
34 bénéficiaires 43 bénéficiaires
et vie associative responsables de l’Union
Voyage d’étude 15 participants 22 participants Voyage effectué auprès de la FUSC/Mopti
Passation des 34 producteurs 10 producteurs Animée par la Division des marchés publiques du
marchés Ministère de l’Aménagement du Territoire et du

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale

1
Octobre 2010

Développement Communautaire
Animée par l’antenne de la Chambre de
Commercialisation 34 producteurs 10 producteurs
Commerce à Tahoua
Cette formation non prévue initialement et
Techniques culturales
programmée dans la phase NCE, a été animée
innovantes de 34 producteurs 34 producteurs
par le directeur de la station de l’INRAN à Konni,
production du blé
et a duré 5 jours
Techniques de Cette formation non prévue initialement et
mobilisation de 34 producteurs 34 producteurs programmée dans la phase NCE, a été animée
l’épargne et crédit par une tierce personne et a duré 4 jours
Cette formation reprogrammée dans la phase
Techniques de NCE, a été animée par des techniciens du Génie
34 producteurs 34 producteurs
protection des rives Rural et de l’Agriculture de Konni, et a duré 3
jours
Cette formation non prévue initialement et
Gestion administrative 44 responsables 44 responsables programmée dans la phase NCE, a été animée
par une tierce personne et a duré 3 jours
Cette formation non prévue initialement et
Gestion financière 44 responsables 44 responsables programmée dans la phase NCE, a été animée
par une tierce personne et a duré 3 jours

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale

1
Octobre 2010

Les résultats du projet restent positifs par rapport aux prévisions. Nonobstant, l’élan
d’autonomie dynamisé au sein d’Adaltchi, n’avait pas permis de rentabiliser le partenariat
avec la société Moulins du Sahel. En effet, Adaltchi avait l’initiative directement les clauses
de partenariat et les résultats qui s’en étaient suivis n’avaient pas permis de poursuivre la
dynamique de la première année : rendement et production améliorés, prix plus
rémunérateur, marge bénéficiaire accrue, etc.

Dans le même ordre d’idée, les échanges avec les responsables et délégués des GMP,
ont permis de retenir les constats suivants :

- Le projet s’inscrivait dans la droite ligne des préoccupations des producteurs dans la
mesure où il a pallié à des besoins insupportables par les producteurs qui de leur avis
avaient à un certain moment abandonné la production de contre saison du fait du poids
des redevances. En effet, le calcul des redevances incluait les différentes charges
d’entretien et de réparation des canaux et de ce fait, le poids était important pour des
producteurs dans le rendement se situait aux alentours de 2,5 tonnes par hectare.
- Le projet a permis de mettre en place une structure faîtière pour mieux représenter et
agir au nom des deux (2) coopératives et des GMP affiliés ; cependant, cela n’a pas
permis de créer une nouvelle dynamique lui permettant de suppléer les coopératives et
d’engager des discussions avec d’autres partenaires. Adaltchi semble être dépendante2
des décisions émises par les coopératives et ses attributions se sont limitées à la mise
en œuvre et gestion du projet « Subsistance Plus » ;
- L’option de faire bénéficier l’ensemble des GMP pratiquant la culture de contre saison
participait d’un souci d’équité et de partage des retombées du projet. Cependant, cette
situation a induit à une dispersion des investissements sur les canaux ;
- Le partenariat avec les services techniques a insufflé une nouvelle dynamique avec
Adaltchi et ses membres, qui avant le projet n’entretenait que de rares collaborations
avec les services techniques hormis l’ONAHA.

Par ailleurs, la capitalisation des résultats des différents campagnes, fait état d’une
fluctuation des différents indicateurs de performance liée aux effets négatifs du partenariat
avec Moulins du Sahel et de la faible pluviométrie enregistrée en 2009 (333,06 mm contre
658,5 mm en 2008). Ces indicateurs sont plus favorables au niveau des GMP de Konni I.
Les tableaux dans les pages suivantes donnent une idée plus détaillée. Les données
détaillées sont présentées en annexe (Données productions Adaltchi_avril 2010_vesrion
2). 1

Les données concernent la situation de production au niveau d’Adaltchi et des 12 GMP


concernés par la production 2009-2010, et l’évolution du rendement.

2
Ce constat est vécu aussi par FUSC – Mopti vis-à-vis de ses membres bien que le contexte de
création diffère
1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

Tableau 2 : Situation de la production durant les 3 campagnes

Campagne Production Vendue à Adaltchi Disponible et/ou vendue


sur le marché
2007-2008 600,069 332,2 267,869
2008-2009 1026,15 600 426,144
2009-2010 317,25 186,153 131,1

1200

1000

800
2007-2008
600
2008-2009
2009-2010 400

200

0
Production Vente à Adaltchi Consommation ouautre

Tableau 3 : Situation au niveau des 12 GMP concernés en 2009-2010

Campagne Membres Superficie en ha Production en Vendue à Disponible et/ou


tonnes Adaltchi en vendue sur le
tonnes marché en
tonnes
2007-2008 250 13,6245 328,969 195,5 133,469
2008-2009 525 156,495 532,083 352,44 179,643
2009-2010 437 165,7675 317,25 186,15 131,1
600
500
400
2007-2008 300
2008-2009
200
2009-2010
100
0 1
Membres Superficie Production Vente à Adaltchi Consommation
ou autre

