Sunteți pe pagina 1din 20

COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020

BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : Tles A4&D DUREE : 4H COEF : 3&2

MATIERE : LITTERATURE DATE DE PASSAGE : 31/03/2020

TRAVAUX DIRIGES : (Congés de pâques)

O.P.T : L’apprenant sera capable de produire un paragraphe argumento-interprétatif à


partir de l’élaboration d’une fiche de lecture méthodique et façonner une dissertation
littéraire.
SUJET DE TYPE II : COMMENTAIRE COMPOSE
Texte :
DUALLA MANGA
Puis-je avoir la teneur de ce document ?

VON ROEHM
Pourquoi pas ? (Faisant semblant de lui tendre le document puis se ravise pour le lire lui-
même.) il y est écrit : Nous, peuple de douala, approuvons le projet d´urbanisation de notre
ville tel qu´initiée par l´administration allemande au Kameroun. Par conséquent, nous
acceptons d´occuper les nouveaux quartiers qui nous ont été attribués. Nous acceptons
également la compensation financière qui nous ont été allouée à cet effet. Pour le peuple
douala, son mandataire. Vous portez vos noms et prénoms au bas de cette feuille précédée
de votre signature. Vous êtes parfaitement au courant de tout ce que nous vous avons
promis. (Il lui montre à nouveau la sacoche contenant 300 000 Marks).
Evidemment, Ngos’ a Din ne sera pas oublié.

DUALLA MANGA
Le salaire de notre trahison, n´est-ce pas ? Nous sommes arrêtés, mis aux fers et traduits
devant cette haute cour de justice sous prétexte que nous aurions trahi l´empereur et l´Etat
allemand…
Mais, vous nous demandez de nous renier, de trahir nos ancêtres, de profaner leurs
tombeaux, de vous livrer notre pays sur un plateau ! Non ! Non ! Non ! et non ! Que
répondrai-je à mes aïeux lorsqu´ils me demanderont de leur faire le bilan de mon règne ?
Faudra-il que je leur dise que j´ai vendu mon pays par souci effréné d´enrichissement
personnel ou par crainte de la mort ? C´est hors de question ! Mon sang a circulé pendant
les siècles dans les veines de dignes souverains, je ne peux pas prendre sur moi de le saisir.

VON ROEHM
J´ignore quel sera l´arrêt de la cour, mais vous savez pertinemment que le juste châtiment
pour les traitres, c´est la mort. Ce qui est arrivé à Tilg devrait d´ailleurs vous donner à
réfléchir : si lui, un allemand par sa naissance, n´a pas été épargné, ce n´est pas vous qui le
serez.

DUALLA MANGA
Vous avez lâchement assassiné Me Tilg parce qu´il a voulu faire éclater la vérité au grand
jour. Mais si Tilg s´est passionné pour une cause qui lui était étrangère au point d´y laisser
sa peau, est-ce moi que le problème concerne au premier chef qui devrais craindre de
mourir ? Et tout bien considéré, vous avez versé le sang de Tilg inutilement, car vouloir
masquer la vérité, c´est vouloir maintenir un flotteur au fond de l´eau.

VON ROEHM
Mon cher ami, il faut vous rendre à l´évidence. La providence vous a comblé de nombreux
bienfaits, pourquoi choisissez-vous de vous suicider à 42 ans, l’âge idéal pour profiter au
maximum de la vie !... Plutôt que d´en jouir pleinement, pourquoi voulez-vous mourir sans
avoir vécu ?

DUALLA MANGA
La vie est semblable à un conte : ce qui importe, ce n´est pas sa longueur mais sa
substance. Si mon heure de faire grand voyage a sonné, je partirai sans regret car je suis
satisfait de m´être dignement acquitté de ma mission sur terre.

VON ROEHM
Décidément, vous n´en faites qu´à votre tête. Tant pis ! Mais moi à votre place, j´y
regarderais par deux fois avant de me résoudre à cracher sur 300 000 Marks, (il lui montre
une fois de plus la sacoche contenant l´argent), à quitter à tout jamais une charmante
épouse, d´adorables enfants, un trône royal et une fortune colossale… En réalité, vous êtes
né sous une bonne Etoile.

DUALLA MANGA
Ce n´est que trop vrai : je suis né sous une Etoile qui produit des hommes d´honneur…, et
un homme d´honneur n´a qu´une parole.
David MBANGA EYOMBWAN, NGUM A JEMEA, CICD 2005, Acte IV, scène 2.
Pages 90-93
Sans séparabiliser le fond de la forme, faites de cette textualité un commentaire
composé authentique. Vous pourrez si vous le désirez prendre appui sur les indications
scéniques, les champs terminologiques, les répliques dialoguales, effets de style, etc…
montrer comment le patriotisme acharné de Dualla Manga s’oppose à la tentative de
corruption du chef de région.

SUJET DE TYPE III : DISSERTATION LITTERAIRE


« L’art théâtral et particulièrement le théâtre négro-africain n’est-il que
l’expression de la révolte ? »
Vous répondrez à la question en vous inspirant des œuvres théâtrales africaines.
COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020
BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : Tle A4&D DUREE : 2H COEF : 2&1

MATIERE : LANGUE FRANÇAISE DATE DE PASSAGE : 30/03/2020

TRAVAUX DIRIGES : (Congés de pâques)

