Sunteți pe pagina 1din 16

El Watan ÉCONOMIE

Du lundi 31 janvier au dimanche 6 février 2011 Supplément hebdomadaire n°274 - GRATUIT - Email : suppeco@elwatan.com/Tél. - Fax : 021 65 58 66

DÉVELOPPEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN ALGÉRIE

DES AMBITIONS EN ATTENTE


DE CONCRÉTISATION

PHOTO : B. D. R.
MÊME SI SES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES LUI DONNENT ENCORE UN SURSIS DE QUELQUES ANNÉES, L’ALGÉRIE A sur la stratégie à développer pour promouvoir les énergies renouvelables. Une stratégie dont on ignore
BIEN FINI PAR COMPRENDRE QUE L’APRÈSPÉTROLE SE PRÉPARE DÈS À PRÉSENT. La réflexion autour du déve- encore les détails tant le programme prévu par le gouvernement en la matière n’a pas encore été
loppement des énergies renouvelables (ENR) s’est accélérée au cours des derniers mois, bien qu’à approuvé par le Conseil des ministres. Le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, a fait
l’instar de la question des exportations hors hydrocarbures, le débat autour de l’après-pétrole a été savoir au début du mois de janvier que ce programme sera mis en œuvre à partir du premier trimestre
engagé depuis de longues années. Courtisée par les initiateurs du mégaprojet Desertec, l’Algérie a 2011. Il porte sur plus d’une soixantaine de projets et vise à l’horizon 2030 à porter la part des éner-
choisi de réserver sa réponse. Cela ne l’empêche pas toutefois d’avoir, semble-t-il, sa propre vision gies renouvelables dans la production d’électricité à 40%. Lire en pages 6-7

LES CHRONIQUES L’ALGÉRIE ET LA NOTATION DE LA COFACE AQUACULTURE SAHARIENNE


■ l’analyse d’el kadi Ihsane
LES AVIS MITIGÉS DÉCOLLAGE DIFFICILE POUR
Révolutions : le temps LES GRANDES EXPLOITATIONS
de l’économique est passé P2 POUR LA PREMIÈRE FOIS DEPUIS LE LANCEMENT DE LA FILIÈRE D’AQUA
CULTURE SAHARIENNE, dont Ouargla est le principal pôle de produc-
tion, les vrais problèmes de cette activité sont perçus à leur dimen-
■ repères économiques de abdelhak lamiri sion réelle. La visite du ministre de la Pêche et des Ressources
halieutiques, Abdallah Kahanafou, jeudi dernier à Ouragla, a per-
Finance ou culture managériale, mis de faire le constat suivant : la production de poisson ne décolle
pas dans les grandes fermes, alors que les petits éleveurs prennent
qui est coupable ? P5 le relais dans les exploitations agricoles. Un constat amer, mais
pas pessimiste, estime le ministre qui a visité, l’espace d’une mati-
née, les pivots de l’aquaculture de la wilaya de Ouargla. Page 8
pauvreté en milieu rural
UNE ÉCONOMIE PLOMBÉE PAR
Les femmes en lutte L’EXPLOSION DÉMOGRAPHIQUE
contre la misère L’ÉGYPTE RATTRAPÉE PAR
LE VENT DE LA RÉVOLTE
L orsque les archaïsmes du patriarcat se mêlent à la pau-
vreté des ressources vitales du milieu où l’on a élu
domicile, comme c’est le cas dans la commune de Hadj COMME L’AVAIENT PRÉDIT LES OBSERVATEURS DU MONDE ARABE, APRÈS
PHOTO : D. R.

LA TUNISIE, l’Egypte est depuis mercredi dernier le second pays


Mechri, la vie n’est assurément pas facile pour les citoyens d’Afrique du Nord à être gagnée par un vent de révolte populaire.
qui y vivent et, encore pire, pour celles qui ont le malheur Le principal facteur qui a généré ce soulèvement populaire n’est
d’être femmes. C’est en substance la conclusion à laquelle a autre que le malaise économique et social que vit ce pays. Mais
abouti une enquête socioéconomique diligentée par l’équipe L’Algérie compte parmi les pays les plus «sensibles» même si les raisons de cette colère populaire sont quasiment simi-
du Cread que j’ai eu le privilège de conduire en tant sur le plan politique avec un environnement des affaires laires avec celles qui ont alimenté la révolte ayant conduit au ren-
qu’agroéconomiste attachée de recherche auprès de cette «moyen» et une solvabilité «difficile» en dépit d’une versement du régime Ben Ali en Tunisie, il y a quelques jours,
institution. Dans cette contrée rurale dépendant de la daïra stabilité politique affichée, une dette publique modérée (chômage, pauvreté, refus de la dictature), la situation en Egypte
d’Aflou, située à l’ouest de la wilaya de Laghouat, la dégra- et une situation financière extérieure solide, lit-on sur risque d’être plus critique, selon les observateurs, compte tenu des
dation des conditions de vie paraît, en effet, irréversible… le rapport 2011 de la Coface sur l’Algérie. Pages 3 à 4 caractéristiques socioéconomiques de ce pays, dont la population
Page 10 est 7 fois supérieure à celle de la Tunisie. Page 13

LOI DE FINANCES 2011: MESURES LIÉES À LA TVA P12


2 L’ACTUALITÉ El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011

Notation de la Coface
Le risque de solvabilité
de l’Algérie est mitigé
L’Algérie compte parmi les pays les plus et de gaz», sa «situation financière exté- «en deçà en fait du potentiel du pays», LES MESURES SUR L’IMPORTATION
rieure solide avec un très faible endette- estime-t-on. Selon les prévisions de cette PRÉOCCUPENT LA COFACE
«sensibles» sur le plan politique avec un ment extérieur et d’énormes réserves de agence française, «la production d’hydro- «Les mesures restrictives visant les impor-
environnement des affaires «moyen» et change» et une «politique d’investisse- carbures devrait peut progresser». La tations et les investissements étrangers ont
une solvabilité «difficile» en dépit d’une ments publics visant une diversification bonne nouvelle, selon la même source, été introduites dans le cadre de la loi de
de l’économie», selon son rapport 2011. «les secteurs hors hydrocarbures devraient finances complémentaire (LFC) de juillet
stabilité politique affichée, une dette Or, la Coface se base, entre autres, sur les encore enregistrer une bonne performan- 2009», lit-on dans le rapport. Et même si
publique modérée et une situation indicateurs macroéconomiques internes, ce, principalement grâce à la poursuite du «la LFC de fin août 2010 a légèrement
financière extérieure solide, lit-on sur le donc des données rendues publiques par vaste programme d’investissements assoupli certaines de ces mesures, tout en
l’Etat. Dans certains cas, elle recourt à des publics (infrastructures et habitat)». introduisant de nouvelles dispositions
rapport 2011 de la Coface sur l’Algérie. données externes sans en préciser l’origi- Néanmoins, la croissance hors hydrocar- contraignantes», signale-t-on de même
ne pour noter le pays. Mais l’Algérie est bures représente une part plus réduite du source. Pour elle, «ces restrictions ont
Par es perspectives politiques et écono- «fortement dépendante envers le secteur PIB et contribue donc modérément à la pour but de protéger les intérêts économi-
Fella Midjek
L miques peuvent être marquées par
quelques fragilités» qui pourraient
conduire à un défaut de paiement restant
des hydrocarbures, et le «poids économi-
que excessif du secteur public, avec un
«taux de chômage élevé, des jeunes parti-
culièrement » et une «fragilité de l’envi-
croissance globale de l’économie,
conclue-t-on de même source. L’agence
rassure quant au déficit budgétaire qui
s’est tassé en 2010 et qui perdurera en
ques du pays et de promouvoir les indus-
tries nationales», reprenant ainsi les argu-
ments des officiels en Algérie. Mais «elles
toutefois «acceptable», avec une notation semblent néanmoins peu propices à
«A4» pour le «risque pays», alors que la ronnement des affaires, faiblement incita- 2011 mais grâce au fonds de régulation l’amélioration du climat des affaires et au
note «B» renseigne sur un environnement tif pour les firmes étrangères». En prin- des recettes (FRR) alimenté par la fisca- développement du secteur privé», estime
des affaires «moyen» où de multiples cipe, la notation mesure la solvabilité lité pétrolière, il sera comblé. Ainsi, la la Coface. Enfin, les entreprises algérien-
facteurs comme «la fiabilité et la disponi- d’un pays qui sert de repère aux exporta- Coface rejoint le discours des officiels nes du secteur public comme du privé
bilité des bilans d’entreprise sont très teurs vers celui-ci. Elle est un repère dans algériens à ce propos d’autant que «le ainsi que leurs fournisseurs étrangers
variables», «le recouvrement de créances le commerce international, mais certains pays bénéficie, en outre, d’un endette- n’ont pas souhaité répondre au sujet de
est parfois difficile», accompagnés d’ins- opérateurs s’y réfèrent dans le cadre de ment public modéré qui lui fournit une cette notation. F. M.
titutions qui présentent certaines fragilités l’investissement, notamment pour le «ris- marge de manœuvre».
et un climat où «les entreprises évoluent que pays». Les entreprises étrangères sui-
dans un cadre instable ou peu perfor- vent de très près la notation de l’Algérie
mant», selon les explications de l’expert mais celle-ci n’est pas déterminante dans
ses décisions d’engagement dans des par-
Principaux indicateurs économiques
financier, Liès Kerrar, dans ce dossier qui
tente de revenir sur cette notation de l’Al- tenariats, comme le souligne Jean Jacques 2008 2009 2010(e) 2011(p)
Royant, directeur de la coopération inter-
gérie par la Coface.
nationale dans le groupement français des Croissance économique (%) 3,0 2,2 3,8 3,7
EN TANT QUE PAYS PÉTROLIER, entreprises parapétrolières très présentes Solde public/PIB (%) 3,5 -6,8 -4,0 -4,5
L’ALGÉRIE DEVRA AMÉLIORER LE en Algérie.
CLIMAT DES AFFAIRES Solde courant/PIB (%) 20,1 -1,3 4,5 2,5
L’OPTIMISME DE LA COFACE POUR
Avec une population de 35,5 millions 2011 Dette extérieur/PIB (%) 3,7 4,4 3,8 3,4
d’habitants et un produit intérieur brut
(PIB) de 158 969 millions de dollars, En 2011, selon l’appréciation de la Réserves en mois 30,9 30,9 33,2 31,2
l’Algérie est considérée comme un pays Coface, qui maintient depuis trois ans la
même note risque pays «A4» en passant
d’importations
politiquement «stable». Selon les analyses
de la Coface, les points forts de l’Algérie de «B», la croissance globale devrait être (e) Estimations (p) prévisions
sont l’«importance des réserves de pétrole du même ordre (3,7%) qu’en 2010 (3,8%), Source : Rapport 2011 de la Coface

Révolutions : le temps de l’économique


analyse est passé
D’EL KADI IHSANE
e président Bouteflika est dans la plus mau- crise actuelle, le président de la République n’a plus tion victorieuse en Tunisie et en marche en Egypte

L vaise passe politique depuis juin 2001 et le


printemps noir en Kabylie. Il a choisi de
répondre par le budget de l’Etat à la colère
populaire qui monte. 300 millions de dol-
lars de manque à gagner sous forme de suppression
de taxe et impôts pour soutenir le prix de l’huile et du
sucre. La mesure a été pensée dans la nuit du ven-
le temps de la déployer. L’Histoire s’est emballée. Le
temps économique est long. Il est celui de la planifi-
cation. Pris dans la tempête montante de Sidi Bouzid,
l’ex-président Ben Ali a promis 50 000 emplois dans
la région. Puis 300 000 postes dans le pays. Pas le
temps de mettre en œuvre. Les ripostes budgétaires
à la crise sociale sont coûteuses, peu efficaces dans le
est, du point de vue du pouvoir, qu’il ne sert à rien
d’engager des réformes économiques ou d’acheter
des trêves sociales, lorsque le verrouillage politique, la
dictature dans le cas tunisien est devenu la cible
implicite de la révolte. L’espace temps a changé.
L’économique n’est plus la réponse. Les émeutes
algériennes du 5-9 janvier posaient-elles implicite-
dredi 7 au samedi 8 janvier. Elle s’ajoute à une série court terme. Des Algériens se sont immolés par le feu ment la question du pouvoir ? Il faudrait sans doute
d’autres : lait, blé dur, mieux réfléchies, qui ne profi- après la baisse du prix de l’huile et du sucre financée attendre les suivantes pour savoir. Entre temps, le
tent pas de la même manière au consommateur final, par le contribuable. Ce n’est pas le cas des réponses président de la République a répondu que non. Pas
mais qui, dans tous les cas, fait envoler les montants politiques. Le rétablissement des libertés publiques, la de problème politique, uniquement un petit désor-
du soutien au prix en Algérie. Le ministre du levée du carcan sur l’activité politique, et sur l’audio- dre des circuits de distribution. En 2008, le bassin
Commerce, dans un élan de clairvoyance, en arrive à visuel n’impliquent pas de nouvelles dépenses. Elles minier de Gafsa s’était soulevé pendant tout l’été
demander l’ouverture d’un débat national sur la sub- sont d’effet immédiat. Permettent-elles de résoudre la pour des revendications sociales. Ben Ali a durement
vention des prix. Ce n’est pas la première fois que le crise ? Tout devient alors une question de timing. Si réprimé, a pris des mesures locales. Mais a jugé que
président de la République recourt lourdement au les réformes politiques arrivent suffisamment tôt dans la question politique n’était pas posée. Le président
budget de l’Etat pour solder une situation. La charte la réponse à la crise, elles ont une chance de faire Bouteflika va sans doute se séparer de Ahmed
de la réconciliation nationale était vendue à l’opinion émerger d’autres réponses à la détresse sociale et à la Ouyahia. Ce ne sera pas la première fois. Il va promet-
avec un chèque de dédommagements aux parties désorientation des plus précaires. Elle remettent la tre des emplois, des logements, de la couverture
victimes. Mais sans traitement politique de la chroni- créativité du politique aux manettes. Si elles sont sociale. Ce ne sera pas non plus la première fois. La
que de la guerre civile. Le procédé, répétitif, est coû- annoncées un soir de couvre-feu, alors que la fumée clé de la croissance forte, du développement social,
teux. Masqué par les hauts revenus de Sonatrach monte déjà des immeubles officiels, comme c’était le est à portée de main de l’Algérie. Pas dans cette confi-
depuis 2005. L’achat au pied levé d’une parcelle de cas pour le siège du PND vendredi soir, pendant le guration politique. Pas sous les régimes autocrati-
paix sociale ne peut pas remplacer une politique éco- discours du président Hosni Moubarak, alors il est ques. C’est le message de ce janvier lumineux pour
nomique qui génère de l’intégration sociale. Dans la trop tard. Pour tout le monde. La leçon de la révolu- les peuples. Eux l’ont bien compris.
El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011 L’ACTUALITÉ 3
Sur la base d’une triple expertise
La Coface mesure le risque
d’une opération commerciale
«La notation pays @rating complète donc tout naturellement A1 La situation politique et économique est très favorable et l’environnement des
la notation entreprise @rating, en permettant de mieux affaires est de qualité. Cet environnement influe favorablement sur le
comportement de paiement des entreprises. La probabilité moyenne de défaut
apprécier globalement le risque d’une opération», indique la est très faible.
Coface car, selon elle, «les opérateurs du commerce
international savent qu’il peut y avoir de bonnes entreprises A2 La situation politique et économique est favorable, l’environnement des affaires
peut comporter quelques lacunes. La probabilité moyenne de défaut des
dans de mauvais pays et de mauvaises entreprises dans de entreprises est peu élevée.
bons pays ; et que le risque global est fonction tout à la fois A3 Le comportement de paiement est susceptible d’être affecté par une
des spécificités de l’entreprise et de celles du pays dans lequel modification de l’environnement économique et politique du pays qui est
globalement favorable mais volatil. L’environnement des affaires comporte des
elle opère». lacunes. La probabilité moyenne de défaut des entreprises se situe à un niveau
convenable.
Par our noter un pays, la Coface tives économiques, financières et
Fella Midjek
P s’appuie sur une triple ex-
pertise : l’expertise macroé-
conomique en matière d’apprécia-
politiques du pays concerné ».
La Coface a pour mission de faci-
liter les échanges entre toutes les
A4 Les perspectives politiques et économiques peuvent être marquées par
quelques fragilités. Une relative volatilité de l’environnement des affaires est
susceptible d’affecter les comportements de paiement, la probabilité moyenne
que cela conduise à un défaut de paiement restant acceptable.
tion des risques pays à travers une entreprises partout dans le monde.
batterie d’indicateurs macroéco- Pour cela, elle offre à ses 130 000 B Des incertitudes au plan économique et financier et un environnement des
nomiques, financiers et politiques, clients quatre outils pour externali- affaires parfois difficile sont susceptibles d’affecter des comportements de
l’expertise sur l’environnement ser en tout ou en partie la gestion, paiement. La probabilité moyenne de défaut des entreprises est assez élevée.
des affaires dont la note est cal- le financement et la protection de
culée à la fois à partir de sources leur Poste clients : l’assurance- C Les perspectives économiques et politiques très incertaines et un
environnement des affaires comportant de nombreuses lacunes sont de nature à
internes et externes et enfin l’ex- crédit, l’affacturage, la notation détériorer sensiblement le comportement de paiement. La probabilité moyenne
pertise microéconomique à travers et l’information d’entreprise et la de défaut des entreprises est élevée.
le suivi sur ses bases de données gestion de créances.
de 44 millions d’entreprises dans Elle propose également, en France, D L’environnement économique et politique présente des risques très élevés et
le monde entier, et 50 ans d’expé- la gestion des garanties publiques l’environnement des affaires peut être très difficile. Ces fragilités peuvent avoir
rience en matière de paiement sur à l’exportation pour le compte un impact très sensible sur les comportements de paiement. La probabilité
les flux qu’elle garantit. de l’Etat. A travers un service de moyenne de défaut des entreprises est très élevée.
Selon cette filiale de Natixis, «la proximité et 6600 collaborateurs
Source : Coface
note pays @rating attribuée par la répartis dans 67 pays, plus de 45%
Coface mesure le niveau moyen de des 500 plus grands groupes mon-
risque d’impayé à court terme pré- diaux sont déjà leurs clients. 165
senté par les entreprises d’un pays. pays sont notés chaque année par
Elle indique dans quelle mesure un ladite compagnie pour le risque
engagement financier d’une entre- pays. F. M.
prise est influencé par les perspec-