Tableau 4 : Evolution des rendements des 11 GMP de Adaltchi

3
Ce chiffre s’appuie sur les déclarations des producteurs, bien qu’Adaltchi n’a eu à livrer que
95.4 tonnes à Moulins du Sahel pendant la campagne 2009-2010
1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

GMP GMP GMP GMP GMP GMP GMP GMP GMP GMP GMP GMP
1-K1 2-K1 3-K1 4-K1 5-K1 1-K2 2-K2 3-K2 4-K2 5-K2 6-K2 7-K2
2007-
2.79 1.87 2.4 3.01 2.4 2.96 2.75 3.48 2.69 3.94 2.81 1.66
2008
2008-
3.4 3.4 3.4 3.4 3.4 3.4 3.4 3.4 3.4 3.4 3.4 3.4
2009
2009-
2.02 2.32 2.94 2.59 2.23 1.54 1.45 1.04 1.64 2.61 2.28 2.67
2010
4
3,5
3
2,5
2
1,5 2007-2008
1 2008-2009
2009-2010
0,5
0
GMP1-K1

GMP2-K1

GMP3-K1

GMP4-K1

GMP5-K1

GMP2-K2

GMP3-K2

GMP7-K2
GMP1-K2

GMP4-K2

GMP5-K2

GMP6-K2

De par les tableaux et graphiques, on observe des situations assez illustratives des
évolutions enregistrées. Les GMP 2 et 3 de Konni ont réalisé en 2009-2010 des
performances supérieures à la campagne d’avant projet ; tandis que les autres n’ont pas
réussi à atteindre ce niveau. La justification donnée réside dans les contraintes
rencontrées lors de la campagne 2009-2010 en terme de qualité des semences et la faible
disponibilité des eaux. Cette situation ne saurait être alarmante dans la mesure où en
période normale (bonne semence et eau suffisante), les producteurs seront à mesure de
réaliser des cultures dont le rendement serait aux alentours de 3,4 tonnes par hectare.

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

C. Effets induits

Les échanges avec les producteurs ont permis de disposer d’une appréciation par rapport
aux effets du projet. Ces effets restent confirmés par les données recueillies à travers les
sociétés coopératives et les documents de capitalisation des activités du projet.

Objectif 1 : « accroître l’accessibilité des facteurs de production agricole essentiels à une


augmentation de la production, notamment les graines et l’eau, en améliorant l’accès au
crédit et par la remise en état des systèmes d’irrigation pour six-cents petits producteurs
de riz de Mopti et trois-mille-cent-trois petits producteurs de blé de Tahoua ».

• Augmentations importantes de la production et de la profitabilité du blé :


l’accroissement de la production en moyenne de 71% en 2008-2009 contre -47% en
2009-2010 pour l’ensemble d’Adaltchi, 38% en 2008-2009 contre 46% en 2009-2010
pour les 12 GMP ayant produit du blé en 2009-2010. Cette différenciation se traduit par
le fait que 20 GMP n’avaient pas produit en 2009-2010 par manque de ressources en
eau suffisantes. A ce niveau, le délégué du GMP 15 de Konni 2, Hamidine Nomao, a
déclaré lors de la réunion d’autoévaluation : « LWR a mis à notre disposition tous les
moyens nécessaires… mais n’a pas réussi à influencé le climat pour nous permettre
d’avoir assez d’eau et faciliter la tâche à l’ensemble des producteurs… nous n’étions
pas contents d’être écartés pour la campagne 2009-2010… mais à y réfléchir de loin,
nous avions échappé aussi aux résultats négatifs… la prochaine campagne j’espère
que nous serions à mesure de réaliser de bonne performance à l’instar de la campagne
2008-2009 … ».
Par rapport à la profitabilité de la production, il ressort des situations d’amélioration des
revenus assez significatives par rapport à avant le projet : -3345 Fcfa par en 2007-
2008, 5670 Fcfa par sac en 2008-2009 et 615 Fcfa par en 2009-2010. De toute
évidence, les facilités apportées par le projet ont permis à la majorité des producteurs
de récupérer leur capital initial.
• Réduction des pertes en eau : de l’avis de l’ensemble des personnes rencontrées, la
réhabilitation des infrastructures hydrauliques a permis de réduire les pertes en eau,
occasionnées par l’état de dégradation. Cette situation s’est traduite par la satisfaction
de l’ensemble des producteurs et le respect du tour d’eau conflictuel avant l’avènement 1
du projet. Un autre aspect non moins important est : « le disponible en fin août 2010
dans les réserves de Mozagué et Zongo est de 37 millions de mètres 3 contre 23
millions de mètres3 en 2009… nous sommes confiant que le disponible atteindrait les
42 millions de mètres3 nécessaires pour satisfaire les producteurs des 32 GMP… selon
nos données, les pertes ont diminué d’environ 30%... ceci est le fruit des travaux de
désensablement réalisés avec l’appui du projet », a déclaré le directeur de l’ONAHA.
• Services financiers disponibles : bien que Adaltchi avait eu à surseoir à la possibilité de
contracter un crédit auprès de la BRS-Niger comme prévu dans le document du projet,
les producteurs ont bénéficié à travers des facilités de LWR de 174 tonnes d’engrais
auprès de la Centrale d’Approvisionnement (établissement étatique) comme crédit de
1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