TEXTE :
(Dans la résidence d’Adingakouma. Celui-ci est assis au salon).
ADINGAKOUMA
Voilà, au fond, le genre de vie dont je rêvais : être immensément riche, fût-
ce et surtout dans un océan de pauvreté ; vivre dans résidence des plus
luxueuses, des plus cuirassées, sous la haute surveillance des vigiles, et gardé
par des gendarmes ; être reconnu comme puissant et indispensable ; faire l’objet
de toutes sortes d’envies, et de mille sollicitations de la part des personnes
démunies ; me sentir enfin, – voilà ! – me sentir persécuté par cette jalousie
viscérale qui incite les pauvres à recourir, contre les riches, à des pratiques
mystiques malfaisantes. Mais mon argent, qui attise leur haine, et qui me
l’attire, comme dans les ténèbres la lumière d’une lampe les termites et certains
insectes nocturnes, m’attire aussi ma sympathie protectrice des devins les plus
réputés ; les marabouts renforcent le système immunitaire de mon esprit contre
la sorcellerie.
À quoi servirait-il d’être riche dans un environnement où il n’y aurait pas
de pauvre à éblouir ? À quoi bon la puissance, s’il n’y a personne à écraser ou à
protéger ? J’aime les mendiants ; mais de la préférence pour l’espèce lépreuse,
avec toutes ses infirmités. Plût à Dieu que tous les lépreux fussent dotés d’une
bonne vue. (Il rit). Entre un aveugle lépreux ou un lépreux aveugle et un
aveugle simple, je ne vois aucune différence. Car un aveugle mendiant – un bon
aveugle étant évidemment un mendiant ! –, un aveugle mendiant, donc, ne sait
ni remercier ni maudire : il n’a pas de regard, quand bien même il aurait des
yeux. Quelle sensation de bonheur le fin connaisseur éprouve, au contraire,
quand il a donné une pièce d’argent à un lépreux doté de la vue ! L’un des
facteurs de ce bonheur, c’est que le lépreux commence par mettre ensemble les
deux paumes de ses mains mutilées : c’est ainsi qu’il recueille la pièce, comme
dans un geste naturel d’une gratitude à laquelle il semble condamner sa
maladie. Le monstre vous gratifie ensuite d’un regard rouge, déformé et
mouillé, et d’un rictus qui se veut un sourire de reconnaissance. Vous ne saurez
jamais si ce regard est en réalité une malédiction ou une bénédiction : le plus
intéressant, c’est que j’y gagne, moi, en sentiment de supériorité. […]
(Il secoue une clochette posée sur la table. Entre Oloua, le domestique).
Joseph NDZOMO-MOLE, La Soif des grandeurs, 2015, Acte II, Scène 4.

I- COMMUNICATION : 05points
1) a- Quelle est la voix énonciative de ce texte ? Qui en est le destinataire ?
Illustrez vos propos au moyen d’indices concrets. 2pts
b- Sur quoi porte l’acte de communication ? En déduire la fonction du langage y
afférente. 1pt

2) a- À quel type d’énonciation théâtrale correspond cet extrait ? Justifiez votre


réponse. 1pt
b- Comment interprétez-vous son emploi par l’énonciateur ? 1pt

II- MORPHOSYNTAXE : 05points


1) Identifiez dans ce texte deux ponctuations expressives. Dégagez-en les effets
de sens en prenant soin d’illustrer vos propos d’exemples précis. 2pts
2) Relevez dans ce texte un connecteur logique dans chacune des catégories
suivantes : opposition, cause, illustration. Donnez le rôle que chacun d’eux joue
dans l’organisation référentielle du texte. 3pts

III- SEMANTIQUE : 05points


1) a- Construisez respectivement le champ terminologique de la pauvreté et
celui de la richesse. 2pts
b- Comment justifiez-vous leur association par l’auteur ? 1pt
2) a- Identifiez les contenus implicites de l’énoncé suivant : « Voilà, au fond, le
genre de vie dont je rêvais : être immensément riche, fût-ce et surtout dans un
océan de pauvreté. »
b- À votre avis, quelle est l’intention de l’auteur dans le recours à cet énoncé
doublement significatif ? 2pts

IV- RHETORIQUE : 05points


1) A quelle typologie textuelle souscrit ce passage ? Justifiez votre réponse à
l’aide de trois (03) indices précis. 1,5pt
2) Comment appelle-t-on les indications entre parenthèses ? Quelles
informations supplémentaires donnent-elles au lecteur ? 2pts
3) Identifiez dans ce texte, puis interprétez : une figure d’opposition et une
figure d’amplification. 1,5pt
COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020
BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : 1eres A4&D DUREE : 4H COEF : 3&2

MATIERE : LITTERATURE DATE DE PASSAGE : 30&31/03/2020

TRAVAUX DIRIGES : (Congés de pâques)


Compétence visée :
Au terme des séances de travaux dirigés, l’apprenant devra efficacement produire un sujet de
contraction de texte (résumé ou analyse, discussion) de dissertation littéraire et de commentaire
composé, en faisant appel aux différentes règles méthodologiques desdits exercices.

SUJET DE TYPE I : CONTRACTION DE TEXTE ET DISCUSSION.


Tâche : Ce texte porte sur l’éducation des enfants et pour se faire, JOMO KENYATTA dans son ouvrage
Au pied du mont Kenya, 1939 (traduit en 1960) Pages 238-239, met en valeur l’importance de
l’éducation traditionnelle.