Jean-Jacques Royant. Directeur de la coopération internationale


au groupement des entreprises parapétrolières (GEP)
«La notation n’est ni un préalable ni un obstacle»
La note risque pays «A4» et d’environnement des affaires Jean-Jacques Royant toujours dans la formation des samment d’informations, de de-
qu’elles vont y trouver afin de ingénieurs. mandes des donneurs d’ordres et
environnement des affaires «B» de mettre en place les stratégies les des industriels algériens pour les
l’Algérie par la Coface guide les plus adaptées pour s’y confor- Donc vous privilégiez la coo- motiver à offrir des équipements,
entreprises françaises parapétrolières mer ou se protéger. Mais ce sont pération industrielle sans tenir des services, de l’assistance et
d’autres éléments que la notation compte de la notation ? de la coopération industrielle,
dans sa coopération commerciale, qui vont motiver les sociétés à Oui nous privilégions la coo- menant à des sociétés «mixtes».
mais ne constitue en aucun cas un essayer d’y entrer pour y faire pération industrielle et croyons Nos entreprises veulent connaî-
préalable ni un obstacle, déclare des affaires. L’étude de marché beaucoup à ce schéma. Je l’ai tre les opportunités du marché,
individuelle à l’entreprise est toujours dit très haut à tou- elles s’adapteront ensuite aux
Jean-Jacques Royant, directeur de la la seule véritable clef de la dé- tes vos autorités spécialisées contraintes de chaque pays. La
Coopération internationale au cision. A titre de comparaison, et je tente toujours des liaisons «notation» les guidera seulement
groupement des entreprises et en ce qui concerne le secteur d’entreprises. Je constate avec à ce stade, ce n’est en aucun cas
parapétrolier (les industries et plaisir qu’après tant d’années à un préalable ni un obstacle.
parapétrolières (GEP) dans cet les services dédiés aux projets à deux autres pays où grand entraîner nos entreprises dans
entretien à El Watan économie. pétroliers et gaziers), je relève nombre de nos sociétés sont des expositions, des colloques, Quel est votre point de vue sur
les notations attribuées à deux présentes et très actives, l’An- des missions d’entreprises, nous la législation commerciale en
Propos recueillis Quelle appréciation faites-vous autres pays pétroliers dans les- gola et le Nigéria, pourtant tous avons des succès... à améliorer. Algérie à ce stade ?
par de la notation de l’Algérie par quels nous travaillons : l’Arabie les deux avec une note D. Alors Je note le grand retour de Tech- La législation commerciale algé-
Fella Midjek la Coface en tant que partenai- Saoudite, classé A4 comme l’Al- rassurons-nous, la notation Co- nip, les succès de Cegelec et la rienne est connue. Comme toute
re dans le domaine pétrolier et gérie et qui est un pays difficile face ne me semble pas détermi- forte implantation de Entrepose autre, elle sait s’adapter aux
parapétrolier ? d’accès commercial, mais pour- nante dans notre désir d’étendre (Entral) pour ne parler que de nouvelles contraintes du marché
La notation pays et environne- tant tellement motivant pour nos nos activités commerciales ou celles là. Il nous revient en com- mondial. Il revient à nos entre-
ment des affaires de la Coface sociétés du parapétrolier, et aussi industrielles. L’Algérie est en mun à mieux apprendre à nous prises, algériennes et françaises,
est un indicateur de tendance, la Norvège, notation A1, pays reste un pays qui motive l’inté- connaître, à travailler ensemble de faire savoir aux autorités
tout comme les notations éta- pétrolier à mon avis extrême- gralité de nos sociétés. Pays avec pour optimiser cette coopération comment rendre le pays plus
blies par d’autres organismes de ment difficile d’accès pour les des spécificités et des difficul- dans la réalisation des projets al- attractif et simple. Nous ne som-
notation étrangers ou bancaires. parapétroliers étrangers et pour- tés propres, mais nous saurons gériens. Cet apprentissage nous mes que des industriels, pas des
Ces notations jugent les «comp- tant la note est excellente! les appréhender ensemble entre permettra d’être mieux armés politiques, sachons seulement
tes» d’un pays mais pas directe- professionnels. Le parapétrolier pour aller ensemble à la conquê- faire passer les messages. Enfin,
ment la qualité des entreprises Qu’en est-il de l’environne- français a toujours œuvré pour te des marchés dans les autres sachez que je me réfère souvent
du pays, ni les appréciations sur ment des affaires avec une note une large coopération avec l’Al- pays pétroliers. Vous aurez com- à la Coface, organisation pres-
les facilités d’y entrer ou d’y B pour Algérie ? gérie, avec Sonatrach et ses filia- pris que ce (notation) n’est pas tigieuse de très grande qualité,
vendre, travailler ou investir. Ces Pour l’environnement des affai- les, et avec de nombreuses so- l’essentiel de la réflexion des en- mais pas pour décider des pays à
notations vont indiquer aux so- res, une note B pour l’Algérie. ciétés industrielles algériennes, treprises sur un pays. Ce qu’elles découvrir pour nos entreprises.
ciétés entrant sur un pays le type Je voudrais également comparer en passant par la coopération de attendent, c’est de recevoir suffi- F. M.
4 L’ACTUALITÉ El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011

Liès Kerrar. Expert financier et président d’Humilis Corporate


Finance
«Le risque pays est intégré dans
le coût de nos importations»
La notation risque de crédit sert à estimer «la probabilité Lyès Kerrar
que des dettes sont impayées» ainsi ce risque influe sur la
capacité d’un pays ou de ses entreprises à emprunter sur
les marchés internationaux et aussi sur le coût du crédit,
indique Liès Kerrar, expert financier et président
d’Humilis Corporate Finance, dans cette interview à El
Watan économie, qui précise qu’«une meilleure notation
permet d’emprunter moins cher».

Propos recueillis C’est quoi une notation du «risque pays» et de «l’envi-


par ronnement des affaires» ?
Fella Midjek La notation du risque de crédit n’est pas un exercice phi-
losophique. C’est un exercice qui a un objectif précis :
évaluer le risque de défaut. L’exercice sert simplement à
estimer la probabilité que des dettes sont impayées. Dans
le commerce international, on a pris l’habitude de décom-
poser le risque qu’une créance d’un client soit impayée en
deux partie : le risque pays, c’est-à-dire la partie du risque
influencée par les perspectives macroéconomiques et poli-
tiques du pays et le risque spécifique à l’entreprise. Dans le
cas de la notation du risque pays de la Coface, la méthodo-
logie affichée considère de façon classique les perspectives
économiques, financières et politiques. Elle intègre aussi
une appréciation de l’environnement des affaires. Il faut
cependant préciser que l’appréciation de l’environnement
d’affaire utilisée considère des aspects précis. Il s’agit
d’apprécier «si les comptes des entreprises reflètent bien la
réalité de leur situation financière et si, en cas d’impayé, le
système juridique local permettra un règlement équitable et
efficace». Même s’il y a certains liens, Il ne faut donc pas
confondre cette appréciation avec les outils d’appréciation
de la compétitivité. L’analyse de l’environnement des af-
faires (l’aspect microéconomique) ici reste cantonnée à la
question de savoir si nous sommes de «bons payeurs».

Que signifie la notation de la Coface «A4» pour le ris-


que pays et «B» pour l’environnement des affaires de
la probabilité que des dettes soient impayées. Le processus
Les notations de l’agence
l’Algérie ?
La notation A4 du risque pays correspond à l’appréciation d’évaluation de cette probabilité est généralement basé sur

française Coface, et celles des


suivante : «Les perspectives politiques et économiques l’information disponible au moment où l’analyse est faite
peuvent être marquées par quelques fragilités. Une relative et sur la connaissance historique des facteurs influant sur la
volatilité de l’environnement des affaires est susceptible autres agences d’assurance qualité du crédit. Evidemment, comme il s’agit d’apprécier
le futur, certains aspects peuvent être plus difficiles à ap-
de crédit à l’exportation
d’affecter les comportements de paiement, la probabilité
moyenne que cela conduise à un défaut de paiement restant précier. Le travail d’analyse reste ce qu’il est : émettre une

similaires, servent à apprécier


acceptable». opinion la plus objective possible compte tenu des informa-
La notation B pour l’environnement des affaires, qui est tions disponibles et de l’expérience passée.
d’ailleurs intégrée à la notation pays, correspond à l’appré-
ciation suivante : «L’environnement des affaires est moyen.
le risque de crédit que prennent Que peut-on dire sur la fiabilité de ces notations ?
La fiabilité et la disponibilité des bilans d’entreprise sont les exportateurs de ces pays La notation de la Coface est simplement le résultat de la
perception du risque pays d’un partenaire commercial de
lorsqu’ils exportent. Cela leur
très variables. Le recouvrement de créances est parfois
difficile. Les institutions présentent certaines fragilités. Les notre pays. Ce n’est pas à nous de décider si cette notation

permet d’envisager les moyens de


entreprises évoluent dans un cadre instable ou peu perfor- est fiable ou non. C’est les utilisateurs de la notation qui
mant. C’est un facteur de risques à prendre en compte pour en jugent en fonction de la crédibilité de l’organisme qui
les transactions interentreprises ». paiement adéquats et d’intégrer émet son opinion. Ensuite, si on considère, pour une raison
ou une autre, que cette notation ne correspond pas à notre
Un pays peut-il solliciter une notation ? ce risque de crédit dans le prix opinion du risque, il faut identifier les facteurs qui sont à

des produits et services exportés.


Les notations de l’agence française Coface, et celles des l’origine de la perception de nos partenaires commerciaux
autres agences d’assurance de crédit à l’exportation simi- et travailler sur ces facteurs.
laires, servent à apprécier le risque de crédit que prennent
les exportateurs de ces pays lorsqu’ils exportent. Cela leur
Il s’agit d’une notation que le pays De façon générale, cette appréciation du risque pays est co-
hérente avec les autres appréciations publiées sur le marché
permet d’envisager les moyens de paiement adéquats et
d’intégrer ce risque de crédit dans le prix des produits et
noté n’a pas besoin de demander. international. A titre de comparaison, nous avons les mêmes
notations Coface que l’Arabie Saoudite. Les grandes lignes
services exportés. Il s’agit d’une notation que le pays noté sont toujours les mêmes. Nous avons une bonne situation
n’a pas besoin de demander. financière compte tenu de notre faible dette extérieure et
Un pays peut aussi solliciter une notation, notamment le coût de nos importations. D’une manière ou d’une autre, du niveau de réserves de change relativement confortable
lorsqu’il envisage d’émettre des obligations sur le marché le risque pays est intégré dans le coût de nos importations. (un peu moins de trois ans d’importations), mais une forte
international, ou lorsqu’il veut permettre l’accès des entre- Enfin, même si les notations sont élaborées pour des objec- dépendance des revenus tirés par l’exploitation des hydro-
prises du pays au marché obligataire international. Les trois tifs précis (risque de défaut à court terme, etc.), cela reste un carbures.
agences de notation les plus reconnues sur le marché pour indicateur utilisé sur le marché international pour plusieurs
ce type notation sont Standard & Poors, Moodys et Fitch. autres finalités. C’est un facteur qui est utilisé souvent dans Existe-t-il différentes méthodologies pour noter un pays
L’Algérie n’a pas à ce jour sollicité ce type de notation. la détermination du rendement sur le capital que des inves- sur tous les aspects ?
tisseurs vont exiger d’un IDE. Plus le risque pays est élevé, Les grands principes sont constants, notamment en termes
Quel est l’impact de ces notations sur le pays en plus le rendement demandé va être élevé. Cela influe aussi d’analyse des perspectives économiques, financières et po-
question ? sur la valeur des entreprises du pays pour un investisseur litiques. Ensuite, la méthodologie de la notation est adaptée
De façon générale, la notation influe directement sur la étranger. Plus le risque pays est élevé, moins forte est la à la question précise à laquelle la notation doit répondre.
capacité d’un pays ou des entreprises de ce pays à emprun- valeur de l’entreprise pour un investisseur étranger. Ainsi, la notation risque pays de la Coface a pour objectif de
ter sur les marchés internationaux ainsi que sur le coût du Pensez-vous que la notation est objective ? considérer le risque de crédit sur un horizon de court terme,
crédit. Une meilleure notation permet d’emprunter moins Il ne faut pas oublier l’objectif précis de la notation du risque ce qui correspond à l’échéance moyenne des créances com-
cher. Au niveau commercial, la notation a une influence sur de crédit d’un pays ou d’une entreprise. Il s’agit d’évaluer merciales. F. M.
El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011 CHRONIQUE 5
Par
Abdelhak Lamiri