campagne remboursable sans intérêt. A travers la collaboration avec la société Moulins


du Sahel, 88,5 tonnes ont été mis en place à titre de crédit pour la campagne 2009-
2010.

D’autres effets relevés concernent ce qui suit :


• L’adhésion des autorités et services techniques s’est confirmée à travers leurs appuis
aux responsables de l’Union et à l’équipe du projet dans l’animation des activités. A titre
illustratif, des comptes rendus sont établis régulièrement au Préfet et au Chef de canton
de Konni. D’ailleurs, les activités du projet sont citées comme les plus participatives et
les plus concrètes sur le terrain.
• Les activités d’animation et d’appui de proximité ont permis de redynamiser les
structures locales et d’influer sur la prise de décision à différentes échelles
d’organisation de la FUFO. A titre illustratif, le président du GMP 11 de Konni, Harouna
Yacouba, a eu à déclarer : « avant notre participation se limitait à la mise en œuvre des
décisions… l’existence de l’équipe du projet nous a facilité les choses… d’ailleurs,
l’organisation de la cérémonie de lancement, le recrutement même de l’équipe et tous
les achats ont été confiés à des comités mis en place en assemblée générale et
composés des responsables ou délégués des GMP… j’espère que la même
dynamique continuera pour toujours… ».

Objectif 2 : Améliorer la qualité des compétences en matière de production et de mise sur


le marché pour garantir de justes prix pour la vente des excédents de blé et de riz pour
trois-mille-sept-cent-trois petits exploitants de Tahoua et de Mopti.

• Les associations de petits exploitants agricoles sont capables de fournir du blé avec
des quantités et une qualité qui répondent aux exigences du marché : l’Union Adaltchi a
livré à l’OPVN 600 tonnes de blé en 2009, et 95,4 tonnes à Moulins du Sahel en 2010.
La production de 2009 était de bonne qualité avec un taux de résidu inférieur à 5%.
• Les prix de commercialisation plus rémunérateurs : la vente à l’OPVN s’est effectuée
sur la base de 25.000 Fcfa par sac de 100 kg contre 22.000 Fcfa avant le projet. Ce
prix a diminué en 2009-2010 pour atteindre 21.200 Fcfa par sac livré dans les
magasins de Moulins du Sahel à Niamey. Au regard de cette dernière baisse du prix, 1
l’acquisition des équipements et matériels postrécoltes a permis de réduire le coût du
battage et ensachage passant de 1500 F/jour avant le projet à 1650 F/jour en 2008-
2009 et 1250 F/jour 2009-2010.

Autres effets importants relevés lors des différentes missions et évoqués par les
bénéficiaires, concernent :
• La dispositif de contrôle de qualité mis en place, a permis pendant cette campagne, de
livrer à l’OPVN des stocks avec un taux d’impureté réduit entre 2 et 4%. Ce qui
constitue une avancée dans la responsabilisation des membres de l’Union.
• L’opération de commercialisation a redynamisé la place de l’Union dans le secteur de
1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

production du blé. Ainsi, les producteurs se sentent plus enclins à s’impliquer


davantage dans les activités de l’Union et à lui confier la vente de leur production.
• De par les échanges avec les différents producteurs, on note que sur les 1073
producteurs, 950 ayant vendu une partie de leur production à l’Union, ont augmenté
leurs revenus hors saison. Cette situation se justifie par la valeur ajoutée générée par le
biais de la production du blé et qui a servi à investir dans les cultures hivernale
notamment le mil, le sorgho et le maïs. Ainsi, la moyenne d’augmentation tournent
autour de 5 à 15 %par producteur, soit une moyenne de 23.000 Fcfa.

Objectif 3 : Renforcer la capacité organisationnelle et technique de deux coopératives à


Tahoua et cinq syndicats à Mopti pour augmenter les possibilités d’économies d’échelle et
améliorer les termes de l’échange parmi les petits producteurs de blé et de riz.