CORPUS :
Le système éducatif inculque à l’enfant, d’une façon pratique, dès son plus jeune âge, les principes
qui reflètent la vie complexe de la communauté.
Le petit Gikuyu1 qui dispose de grands espaces pour gambader n’a pas besoin des salles de classes de
Montessori2 ; entouré de ses aînés qui s’adonnent à d’intéressants métiers manuels, il est amené à
apprendre tout naturellement, grâce à une expérience directe et réelle. Dès qu’il est assez habile pour
faire un travail correctement, on lui confie et il s’y donne d’aussi bon cœur qu’au jeu.
En grandissant il est intégré dans son âge, où il se retrouve avec des camarades qui sont ses égaux.
L’émulation aidant, il acquiert une grande agilité, développe l’acuité de ses sens et se perfectionne dans
l’activité agricole et pastorale. Cet apprentissage se fait par l’imitation et une libre pratique et, dans une
certaine mesure, à ses propres risques et périls. Il apprend aussi comment il doit se comporter avec ses
aînés et ses camarades de son âge. Les activités étant nombreuses et adaptées aux possibilités de
chacun, le système éducatif ne contribue pas seulement à la formation de l’enfant mais encore à lui faire
apporter une aide réelle au sein du groupe.
Bien qu’il soit difficile de faire une nette distinction entre les aspects techniques et culturels, il nous
faut dire quelques mots de ces derniers. L’enfant n’a pas besoin d’aller en classe suivre des cours
d’instruction civique concernant la tribu.
La communauté et la famille dans lesquelles il vit lui permettent de s’épanouir et il n’est pas
nécessaire de l’enfermer dans une école comme en Europe ; la vie scolaire marque profondément
l’enfant européen en le séparant de ses parents pour en faire un citoyen, alors que la vie communautaire
évite à l’enfant Gikuyu une telle rupture. Parents et grands-parents lui enseignent les traditions et la
morale de la tribu ; c’est au sein du milieu familial qu’il prend conscience de ses devoirs à l’égard du reste
du monde. Quant aux notions d’égalité et d’entraide il les acquiert au sein de son groupe d’âge.
En participant ensemble aux rites d’initiation, garçons et filles subissent une épreuve que l’on pourrait
comparer aux examens passés par la jeunesse anglaise. Mais il faut souligner qu’en plus les jeunes
Gikuyu sont liés d’une façon sacrée et que ce lien est vital pour l’organisation et le gouvernement de la
tribu.
Pour comprendre les cérémonies d’initiation il importe de savoir que la culture Gikuyu diffère
fondamentalement de la culture européenne. Cette dernière est spécifiquement littéraire : l’enfant est
tenu par la loi d’aller à l’école pendant plusieurs années pour pouvoir lire la Bible, son bulletin de vote,
son journal et se familiariser ainsi avec la civilisation de son pays. En revanche, les Gikuyu n’utilisent pas
de livres imprimés : la formation de l’enfant se fait par l’image et les cérémonies, le rythme des danses et
les chants rituels. Ces moyens sont appropriés à chacune des étapes de sa vie et l’élément dramatique
qui les accompagne les rend aussi inoubliables que possible. Au moment où les adolescents deviennent
membres de plein droit dans la communauté, ils sont instruits du fait de leur maturité sexuelle. Les
pratiques sexuelles sont d’ailleurs inséparables de la vie économique de la communauté.

Lexique : 1. Tribu kenyane ; 2. Médecin et éducatrice italienne.


Consigne de travail : Lis attentivement ce texte, et réponds aux questions suivantes en
respectant scrupuleusement la méthodologie.
Ce texte comporte 586 mots. Résume-le en 148 mots. Une marge de 10% de mots en plus
ou en moins te sera tolérée. Tu indiqueras à la fin de ton résumé le nombre de mots utilisés.
8points.

Selon JOMO KENYATTA, « La communauté et la famille dans lesquelles il (L’enfant


Gikuyu) vit lui permettent de s’épanouir et il n’est pas nécessaire de l’enfermer dans une
école comme en Europe ». Penses-tu qu’actuellement l’éducation traditionnelle toute seule
peut suffire à l’épanouissement d’un enfant africain ? Produis une discussion dans laquelle
tu répondras à cette question, en faisant appel à tes connaissances personnelles.
10 points.

1. Tu prendras soin de présenter correctement ta copie de composition, car, plusieurs


éléments de présentation seront pris en compte.
2 points.

SUJET DE TYPE II : COMMENTAIRE COMPOSE


Texte : « Mère »
Tu m’as chargé d’un message pour les hommes de la route :
Ils ont les pieds meurtris, et moi, j’ai la coupe de ton message…
Tu m’as chargé d’une Parole
Pour tous les hommes qui vont et viennent sur les pistes de ton Afrique :
Ils ont les pieds en sang, les pieds déchirés,
Les talons constellés de cailloux pointus comme clous de cuivre
Et moi, j’ai la coupe, dans ma voix, de ton Message d’espérance,

Et la longueur de la route dix fois nouée autour de mes reins…


Non, je n’irai point les mains vides,
Avec le vide de mes yeux creux et ma bouche pleine de mensonges.

Je leur dirai le battement de tam-tam de ton cœur


Sur nos collines de souffrance,
Le battement de ton Nom sur le silence d nos oublis ;

Je leur dirai :
Le jour se lève !
Voici la danse,
La danse à l’infini de l’Océan soulevé par ta Parole,
La danse de la terre,
La danse des étoiles rassemblées par
les tam-tams.
Balafon, Engelbert MVENG ; « Mère » 1972.
Vous ferez de ce texte un commentaire composé avec une étude simultanée du fond et de
la forme. Vous pourrez par exemple, si vous le voulez, montrer par les figures de style, l’énonciation
et le lexique que le poète ambitionne de propager la parole de Dieu dans une Afrique qui vit
quotidiennement la souffrance.

SUJET DE TYPE III : DISSERTATION LITTERAIRE


Certains critiques littéraires considèrent que : « les héros des œuvres romanesques incarnent les
vertus qui influencent positivement le lectorat. »
Es-tu du même avis que ces derniers ? Tu t’inspireras des œuvres romanesques lues ou étudiées
pour construire votre argumentaire.

COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020


BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : 3emes DUREE : 1H COEF : 1

MATIERE : ETUDE DE TEXTE DATE DE PASSAGE :


EXAMEN BLANC
TEXTE :
Cette semaine, Ibrahim a annoncé qu’il irait chercher des vaccins contre la poliomyélite. Tous les enfants
de moins de cinq ans doivent être vaccinés. Certaines femmes craignent que ces vaccins ne fragilisent les
enfants. Il faut organiser une réunion avec les anciens pour parler de ce problème. Le marabout lui-même vient
expliquer que le vaccin est gratuit, qu’il n’est pas contraire au coran, qu’il empêche les enfants de mourir ou de
rester paralysés. Les femmes, debout derrières, écoutent attentivement les paroles du saint homme. Le maitre
d’école est là aussi.
C’est un vaccin contre la poliomyélite, explique-t-il.
- Tous les ans de milliers d’enfants au Burkina meurent de cette maladie, et ceux qui s’en sortent
sont sourds ou boiteux. Vous devez protéger vos enfants. Je vous promets qu’aucun de ceux qui auront
été vaccinés ne sera plus jamais atteint.
- Mais est-ce qu’il n’attrapera pas plus facilement les autres maladies ? Demande une des
femmes.
- Non. Je vous l’ai dit, le vaccin ne protège pas contre les autres maladies, mais il ne fait pas de
mal.
Extrait du « livre Unique, L’Excellence en français 5e »