REPÈRES Finance ou culture


ÉCONOMIQUES managériale, qui est coupable ?
aucun argent frais n’a été mis à la dis- Trésor est un fait rarissime, réservé aux partout ailleurs.
position des entreprises ; entreprises hautement stratégiques et Dès lors que le secteur public dépasse
3- L’Etat ne finance pas les investisse- l’opération doit recevoir l’aval du une certaine taille, il sera géré par des
ments de modernisation ; Parlement. Nos responsables font la mécanismes administratifs au lieu et
4- Les injonctions sont souvent source fine bouche par rapport à une opéra- place des normes d’efficacité. Par
de surcoûts et de déséquilibres. tion d’une extrême rareté dans le ailleurs, les chaînes de prise de déci-
Les mécanismes de gestion sont si monde (effacement des dettes). Par sions et de commandement sont lon-
complexes qu’on peut évoquer n’im- ailleurs, le rachat des dettes ou la réé- gues, complexes et dotées de logiques
porte quel mécanisme ou cause très valuation des actifs font que l’entrepri- trop variables. La forte centralisation
marginale pour justifier son ou ses se devienne bancable et donc éligible et la variation des priorités rendent le
échecs. Il ne faut point faire d’amalga- à de nouveaux crédits pour se déve- management stratégique et opéra-

L
’Etat décide d’un énième
me dans ce cas. Nous avons quelques lopper, même si toutes les entreprises tionnel des entreprises publiques plus
assainissement des entre-
entreprises publiques superbement n’ont pas profité de ce second disposi- risqué et plus aléatoire qu’il ne devrait
prises publiques. L’objectif
bien gérées. Nous avons été étonnés, tif. Enfin, une objection récurrente l’être. L’immixtion dans les priorités de
de cet écrit n’est pas de
dans nos différents diagnostics, de concerne l’absence d’investissements gestion est si forte que la décision
débattre de l’opportunité
trouver quelques entreprises publiques de modernisation au cours des assai- interne est paralysée. Comment gar-
d’une telle mesure ni de
avec des pratiques managériales qui nissements passés. Mais les entreprises der nos meilleurs managers dans les
ses probabilités de succès. La science
n’ont rien à envier aux entreprises ont été dotées d’actifs dans le passé. entreprises publiques lorsque les fir-
et l’expérience mondiale ont déjà tran-
internationales. Malheureusement, ces Où sont passés les amortissements ? mes internationales les attirent avec
ché la question. Mis à part une poi-
cas sont loin d’être nombreux. Ils Ces derniers sont supposés reconsti- des salaires cinq à dix fois supérieures
gnée d’entreprises qui vont s’amélio-
représenteraient 10 à 15% du total des tuer les actifs lors de leur détérioration. et nos entreprises ne sont pas habili-
rer, la vaste majorité va se retrouver à
entreprises, le reste ayant des systèmes On les investit prudemment de sorte à tées à réagir ?
la case départ dans trois ou quatre
de management si défectueux que les en disposer le moment voulu. Mais la
ans. Personne, nulle part dans le CONCLUSION
assainissements les plus coûteux ne plupart de nos entreprises avaient dila-
monde, n’a su faire fonctionner effica-
peuvent rien contre leurs dérapages. pidé ces ressources et responsabilisent Au niveau macroéconomique nous
cement un vaste secteur public qui
Alors, les causes évoquées sont des jus- les pouvoirs publics sur leurs propres avons développé une culture qui
investit les secteurs non stratégiques
tifications vides de sens. défaillances. C’est l’équivalent d’un occulte l’input. On analyse unique-
comme le tourisme, l’agroalimentaire,
Prenons le cas des insuffisances de fermier qui se nourrit de ses grains de ment l’output. Une croissance écono-
le bâtiment, etc. Ceci n’exclut guère la
fonds propres au démarrage des semences. Il n’aura plus rien à planter mique de 6% est jugée bonne même
possibilité de disposer d’un secteur
entreprises publiques. Beaucoup de pour semer. si l’Etat injecte 30% du PIB pour l’ob-
public réduit aux entreprises stratégi-
nos financiers ne savent pas que nos tenir. Nous avons là une caractéristi-
ques, de service public ou de mono- LES VÉRITABLES CAUSES
entreprises sont dans la norme inter- que fondamentale de l’analyse macro-
poles naturels. Le cas de la Chine est
nationale. Une analyse de la structure Les origines de la crise de la défaillan- économique en Algérie. Mais nous
édifiant. Le pays privatise graduelle-
financière des entreprises mondiales ce d’une grande partie de nos entre- avons une autre défaillance dans nos
ment ses grands ensembles pour amé-
montre que leur financement est assu- prises publiques sont ailleurs. La finan- analyses microéconomiques. On ramè-
liorer davantage son efficacité écono-
ré entre 80 à 85% par des crédits ban- ce d’entreprise a comme fonction ne tout à la dimension financière, alors
mique. Mais la taille, les activités et les
caires. Les fonds propres représentent d’enregistrer et de garder la mémoire que cette dernière n’est qu’une fonc-
conditions d’efficacité d’un secteur
moins de 20% du total de l’actif. Cette des résultats des décisions prises. Il est tion d’enregistrement des conséquen-
public seront débattues ultérieure-
situation est la même au démarrage rare que les aspects financiers consti- ces des décisions managériales, marke-
ment. Nous allons commenter quel-
qu’en cours de croissance. Cet état de tuent en eux-mêmes les causes des ting, production et le reste. L’essence
ques mécanismes financiers qui
fait est très normal. Une bonne entre- défaillances. Les statistiques mondiales des problèmes de notre secteur public
seraient, aux yeux de plusieurs analys-
prise utilise toutes ses capacités, rem- des faillites montrent que les modes réside dans sa centralisation, sa culture
tes, les grands coupables des déficits
bourse ses intérêts et se développe de financement constituent moins de bureaucratique et l’éviction de l’effica-
des entreprises publiques. La nouveau-
normalement. Il en est de même pour 7% des banqueroutes. Alors, quelles cité comme critère suprême de pro-
té des assainissements actuels réside
un pays dont la vaste majorité des sont les genèses essentielles des dys- motion et de rémunération des res-
dans les fonds dégagés pour moderni-
entreprises maîtrise leur management. fonctionnements ? La première cause sources humaines qui le composent. Si
ser les équipements de production.
Le développement de la Corée du Sud causante est l’instauration d’une cultu- on n’introduit pas une révolution
Beaucoup pensent que c’est suffisant,
a été financé en grande partie par re managériale déconnectée des per- managériale et des politiques publi-
car les dispositions passées avaient
l’endettement extérieur. On apprend formances. Tout concourt à rendre ques d’un genre nouveau dans ce sec-
exclu cette éventualité.
aux managers financiers qu’une entre- l’efficacité des entreprises secondaires teur, aucun montant d’assainissement
MÉCANISMES FINANCIERS prise non endettée est une entreprise par rapport à des considérations admi- ou d’investissement ne serait suffisant
mal gérée. Elle ne profite pas de l’effet nistratives ou politiques. Ainsi, les pour le remettre sur les rails. Pour gué-
ÉVOQUÉS levier (la différence entre la rentabilité managers ne sont pas nommés en rir un mal, il faut s’attaquer aux causes
Les financiers ont convaincu les res- des projets et les taux d’intérêt bancai- fonction de critères transparents, non aux symptômes. Les structures
ponsables publics que les causes res). L’excuse d’un endettement trop objectifs et universels qui sont : la for- financières sont des symptômes qui
essentielles des déséquilibres des élevé n’est pas recevable d’un point mation, l’expérience et les résultats éclairent très peu sur les causes. La
entreprises publiques sont surtout de vue managérial. Le second repro- prouvés au cours des leur parcours de culture managériale, qui s’est enraci-
d’ordre pécuniaire. Une «culture che concerne les jeux d’écriture comp- gestionnaires. Les managers se disent née dans ce secteur, est la cause réelle
managériale» très particulière s’est tables qui ne donnent point à l’entre- consciemment ou inconsciemment de ses déséquilibres. Il faudrait donc
ancrée dans les habitudes de penser et prise des ressources pour se dévelop- «Notre carrière dépend très peu de changer radicalement cette dernière
de faire des entreprises publiques. On per. Là aussi, il faudrait faire la part des nos performances. Mais on nous juge pour espérer un retour sur investisse-
a rationalisé un processus de raisonne- choses. Effacer les dettes d’une entre- surtout sur l’obéissance aux injonc- ment acceptable. Mais si l’on espère
ment logique qui extrait l’entreprise prise n’est pas rien. D’énormes res- tions.» Alors la mort dans l’âme, ils que les mêmes personnes et les
de ses responsabilités. Parmi les méca- sources financières avaient été dépen- vont consacrer tous leurs efforts à sui- mêmes causes, dotées de plus de
nismes souvent décriés par les finan- sées. On les efface. C’est l’argent du vre des directives plutôt que de gérer, fonds, produiront les résultats diffé-
ciers nous notons : contribuable. Dans les pays dévelop- même s’ils détestaient de telles prati- rents, on se leurre profondément.
1- Les entreprises publiques ont été pés l’Etat rééchelonne et/ou garantit ques. Plutôt que d’enraciner une Alors la véritable question est la sui-
érigées avec des fonds propres insuffi- de nouvelles dettes mais le Trésor ne culture d’efficacité, nous avons encou- vante : «La culture managériale va-t-
sants (10 à 20%) de l’investissement prend pas en charge les fonds dépen- ragé des procédés de soumission aux elle être profondément modifiée ou
global ; sés par les entreprises publiques ou dictats administratifs. Nous avons là pas au sein de nos entreprises publi-
2- Les assainissements répétés ont sur- privées. Racheter les dettes d’une l’essence de la faillite du secteur public ques ?»? A. L.
tout été des écritures comptables ; entreprise, même publique, par le économique. Cette «loi» est valable PH. D. en sciences de gestion
6 ÉNERGIE El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011

Développement des énergies renouvelables en Algérie


Un discours ambiteux
en attente d’exécution
Même si ses réserves énergétiques lui globale n’excède pas les 0,1%. Pourtant, contribuer au financement des actions et pas encore totalement bouclé. Paul van Son,
selon les experts, l’Algérie dispose d’un gi- projets inscrits dans le cadre de la promotion le directeur général de Desertec a affirmé il
donnent encore un sursis de quelques sement en matière d’ensoleillement qui est de ce type d’énergie. La même année où il a y a quelques mois s’être fixé comme objectif
années, l’Algérie a bien fini par le plus important de la région d’Afrique du annoncé l’ambitieux programme d’ENR à de définir d’ici fin 2012 les grandes lignes
comprendre que l’après-pétrole se prépare Nord. On estime qu’il atteint une moyenne l’horizon 2030. D’un autre côté, l’Algérie de Desertec (emplacement des installations,
annuelle variant entre 2 550 heures dans le a signé en août dernier un accord avec le financement, répartition approximative en-
dès à présent. nord à 3 819 heures dans le Sahara avec une Japon portant sur un projet appelé «Sahara tre solaire et éolien). Echéance à laquelle «il
capacité de production respective de 1 700 Solar Breeder Super Apollo Project», fi- sera mis en route au moins un projet de réfé-
Par a réflexion autour du développement et 2 650 Kwh/m2/an. Force est de consta- nancé à hauteur de 5 millions de dollars rence». Cela alors que la première centrale
Safia Berkouk
L des énergies renouvelables (ENR)
s’est accélérée au cours des derniers
mois bien qu’à l’instar de la question des
ter que les initiatives du gouvernement en
matière de développement des énergies
renouvelables restes limitées. On peut citer
par le Japon et qui consiste dans un premier
temps à monter une usine pilote en Algérie
pour la fabrication du silicium, utilisé dans
thermique pourrait connaître une première
mise en service vers 2020. On estime d’ores
et déjà que le mégaprojet devrait coûter
exportations hors hydrocarbures, le débat le projet de centrale hybride (gaz-solaire) de l’industrie des panneaux solaires. autour des 500 milliards d’euros. Le projet,
autour de l’après-pétrole a été engagé de- Hassi R’mel, d’une capacité de 150 MW qui Des signaux considérés par les partenaires rappelle-t-on prévoit la construction d’une
puis de longues années. Courtisée par les n’est pas encore livrée et une ferme éolienne de l’Algérie comme révélateurs de la nou- trentaine de centrales solaires et de fournir
initiateurs du méga projet Desertec, l’Algé- de 10 MW dans la wilaya d’Adrar. Sonelgaz velle volonté politique algérienne d’aller de jusqu’à 15% de la consommation d’électri-
rie a choisi de réserver sa réponse. cela ne vient d’annoncer que le projet d’usine de l’avant dans ce secteur. D’ailleurs, selon un cité européenne. Pour l’heure, c’est Cevital
l’empêche pas toutefois d’avoir, semble-t-il, fabrication de modules photovoltaïques expert auprès du gouvernement allemand qui représente l’Algérie. Le groupe compte
sa propre vision sur la stratégie à développer de Rouiba, d’une capacité annuelle de présent à Alger à l’occasion du séminaire d’ailleurs investir plus de 600 millions de
pour promouvoir les énergies renouvela- 100 MW devrait démarrer en 2012 pour un cité plus haut, ce n’est qu’à partir de 2010 dollars dans la réalisation d’une usine de
bles. Une stratégie dont on ignore encore d’investissement de 100 millions de dollars. que la position de l’Algérie est devenue clai- fabrication de panneaux solaires, selon son
les détails tant le programme prévu par le re. «Il y a deux ans, nous n’étions pas sûrs PDG Issad Rebrab. S. B.
gouvernement en la matière n’a pas encore CHANGEMENT DE CAP que l’Algérie s’intéresserait aux énergies
été approuvé par le Conseil des ministres. Pour certains chefs d’entreprise allemands renouvelables», nous a-t-il déclaré.
Le ministre de l’Energie et des Mines, présents la semaine dernière à Alger dans Enfin rassurés sur les ambitions algériennes,
Youcef Yousfi, a fait savoir au début du mois le cadre d’un séminaire sur les énergies les futurs partenaires allemands attendent
de janvier que ce programme sera mis en renouvelables, ces initiatives timides té- néanmoins plus de détails sur le contenu du REPÈRES
oeuvre à partir du premier trimestre 2011. Il moignait de «l’hésitation» de l’Algérie à se programme national d’ENR pour définir
porte sur plus d’une soixantaine de projets lancer définitivement dans ce secteur. Mais dans quelle mesure ils apporteront leur - Le programme national d’énergies
et vise à l’horizon 2030 à porter la part des une hésitation relativisée par la complexité expertise et leur savoir-faire technologique renouvelables (ENR) prévoit une
énergies renouvelables dans la production et l’importance des investissements qui y dans un secteur où ils sont des leaders production de 2600 MW et une capacité
d’électricité à 40%. sont reliés. Par ailleurs, étant donné qu’une mondiaux. La directrice de la stratégie au additionnelle de 2000 MW qui pourrait
Même s’il n’a pas encore été adopté, ce partie de l’énergie produit sera destinée niveau de Sonelgaz, Djamila Mohammedi être destinée à l’exportation.
programme jugé très ambitieux par les à l’exportation, il s’agit, selon un écono- a expliqué que le programme algérien sera - En 2006, Sonelgaz indiquait que la part
observateurs étrangers a au moins le mé- miste du conseil national économique et axé sur le solaire. Quant à l’éolien «il faudra des ENR dans la production d’électricité
rite de donner une idée sur les ambitions de social, d’avoir une vision claire sur les tarifs d’abord en évaluer le potentiel et des études serait ramenée à 5% à l’horizon 2015.
l’Algérie en matière d’énergie renouvelable, d’électricité qui seront pratiqués, de sorte à seront menées dans ce cadre pour déter- - Les énergies renouvelables fournissent
de quoi rassurer ses partenaires potentiels ce qu’ils soient «suffisamment élevés pour miner par la suite la démarche à suivre», plus de 10% de l’énergie consommée en
dans la mise en œuvre de cette stratégie. Il assurer un retour sur investissement», tout a-t-elle expliqué. Même si l’Algérie n’a pas Allemagne et représent 16,1% de la
faut dire que jusque-là, le gouvernement en étant accepté par la partie européenne. encore définit sa position finale vis-à-vis de consommation électrique (source
algérien a davantage multiplié les discours En 2010, le gouvernement algérien a prévu l’initiative Desertec, cela ne constitue pas Enerzine).
de bonne volonté que les actions concrètes. dans la loi de finances 2010, la création un obstacle pour les entreprises allemandes, - A l’horizon 2050, le scénario allemand
La preuve en est que la part des énergies re- d’un fonds national pour le développement ont rassuré leur représentants. Cela d’autant prévoit en effet l’importation de 121
nouvelables dans la production énergétique des énergies renouvelables dans le but de plus que le projet Desertec lui même n’est TWh/an.