• Le renforcement du soutien administratif conduit à une réduction des différends entre


fermiers : la mobilisation de l’Union avec le soutien de l’équipe du projet, a permis de
créer un cadre approprié pour la prise de décision et sa mise en œuvre. Chacune des
coopératives avait un rôle précis ; ce qui a permis d’éviter les conflits d’intérêt et créer
un climat approprié pour une meilleure gestion des activités. Cependant, cette situation
n’avait pas favorisé l’émergence d’une faîtière solide à mesure de pallier aux
insuffisances des coopératives. La collégialité des décisions bien que bénéfique, a fait
de l’Union l’instrument de gestion vis-à-vis de LWR et le risque éventuel est l’entrée
d’Adaltchi dans une situation de léthargie après le projet.
• Les associations de petits exploitants agricoles sont des organisations solides,
démocratiques, viables et durables capables de gérer le secteur du blé dans la région :
il est tout à fait évident que les GMP s’activent à jouer pleinement leur rôle dans
l’animation et la gestion du processus de production de contre-saison (blé et autres
cultures). Cette expérience a été développée au fur et à mesure de l’exploitation du
périmètre. Avec l’avènement du projet, les acquis ont été renforcés mais reste des
besoins d’appui supplémentaires pour faire des GMP des structures plus dynamiques à
l’instar des coopératives.

1
En outre, d’autres effets sont à signaler et se rapportent à ce qui suit :
• La présence et la disponibilité de l’équipe du projet a permet de concilier les avis entre
les deux coopératives membres de l’Union et d’éviter parfois des conflits en rapport
avec le choix et la mise en œuvre de certaines activités, notamment la réhabilitation
des infrastructures hydrauliques. L’équipe du projet a joué à ce niveau un rôle de
facilitation et d’arbitrage.
• Toutes les dépenses du projet sont effectuées suivant la programmation et chaque
transaction fait l’objet d’un enregistrement suivant les principes de gestion promus par
LWR. Cet exercice a permis de changer le comportement des responsables de l’Union
et même des coopératives en adoptant la même démarche de gestion.

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

• Globalement, sur la base des différents résultats présentés, l’Union s’est activée à
rendre plus de services à ses membres : représentation, négociation des marchés,
formation et appui-conseil.

D. Leçons apprises

• La démarche du projet s’est inscrite dans une perspective d’opérationnalisation des


objectifs de la Stratégie de Développement Rural (SDR) en terme d’appui à la
production à travers la réhabilitation des infrastructures, l’accès aux intrants,
l’encadrement de proximité et la valorisation de l’expertise des services techniques
déconcentrés. De ce fait, les résultats produits constituent le fruit du rapprochement
des producteurs des services techniques plus particulièrement l’INRAN et le service de
l’environnement. Cette situation a permis de créer un climat de confiance longtemps
rompu du fait du manque de moyens et de discussions directes.
• Le lancement participatif des activités du projet et les contacts permanents avec les
autorités administratives et coutumières constituent un moyen pour stimuler l’adhésion
des différents acteurs et leur appui à la bonne marche du projet en terme d’arbitrage et
de plaidoyer.
• L’accompagnement de l’ONAHA et le Génie Rural dans le processus de réhabilitation
des infrastructures hydrauliques, a favorisé la correction et réajustement des travaux
notamment la confection des plaques et le remblai latéritique.
• Le consensus autour du dispositif de contrôle de la qualité, a constitué une opportunité
pour impliquer l’ensemble des producteurs dans la gestion des opérations de vente.
• L’investissement de l’Union a permis de respecter les engagements pris vis-à-vis de
l’OPVN. Ceci doit être maintenu et renforcé pour inciter l’ensemble des producteurs à
vendre leur production à l’Union.

E. Recommandations/Suggestions

Les précédents rapports avaient fait mention d’un certain nombre de recommandations et
suggestions, et qui restent encore à opérationnaliser :
1
• Au regard des insuffisances de fonctionnement, la réalisation d’une auto-analyse,
suggérée depuis la première année du projet, des membres de l’Union (coopératives et
GMP) permettant de disposer des réponses collégiales autour des aspects suivants :

- Compréhension et appropriation de la mission et objectifs : membres,


Objectifs et
bénéficiaires et leaders coutumiers
missions - Appréciation de la stratégie propre à chaque comité et sa cohérence
avec la démarche promue par le projet
Fonctionnement - Niveau et mode de prise de décision
- Répartition des rôles et tâches
- Accès et contrôle du comité (degré d’appropriation par les membres

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

et les autres bénéficiaires)


- Leadership et conflit de compétence
- Circulation et gestion de l’information
- Restitution interne et externe
- Capacité de proposition et d’initiative (résolution des problèmes)
Capacités
- Gestion technique de l’activité
techniques - Niveau de satisfaction des membres et du projet
- Capacité d’auto-analyse