I. INTELLIGENCE DU TEXTE (10pts)


1) Propose un titre au texte et justifie-le via deux (02) indices textuels. (2pts)
2) a- Quelle est la tranche d’âge concernée par cette maladie ? (0,5pt)
b- Pourquoi à cet âge on est aussi vulnérable ? (2pts)
3) Donne deux conséquences de cette maladie évoquée par le texte. (0,75x2=1,5pt) Quelle solution
est-elle entreprise pour y remédier ? (1pt)
4) Les femmes accueillent-elles favorablement cette solution ? Relève le passage du texte qui
l’exprime. (0,5ptx2= 1pt)
5) a- Cite deux autres vaccins qui contribuent à prévenir la santé chez les enfants. (1pt)
b- Pourquoi, à ton avis, est-il souvent difficile de convaincre les populations sur l’importance d’un vaccin
pour les enfants ? (Deux raisons) (1ptx2= 2pts)

II. CONNAISSANCE ET MANIEMENT DE LA LANGUE (10pts)


1) Explique : vaccin- paralysé- fragilisent- marabout (0,5x4= 2pts)
2) Soient les phrases :
- Les femmes craignent que les vaccins ne fragilisent leurs enfants.
- Nous devons vacciner les enfants qui sont les moins âgés.
a- Donne la nature des propositions qui les constituent (0,5ptx4=2pts)
b- Précise la fonction des subordonnées comprises dans ces phrases (1ptx2=2pts)
3) Soient les passages suivants :
- C’est un vaccin contre la poliomyélite » explique le maitre d’école.
- Ce jour-là, les femmes se demandaient si ces vaccins n’étaient pas dangereux pour leurs
enfants.
a- A quelle forme de discours (direct ou indirect) sont ces phrases ? (0,5x2=1pt)
b- Pour chacune d’elles, transforme au discours inverse. (0,5x2=1pt)
4) « Les femmes étaient rassemblées par le maitre d’école et le marabout pour s’informer sur la
maladie. »
a- Cette phrase est-elle active ou passive ? (0,5x2=1pt)
b- Transforme-la à la voix inverse (1pt)
COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020
BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : 3emes DUREE : 2H COEF : 2

MATIERE : EXPRESSION ECRITE DATE DE PASSAGE : 02/04/2020

TRAVAUX DIRIGES : (Congés de pâques)


Sujet Unique (20pts)
Lors des « Journées Portes Ouvertes » dans ton établissement, tu assistes à une
conférence sur « le bien-être et la santé » chez l’Homme. Tu y retiens qu’une
alimentation contrôlée, équilibrée garantit la sante du corps.
Tu voudrais mener une réflexion personnelle à ce sujet.
Rédige un devoir argumentatif dans lequel :
1) Dans une introduction de six à sept lignes, tu poses le problème de ton devoir ainsi que
la problématique de ton développement.
2) Dans deux paragraphes de treize lignes chacun, tu donnes trois arguments qui
démontrent la thèse du sujet ; puis tu montres que l’alimentation seule ne suffit pas pour une
bonne santé humaine.
3) Dans un dernier paragraphe de cinq à sept lignes, tu donnes quelques conseils à
préserver son bien-être et sa santé.

COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020


BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : 3emes DUREE : 2H COEF : 2

MATIERE : EXPRESSION ECRITE DATE DE PASSAGE : 02/04/2020

TRAVAUX DIRIGES : (Congés de pâques)


Sujet Unique (20pts)
Lors des « Journées Portes Ouvertes » dans ton établissement, tu assistes à une
conférence sur « le bien-être et la santé » chez l’Homme. Tu y retiens qu’une
alimentation contrôlée, équilibrée garantit la sante du corps.
Tu voudrais mener une réflexion personnelle à ce sujet.
Rédige un devoir argumentatif dans lequel :
4) Dans une introduction de six à sept lignes, tu poses le problème de ton devoir ainsi que
la problématique de ton développement.
5) Dans deux paragraphes de treize lignes chacun, tu donnes trois arguments qui
démontrent la thèse du sujet ; puis tu montres que l’alimentation seule ne suffit pas pour une
bonne santé humaine.
6) Dans un dernier paragraphe de cinq à sept lignes, tu donnes quelques conseils à
préserver son bien-être et sa santé.

COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020


BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : 3emes DUREE : 1H COEF : 1

MATIERE : ETUDE DE TEXTE DATE DE PASSAGE : 30/03/2020

TRAVAUX DIRIGES : (Congés de pâques)