Oliver Drucke. Consultant de l’initiative «Energies renouvelables» au ministère


allemand de l’Economie et de la Technologie
«Le message de l’Algérie a été clarifié
ces deux dernières années»
Propos recueillis Les entreprises allemandes sont allemands. Bouteflika a récemment effectué renouvelable domestique dans une
intéressées par les perspecti- une visite d’Etat en Allemagne et perspective de long terme 2020-
par ves de développement des éner- A quelles conditions se feraient là, le message a été extrêmement 2030-2050.
Safia Berkouk gies renouvelables en Algérie. cette collaboration, selon vous ? clair. Il est vrai qu’il y a deux
Qu’ont-elles à proposer ? Je pense que le potentiel d’ins- ans, nous n’étions pas encore Pensez-vous que les entreprises
Les entreprises allemandes propo- tallation de capacités solaires en sûrs si l’Algérie s’intéresserait allemandes soient disposées à
sent effectivement leur expérience Algérie est tellement vaste que le aux énergies renouvelables, mais apporter la même contribution
et leur expertise, notamment le rôle algérien sera dominant dans aujourd’hui nous savons que l’Al- à l’Algérie quelle que soit sa po-
transfert technologique dans le la mise en route et l’amorcement gérie compte développer de façon sition vis-à-vis de Desertec ?
domaine photovoltaïque et du CSP d’une industrie solaire. J’ai cru significative l’apport des énergies Oui tout à fait. Je pense en outre
(des technologies thermo solaire comprendre par ailleurs que dans solaires notamment au mixe éner- qu’à côté de l’Union méditerra-
de la génération d’électricité). En les coopérations algéro-étrangère, gétique national. C’est un message néenne pour le solaire ou du projet
PHOTO : D. R.

Allemagne, les entreprises, qu’el- il faut toujours que la part algé- qui date de l’année dernière et je Desertec, il y aura à moyen terme
les soient des PME ou de grandes rienne soit supérieure à 50%. Cela peux vous dire qu’il a été entendu aussi une croissance des échanges
sociétés, sont tout à fait disposées veut dire qu’à moyen et long ter- en Allemagne et à Bruxelles au au niveau des petites et moyen-
à entreprendre un échange de mes, ces technologies-là passeront niveau de l’Union européenne. Je nes entreprises dans le domaines
savoir-faire et un transfert tech- sous le co-contrôle des acteurs et Oliver Druke pense qu’aujourd’hui avec l’Al- des énergies renouvelables. Les
nologique avec leurs homologues des industriels algériens. Ce sont gérie et le Maroc, les deux pays entreprises allemandes qui sont
algériennes. Il est tout à fait conce- souvent d’ailleurs des technolo- Vue d’Allemagne, percevez-vous ont très clairement indiqué leur présentes à cette rencontre sont
vable du côté allemand d’engager gies qui sont soit de pointe ou uti- une réelle volonté algérienne de intérêt et leur décision à rentrer majoritairement des PME et je
aussi des unités de production de lisent bon nombre de technologies développer les ENR. Quel est le dans le secteur des énergies renou- pense que comme en Tunisie et au
composants dans les pays cibles traditionnelles. Par exemple, tout message qui vous est renvoyé ? velables et je pense que l’Algérie Maroc, on va voir de plus en plus
en général et je pense qu’il est tout ce qui est de la génération d’élec- Le message de l’Algérie a été a compris que pour elle l’enjeu des PME d’Afrique du Nord avec
aussi concevable que des socié- tricité requiert des composants clarifié dans les deux dernières an- est important du fait qu’elle a un des PME de l’Union européenne.
tés de production de composants classiques comme des turbines, nées, notamment avec les échan- intérêt à consommer le moins pos- C’est une création de business
algériennes s’engagent dans des domaine dans lequel les industries ges politiques qui ont eu lieu entre sible d’hydrocarbures de façon à aussi au niveau petit et moyen et
coopérations et des joint-ventures algériennes arriveront à mon avis l’Algérie et l’Allemagne. Je rap- pouvoir les exporter, et à consom- nous allons le voir dans les 10 à 20
avec des porteurs de technologie facilement à contribuer. pelle que le président Abdelaziz mer le plus possible d’énergie ans qui viennent. S. B.
El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011 ÉNERGIE 7
Alex Dhina. Directeur général par intérim de la Chambre
algéro-allemande de commerce et d’industrie
«Desertec n’est pas un facteur de blocage»
Propos recueillis Après la visite du président Bouteflika Je pense qu’il serait utile de dissocier les prix?
par en Allemagne en novembre 2010, avez- choses. D’un côté, Desertec, comme je Effectivement, cette question a beaucoup
Safia Berkouk vous une idée plus précise sur la position vous l’ai dit, est une initiative d’entreprises été soulignée. Mais que ce soit dans le
algérienne vis-à-vis de Desertec ? notamment allemandes D’un autre côté, il cadre de Desertec ou en dehors, il faut
D’abord vous savez que Desertec est le y a l’ambitieux programme d’énergie re- attendre le contenu du programme algérien
fruit d’une initiative d’entreprises, majori- nouvelables et le fort potentiel notamment des énergies renouvelables car pour que
tairement allemandes à la base, mais il y a dans le solaire que l’Algérie est entrain de les entreprises soient prêtes à investir et à
d’autres entreprises privées comme l’algé- préparer. Dans le cadre de ce programme transférer leur savoir-faire, il faut qu’il y
rienne Cevital qui y participent. Ce projet de développement des énergies solaires, il ait des mécanismes qui permettent de le
a eu l’appui du gouvernement allemand et y a effectivement un intérêt des entreprises faire. Il faut voir quels sont les projets et les
également de la commission européenne. allemandes pour être plus actives ici en stratégies qui sont définis. Il faut connaitre
Le président Bouteflika à l’occasion de Algérie. Preuve en est leur participation les mécanismes incitatifs pour les investis-

PHOTO : EL WATAN
sa visite d’Etat en Allemagne a annoncé dans ce séminaire pour avoir les premiers seurs algériens ou étrangers.
l’intérêt de l’Algérie pour cette initiative. contacts avec les partenaires potentiels al-
Il y a eu auparavant des rencontres entre gériens et évaluer le potentiel de l’Algérie. Quels sont les mécanismes financiers les
les dirigeants de cette initiative et la partie Desertec n’est pas un facteur de blocage. plus à même de permettre une réussite
algérienne qui a pu expliquer sa vision des Nous organisons pour la cinquième année en la matière ?
choses. Je pense que le plus important dans Alex Dhina consécutive la venue d’entreprises alle- L’Allemagne a été un précurseur en matière
cette initiative c’est qu’elle est à très long mandes du secteur des énergies renouve- d’énergies renouvelables et dans le déve-
terme. Ce n’est pas pour aujourd’hui. Elle de 30% à 40% d’énergies renouvelables lables et de l’environnement en Algérie et loppement technologique de ce marché, il
est en train d’être développée, mais il y a dans la production globale d’énergie. C’est nous n’avons pas attendu l’initiative Deser- y a plus de dix ans, et justement à travers un
encore beaucoup de défis à relever sur le très ambitieux. Mais il faut attendre pour tec pour le faire. Il y a assurément un intérêt cadre législatif et des mécanismes finan-
plan technologique, du transport de l’éner- voir. Le programme est encore en cours de des entreprises allemandes. Certes, l’ini- ciers incitatifs qui ont permis de dévelop-
gie produite, c’est des investissements préparation. Il sera présenté dans les pro- tiative Desertec est très intéressante parce per les investissements dans ce domaine.
colossaux. Il y a aussi les cadres juridiques chains mois. Je crois savoir qu’il y a 60 pro- qu’elle présente beaucoup d’opportunités C’est par le biais d’un tel cadre incitatif que
aussi bien en Afrique du Nord qu’en Eu- jets qui ont été identifiés dans ce cadre là. Il pour toutes les parties, mais je le répète l’Algérie notamment pourra permettre le
rope qui doivent être adaptés. C’est donc a également comme objectif d’exporter de c’est une vision à long terme. Il y a encore développement des ENR. L’Etat doit établir
un travail à très long terme. Nous sommes l’électricité dans une phase ultérieure et je beaucoup de points à clarifier comme le ce cadre qui peut s’accompagner d’avanta-
encore dans une première phase où toutes pense qu’effectivement ça peut s’inscrire défi technologique, le transport de cette ges fiscaux, de subventions pour encoura-
les parties doivent défendre leurs intérêts. par exemple dans le cadre de l’initiative énergie produite au Sahara vers l’Europe, ger le privé notamment. Il y a une volonté
Desertec. C’est un peu aussi l’objectif de l’aspect financier ou encore l’environne- politique qui est affichée de promouvoir
Mais l’Algérie a annoncé la prépara- cette initiative. Mais je pense qu’il faudrait ment législatif et réglementaire en Afrique les énergies renouvelables et notamment
tion d’un important programme à long attendre qu’il soit présenté et à ce moment du Nord ou en Europe comme l’accès au solaires où l’Algérie a le potentiel le plus
terme dans le domaine des énergies re- là on en saura plus. marché européen, etc. important de la région. Le programme qui
nouvelables, pensez-vous que cela se fera est annoncé comporte des objectifs très
dans le cadre de Desertec, notamment L’Algérie n’a pas encore pris une dé- L’Algérie a imposé comme condition ambitieux, mais l’Algérie possède les en-
en dehors ? cision définitive vis-à-vis de Desertec. d’acceptation de Desertec de bénéficier treprises (comme Sonelgaz) qui sont bien
Je pense qu’effectivement l’Algérie a un Pensez-vous qu’elle bénéficiera du sa- du transfert technologique européen en structurées et les moyens financiers pour
ambitieux programme à l’horizon 2030 voir-faire des entreprises allemandes en matière d’énergies renouvelables. Les développer ces projets. Je pense que s’ils
qui vient d’être annoncé par le ministère de matière d’ENR même si elle ne prend entreprises allemandes sont-elles prêtes ont été affichés c’est que la question a bien
l’énergie et des mines. On parle d’une part pas part à cette initiative ? à accéder à cette demande et à quel été réfléchie. S. B.

Mustapha Mekideche. Economiste, spécialiste des questions énergétiques


«Nous ne sommes pas en retard»
Propos recueillis Quels sont pour l’Algérie les enjeux liés au développe- Européens et les allemands en particulier ont leur vision.
par ment des énergies renouvelables ? Desertec, c’est d’ailleurs tout le tissu industriel allemand qui
Nous sommes en pleine transition énergétique en Europe, est derrière. C’est un projet important pour eux, car c’est la
Safia Berkouk
aux Etats-Unis où ça commencé plus tôt et même chez nous. satisfaction de leur besoin d’énergie, c’est également pour
Cette transition suppose qu’il faut promouvoir des sources leurs industriels et leur technologie, des parts de marché
alternatives d’énergie autre que celles des hydrocarbures. Il nouvelles. Les Français ont sorti le projet Transgreen quand
s’agit pour l’Algérie de savoir comment les investissements ils ont vu l’initiative allemande, même si en Europe il n’y a
vont se faire, à quel coût et à quel tarif. Il va falloir aller pro- pas de convergence entre les projets. Pour nous, il faut que
gressivement donc. le modèle économique fasse en sorte que l’électricité qu’on
Nous avons déjà un premier élément de réponse, à savoir va exporter à partir de l’Algérie se fasse à des prix acceptés
que le gisement solaire sera la ressource principale pour la en Europe et qui rendent possible cet investissement. L’enjeu
PHOTO : D. R.