• La préparation de la campagne agricole doit s’accompagner des contacts avec l’OPVN


pour permettre d’accélérer le processus de livraison et de déblocage des produits de
vente.
• L’Union doit majorer ses frais de justifier, soit 500 Fcfa au lieu de 300 Fcfa par sac, et
diminuer les charges de fonctionnement des points d’achat.
• L’Union doit organiser des missions de sensibilisation auprès des membres pour les
inciter à respecter leur engagement se rapportant à la vente de leurs productions à
l’Union. Ceci lui permettra de contrôler efficacement le marché et garantir une meilleure
rémunération par sac.
• L’utilisation des outils proposés dans le plan de suivi-évaluation pour pouvoir disposer
de données quantitatives périodiques et permettant d’établir des situations de
performance concernant l’augmentation des revenus des GMP et de chacune des
coopératives.
• L’Union doit renforcer son partenariat avec les services techniques et profiter du cadre
promus par le projet et qui a permis d’asseoir une collaboration portée sur les résultats.
• La diffusion du contenu du manuel de procédures financières et administratives auprès
des différents GMP et coopératives. Ce qui permettra de créer un consensus autour de
la démarche de gestion prônée par l’Union.
• Le partenariat avec des privés doit s’appuyer sur des clauses claires et précises, ce qui
permettrait d’éviter d’éventuels écailles comme, vécu avec l’introduction des semences
Atila et la faible rémunération des productions des membres par la société Moulins du
Sahel.
1

F. Conclusion

La mise en œuvre des activités du projet a été réalisée suivant les principes de gestion et
dans le respect des engagements pris vis-à-vis de LWR. L’appréciation globale permet de
retenir ce qui suit :

• Pertinence : le projet correspond et apporte des réponses précises aux problèmes des
producteurs et leurs organisations respectives. De ce fait, le bien fondé du projet traduit
son insertion dans le milieu et apporte des réponses appropriées aux
besoins identifiés : cherté des céréales, faible capacité des producteurs, dégradation

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

des infrastructures, etc. ;


• Efficacité : toute les activités prévues ont été réalisées, à l’exception dyu curage du
chenal qui s’est réalisée sur deux (2) ans ;
• Efficience : le projet a permis d’atteindre des résultats de performance supérieures à la
prévision. On en retient à titre illustratif, la protection de 205 ha par des cordons et
murets contre 100 ha prévus. Un autre aspect encore important, est la réalisation
d’activités supplémentaires sans coût additionnel ;
• Impacts : le projet a induit à plusieurs effets surtout durant la première année du projet,
qui permettent d’apprécier positivement la pérennité et la durabilité des activités mises
en œuvre, si toutefois la dynamique amorcée est renforcée par l’Union et ses
membres..

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale
Octobre 2010

G. Cadre Logique : niveau de réalisation au 31 août 2010 (mis à jour par Jacques)

But : Accroître la disponibilité et l’accessibilité des céréales essentielles, ainsi que la sécurité alimentaire générale dans la région de Mopti au Mali et dans la région de Tahoua au Niger par
le biais d’une augmentation de la production de riz et de blé.
Objectif 1 : Accroître l’accessibilité des facteurs de production agricole essentiels à une augmentation de la production, notamment les graines et l’eau, en améliorant l’accès au crédit et
par la remise en état des systèmes d’irrigation pour six-cents petits producteurs de riz de Mopti et trois-mille-cent-trois petits producteurs de blé de Tahoua.
Effets attendus : Augmentations importantes de la production et de la profitabilité du blé; Les besoins d’irrigation des fermiers sont satisfaits et les systèmes d’irrigation sont bien
entretenus; Réduction des pertes en eau ; Services financiers disponibles auprès des petits producteurs de blé
Activités programmées Résultats prévus Progrès sur les Résultats Indicateurs Progrès sur les Observations
Indicateurs
1. Établir un système 32 GMPs accédant au 32 GMP ayant eu accès à 1. % de baisse des coûts des 1. 2000 Fcfa par sac d’Urée Adaltchi n’avaient pas
d’achats d’outils et de crédit pour acheter du travers l’Union Adaltchi, à 174 facteurs de production par le et 5500 Fcfa par sac effectué d’achat de
facteurs de production matériel de production tonnes d’engrais au bénéfice de biais de l’achat en masse NPK masse, à l’exception
ère
agricoles agricole et autre leurs membres pour la 1 2. % d’augmentation de la marge 2. Une moyenne de 2000
des semences
928 fermiers ayant acheté campagne, et 88,5 tonnes pour bénéficiaire individuelle Fcfa, soit environ 9%
des semences et d’autres la 2ème campagne 3. 928 exploitants ont acheté pour la campagne 2008- achetées auprès de
facteurs de production 1043 producteurs ont eu accès d’engrais 2009 # Une baisse de l’INRAN et de certains
agricoles ère
à l’engrais (1 campagne) et 4. 928 exploitants ont acheté des 4300 Fcfa par sac en semenciers membres.
Système d’achats établit 459 pour la 2ème campagne semences 2009-2010 88,5 tonnes d’engrais
1 système d’achat mis en place 5. % d’augmentation des 3. 1043 producteurs en ont été mises en place
à l’échelle de l’Union : comité rendements par GMP 2008-2009 et 459 en à crédit par la Société
d’achat désigné par l’assemblée 6. Un Manuel financier et des 2009-2010
Moulins du Sahel
générale depuis novembre 2008 procédures de gestion 4. 459 producteurs en
documentés 2009-2010 (crédit campagne)
5. Une moyenne de
20% en 2008-2009
contre -47% en 2009-
2010 pour Konni 1
6. 1 manuel disponible
depuis mars 2009
2. Former des 96 fermiers formés à 32 responsables formés à 1. % de producteurs 1. 100% ont remboursé le Adaltchi n’a pas eu de
producteurs à l’épargne et à la gestion du l’épargne et gestion de crédit remboursant leurs emprunts à crédit engrais en 2008- contrat de crédit avec
l’épargne, au crédit et crédit 1043 producteurs ont eu accès la date d’échéance 2009 contre 65% en la BRS ; mais a
à la gestion financière 928 fermiers ayant accès au crédit engrais (1ère 2. Nombre de contrats de crédit 2009-2010
bénéficié d’une facilité
au crédit pour satisfaire campagne) - Environ 500 renouvelés à la fin de leur 2. Deux dont 1 avec
leurs besoins en matière producteurs pour la 2ème terme Centrale d’approvisionnement
d’intrants campagne (crédit campagne de 3. Nombre de producteurs d’approvisionnement et 1 en engrais avec
Moulins du Sahel) accédant aux crédits avec Moulins du Sahel paiement différé.
4. Valeur total des prêts des 3. 1043 producteurs en Le crédit campagne
GMP 2008-2009 contre 459 en mis en place par
5. Valeur moyen des prêts par 2009-2010 Moulins du Sahel,
exploitant 4. Environ 60 rencontre des
millions Fcfa (1ère difficultés de
campagne) + environ 30
remboursement du fait