TEXTE :
Chez l’enfant, le sommeil est un besoin physiologique particulièrement essentiel, qui permet
à l’organisme de récupérer ses forces. La bonne forme de l’enfant dans la journée est la preuve
d’un bon sommeil. Celui-ci facilite également l’attention à l’école et améliore les résultats
scolaires.
Essayez de coucher l’enfant à des heures régulières. Guettez le « marchand de sable » ; quand
l’enfant bâille, se frotte les yeux, se montre de mauvaise humeur, il a besoin de dormir. Il
convient alors de vaincre les résistances et les petits caprices pour retarder le coucher. La
détente propice au sommeil sera favorisée par des jeux calmes, une histoire lue, racontée…
Adoucissez la séparation du coucher par un climat de tendresse. Le jeune enfant est souvent
sécurisé par des moyens simples ; la poupée, l’animal en peluche, la veilleuse…
Si l’enfant est énervé, il ne faut lui administrer un sirop calmant que sur avis médical. La
prise considérée et abusive de médicaments pendant son jeune âge peut l’amener,
inconsciemment ou non, à agir de même à l’âge adulte. Des moyens simples peuvent aider
l’enfant à s’endormir : une infusion de tilleul, une cuillérée d’eau de fleur d’oranger (…)
Les enfants ont besoin en moyenne, de 11 à 13 heures de sommeil par jour, puis d’environ 9
heures vers l’âge de 13 ans. Mais le temps de sommeil varie avec chaque enfant.
Info santé No 108, septembre
1987
I- COMPREHENSION : 10pts
1) Proposez un titre à ce texte et justifiez-le.
2) Relevez dans le texte deux avantages du sommeil pour l’enfant.
3) Identifiez dans le texte deux signes qui traduisent le besoin de dormir chez l’enfant
4) Pourquoi faut-il administrer à l’enfant du sirop calmant exclusivement sur prescription
médicale ?
5) Le sommeil est-il selon vous le seul facteur qui favorise une bonne croissance chez
l’enfant ? Justifiez votre réponse.

II- CONNAISSANCE ET MANIEMENT DE LA LANGUE : 10pts


1- Expliquez le mot et l’expression suivants : « infusion », « besoin physiologique »
2- Construisez via quatre (04) termes le champ lexical du bien-être.
3- Donnez la nature et la fonction des mots soulignés dans le texte.
4- Dites comment sont formés : « inconsciemment », « cuillérée »
5- Donnez la nature et la valeur du connecteur logique « mais » dans la dernière phrase du
texte.
6- Soit la phrase suivante « La détente propice au sommeil sera favorisée par des jeux calmes
»
a) A quelle voix est cette phrase ?
b) Mettez-la à la voix inverse.
7- Considérons les deux propositions indépendantes suivantes : « l’enfant bâille » et « il a
besoin de dormir ». Relie-les de manière à obtenir :
a) Une subordonnée de temps ;
b) Une subordonnée de cause.
8- A quel temps verbal est conjugué le verbe de la phrase suivante : « Adoucissez la
séparation du coucher par un climat de tendresse. » Mettez-la à au conditionnel présent et
passé 1ère forme, au plus-que-parfait.

COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020


BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : 3emes DUREE : 2H COEF : 2

MATIERE : EXPRESSION ECRITE DATE DE PASSAGE :

EXAMEN BLANC
NB : L’épreuve comporte deux sujets au choix du candidat.
SUJET 1:
Tu as constaté que beaucoup de jeunes filles de ton entourage sont obligées
d’abandonner leurs études pour aller en mariage comme le montre cette lettre :

Un grand frère a écrit cette lettre à sa petite sœur :


« Ma chère petite sœur, papa a décidé que, pour le soixante-dixième anniversaire de son ami,
le chef de village, tu deviendras la huitième épouse de ce dernier. Pour la dot, son ami lui a
déjà donné un porc, 4 chèvres, un lopin de terre et 100 000 francs. J’ai entendu dire que dans
une semaine, ton nouveau mari viendra te chercher chez la tante où tu iras l’attendre. »
Kidi Bebey, Jeunes et citoyens : filles et garçons, tous différents, tous égaux, Belin, 2008.

Tu décides donc de sensibiliser les parents de ton entourage pour les amener à
prendre conscience des graves inconvénients que cette pratique revêt pour les jeunes filles.
Consigne : Produis un texte argumentatif dans lequel :
1. Tu poses, dans une introduction de cinq phrases au plus, le problème du mariage forcé.
2. Tu présentes, dans un développement comportant deux paragraphes d’une douzaine de
lignes chacun, les causes et les conséquences négatives du mariage forcé.
3. Tu conclus ton texte, en cinq phrases environ, en expliquant la nécessité pour la jeune
fille d’achever ses études avant de se marier.

SUJET 2 :
As-tu déjà visité un marché ou un supermarché de ta localité ? Tu y as certainement
fait d’étonnantes découvertes qui t’ont suscité une réflexion personnelle.
Tu voudrais partager cette expérience avec tes proches. Rédige un devoir à dominante
descriptive et argumentative dans lequel :
1) Tu présentes dans un paragraphe de cinq à sept lignes les circonstances de ta visite.
2) Dans deux paragraphes de douze à quinze lignes chacun, tu décris cet espace commercial et
tu montres par quels arguments l’importance de ce milieu marchand dans la vie des
populations riveraines.
3) Tu conclus ta production en indiquant tes sentiments personnels et deux conseils pour
améliorer cet espace afin qu’il serve mieux les populations.

COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020


BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : 1eres A4&D DUREE : 4H COEF : 3&2

MATIERE : LITTERATURE DATE DE PASSAGE :

EXAMEN BLANC
NB : L’épreuve comporte trois sujets au choix du candidat.
Compétence visée :
Au terme de cette évaluation, l’apprenant devra efficacement produire un sujet de contraction de
texte (résumé ou analyse, discussion) de dissertation littéraire et de commentaire composé, en faisant
appel aux différentes règles méthodologiques desdits exercices.