production d’une énergie alternative, On ne va pas perdre du est dans une visibilité sur les prix qui n’existe pas encore. Il
temps à aller dans l’éolien, dans les sources géothermiques, faut qu’il y ait également une visibilité sur la convergence
etc. Seulement, la grande problématique c’est sur le grand des modèles énergétiques européens. Or, nous voyons que
solaire parce que nous sommes un des gisements les plus pour le moment, il y a encore des tropismes.
importants en terme de surface et d’ensoleillement, mais ça Mustapha Mekidèche
suppose d’exporter l’énergie produite. Or, pour pouvoir ex- L’après-pétrole, on en parle déjà depuis un moment.
porter, il faut que les tarifs d’électricité soient suffisamment On ne reste pas dans le même paradigme pour les hydrocar- Avez-vous le sentiment que l’Algérie a une vision claire
élevés pour qu’on puisse avoir un retour sur investissement. bures. Il n’y a pas un pays producteur des hydrocarbures à en la matière ?
Il ne faut pas que les prix soient subventionnés à l’export. part la Norvège qui produit localement ses équipements, qui Au niveau de l’Etat, le débat sur cette question est déjà
Il se trouve qu’Europe le problème est toujours posé car ils a développé des industries de biens d’équipement, ni l’ingé- engagé puisqu’il y a eu un Conseil ministériel qui lui a été
n’ont pas encore construit un marché électrique unifié parce nierie. Les pays exportateurs de pétrole se contentaient sim- consacré, il y a aussi Sonelgaz qui expose sa stratégie en la
qu’il y a des tropismes nationaux. Le modèle énergétique plement de la rente et d’exporter leurs ressources. Il faut que matière. Le problème c’est que ce débat doit être élargi. Il
français par exemple est différent de l’allemand parce que le cela change. C’est un enjeu important et c’est pour ça qu’il faut prendre le temps de la réflexion. On nous met la pres-
premier est basé sur l’électronucléaire (l’électricité produite faut prendre du temps. Pour la Tunisie et le Maroc, ce n’est sion en nous disant que nous sommes en retard. Nous ne
est 80% d’origine nucléaire), alors que le second a plus des pas la même problématique parce qu’ils ont un problème de sommes pas en retard par rapport à nos voisins. Au Maroc
problèmes parce que l’Allemagne veut sortir du nucléaire et contrainte énergétique différente de l’Algérie. L’Algérie peut ou en Tunisie, je pense que c’est surtout des effets d’an-
du charbon, donc la marge de manoeuvre est plus réduite. Ils prendre le temps de mettre en place des visions et construire nonce qu’une réalité du terrain, parce que les mécanismes
ont donc besoin de gaz et il faut aussi qu’ils préparent des une capacité technologique avec les instituts de recherche, de subvention pour l’énergie qu’ils vont produire ne sont pas
importations massives d’électricité alternative parce qu’ils des entreprises, des PME. Il faut trouver un équilibre. encore réglés, notamment pour exporter. Pour nous, c’est
n’ont pas d’ensoleillement. Dans ce cadre-là, quelle vision la même problématique que pour le dessalement de l’eau
stratégique pour l’Algérie dans la mesure où elle peut en ti- Il est beaucoup question de l’adhésion ou pas de l’Algé- de mer. On a mis 20 ans pour le concrétiser parce que les
rer profit d’abord sur le plan de l’économie du projet (on ne rie à Desertec. Quel est votre avis la-dessus ? mécanismes pour que l’eau arrive aux ménages à un prix ac-
subventionne pas, mais on gagne de l’argent dessus), ensuite Il faut que l’Algérie ait sa vision nationale de long terme. ceptable, il fallait concevoir un modèle industriel spécifique.
sur la fabrication d’équipement qui peut se faire localement. On parle de 2030-2050 et de plusieurs milliards d’euros. Les C’est un exemple qui doit nous donner à réfléchir. S. B.
8 PRODUITS & MARCHÉS El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011

Aquaculture saharienne
Décollage difficile pour
les grandes exploitations
Pour la première fois depuis le lancement de
la filière d’aquaculture saharienne, dont
Ouargla est le principal pôle de production,
les vrais problèmes de cette activité sont
perçus à leur dimension réelle.

Par a visite du ministre de la Pêche et des


Houria Alioua
L Ressources halieutiques, Abdallah
Kahanafou, jeudi dernier à Ouragla,
a permis de faire le constat suivant : la pro-
duction de poisson ne décolle pas dans les
grandes fermes alors que les petits éleveurs
prennent le relais dans les exploitations
agricoles.
Un constat amer, mais pas pessimiste
estime le ministre qui a visité, l’espace
d’une matinée, les pivots de l’aquacul-
ture de la wilaya de Ouargla. Il a plus d’une
fois haussé le ton à l’adresse des grands
promoteurs de la wilaya qu’il a appelés à
«respecter les clauses de leurs cahiers des Bacs à poisson chez les agriculteurs
charges et se décarcasser pour booster la
production durant 2011 tout en multipliant
les actions de marketing pour faire connaî- mais ne trouve pas de moyens d’écoule-
tre leurs produits». ment. Plus de 150 tonnes de Tilapia nagent
Première escale, la ferme Zitouni à Hassi dans les bassins de grossissement faute
Benabdallah, exemple vivant des sommes d’un marché organisé pour les poissons
colossales consenties par l’Etat pour sub- d’eaux douces alors que le promoteur
ventionner des projets grandioses, mais qui réclame également un fond de roulement
n’arrivent pas à décoller. La ferme Zitouni, de 3 milliards de centimes. Il faut savoir
qui a englouti la totalité de l’enveloppe de qu’avec une moyenne de 400 à 600 DA le
son projet dans l’infrastructure, entame une kilo, ce poisson n’attire pas la population

PHOTOS : EL WATAN
production dérisoire de 10 tonnes de Tila- dont seuls les nantis se procuraient une
pia entre 2009 et 2010. D’ailleurs, aucun dizaine de kilogrammes par jour l’année
poisson n’était visible dans ses grands bas- dernière. Le point de vente de Pescado de
sins ce jeudi lors de la visite du ministre et la Duna, le poisson de Ouargla, a entre
encore moins son personnel technique, qui temps fermé et les amateurs se rabattent
est inexistant selon nos sources. Alors que sur les petits éleveurs dans les palmeraies
ses prévisions de production inscrites sont environnantes. Il se trouve en effet que des de petits pois, poivrons, tomates et pastè- ont bénéficié de dons d’alevins du Tilapia
de 500 tonnes/an, le promoteur réclame petits agriculteurs ingénieux ont assimilé le que. Tel est le cas de Moussa Benkrane, et d’une formation sur site par les experts
l’aide de l’Etat pour un fond de roulement concept de l’exploitation agricole intégrant un modeste agriculteur débrouillard féru de la FAO, Benkrane confectionne lui-
de 500 millions de centimes ce qui a suscité des bassins d’aquaculture dont l’eau sert à d’électronique qui a réussi à mécaniser son même un aliment à base de produits locaux
le courroux du ministre qui lui a clairement irriguer les plantations. L’apport azoté de bassin de poisson par de petites inventions pour son poisson. Il produit une demie
brandi la menace de poursuites judiciaires. cette eau a permis des prouesses en matière rudimentaires qui forcent le respect. A tonne de poisson qu’il consomme avec sa
Au complexe Moulay, la production existe de qualité et de quantité dans la production l’instar d’une vingtaine d’agriculteurs qui famille et vend le surplus. H. A.

Abdallah Khanafou. Ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques


«L’aquaculture saharienne est une
alternative à la pêche maritime en Algérie»
Propos recueillis Monsieur le ministre, le constat semble pessimiste dans Abdallah Khanafou La production ne décolle pas, des problèmes se posent
par ce pôle régional... avec acuité au niveau de la commercialisation et du
Je constate de grandes difficultés de démarrage de la marketing, le tilapia subventionné à 80% par l’Etat est
Houria Alioua production au sein des projets initiés et majoritairement vendu à 600 DA aux riverains et vous n’êtes pas pessi-
subventionnés par l’Etat. C’est une première expérience miste pour autant ?
et il faut passer la vitesse supérieure. Mais je suis, bien au Je vous dis que je suis là pour écouter les gens et les aider à
contraire, optimiste maintenant que les problèmes sont surmonter ces problèmes. Ceux qui ne bougent pas seront
connus, que le terrain révèle des lacunes. Nous prendrons mis devant leurs responsabilités, mais ceux qui expriment
nos dispositions pour les aplanir et accompagner le décol- clairement leurs besoins seront accompagnés. Ils ont be-
lage de la filière. Je suis là pour encourager les gens à aller soin de se faire connaître, les walis seront instruits de leur
PHOTO : D. R.

de l’avant et démontrer l’intérêt de notre politique. C’est organiser des journées de vulgarisation et de dégustation.
une politique dont les objectifs sont clairs : l’aquaculture Le produit sera introduit dans les cantines scolaires comme
est une alternative à la pêche maritime en Algérie. à Ghardaïa où la ration coûte 35 DA comme nous l’a expli-
qué M. Rouani. Reste le problème des entreprises pétro-
La situation de la filière à Ouargla semble stationnaire sur toute la chaîne de production et désormais il nous faut lières réticentes à prendre le produit, il faut donc renforcer
voire à l’arrêt au moment où vous lancez un projet absolument soumettre les producteurs à une obligation de l’action marketing et démontrer la qualité et la compétiti-
expérimental de crevette d’eau douce. N’est-ce pas de résultat. Le poisson doit être disponible sur le marché na- vité de ce poisson produit et livré localement.
l’utopie ? tional et à des prix compétitifs. Pour la crevette douce, les
Ecoutez, il y a des problèmes intrinsèques aux projets, études effectuées par notre partenaire coréen ont démontré Qu’en est-il des petits éleveurs ?
dont les fonds de roulement qui ne sont pas prévus par les que de grandes possibilités sont offertes par le site de Hassi La subvention des petits projets aquacoles sera relancée
études. Ce sont des problèmes inhérents aux promoteurs Ben Abdallah que nous venons de voir. C’est un partenaire courant 2011, rectifions le tir. Fini les grands projets qu’on
eux-mêmes, il faut qu’ils bougent. Le département minis- solide, expert en la matière qui nous le dit et qui accompa- ne peut pas maîtriser, nous avons compris l’intérêt d’aider
tériel n’a pas cessé de les accompagner en mettant à leur gnera le projet de a à z. La crevette d’eau douce de Ouargla les petits agriculteurs dont l’expérience en la matière est
disposition jusqu’à l’aliment du poisson. La loi de finances n’est pas une utopie. Vous le verrez dans quelques années plus probante sur le terrain, dont l’innovation est réelle et
2011 supprime les droits de douane et prévoit des diminu- et cette station passera du stade expérimental à celui de la dont les coûts d’investissement et d’exploitation sont maî-
tions de 50% sur certaines importations. Nous intervenons production, j’y veillerais. trisables. H. A.
El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011 PRODUITS & MARCHÉS 9
Avec 50 000 camelins recensés dans la seule wilaya de
Ouargla
L’Algérie parent pauvre
de la caméléologie
Malgré un bond quantitatif appréciable en Un cheptel en évolution
matière d’élevage camelin, l’Algérie reste le constante mais non rentabilisé
parent pauvre de la communauté scientifique
internationale vouée à la caméléologie.

Par elon le docteur Abdelkader Ada-


Houria Alioua
S mou, chercheur au laboratoire de
protection des écosystèmes dans les
régions arides et semi-arides de l’univer-
sité de Ouargla, l’étude bibliométrique
réalisée en 2000 ne donnait aucune place
à l’Algérie qui n’apparaissait guère dans
le classement des pays par leur nombre
de publications dans le champ de la camé-
léologie.
Cependant, les pays voisins étaient parmi
les pays les plus présents. Le Maroc à la
7e place, la Tunisie à la 11e et la Libye
à la 15e. A Ouargla, où la caméléologie
est l’une des principales thématiques de

PHOTO : D. R.
recherche, les derniers chiffres rendus
publics par la chambre d’agriculture de
Ouargla concernant l’évolution positive
du cheptel passant de 30 000 à 50 000 têtes
en cinq ans, vont pousser les chercheurs l’initiative afin de permettre à notre pays aussi de lait du dromadaire, voire la fabri-
à renouveler leur doléance de toujours de valoriser le dromadaire en tant que cation de produits dérivés tels que le fro-
: la création d’une station de recherche
cameline. L’existence d’un cheptel en
source de protéines et contribuer à atténuer
le déficit en viandes rouges, et non pas
mage de chamelle, un nouveau projet de
recherche se consacre à la valorisation des
Atouts du lait
évolution constante d’espèces rustiques
adaptées au Sahara Algérien, les plus em-
comme un animal de loisirs et de course.
Selon nos chercheurs, le dromadaire devait
productions animales issues de différentes
espèces animales élevées dans les régions
de chamelle
blématiques étant le Chambi et le Targui, être amené à passer d’un état de capital ou sahariennes tel que le camelin, le caprin et
un engouement pour une viande et un lait Sur le plan rendement : la
réserve d’argent qu’on puise jusqu’à épui- l’ovin local adapté et prolifique. L’objectif
bio très favorables à une alimentation saine chamelle est potentiellement
sement à un état de moyen de production à est de préserver les espèces rustiques et
vu leur teneur minime en cholestérol, une supérieure à la vache dans les
une échelle régionale puis nationale. celles introduites, les replacer dans leur
profession d’éleveurs organisée dans la mêmes conditions climatiques et
Sachant que des pays européens comme véritable sillage en matière de conduite
plupart des zones de production et une alimentaires
la France, l’Allemagne ou la Grande- d’élevage, notamment pour ce qui est du
communauté scientifique très consciente. Sur le plan nutritif : la production
Bretagne publient beaucoup plus sur le bovin laitier moderne, l’aviculture, l’api-
Pour Dr Adamou, la question, aujourd’hui, journalière d’une chamelle couvre
dromadaire qu’un pays largement saharien culture, la cuniculiculture et enfin l’aqua-
n’est plus de disserter sur la nécessité la totalité des besoins
comme l’Algérie ! A Ouargla, il semblerait culture saharienne. Les chercheurs tendent
d’une telle structure, mais de savoir qui de que l’université émergente de Kasdi Mer- à proposer le concept de terroir sur lequel énergétiques, lipidiques et
l’INRAA (institut national de la recherche bah veuille être le berceau d’une réflexion sera fondée la mise en place d’un label protidique d’un adulte
agronomique d’Algérie) ou du CRSTRA sur le sujet. Outre sa focalisation sur les basé sur une tradition et un enracinement Sur le plan composition : 3 fois
(Centre de recherche scientifique et tech- systèmes d’élevage, l’alimentation, la re- culturel forts réévalués et sur un mode de plus riche en vitamine C que le lait
nique sur les régions arides) en prendra production, la production de viande mais production durable. H. A. de vache.
Sur le plan technologique :
aptitudes à le transformer en
produits dérivés après utilisation

Du lait de chamelle au petit déjeuner ?