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale

1
Octobre 2010

millions Fcfa (2ème de la faible production


campagne) liée à la variété Atila
5. 34.000 Fcfa par
producteurs
3. Fournir aux 10 producteurs formés et 11 semenciers de 11 GMP ont 1. Nombre de producteurs 1. 11 producteurs en 2008- Le contrat : Adaltchi
producteurs des bénéficiaires de l’appui été formé à la production des appliquant les acquis de la 2009 contre 22 en 2009- apporte son appui et
services consultatifs technique pour la semences formation et des appuis reçus 2010 achète toute la
en matière de production de blé 26 appuyés pour la campagne 2. Nombre de ceux respectant 2. 11 ont vendu à Adaltchi
production
production de blé 2009-2010 leurs engagement vis-à-vis en 2008-2009 contre 10
d’Adaltchi en 2009-2010 La production de 15
semenciers rejetée en
2010 vu sa qualité
4. Faciliter la production Quantité de semences de -12,578 tonnes de semences 1. % de la demande en 1. En prévision, 36 tonnes Moulins du Sahel a
de semences de blé haute qualité produites et produites par les 11 semenciers semences de blé émanant pour la campagne 2009- mis en place 36
distribuées appuyés et livrées à l’union en des membres satisfaite par 2010 contre 0 en 2008 tonnes de semences
10 producteurs participant l’offre de l’Union ADALTCHI 2. 350-375 Fcfa par kg
2008-2009 dont les 12 tonnes
à la production de 2. Coût différentiel des contre 450-500 Fcfa sur
semences - 28,214 tonnes produites par 26 semences entre les le marché produites par l’Union
producteurs dont 13,089 tonnes coopératives et les 3. 11 GMP pour la Le rejet de 15,025
retenues par le contrôle de fournisseurs extérieurs 1ère campagne contre 12 tonnes de semences
l’INRAN et 15,025 tonnes rejetées 3. Nombre des GMP qui sont GMP en 2009-2010 produites en 2009-
suite à ce contrôle impliqués dans la production 4. 100% : 459 sur 459 2010 concerne la
des semences. producteurs pour la variété Atila
4. % de producteurs de blé qui campagne 2009-2010 nouvellement
ont accès aux semences
introduite auprès des
producteurs par
Moulins S
5. Remettre en état le 10,000 Mètres de canaux 7500 m de canaux réparés 1. % de producteurs dont les 1. 100% des 1073 Au regard de la faible
système d’irrigation, en réparés et en état de 75000 ml de cordons et murets besoins en irrigation sont producteurs en 2008- quantité d’eau
particulier renforcer les fonctionner pierreux réalisés sur une satisfaits 2009 et 100% des 459 enregistrée en 2009, la
rives Mètres de rives renforcées superficie de 205 ha (100 ha 2. Nombre de jours de main producteurs en 2009-
campagne 2009-2010
prévus) d’œuvre des exploitants dans 2010
109 km de canaux curés le projet de remettre en état le 2. 219 jours : 27 jours pour n’a concerné que 459
928 fermiers ayant accès
et utilisant l’eau pour 1750 m réalisés, les travaux système d’irrigation. le curage des canaux, 47 producteurs contre
l’irrigation des cultures sont en cours 3. Nombre d’exploitants qui ont jours pour les cordons et 1073 en 2008-2009
800 ha des surfaces 27250 plants mis en terre travaillé dans le projet de murets pierreux, 40 jours
irriguées Au moins 1073 producteurs ont remettre en état le système pour les seuils, 63 jours
eu accès à l’eau (1ère d’irrigation. pour les plaques, 27
campagne) contre 459 en 2009- 4. Quantité d’eau libérée par jour jours pour le remblai
2010 d’irrigation latéritique, 15 jours pour
560 ha ont été irrigués dont 302 5. Nombre de producteurs la plantation
ha pour le blé en 2008-2009. suivant de manière adéquate 3. 21624 h/j pour
Cependant en 2009-2010, les directives en matière de l’ensemble des ouvrages
seulement 174,93 ha ont été collecte et de distribution de 4. En moyenne, 100.000
irrigués pour les besoins de l’eau m3 par jour