SUJET DE TYPE I : CONTRACTION DE TEXTE


TEXTE :
Croyez-vous au progrès ? Telle est la question bien souvent posée. Que signifie exactement cette
question ? Celui qui vous interroge entend par progrès une amélioration et voudrait savoir si le sort de
chaque homme et le sort de l’humanité en général s’améliorent. Mais alors quelle sorte
d’amélioration ? L’allègement des souffrances, le bien être, la diminution des angoisses, la
sécurité ? « Oui ? sans doute, vous répondra-t-on et poursuivant, l’homme devient-il meilleur, plus
large, plus juste, en un mot, observe-t-il un progrès moral ? »
Pour essayer de répondre, examinons d’un peu plus près chacune des positions. Commençons par
regarder tout simplement autour de nous pour que nos réflexions soient fondées sur l’observation
directe. Notre génération a assisté et participé à des découvertes scientifiques et des applications
techniques d’une importance telle que le sort des hommes a été modifié. A ne considérer tout d’abord
que notre monde occidental, on constate aussitôt que l’effort musculaire est devenu moins sure, la
fatigue allégée, la nourriture plus abondante et meilleure ; le confort de la vie et les nombreuses
jouissances dont les hommes sont avides se sont développées d’une façon si rapide que la génération
nouvelle n’arrive point à se représenter les misères du passé pourtant si récent...
Cette amélioration des conditions de la vie est liée aux progrès des techniques et ceux-ci dérivent
des recherches scientifiques. C’est le développement vraiment prodigieux du machinisme, avec la
fabrication en série d’instruments, d’appareils et l’usage partout répandu d’objets et de machines,
perpétuellement renouvelés, le changement des transports et des communications, la création, en un
mot, du monde industriel moderne qui ont transformé par l’acquisition des commodités hier
insoupçonnées, l’application immédiate et générale d’incessantes découvertes, le régime de notre
existence. Vraiment, l’on peut dire que chaque jour, une facilité nouvelle est mise à la disposition, que
de constantes innovations visent à améliorer notre confort. D’autre part, avec une promptitude plus ou
moins grande, les aménagements favorables se répandent parmi la population et le nombre de
bénéficiaire augmente assez vite. En un mot, à la question qui nous est posée, il convient de répondre
que sous nos yeux un progrès considérable et continu dans le bien-être individuel et collectif.
ROBERT DEBRE, Ce que je crois,
Grasset.
I. Résumé : (8pts)
Les deux premiers paragraphes du passage ci-dessus comportent 246 mots environ. Résumez-les
en 70 mots avec une marge tolérée de 7 mots en plus ou en moins. A la suite de votre résumé, vous
indiquerez le nombre de mots que vous aurez utilisés.

II. Discussion : (10pts)


Le bonheur de l’humanité se résume-t-il à son progrès technique ? Dans un développement
argumenté, réponds à cette question.
Présentation :
(2pts)
SUJET DE TYPE II : COMMENTAIRE COMPOSE
TEXTE :
I. Chœur
Seigneur Dieu,
Allons-nous t’accuser au tribunal des hommes ?
Dirons-nous :
Pourquoi, - à l’aube du monde, - fils tu le
gazouillis des frondaisons herciniennes
Pour bercer l’errance méridienne de ton Esprit ?
Pourquoi
De l’humanité paisible à l’ombre du ficus primitif
fis-tu la horde
Des gouvernements,
Des finances,
Des économies,
Des techniques et des machines,
Sous l’indifférence des buildings-termitières,
-Et de nos mains,
La roideur taraudante des griffes
-depuis des milliers d’ans, -
Dans les veines du monde ? -
Pourquoi
La meute de la faim
Pour peupler d’aboiements les ailiers de nos entrailles
Et tordre la bouche crevassée des manoirs ? -
Pourquoi ?...
Non ! -
Nous ne proférons que ce silence parmi le flamboiement
De nos nuits sans étoiles,
Au pied de ton calvaire
Nous dresserons le flambeau de notre être consumé
POUR QUE DESCENDE TA PAIX SUR LA TERRE DES HOMMES ! -
« Marcinelle », Balafon – Engelbert MVENG – 1972.
Sans séparabiliser le fond de la forme, vous ferez de ce texte un commentaire composé. Vous
pourrez si vous le voulez, en vous appuyant sur les champs lexicaux, les indices d’énonciation et les
figures de styles, montrer comment la révolte du poète est tempérée par sa foi et sa soumission à Dieu.

SUJET DE TYPE III : DISSERTATION LITTERAIRE.


Selon Alain, « il n’y a point de fatalité dans le roman : au contraire le sentiment qui y domine
est celui d’une vie ou tout est voulu, même les passions et les crimes, même le malheur. »
En vous appuyant sur le sort réservé aux héros des romans que vous avez lus ou étudiés, vous direz
si cette opinion vous parait justifiée.
COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020
BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : Tles A4&D DUREE : 2H COEF : 2&1

MATIERE : LANGUE FRANÇAISE DATE DE PASSAGE :

EXAMEN BLANC

Texte : « Choses vues »


Hier, 22 février j’allais à la Chambre des pairs. Il faisait beau et très froid, malgré le soleil
de midi, je vis venir rue de Tournon un homme que deux soldats emmenaient. Cet homme
était blond, pâle, maigre, hagard ; trente ans à peu près, un pantalon de grosse toile, les pieds
nus et écorchés dans des sabots avec des linges sanglants roulés autour des chevilles pour
tenir lieu de bas ; une blouse courte, souillée de boue derrière le dos, ce qui indiquait qu’il
couchait habituellement sur le pavé, la tête nue et hérissée. Il avait sous le bras un pain. Le
peuple disait autour de lui qu’il avait volé ce pain et que c’était à cause de cela qu’on
l’emmenait. En passant devant la caverne de gendarmerie, un des soldats y entra, et l’homme
resta à la porte, gardé par l’autre soldat.
Une voiture était arrêtée devant la porte de la caverne. C’était une berline armoriée
portant aux lanternes une couronne ducale, attelée de deux chevaux gris, deux laquais en
guêtres derrière. Les glaces étaient levées, mais on distinguait l’intérieur tapissé de damas
bouton d’or. Le regard de l’homme fixé sur cette voiture attira le mien. Il y avait dans la voiture
une femme en chapeau rose, en robe de velours noir, fraîche, blanche, belle, éblouissante,
qui riait et jouait avec un charmant petit enfant de seize mois enfoui, sous les rubans, les
dentelles et les fourrures.
Cette femme ne voyait pas l’homme terrible qui la regardait.
Je demeurai pensif.
Cet homme n’était plus pour moi un homme, c’était le spectre de la misère, c’était
l’apparition, difforme, lugubre, en plein soleil, d’une révolution encore plongée dans les
ténèbres, niais qui vient. Autrefois le pauvre coudoyait le riche, ce spectre rencontrait cette
gloire : mais on ne regardait pas. On passait. Cela pouvait durer ainsi longtemps. Du moment
où cet homme s’aperçoit que cette femme existe, tandis que cette femme ne s’aperçoit pas
que cet homme est là, la catastrophe est inévitable.
Victor Hugo. Choses
vues, 1846

1- Ornée d’armoiries. Armoiries : emblèmes qui distinguent une famille.