d’enzymes spéciaux pour le
fromage, yaourt et chocolat.
En vertus thérapeutiques : le lait
de chamelle est réservé aux
Par e lait de chamelle est un produit du ganisation de la collecte de lait cru à travers la sécurité alimentaire du pays classé
Houria Alioua L terroir très prisé dans les régions saha-
riennes. Il connaît actuellement un grand
la wilaya de Ghardaïa, la revalorisation du
lait de chamelle a suscité un engouement
comme zone aride du fait de ses 80% de
territoire steppique et saharien et dont une
enfants prématurés dans les
hôpitaux israéliens.
Reproduction : la chamelle ne
engouement à cause de ses vertus en tant chez les petits éleveurs et un retour à l’ac- frange de la population, justement celle produit qu’un seul petit tous les
que produit sain ami de la santé. En règle tivité pour ceux qui l’avaient abandonnée habitant les zones camelines potentielles deux ans, elle ne donnerait durant
générale, le lait de chamelle ne se vend pas. auparavant. L’exemple de Ghardaïa qui se se nourrit principalement du lait en pou- sa vie que 7 à 8 chamelons.
Il est consommé par l’éleveur et sa famille. positionne actuellement en wilaya leader dre reconstitué alors que la valorisation Consommation de viande rouge :
Le surplus de production est destiné à l’of- dans la filière lait dans le sud du pays et d’espèces rustiques comme le droma- 4,2% du total des viandes rouges
frande. Produit délicat, hautement nutritif, capitale du siège régional interprofession- daire et la chèvre peuvent contribuer à consommées à l’échelle nationale
il est synonyme de douceur et d’amabilité. nel du lait du sud-est avec une production la sécurité alimentaire des populations et 35% du total des viandes rouges
On l’offre aux hôtes de passage, aux per- de plus de 23 millions de litres de lait, dont d’autant plus que l’état des connaissances consommées dans les régions
sonnes malades ou démunies. Son condi- 2 millions litres de lait de chamelle devrait sur le produit «lait de chamelle» et sur les sahariennes.
tionnement en Algérie remonte à peine à être encouragé dans les zones potentielles systèmes de production cameline est en Le camelin dans le monde : la
trois ans. Plusieurs laiteries de Ghardaïa, d’élevage camelin principalement à El évolution de part le monde. population mondiale de chameaux
notamment Safilait et Pâturages du M’zab Oued, Tamanrasset et Illizi, mais aussi et à L’expérience de pays voisins comme la est de 20 millions têtes. La Somalie
ont lancé entre 2007 et 2008 de nouveaux un degré moindre Ouargla, Adrar, Béchar Mauritanie est édifiant. La situation qui aurait le plus grand cheptel et
produits laitiers à base de lait de chamelle. et Tindouf. Les chercheurs algériens sont prévaut en Algérie se caractérise par une compterait autant de chameaux
Un conditionnement moderne allant d’un formels, les potentialités sont grandes et marginalisation de l’élevage camelin par que d’habitants.
demi à un quart de litre. Fruit d’une réor- méritent un intérêt particulier des pouvoirs rapport au bovin et ovin, tandis que la pro- La production mondiale totale est
publics afin d’accompagner le développe- duction laitière échappe à une estimation de 5,4 millions de tonnes dont une
ment des systèmes d’élevage camelin vers réelle du fait de cette marginalisation qui grande partie est destinée aux
l’intégration dans des logiques marchandes en fait un produit d’autoconsommation.
Elevage camelin en Algérie en matière de production laitière. Il y va de H. A.
chamelons.
Une chamelle allaitante produit de
Le dromadaire est un animal rustique marginalisé en 1000 à 2 000 litres de lait pour une
Algérie. Victime d’accidents, de problème Evolution du cheptel camelin en têtes période allant de 8 à 18 mois. Le
d’abreuvement, d’abattages massifs et incontrôlés, il ne premier producteur mondial de lait
jouit pas encore d’une position prépondérante dans la 2002 2003 2004 2005 2006 de chamelle est la Somalie suivie
stratégie nationale de réorganisation de la filière lait. de l’Arabie Saoudite
249 690 253 050 273 140 279 004 286 670
10 DÉBATS DE L’HEURE El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011

En dépit des résultats décevants obtenus en 2010


Le gouvernement s’entête à imposer
le Credoc aux importateurs
L’Union nationale des opérateurs en Les dépenses d’importations
dirigée. La déstabilisation de l’approvision-
nement du marché ajoutée aux effets de
produits pharmaceutiques (UNOP) dresse ont augmenté en 2010 hausse de prix induits par l’effondrement de
un bilan désastreux du recours au crédit la valeur du dinar par rapport aux devises,
documentaire comme moyen unique de les délais trop longs de mise en œuvre du
Credoc (entre 60 et 90 jours) et la lourdeur
paiement imposé aux importateurs par la des frais financiers exigés aux importateurs
très controversée loi de finances par les banques. Le président de l’UNOP,
complémentaire pour l’année 2009. Amar Ziat, nous a ainsi appris que les frais
financiers payés aux banques au titre du
recours au Credoc ont été multipliés par 7
édigé par des fonctionnaires zélés
Par
Nordine Grim
R sans concertation aucune avec les
opérateurs concernés, l’article de loi
en question visait à donner un coup de frein
durant l’année 2010 !!!
Une étude effectuée par le Forum des chefs
d’entreprises estime à environ 1 milliard de
dollars la somme empochée en 2010 par
aux importations qui avaient atteint, on s’en les diverses banques intervenant dans la
souvient, le chiffre record de 38 milliards de procédure du Credoc. Un surcoût qui sera,
dollars en 2008. à l’évidence, répercuté sur les consomma-
Pourquoi le choix précis du crédit documen- teurs et les producteurs qui paieront, comme
taire qui n’est qu’un moyen de paiement on commence déjà à le constater, plus chère-
parmi d’autres mais, aussi et surtout, qui a ment les produits de consommations et les
pris la décision de l’imposer comme moyen matières premières.
unique de paiement des importations et L’autre inconvénient majeur du crédit docu-
convaincu le président de la République mentaire, estime le président de l’UNOP, est
que le Credoc constitue la panacée pour, à qu’il requiert la mobilisation de l’intégralité

PHOTO : D. R.
la fois contrôler et empêcher la dérive des du coût financier du contrat d’importation
dépenses d’importations ? Décrié par toutes d’où la nécessité de mobiliser, sans autres
les organisations patronales qui avaient très arrangements possibles avec les banques
tôt averti le gouvernement l’inefficacité de des fournisseurs, la trésorerie disponible.
ce mode de paiement et les dangers gravissi- effet patents. Les dépenses d’importations mentation des dépenses d’importations qui Les importateurs sont ainsi constamment
mes qu’il allait faire encourir aux industriels qu’on voulait réduire ont, bien au contraire, n’a même pas eu les effets bénéfiques que dans la gêne financière qui dans de nom-
et aux citoyens algériens en termes d’arrêt augmenté en 2010, année durant laquelle le pays était en droit d’attendre en termes breux se traduit par leur incapacité à payer
de production, de pénuries et de hausses des elles ont dépassé allégrement 40 milliards de disponibilité de matières premières pour régulièrement les salaires des travailleurs et
prix à la consommation, le Credoc a, en dé- de dollars, selon les chiffres du Centre natio- les usines et de produits consommables. à régler les factures des créanciers.
pit du bon sens, été maintenu. Bien qu’ayant nal de l’informatique et des statistiques des Les pénuries ont été le lot de pratiquement Le grand perdant du Credoc est aussi le Fisc
pris conscience aux moyens de ses propres douanes qui ne comptabilise que la valeur de toutes les unités de production qui ont, algérien, estime Amar Ziat qui relève que ce
canaux d’information (ONS, Douanes etc.), des marchandises importées. En y incluant pour la plupart, été contraintes de revoir à dernier aura beaucoup moins de recettes fis-
des dégâts multiformes occasionnés aussi la valeurs des services liés aux marchandi- la baisse leurs performances productives. cales à tirer des entreprises en termes d’im-
bien à l’économie qu’à la population, le ses (fret) ou indépendants (ingenierie, know Les citoyens ont, quant à eux, renoué avec pôt sur les bénéfices (IBS), ces dernières
gouvernement s’entête à le maintenir. Les how, études etc.) les dépenses d’importa- les pénuries, y compris celles des médica- ayant subi, pour toutes les raisons évoquées,
chiffres et les faits attestant de l’échec tions dépasseraient 45 milliards de dollars, ments et des produits alimentaires de base, une baisse drastique de leurs chiffres d’af-
cuisant de ce mode de paiement sont en selon les premières estimations. Une aug- rappelant les sinistres années de l’économie faires et de leurs profits. N. G.