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale

1
Octobre 2010

production du blé 6. Quantité d’eau (en m3) 5. 100% en 2009-2010


stockée dans les réserves de 6. 2,7 millions de m3
Mozagué et Zongo le 18 juin 2009 contre 0
millions m3 le 18 juin
2008. 5,45 millions m3 le
08 juillet 2009 contre
2,93 millions m3 le 1er
août 2008. Mais cette
situation a évolué par la
suite négativement du
fait de la faible
pluviométrie. En août
2010, le disponible en
eau à Mozagué et Zongo
avoisine les 37 millions
de mètres3 contre 23
millions de mètres3 pour
toute la campagne 2009.
6. Former les fermiers au 68 producteurs formés au 34 participants représentants 1. Nombre de producteurs 1. 100% des producteurs - Formation animée
renforcement des rives renforcement des rives les 34 GMP appliquant les acquis de la riverains des canaux par le Génie Rural et
formation et des appuis reçus 2. ND (au stade actuel, les l’Agriculture de Konni
2. Niveau d’entretien des rives ouvrages sont nouveaux.
Il faudra attendre la fin
de la saison hivernale
2010 et le début de la
campagne de contre
saison 2010-2011 pour
avoir une appréciation)
Objectif 2 : Améliorer la qualité des compétences en matière de production et de mise sur le marché pour garantir de justes prix pour la vente des excédents de blé et de riz pour trois-
mille-sept-cent-trois petits exploitants de Tahoua et de Mopti.
Effets attendus : Les associations de petits exploitants agricoles sont capables de fournir du blé avec des quantités et une qualité qui répondent aux exigences du marché ; La fédération
commercialise le blé au moindre coût
Activités programmées Résultats prévus Progrès sur les Résultats Indicateurs Progrès sur les Observations
Indicateurs
1. Développer et mettre La stratégie de La stratégie existe d’ores et 1. % d’augmentation du total 1. 600 tonnes contre 124 OPVN a accepté
en œuvre une commercialisation du blé déjà et concerne le dispositif des ventes tonnes en 2009; Cela d’acheter toute la
stratégie de existe mis en place à travers la fait une augmentation production de la
commercialisation du recherche des débouchés, la d’environ 480% par première campagne
blé négociation des prix, rapport à 2008, contre sur la base d’un
l’installation de points d’achat 95,4 tonnes livrées à contrat négocié
gérés par des comités, le 2. % d’augmentation des Moulins du Sahel au La campagne 2009-
contrôle de la qualité avant revenus des GMP et de 20/04/10 2010 s’est faite en
livraison. Cette stratégie a chacune des deux 2. ND partenariat avec
permis de livrer 600 tonnes à coopératives (difficile à 3. 480 % en 2008-2009 Moulins du Sahel qui
l’OPVN dans les délais mesurer) contre 48,5% en 2009- apporte son appui