2- Propre à un duc. Duc : en France, titre de noblesse le plus élevé après celui de
prince.

I- Communication/5pts
1- a) Identifiez et présentez d’une façon claire et précise un relevé d’indices explicites et
implicites de la présence de l’émetteur. (1pt)
b) À partir de ce relevé, déduisez le type de focalisation utilisée dans le texte. Définissez-la
et proposez des éléments du texte qui motivent votre point de vue. (1,5pt)
2- Quel est le référent de ce texte ? Proposez un relevé d’indices de sa présence dans le
texte. (1pt)

3- Soit la phrase :
« Cet homme n’étant plus pour moi un homme »
- Décodez le présupposé de cet énoncé en prenant appui sur un élément de cet énoncé.
- Décodez le sous-entendu de cet énoncé. (0,5x2= 1,5pt)

II- Morphosyntaxe/5pts
1-a) Donnez la valeur du temps dominant dans le texte. (1pt)
b) Repérez le passé simple et donnez sa valeur en relation avec le temps dominant. (1pt)
2- Les adjectifs qualificatifs ont un rôle très important dans le texte.
a) Proposez un relevé de quelques adjectifs qualificatifs en prenant en compte les trois
fonctions possibles de l’adjectif qualificatif. (1pt)
b) Justifie l’emploi récurrent de ces adjectifs qualificatifs. (0,5pt)
3- Repérez les différentes occurrences du pronom indéfini « on » dans le texte.
a) Tout au long du texte, son (ou ses) substitut(s) est (sont)-il toujours indéterminé ?
Justifiez votre réponse. (1pt)
b) Quelle est alors la valeur d’emploi de ce pronom ? (0,5pt)

III- Sémantique/5pts
1- Le texte entier est bâti sur une opposition des champs lexicaux.
a) Déterminez alors les éléments qui construisent les champs lexicaux de la laideur d’une
part et de la richesse d’autre part. (1,5pt)
b) Proposez respectivement à la laideur et à la richesse deux champs lexicaux opposés.
(1pt)
c) Quel effet cette association de champs lexicaux produit-elle ? (1pt)
d) Dégagez le thème principal de ce texte. (0,5pt)
2- Caractérisez le vocabulaire dans le dernier paragraphe avec au moins 3 occurrences. (1pt)

IV- Rhétorique/5pts
1- Discutez cette affirmation à la lumière de quelques indices relevés dans le texte.
« Le texte soumis à votre étude est un texte narratif ». (2,5pts)
2- Au sortir du texte, quelles réflexions vous suggère le titre « choses vues » ? (2,5pts)
COLLEGE ROGER MFUPA ANNEE SCOLAIRE 2019/2020
BP 6182 DOUALA

DEPARTEMENT : FRANÇAIS CLASSE : Tles A4&D DUREE : 4H COEF : 3&2

MATIERE : LITTERATURE DATE DE PASSAGE :

EXAMEN BLANC
NB : L’épreuve comporte trois sujets au choix du candidat.
SUJET DE TYPE I : CONTRACTION DE TEXTE.
TEXTE :
Une certaine conception du monde place dans le passé l’âge d’or de l’humanité. Tout
aurait été donné gratuitement à l’homme dans le paradis terrestre, et tout serait au contraire
pénible et vicié de nos jours. Jean-Jacques Rousseau a donné une couleur populaire et
révolutionnaire cette croyance, qui est restée vive au cœur de l’homme moyen : ainsi l’on
entend parler de la vertu des produits « saine » qu’aujourd’hui.
En réalité, tous les progrès actuels de l’histoire et de la préhistoire confirment que la
nature naturelle est une dure marâtre pour l’humanité. Le lait « naturel » des vaches
« naturelles » donne la tuberculose, et la vie « saine » autrefois faisait mourir un enfant sur
trois avant son premier anniversaire. Et des deux qui restaient, dans les classes pauvres, un
seul dépassait, en France encore et vers 1800, l’âge de 25 ans. A une humanité sans travail et
sans technique, le globe terrestre ne donne qu’une vie limitée et végétative : quelques
centaines de millions d’individus subsistant animalement dans quelques régions
subtropicales.
Toutes les choses que nous consommons sont en effet des créations du travail humain, et
même celles que nous jugeons en général les plus « naturelles » comme le blé, les pommes
de terre ou les fruits. Le blé a été créé par une lente sélection de certaines graminées ; il est si
peu « naturel » que si nous le livrons à la concurrence des vraies plantes naturelles, il est
immédiatement battu et chassé ; si l’humanité disparaissait de la surface du sol, le blé
disparaitrait moins d’un quart de siècle après elle ; et il en serait de même de toutes nos
plantes « cultivées », de nos arbres fruitiers et de nos bêtes de boucherie ; toutes ces créations
de l’homme ne subsistent que parce que nous les défendons contre la nature ; elles valent
pour l’homme ; mais elles ne valent que par l’homme.
A plus forte raison, les objets manufacturés, des textiles au papier et des montres aux
postes de radio, sont des produits artificiels, crées par le seul travail de l’homme. Qu’en
conclure sinon que l’homme est un être vivant étrange, dont les besoins sont en total
désaccord avec la planète où il vit ? Pour bien le comprendre, il faut d’abord comparer
l’homme aux animaux, et même aux plus évolués dans la hiérarchie biologique : un
mammifère, cheval, chien ou chat, peut se satisfaire des seuls produits naturels : un chat qui a
faim ne met rien au-dessus d’une souris, un chien, rien au-dessus d’un lièvre, un cheval, rien
au-dessus de l’herbe. Et dès qu’ils sont rassasiés de nourriture, aucun d’eux ne cherchera à se
procurer un vêtement, une montre, une pipe ou un poste de radio. L’homme seul a des
besoins non naturels. Et ces besoins sont immenses (…)
En réalité, la seule planète que nous connaissons, celle sur laquelle nous sommes, sans trop
savoir pourquoi ni même s’il y en a d’autres moins inhumaines, est assez peu adaptée à nos
aspirations, à nos facultés d’agir, à nos besoins.