Pauvreté en milieu rural


Les femmes en lutte contre la misère
Lorsque les archaïsmes du patriarcat se mêlent à la Un certain nombre de familles enquêtées vit toutefois, du volume d’approvisionnement en eau que l’homme doit
depuis le début des années 1970, une notable transition quotidiennement assurer à son ménage pour permettre aux
pauvreté des ressources vitales du milieu où l’on a de la vie nomade à la vie sédentaire. Et même s’il est juste femmes d’accomplir correctement les différentes tâches
élu domicile, comme c’est le cas dans la commune de de relever que grâce à l’intervention publique 100% des domestiques et artisanales qui leur sont dévolues.
Hadj Mechri, la vie n’est assurément pas facile pour ménages bénéficient depuis 1990 de l’électricité, il n’en Mais en dépit de cette dépendance vis-à-vis des hommes,
demeure pas moins, que l’ensemble des ménages continue les femmes rurales de Hadj Mechri tentent, tant bien que
les citoyens qui y vivent et, encore pire, pour celles de se chauffer au bois ou au gaz butane quand il est dispo- mal, de gagner davantage d’autonomie en s’affiliant à
qui ont le malheur d’être femmes. nible dans les points de vente. La tendance à la sédentari- des réseaux de commercialisation d’articles artisanaux
sation et le changement du mode de vie qu’elle implique strictement féminin. L’acquisition au moyen de l’appren-
Par ’est en substance la conclusion à laquelle a abouti c’est, selon le constat des enquêteurs, déjà traduite par une tissage de savoir-faire artisanaux reste plus compliquée,
Yacoubi
Yasmina (*) C une enquête socioéconomique diligentée par l’équi-
pe du Cread que j’ai eu le privilège de conduire en
tant qu’agroéconomiste attachée de recherche auprès de
augmentation des besoins en eau des ménages. La tâche de
l’approvisionnement en eau est dévolue aux hommes qui
ramènent le précieux produit des rares sources encore en
leur permettant d’écouler des produits à plus forte valeur
ajoutée sur les marchés urbains, est l’autre moyen déployé
par ces femmes en quête de revenus complémentaires pour
cette institution. activité jusqu’à leurs demeures. Une fois parvenue à domi- améliorer le quotidien. Et enfin, notent les enquêteurs, il
Dans cette contrée rurale dépendant de la daïra d’Aflou, si- cile, la gestion de l’eau devient alors l’affaire des femmes. existe chez ces populations, notamment sa composante
tuée à l’ouest de la wilaya de Laghouat, la dégradation des Toutefois, les enquêteurs précisent que si ces dernières ont féminine, une réelle volonté de progrès social, prenant ap-
conditions de vie paraît, en effet, irréversible, notamment, effectivement accès à l’eau, cet accès reste néanmoins sou- pui la scolarisation des enfants, y compris, celle des filles
pour ce qui justifiait la présence même de ces populations mis à certaines conditions. Elles ne peuvent effectivement aujourd’hui fort nombreuses à fréquenter les écoles, même
en ces lieux, à savoir l’eau et les parcours steppiques sup- accéder librement à l’eau que dans deux cas bien précis : si rares sont celles qui auront le privilège de dépasser le
ports d’élevage ovins et de cultures vivrières. quand le puits est à l’intérieur du Haouch et seulement en niveau primaire, en raison de l’éloignement des établisse-
Les enquêteurs ont sillonné pas moins de 12 localités période de lavage de laine. Accompagnées d’un homme, ments d’enseignement secondaire. Ce n’est évidemment
composant la commune Hadj Mechri en interrogeant une et seulement à cette condition, ces femmes peuvent puiser pas le cas pour les garçons qui peuvent changer de wilaya,
femme de chacun des 68 ménages visités. L’échantillon de l’eau dans les oueds et puits traditionnels environnants pour accéder au collège et lycée, en étant hébergés lorsque
suffisamment représentatif de 17%, ainsi atteint, permet où les eaux sont généralement de très mauvaise qualité, car l’établissement ne dispose pas d’un internat chez des
de révéler les amères réalités suivantes : les femmes, dont chargées de particules de terres et autres particules généra- parents résidents dans des wilayas limitrophes comme, par
l’âge varie entre 19 et 70 ans, sont à 75% analphabètes). trices de maladies infectieuses. exemple, ElBayadh. L’enquête a mis en évidence que ces
Plus de 95% d’entre elles sont mariées et leur quotidien Telle qu’organisée la relation du ménage de Hadj Mechri à femmes rurales croient sans doute plus que les hommes,
entièrement centré sur les tâches domestiques puisque l’eau est, à l’évidence, de nature augmenter la dépendance que la réussite scolaire est une opportunité qu’il est néces-
100% d’entre elles ont clairement affirmé n’avoir jamais des femmes vis-à-vis des hommes. L’insuffisance d’appro- saire de saisir pour fuir la misère. Elles étaient unanimes à
participé à un quelconque projet de développement. La visionnement en eau entrave le bon déroulement de leurs affirmer qu’elles étaient prêtes à tous les sacrifices pour
structure sociale de la commune atteste tout de même de activités, aussi bien domestiques que marchandes. Pour accorder à leurs enfants, notamment à leurs filles, cette
l’existence d’une forte cohésion sociale, sans doute due à laver 1 kg de laine, il faut au minimum 30 litres d’eau, tan- possibilité qu’elles n’avaient pas eu la chance d’avoir.
son appartenance à un même arch et à sa descendance du dis que la production d’un tapis incorporant 60 kg de laine Y. Y.
Saint Sidi-Naceur. requiert pas moins de 1800 litres. C’est dire l’importance (*) Attachée de recherche au CREAD
El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011 POINT DE VUE 11
La Direction des ressources humaines
Agir comme «business partner»
Par EN QUOI CETTE APPROCHE CHANGE- la vie comme nos charges d’habitation, fixe, règles d’attribution du salaire variable «pourquoi» gérer les compétences qui
Laravi T-ELLE LA DONNE POUR CETTE FONC- notre nourriture, nos soins de santé, notre et des avantages). importe : quels objectifs l’entreprise pour-
Djelouah (*) TION? consommation, nos vacances, notre épar- • Choisir un ou plusieurs outil(s) pour mesu- suit-elle?
gne, nos études ou celles des enfants, notre rer le résultat (individuel et/ou collectif) et la Veut-elle-gérer les compétences pour les
Rappelons la mission de la Direction des culture, ou notre réalisation professionnelle maîtrise du poste par l’employé (la compé- identifier, les rechercher sur le marché, les
ressources humaines (la DRH) qui veut se et personnelle. tence ou l’expertise) et enfin, mobiliser dans l’entreprise, les récompen-
positionner comme un support aux opéra- Nous travaillons pour avoir accès à tout cela. • Communiquer, communiquer et commu- ser, les améliorer, le rendre mobiles, créer la
tionnels de l’entreprise : Pour satisfaire à ses propres besoins au plus niquer durant toutes ces phases pour réduire polyvalence ou tout cela à la fois ?
«Aider l’encadrement de l’entreprise dans vite et se sentir équitablement traité, le sala- les résistances aux changements. Le choix doit être prémédité et clair pour
sa mission de management et d’atteinte rié se pose en permanence deux questions Pour s’assurer que cette politique devienne savoir «où aller» puis seulement «comment
de ses objectifs business et pour favori- simples et légitimes : pérenne, elle doit répondre aux problèmes faire».
ser l’épanouissement des salariés, dans le • «Est-ce que pour le même travail que je fais rencontrés par le management de l’entre- Il est fortement recommandé de ne pas
respect des valeurs de l’entreprise et de la ici, ne serais-je pas mieux traité ailleurs.» prise et à ce double objectif : viser trop d’objectifs à la fois, mais de bâtir
réglementation sociale.» • «Est-ce que mon collègue qui fait un tra- 1. acquérir et fidéliser des compétences. «son» système de gestion des compétences
Dans ce cas, le DRH doit ériger son départe- vail identique ou équivalent n’est pas mieux 2. rétribuer la performance individuelle et par étape en commençant idéalement par la
ment en un système d’écoute et de validation traité que moi ?» collective et optimiser la motivation. réduction des écarts de compétences entre
des besoins du management (encadrement) C’est pour répondre à ces deux questions les exigences de poste et les acquis de son
que la gestion des rémunérations des em- LA DÉRESPONSABILISATION DES titulaire.
et des employés pour élaborer sa stratégie et
ses plans d’action. Pour cela, il faut préalablement avoir défini
Un manque d’écoute par la DRH peut géné- les postes en termes de responsabilité mais
rer ou aggraver des problèmes liés à : aussi de compétences.
1. un non-respect de la réglementation so- Ces outils de management sont avant tout
ciale par des manageurs trop concentrés sur destinés à l’encadrement pour l’aider à
leur productivité, identifier les compétences acquises par un
2. une inflation ou un blocage des salaires candidat à recruter, celles manquantes à
comme un manque de mesure de la perfor- un collaborateur, ou celles nouvellement
mance de chacun comme causes fréquentes acquises par un autre ou encore celles qui
d’inéquité interne et d’insatisfactions, servent prédire son potentiel et sa vitesse
3. la mauvaise adéquation et/ou utilisation d’évolution.
des compétences et potentiel des employés, Quels que soit l’approche et les outils
4. des pratiques managériales décourageant choisis, le consultant et/ou la DRH doit les
la responsabilisation des employés. construire, les affiner et les tester en colla-
boration étroite avec ses clients internes (y
compris le chef d’entreprise). La réussite
EN QUOI LE NON-RESPECT DE LA d’une telle approche permet à la méritocra-
RÉGLEMENTATION SOCIALE EST UN tie d’émerger progressivement comme une
HANDICAP POUR L’ENTREPRISE ? vraie culture positive dans l’entreprise.
Le législateur a, au fil des années, «écouté» ATTITUDE MANAGÉRIALE QUI INHIBE
les causes des conflits sociaux avant d’im- LA RESPONSABILISATION DES
poser une réglementation. EMPLOYÉS
Les manquements de l’entreprise au cadre
légal la fragilisent et ternissent son image Un employé quel que soit son niveau de
auprès des candidats de valeur qui préfèrent responsabilité et de compétence aspire gé-
éviter un mauvais employeur. néralement à être responsabilisé et valorisé.
Le marché de l’emploi en Algérie est rela- Dans le cas inverse, il se sent inutile dans
tivement restreint (surtout pour les profils l’entreprise.
de manageurs) et une image de mauvais La durée de vie active d’un salarié est su-
employeur se diffuse très rapidement. ployés doit être approchée de façon sérieuse, périeure à 40 ans. Durant tout ce temps, la
globale et en tant que système cohérent avec EMPLOYÉS CAUSÉE PAR UN MANQUE DRH doit se renouveler pour motiver.
Loin d’être une contrainte, la conformité au DE PROFESSIONNALISME DES
cadre légal permet à l’entreprise algérienne les objectifs et valeurs de l’entreprise. Les insatisfactions peuvent devenir un levier
Une politique de rémunération doit être PRATIQUES DE MANAGEMENT pour des syndicats toujours prêts à en tirer
de tirer profit des aides financières liées aux
dispositifs de formation ou de recrutement équitable, équitable, motivante, facile à Ce point est très sensible, car pour obtenir profit.
par exemple, d’une image positive auprès appliquer, flexible, évolutive et surtout le meilleur de chacun, l’entreprise doit La DRH peut anticiper grâce, par exemple,
des candidats qu’elle souhaite attirer, voir récompenser la maitrise d’un poste et la instaurer une culture de la méritocratie, ou à une enquête anonyme de satisfaction du
même d’éviter des erreurs couteuses de performance de son titulaire. l’art de faire évoluer et récompenser les plus personnel («people survey»).
paramétrage du logiciel de paye liées à la Sa mise en place nécessite quelques passa- méritants. C’est un baromètre qui mesure le niveau
démultiplication des primes aussi illégales ges obligés comme: L’entreprise algérienne n’est hélas pas un de satisfaction des employés sur plusieurs
qu’inefficaces pour la motivation des em- • Définir l’esprit et les principes généraux bon élève en la matière, car elle manque items comme le leadership, la compréhen-
ployés (il n’existe que 4 types de primes avec lesquels elle souhaite rémunérer ses tragiquement de managers leaders enclins sion et l’adhésion au projet d’entreprise, la
légales en Algérie). employés. à diffuser cette culture et d’une DRH acteur qualité d’encadrement, la formation et la
En échange d’un respect cette réglementa- • Décrire, évaluer et classer tous les postes de cette évolution. gestion des carrières, le développement des
tion, l’inspection du travail et les prud’hom- repères en fonction de leur niveau de res- Le manager, loin de s’entourer des meilleurs collaborateurs, l’image de l’entreprise, la
mes pourraient être amenés à assouplir ponsabilité. pour se donner lui-même les chances de corruption et d’autres items que la direction
progressivement leur attitude en faveur des • Etudier le marché des salaires. Comme réussir, se rassure par un contrôle excessif souhaite voir mesurés.
entreprises. pour le marketing produit, cette étude per- des collaborateurs qui se démobilisent et Cette démarche permet au chef d’entreprise
Un audit des pratiques liées aux contrats de met de savoir comment l’entreprise doit-elle perdent confiance en l’entreprise. d’avoir une image instantanée et réelle de la
travail, dispositifs et taxes obligatoires, dé- positionner sa rémunération globale par rap- qualité de son management pour identifier
port au marché ? COMMENT GÉRER ET VALORISER LES les zones de résistance et les pistes d’amé-
clarations sociales, du règlement intérieur, COMPÉTENCES DES EMPLOYÉS ?
gestion du temps et heures supplémentaires, • Formaliser les règles de gestion de cette lioration.
etc., protégerait mieux l’entreprise des politique (classification, grille de salaire Ce n’est pas tant le «comment» mais le Les résultats (points forts /points d’efforts)
procès abusifs, coûts inutiles et d’une dégra- sont restitués à chaque entité de l’entreprise
dation de son image d’employeur. qui doit proposer à sa direction un program-
Notre conviction est qu’une entreprise qui (*) Laravi Djelouah est le fondateur d’Integrative Consulting me d’amélioration avant l’enquête suivante
ne respecte pas ce cadre légal sera incapable société de conseil et de formation en développement prévue généralement 18 mois plus tard.
de respecter ou de gérer les femmes et les organisationnel et en management des R.H (www. C’est une démarche mobilisatrice, d’amé-
hommes qu’elle emploie. intergativeconsulting.org). Après un DESS en psychologie lioration permanente des pratiques de mana-
Ce cadre légal en est un indicateur fiable. Il des organisations et du travail, il a 25 ans d’expérience dans gement «guidée» par les besoins de tous les
est aussi une base saine pour bâtir une politi- le management des RH durant lesquelles il a formé plus de employés et pilotée impérativement par la
que honnête de management des ressources 600 managers à l’animation d’équipe. plus haute autorité de l’entreprise.
humaines. Il a occupé successivement des fonctions de responsable RH, Les directions générales de grands groupes
de consultant RH auprès de grand groupes français, de internationaux ont vite compris la puissance
COMMENT RÉGULER LES SALAIRES, directeur du développement RH France et Europe, de DRH de cette démarche pour améliorer leur mo-
RÉDUIRE SIGNIFICATIVEMENT business Unit (13 pays) enfin de DRH d’un groupe industriel des de management, voire même être bien
SENTIMENT D’INÉQUITÉ ET de plus 12 000 salariés. Il a été président de «référence», noté dans leur démarche EFQM.
INSATISFACTIONS POUR EN FAIRE UN association pour la promotion de l’éthique dans le C’est grâce à ce type d’ambition de l’exé-
LEVIER DE MOTIVATION? recrutement en France. cutif que le DRH devient un vrai partenaire,
Pourquoi travaillons-nous ? http://blog.integrativeconsulting.org contributeur à la réussite de l’entreprise.
Pour satisfaire à de nombreux besoins de L. D.
12 ENTREPRISES & CONSEILS El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011

Loi de finances pour 2011


Mesures liées à la TVA (2e partie)

La loi de finances pour 2011, publiée au - l’exonération de TVA aux navires destinés La loi de finances pour 2011 rajoute l’obli- loi de finances pour 2011 a trait aux achats
aux compagnies maritimes, réservant ainsi gation que les états fournisseurs et états de biens et services bénéficiant de la fran-
Journal officiel n° 80 du 30 décembre 2010, a le même traitement qui existait pour les aé- clients, décrits ci-dessus, comprennent chise de TVA.
apporté des modifications d’importance ronefs destinés aux compagnies aériennes. désormais ces mêmes états par support Pour rappel, le régime d’achat en franchise
quant à la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) . - l’application du taux réduit de 7% aux informatique. de TVA permet à des redevables de la TVA
opérations effectuées par les chantiers de Dans la pratique, cela conduira à fournir, à de procéder à l’achat de biens et services en
construction navale. l’appui des déclarations mensuelles – mo- exonération de TVA, lorsque ces biens et
Par ous reprenons, sous cette édition,
Samir Hadj Ali
N les principales mesures portées en
modification du code des taxes sur le
chiffre d’affaires.
ETATS FOURNISSEURS ET CLIENTS SUR
SUPPORT INFORMATIQUE
Le code des taxes sur le chiffre d’affaires a
dèle G50 - un support magnétique courant,
tel un CD ROM, qui inclura les données
liées aux récupérations de TVA et celles
détaillant les TVA collectées.
services sont destinés à des activités exo-
nérées, telles celles du secteur des hydro-
carbures, des exportations ou des activités
expressément exonérées de la TVA.
institué sous son article 29 le bénéfice de Comme il n’est pas encore précisé si les bu- L’article 34 de la loi de finances pour 2011
EXONÉRATIONS ET TAUX RÉDUIT DE la déduction de la TVA qui a grevé les élé- reaux de recettes de l’administration seront a prévu, pour le seul cas des biens, services
TVA ments du prix d’une opération imposable. dotés d’outils permettant une importation et travaux destinés aux activités pétrolières
L’une des exonérations les plus anciennes, Pour pouvoir bénéficier de cette déduction, en temps réel des données, il serait pertinent y compris les ouvrages de raffinage, l’ap-
en matière de TVA, est celle liée aux activi- des modifications du même code, par voie que les contribuables conservent l’histo- plication de la règle du prorata aux achats
tés pétrolières. Cette exonération était déjà de lois de finances, ont prescrit l’obligation rique des périodes antérieures sur chaque admis en franchise de TVA.
en vigueur à l’époque de l’ancienne Taxe d’appuyer au relevé de chiffre d’affaires nouveau support mensuel(4). Cette règle s’appliquera en cas de non uti-
Unique Globale à Production (TUGP) ou prévu par l’article 76 du code des taxes lisation des biens services et travaux aux
Taxe unique globale sur les prestations de sur le chiffre d’affaires, un état des récupé- MESURES EN RAPPORT AVEC LES opérations citées ci-dessus.
services (TUGPS.) rations de TVA et détaillant par fournisseur: CALCULS DE PRORATA Cette mesure a l’avantage de correspondre
La disposition prévue au code des taxes - le numéro d’identifiant fiscal; L’article 39 du code des taxes sur le chiffre à la réalité induite de la pratique de l’achat
sur le chiffre d’affaires pour l’industrie - les nom et prénom (s) ou raison sociale; d’affaires a prévu le cas des redevables qui en franchise qui, malgré l’engagement de
pétrolière est à mettre en relation avec les - l’adresse ; réalisent des opérations imposables et des destination souscrit au moment de l’ac-
dispositions de la loi sur les hydrocarbures, - le numéro d’inscription au registre de opérations non imposables à la TVA et qui quisition des biens, services et travaux,
notamment les articles 89 et 97 de la loi commerce ; conséquemment n’acquittent pas la taxe peut se trouver dans des situations où ces
05-07(1)qui exemptent respectivement les - la date et la référence de la facture ; sur la valeur ajoutée sur la totalité de leurs acquisitions ont servi à des opérations non
activités de recherche et/ ou d’exploitation - le montant des achats effectués ou des affaires. exonérées.
ainsi que les activités de transport par cana- prestations reçues ; Pour permettre à ces contribuables d’opé- Dans ce cas, l’application des dispositions
lisation des hydrocarbures, de liquéfaction - le montant de la taxe sur la valeur ajoutée rer la déduction de TVA qui a grevé des des articles 30 (seuil de 100,000 DA pour
du gaz et de séparation des gaz de pétrole acquittée. éléments de prix de revient, communs aux les factures acquittées en espèces) et 39
liquéfiés. La nouvelle rédaction de l’article Par la même occasion, l’article 30 du code deux types d’opérations, le code des taxes (calcul du prorata) s’appliquera doréna-
9-9 du code des taxes sur le chiffre d’affai- des taxes sur le chiffre d’affaires est remis sur le chiffre d’affaires prévoyait la règle vant aux achats en franchise de TVA qui
res, outre qu’elle s’aligne sur la terminolo- en forme, pour éviter toute ambigüité et dite du prorata de la déduction selon un n’auront pas servi exclusivement aux opé-
gie de la loi sur les hydrocarbures, rajoute confirmer que la déduction ne peut être pourcentage résultant du rapport entre: rations pétrolières.
les biens, services et travaux destinés à la effectuée que lorsque le montant de la fac- - au numérateur, les chiffres correspondant
construction des infrastructures de raffi- ture acquittée en espèces n’excède pas cent aux affaires taxables, y compris la taxe sur AUTO LIQUIDATION DE LA TVA
nage. Il reste que la modification apportée à mille dinars par opération taxable. la valeur ajoutée due ou celle dont le paie- Cette mesure expliquée en détail dans notre
cet article ne fait plus référence à un arrêté L’article 76, quant à lui, requiert que toute ment n’est pas exigé ; publication du 17 janvier 2011 comble
conjoint du ministre chargé des Finances et personne effectuant des opérations passi- - au dénominateur, ces mêmes sommes un vide de législation fiscale pour ce qui
du ministre chargé de l’Energie qui devait bles de la taxe sur la valeur ajoutée est tenue augmentées des chiffres d’affaires exoné- concerne les obligations des redevables en
préciser les modalités d’application du de remettre ou faire parvenir, dans les vingt rées ou situées hors du champ d’application matière de déclarations et de paiement de
présent alinéa. Désormais, la rédaction de jours qui suivent le mois civil au receveur de la taxe sur la valeur ajoutée. TVA.
l’article 9-9 fait référence à une liste fixée des impôts du ressort duquel est situé son Cette ancienne rédaction faisait inscrire au Ce vide existait pour les assujettis établis
par la réglementation relative aux activités siège ou son principal établissement, un numérateur un total en taxe comprise alors hors d’Algérie, dont les opérations, par leur
exonérées. relevé indiquant, d’une part, le montant des que le dénominateur était exprimé en hors nature, sont génératrices de TVA. Sur ce
Il n’est pas certain que cette omission soit affaires réalisées pour l’ensemble de ses taxe. sujet, les prestations de services et les pres-
volontaire, sauf à vouloir simplifier la opérations taxables et d’acquitter en même La nouvelle rédaction de l’article 39 vise à tations immatérielles sont particulièrement
procédure de détermination des biens et temps l’impôt exigible d’après ce relevé(3). uniformiser les deux termes du rapport, en visées, notamment celles fournies par voie
services éligibles à cette exonération. Dans Ce relevé doit préciser : hors taxe. électronique.
la pratique, la référence était toujours faite - la désignation du bureau de recette auquel Les autres dispositions de cet article 39 de- Désormais, l’obligation de liquidation de
à l’arrêté interministériel du 8 mai 1990, il est destiné ; meurent inchangées et pour les plus impor- la TVA est dévolue au client qui devient le
modifié et complété par l’arrêté interminis- - le numéro d’identification fiscal ; tantes à rappeler celles selon lesquelles: redevable réel. (A suivre)
tériel du 7 décembre 1991, pourtant dépassé - le mois ou le trimestre qu’il concerne ; - les chiffres d’affaires retenus pour la dé- S. H.-A.
d’un point de vue législatif, car en rapport - le nom et l’adresse de l’assujetti ; termination du pourcentage de déduction (*) Expert-comptable
avec des taxes qui n’existent plus, en l’oc- - la nature de l’industrie, du commerce ou sont ceux qui sont réalisés par l’entreprise
currence la TUGP et la TUGPS. De plus la des opérations donnant ouverture à l’impôt dans l’ensemble de ses activités. (1)
Loi 05-07 du 28 avril 2005 relative aux
révision de cet arrêté a manqué à la loi sur - le montant des opérations taxables réali- - l’administration peut exceptionnellement hydrocarbures.
les hydrocarbures(2) qui a suivi. Il sera donc sées au cours du mois ou du trimestre en autoriser ou obliger les redevables englo- (2)
Loi 86-14 du 19 août 1986 relative aux
intéressant de voir de quelle manière cette distinguant, le cas échéant, entre les affaires bant des secteurs d’activités différents, à opérations de prospection, d’exploration,
liste de biens et services sera fixée et sur- passibles de l’impôt à des taux différents, le déterminer leur pourcentage de déduction d’exploitation et de transport par canalisa-
tout de quelle manière elle sera opposable à ou les taux d’imposition et le montant des distinctement pour chaque secteur d’ac- tions des hydrocarbures et loi 05-07 du 28
l’administration fiscale. droits correspondants ; tivité, considéré comme une entreprise avril 2005 relative aux hydrocarbures.
Au plan des autres mesures liées à l’allè- - le montant de la taxe récupérable ; distincte. (3)
Contenu précisé par l’article 79 du code
gement de TVA, signalons que le code des - le montant de la taxe à verser ou, le cas La seconde nouvelle mesure impliquant des taxes sur le chiffre d’affaires.
taxes sur le chiffre d’affaires a été modifié échéant, le crédit reportable. l’application du prorata et introduite par la (4)
Recommandation de l’auteur.
pour permettre :
El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011 AFRIQUE 13
Une économie plombée par l’explosion démographique
L’Egypte rattrapée par le vent
de la révolte
Comme l’avaient prédit les observateurs du
monde arabe, après la Tunisie, l’Egypte est
depuis mercredi dernier le second pays
d’Afrique du Nord à être gagnée par un vent
de révolte populaire.