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale

1
Octobre 2010

contractuels en 2008-2009, et 3. % d’augmentation de la 2010 aux producteurs


95,4 tonnes au 20/04/2010 à production vendue par 4. 5-10% par producteurs (semences et
Moulins du Sahel l’Union parmi 950 ayant vendu engrais) et achètera
2. Former des 12 producteurs à raison de 2 formés sur l’utilisation des 4. % d’augmentation des leur production à toute la production.
producteurs aux 6 par équipement, formés batteuses revenus hors-saison l’Union en 2008-2009 Le partenariat avec
techniques de à l’utilisation appropriée du 5. Nombre de personnes contre 6% des 459 Moulins du Sahel a
traitement postrécolte matériel de traitement commercialisant leurs producteurs en 2009- permis une nouvelle
postrécolte produits conjointement par 2010 fois à l’Union de
3. Faciliter l’acquisition 928 producteurs accédant L’Union et le projet ont le biais de leurs GPM 5. 950 sur 1073 surseoir à une
par les fermiers du au crédit pour acheter du abandonné l’idée de crédit du 6. Valeur moyenne créée par producteurs en 2008- possibilité de crédit
matériel de traitement matériel de traitement fait des retards et exigences de le traitement postrécolte et 2009 contre 389 en auprès de la BRS
postrécolte et de postrécolte la BRS et de la disponibilité des la commercialisation 2009-2010 Les producteurs en
contrôle de la qualité Matériel et équipements appuis de la Centrale collective 6. Pour la batteuse : adhérant à
post-récolte mis en place d’approvisionnement (engrais) 1000 Fcfa par sac l’opportunité
par le projet : balance, et l’OPVN (commercialisation) dont 250 Fcfa pour la d’utiliser la variété
bâches, cribleuses, en 2008-2009, et du Moulins du main d’œuvre, 250 Atila, s’attendaient à
machines à coudre, Sahel pour la campagne 2009- Fcfa pour le carburant un rendement
palettes et batteuse 2010 et 500Fcfa pour supérieur à 4 tonnes
Tous les équipements et l’amortissement de la par ha. Cependant,
matériels ont été achetés batteuse les réalisations
n’étaient pas à la
hauteur (1,9 t/ha)
Objectif 3 : Renforcer la capacité organisationnelle et technique de deux coopératives à Tahoua et cinq syndicats à Mopti pour augmenter les possibilités d’économies d’échelle et
améliorer les termes de l’échange parmi les petits producteurs de blé et de riz.
Effets attendus : Le renforcement du soutien administratif conduit à une réduction des différends entre fermiers ; Des systèmes bien conçus de gestion des projets sont en place et sont
utilisés ; La fédération fournit à ses membres, de manière effective et efficace, les services de soutien nécessaires ; Les associations de petits exploitants augmentent leurs revenus du fait
de leur capacité à influer sur les termes de l’échange du blé ; Les associations de petits exploitants agricoles sont des organisations solides, démocratiques, viables et durables capables de
gérer le secteur du blé dans la région
Activités programmées Résultats prévus Progrès sur les Résultats Indicateurs Progrès sur les Observations
Indicateurs
1. Recruter une équipe Une équipe de direction 1 coordinateur et 1 comptable 1. Un Manuel financier et des 1. Un manuel existe mais Le coordonnateur
de direction compétente destinée à mis en place depuis le 01/11/08 procédures de gestion reste sa diffusion au initialement recruté a
aider les coopératives est 1 nouveau coordonnateur en documentés niveau des GMP. démissionné et a été
recrutée fonction depuis le 02 novembre 2. Nombre de restitutions Cette situation est due remplacé par un
09 organisées en direction des à l’indisponibilité des autre
2. Former les membres 34 participants formés à la 43 participants à une seule responsables et membres producteurs pour
clés des organisations dynamique de groupe/la session dont 34 responsables des GMP cause de travaux
à la dynamique de vie associative des 34 GMP et 9 de l’Union 3. 100% des bénéficiaires champêtres. L’Union
groupe/la vie appliquent les acquis des entend organiser des
associative formations dans la gestion réunions par zone de
3. Former les membres 20 producteurs formés à la 44 responsables ont participé à quotidienne des affaires et regroupement des Formation réalisée
clés des organisations gestion et à la la formation sur les techniques activités de leurs structures GMP pour diffuser le dans le cadre du NCE
à la gestion et à la communication de gestion administrative 4. Augmentation du nombre contenu du manuel et du projet
communication des cotisations payées recueillir les
4. Former les membres 34 fermiers formés aux 10 participants pour la formation 5. % de recouvrement des enrichissements 2 sessions : passation

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale

1
Octobre 2010

clés des organisations procédures d’achat sur la passation des marchés coûts opérationnels inclus 2. Sur les 43 participants des marchés et
à l’achat collectif et à collectif et de 10 participants pour celle sur la dans les redevances à la formation DG/VA, commercialisation
la commercialisation commercialisation commercialisation 27 ont organisé des
5. Lancer le programme Parties prenantes Environ 300 personnes restitutions
pour rallier le soutien participant au lancement et représentant coopératives de 3. 100% des
de toutes les parties aux réunions d’information producteurs, Autorités responsables des
prenantes administratives et coutumières, coopératives et des
bailleur de fonds du projet, GMP
ONG, projets, ONAHA, services 4. ND
techniques 5. Par rapport à 2008,
6. Former les 34 fermiers formés sur les 34 participants à la formation 65% soit une Nouvelle formation
producteurs en nouvelles techniques animée par le directeur de la augmentation de 17%. entrant dans le cadre
techniques d’amélioration de la station de l’INRAN à Konni Pour 2010, du NCE du projet
innovatrices de production du blé l’assemblée générale
production du blé de préparation de la
7. Techniques de 34 fermiers formés sur les 34 participants représentant les campagne permettrait Nouvelle formation
mobilisation de techniques de mobilisation 34 GMP membres de l’Union de disposer des entrant dans le cadre
l’épargne et crédit de l’épargne et crédit Adaltchi informations à ce sujet
du NCE du projet
8. Techniques de gestion 44 responsables formés 44 responsables des GMP et Nouvelle formation
financière en gestion financière Union ont pris part à la entrant dans le cadre
formation sur les techniques de du NCE du projet
gestion financière
9. Organiser des voyages 15 producteurs fermiers 22 participants dont 18 Le voyage a permis
d’études/d’échange participant aux visites responsables, l’équipe du d’effectuer une visite
auprès de petits d’échange organisées projet, le directeur du périmètre aux producteurs de
exploitants de blé et un chauffeur, ont pris part au
Kotaka
mieux organisés et voyage auprès de FUSC/Mopti
prospères dans le
pays

1
Projet Subsitance Plus – Blé à Konni : Appréciation globale