Elle satisfait libéralement et sans travail à un seul de nos besoins essentiels : la


respiration. L’oxygène est le seul produit naturel qui satisfait entièrement et parfaitement
l’un des besoins de l’homme. Pour que l’humanité puisse subsister sans travail, il faudrait
donc que la nature donne à l’homme tout ce dont il éprouve le besoin comme elle lui donne
l’oxygène.
(L’eau, il faut déjà la puiser, la pomper et souvent la filtrer.) Nous travaillons pour
transformer la nature naturelle qui satisfait mal ou pas du tout les besoins humains, en
éléments artificiels qui satisfassent ces besoins.
Ed. PUF, 1959. J.
FOURASTIE.
I. Analyse (8pts)
Le texte ci-dessus compte environ 585 mots. Dans le souci d’en faire une restitution
ordonnée et cohérente, produis une analyse en 195 mots. Il te sera toléré une marge de 20
mots en plus ou en moins sur ta production finale.

II.Discussion (10pts)
Commente et discute, éventuellement le point de vue de Jean FOURASTIE résumé par
cette phrase : « L’homme est un être vivant étrange, dont les besoins sont en total désaccord
avec la planète où il vit. »
Présentatio
n : (2pts)
SUJET DE TYPE II : COMMENTAIRE COMPOSE.
TEXTE :
NIEDERMEYER
L´audience est ouverte.
(Il ouvre un dossier et lit)
Rudolph Dualla, fils de Manga Ndumbe et de Tomed´à Mwaso, né le 24 mars 1872 à Douala.
DUALLA MANGA
C´est moi.
NIEDERMEYER
A la barre !
(Dualla Manga avance et se met devant la barre)
NIEDERMEYER
Vous êtes accusé de haute trahison. Vous avez trahi l´Empereur. Vous avez trahi l´Etat
allemand. Plaidez-vous coupable ou non coupable ?
DUALLA MANGA
Je plaide non coupable.
NIEDERMEYER
Je vous apprends, au cas où vous ne le sauriez pas, et je vous appelle, au cas où vous l´auriez
oublié, qu´un accusé qui passe spontanément aux aveux peut obtenir la clémence du Tribunal,
tandis que celui qui se complait dans le mensonge sera plus sévèrement puni.
DUALLA MANGA
Je le sais. Mais même si on écarte l’idée de punition, mes lèvres n’ont jamais proféré de contre
vérité. En d’autres termes, je ne sais pas mentir.

NIEDERMEYER
Très bien ! Répondez donc avec franchise à ma question, cela simplifiera les choses et nous
évitera d´allonger inutilement les débats. Reconnaissez-vous avoir trahi l´Empereur et l´Etat
allemand ?
DUALLA MANGA
Je vous ai déjà répondu. Je n’ai trahi ni l’Empereur ni l’Etat allemand. C´est la stricte vérité.
NIEDERMEYER
Reconnaissez-vous tout au moins avoir semé et entretenu les idées de révolte dans l’esprit des
fils de ce pays ?
DUALLA MANGA
Non !
NIEDERMEYER
Attention ! Ne niez pas l’évidence ! Je peux à tout moment mettre sous vos yeux la preuve de
votre culpabilité.
DUALLA MANGA
Je vous mets au défi de pouvoir le faire.
NIEDERMEYER
Très bien ! Mais je vous préviens, vous le regretterez amèrement ! Vous êtes l’instigateur et le
chef de file du mouvement de révolte contre le Gouvernement du Reich. Après avoir réussi à
vendre vos frères Douala hostiles au pouvoir établi, vous avez embarqué les autres tribus dans
une affaire qui ne les concerne pas…Vous avez envoyé des émissaires à Yaoundé, à Banyo, à
Dschang, à Ngaoundéré, chez Fo-Nyonga à Bali, chez Tettang à Bagam et chez le sultan des
Bamoun à Foumban. Vos messages demandaient à leurs destinataires d’entrer en rébellion
contre nous. En outre, Martin Paul Samba et Madola qui orchestrent la même campagne de
soulèvement contre nous en pays boulu et Batanga sont vos partenaires les plus précieux.
Vous avez élaboré un plan concerté pour demander des appuis extérieurs. Vous (il le pointe du
doigt) avez écrit aux anglais et Samba aux Français pour leur demander de venir vous libérer
de notre domination. Monsieur Dualla, cela s’appelle trahir l’Empereur et trahir l’Etat
allemand ! Je vous ai rivé le clou, non ?
David Mbanga Eyombwan, Ngum a jemea ou la foi in ébranlable de Rudolf Dualla
Manga Bell, ACTE IV, scène 1 Pp73-76.
Sans dissocier le fond de la forme, vous ferez de ce texte un commentaire composé sous
la forme d’une dissertation. En vous référant si vous le voulez bien, aux outils linguistiques
tels que la ponctuation, l’énonciation, les figures de style, les champs lexicaux et les types
phrastiques, montrez comment se traduit le procès de Dualla Manga Bell.

SUJET DE TYPE III : DISSERTATION LITTERAIRE.


Lors d’une conférence prononcée à Londres le 24 juin 1936 à l’occasion de l’exposition
internationale du Surréalisme, Paul Eluard affirmait : « Les poètes ont appris les chants
de révolte de la foule malheureuse…, ils ont maintenant l’assurance de parler pour
tous. »
Vous discuterez cette affirmation en vous appuyant sur vos connaissances des œuvres
poétiques étudiées et sur vos lectures personnelles.