L
e principal facteur qui a généré ce
soulèvement populaire n’est autre
que le malaise économique et social
que vit ce pays.
Mais même si les raisons de cette colère
populaire sont quasiment similaires avec
celles qui ont alimenté la révolte ayant
conduit au renversement du régime Ben
Ali en Tunisie, il y a quelques jours, (chô-
mage, pauvreté, refus de la dictature), la
situation en Egypte risque d’être plus cri-
tique, selon les observateurs, compte tenu
des caractéristiques socio-économiques
de ce pays dont la population est 7 fois
supérieure à celle de la Tunisie. L’Egypte,
avec plus de 80 millions d’habitants, est le Scène d’émeute en Egypte
pays le plus peuplé de l’Afrique du Nord
avec une population multipliée par 3,5 en
50 ans et une croissance démographique
de 2,03% par an. LE POIDS DU BUDGET MILITAIRE ET DE budget qui se trouve bloquée par des pendus momentanément. A la clôture,
«La surpopulation constitue la source de LA DETTE PUBLIQUE dépenses incompressibles», souligne l’EGX 30, l’indice phare de la Bourse du
la plupart des problèmes de l’Egypte», a Pour subvenir à ses besoins, l’Egypte Pascal Devaux, économiste chez BNP Caire perdait 10,52% à 5646,50 points,
noté le journal électronique «Expansion». compte notamment sur le tourisme qui Paribas, cité par Le Figaro. son niveau le plus bas depuis octobre
Avec «4% de croissance par an en moyen- représente 11% du PIB et 17% des emplois Selon la Banque Mondiale, un peu plus de 2008. Les deux poids lourds de la Bourse,
ne, l’économie égyptienne ne peut subve- totaux, de même que sur les services et 18% de la population vit avec moins de Orascom Construction et Telecom Egypt,
nir aux besoins de ses habitants. Le chô- précisément les nouvelles technologies, deux dollars par jour, contre environ 13% société publique ont perdu respectivement
mage, 9% officiellement, est très fort chez un secteur dont les exportations ont rap- en Tunisie et 14% au Maroc, mais ce chif- 10,73% et 4,41%.
les jeunes. Le revenu moyen ne dépasse porté au pays un milliard de dollars en fre global cache «de grandes disparités Le secteur de la télécommunication dans
pas 100 dollars par mois et 30% des 2010. Il y a également l’aide internatio- régionales», rappelle l’organisation inter- son ensemble a été lourdement touché,
richesses sont captées par les 10% plus nale au développement estimé à plus de 3 nationale. La révolte qui a éclaté a eu un alors que les banques, entraînées par la
riches. L’inflation, 12,8% en 2010, affecte milliards de dollars annuellement dont effet immédiat sur la Bourse du Caire Commercial international Bank (-4,68%),
largement les conditions de vie des plus de 2 milliards de dollars accordés par dont un vent de panique s’est emparé dès n’ont pas résisté. L’Egyptian Stock
Egyptiens». les Etats-Unis et 150 millions d’euros par le lendemain du début des manifestations. Exchange est, avec le Maroc, l’une des
Selon le Fonds monétaire international la France. Jeudi dernier, la Bourse du Caire a perdu plus importantes places financières de
(FMI), l’Egypte prévoit une croissance du Les estimations font ressortir toutefois 6,2% après seulement 15 minutes d’échan- l’Afrique du Nord avec 79 milliards de
PIB de 5,8% en 2011 et de 6 % en 2012, que la moitié de cette aide va directement ges avant que les échanges ne soient sus- dollars de capitalisations. S. B.
mais estime qu’il faudrait une croissance au budget militaire. Pendant ce temps, le
de 10 % pour régler le problème du chô- pays reste dépendant des marchés interna-
mage surtout avec 700 000 nouveaux tionaux pour nourrir la population puis-
entrants sur le marché du travail chaque que la moitié des céréales consommées
année. Le pays aurait besoin de créer près sont importées, alors que, faut-il noter Maroc : vers une zone de libre-échange avec
de 10 millions de nouveaux emplois au aussi, l’Egypte est le plus grand importa- le Canada
cours des 10 prochaines années, selon les teur de céréales dans le monde avec une
estimations du Fonds. «Un tiers des jeu- moyenne de 8 millions de tonnes annuel- Le Canada et le Maroc ont décidé de lancer des négociations en vue de la conclusion
nes ne trouve pas d’emploi», selon les lement. Pour alléger le poids de la vie d’un accord de libre-échange, ont annoncé leurs Premiers ministres jeudi dernier à
estimations de BNP Paribas cité par le chère, l’Etat égyptien subventionne cer- Rabat, à l’occasion de la visite du chef du gouvernement canadien Stephen Harper, a
quotidien français, Le Figaro. La tains produits mais « l’aide aux ménages rapporté l’AFP. M. Harper a souligné qu’un tel accord visait à «rendre les deux pays
Commission économique pour l’Afrique engloutit 30% du budget de l’État», selon plus prospères et à renforcer leurs liens transatlantiques». Le Canada a déjà des
des Nations unies (Uneca) explique cette les économistes de la banque Nomura. accords de libre-échange avec l’Association européenne de libre-échange (AELE -
situation par le fait qu’«il existe un déca- «Conjugué à la charge des rembourse- Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) ainsi qu’avec plusieurs autres pays dont le
lage entre les offres d’emplois des entre- ments d’une dette publique s’élevant à Pérou, la Colombie, la Jordanie et le Panama et en négocie un avec l’UE. Un accord de
prises et le profil des chômeurs». plus de 70% du PIB, c’est la moitié du libre-échange Maroc-Canada, serait le premier conclu par Ottawa avec un pays du
continent africain. Au cours de sa visite, M. Harper a d’autre part annoncé une aide
canadienne au secteur marocain de l’éducation. Le Canada va fournir des
contributions de 12,2 millions de dollars canadiens (8,9 millions d’euros) et de 11,5
Tunisie : le FMI pourrait abaisser ses prévisions millions de dollars (8,4 millions) à deux projets visant à aider le Maroc à réformer son
de croissance système éducatif et à élaborer des programmes de formation axés sur les
compétences dans le but d’accroître l’employabilité des jeunes. Le Canada et le
Maroc ont des échanges commerciaux relativement modestes qui ont atteint 513
Le Fonds monétaire international (FMI) envisage de revoir à la baisse sa prévision actuelle d’une
millions de dollars (375 millions d’euros) en 2009. R. E.
croissance de 5% en 2011 en Tunisie à 3% ou 4%, a indiqué jeudi à Davos (Suisse) son directeur pour
le Moyen-Orient et l’Asie centrale, Masood Ahmed, cité par l’AFP. «Je m’attends à ce que ce taux de
croissance soit abaissé probablement d’un ou deux points de pourcentage», a affirmé à l’AFP M.
Ahmed, ajoutant que «cela dépend beaucoup du temps qu’il faudra pour que la situation soit
Banque mondiale : 11,5 milliards de dollars
normalisée» et pour que le secteur touristique par exemple puisse reprendre une activité normale». consacrés à l’Afrique en 2010
A titre d’exemple, une baisse de 20% de l’activité touristique provoquerait une baisse d’un point de
pourcentage de la croissance du produit intérieur brut (PIB) tunisien, a-t-il expliqué. La Banque mondiale a accordé au pays africains un montant record de 11,5 milliards de
Il sera donc nécessaire d’évaluer «l’impact des dommages» causés à l’économie tunisienne, dont la dollars sous forme de prêts, crédits, investissements en actions et garanties en 2010,
situation financière est néanmoins «solide», a-t-il assuré. M. Ahmed a par ailleurs indiqué que le FMI selon l’agence PANA qui cite la vice-présidente de la banque pour l’Afrique, Pr Obiageli
est prêt à aider le nouveau gouvernement «dès qu’il sera prêt» en fournissant par exemple son Ezekwesili. Selon cette ancienne ministre des Finances du Nigeria, la Banque mondiale
expertise ou une assistance technique. «Nous serons ravis d’aider» et d’examiner une aide devrait également lancer cette année une nouvelle stratégie de partenariat avec
financière s’il en était besoin, a-t-il dit. Interrogé sur les perspectives au Moyen-Orient et plus l’Afrique baptisée «Soutien de la Banque mondiale au futur de l’Afrique». Cette
précisément en Egypte, ce responsable du FMI a noté certains points communs. Le chômage des stratégie a été formulée avec les contributions et informations de plus de 2.000
jeunes est tout aussi important en Tunisie qu’en Egypte, a-t-il relevé. «Donner des emplois exige une Africains et autres qui ont durant huit mois participé aux consultations et rencontres
croissance plus rapide», a-t-il expliqué, et pour cela, il sera nécessaire de diversifier par exemple les avec l’organisation financière. Mme Ezekwesili a précisé que la nouvelle stratégie
investissements, trop concentrés en Egypte dans le secteur des télécommunications et de la devrait présenter comment la Banque mondiale envisage de revoir son approche et
construction, selon lui. R. E. approfondir son partenariat avec l’Afrique dans les cinq prochaines années, jusqu’en
2016. R. E.
14 MONDE El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011

Forum économique mondial de Davos


Le désaccord européen se poursuit
L’option française envisagée repose sur la obsolète. Qu’il est devenu extrêmement
dangereux. Ce modèle est une recette pour
possibilité pour le Fonds de stabilité des désastres nationaux. C’est un pacte
européen (FESF) de racheter des obligations pour un suicide mondial » tout en insistant
souveraines, avec 440 milliards d’euros de sur le manque de temps et l’implication du
secteur privé qu’il a invité à rejoindre le
garanties de prêts, soit une capacité effective «Pacte mondial ». Une initiative de l’ONU
de prêts d’environ 250 milliards d’euros, qui propose aux entreprises de s’engager à
selon la ministre de l’Economie, Christine aligner leurs opérations et leurs stratégies
sur dix principes universellement acceptés
Lagarde, lors du Forum économique mondial liés aux droits de l’homme, aux normes du
de Devos (Suisse). travail, au respect de l’environnement et à
la lutte contre la corruption. Il regroupe
des milliers de participants répartis dans

N
ous sommes en train d’en discuter plus de 100 pays, avec pour objectif pre-
en ce moment, mais je ne pense pas mier de promouvoir la légitimité sociale
qu’il y ait déjà un consensus géné- des entreprises et des marchés, ainsi que
ral car c’est un travail en cours», a déclaré des pratiques commerciales qui contribue-
Mme Lagarde au cours d’une conférence ront à l’émergence d’un marché mondial
de presse en marge du Forum économique plus stable et plus équitable et d’une crois-
mondial. «Mais c’est clairement une des sance mondiale plus durable.
voies (possibles) pour le Fonds européen La neuvième édition de l’Open Forum
de stabilisation financière que d’être vrai- s’est clôturée samedi. La manifestation est
ment engagé sur les marchés», a-t-elle organisée conjointement par la Fédération
poursuivi. des Eglises protestantes de Suisse et le
Noté «AAA» de la part des agences de WEF. Elle propose des éclairages dans le
notation, le FESF sera en mesure de lever débat critique sur la mondialisation et ses
des fonds à des conditions très favorables, effets.
dont une partie sera prêtée à la Grèce, qui
pourrait ensuite utiliser cette aide pour L’ANNÉE 2011 DÉCISIVE POUR LE
racheter des titres de dette portant un inté- CYCLE DE DOHA
rêt élevé. Toutefois, à la Banque centrale L’année 2011 est décisive pour conclure le
européenne (BCE) de décider si elle cycle de libéralisation des échanges enta-
devrait réduire ses propres achats de dette, mé à Doha en 2001 sous l’égide de l’Orga-
selon la ministre française. nisation mondiale du commerce (OMC),
En fait, les discussions avancent sur trois estime le Premier ministre britannique,
sujets cruciaux pour les marchés, selon la David Cameron à Davos. Pour lui, «où ça
presse, et très sensibles politiquement pour passe ou ça casse» !
l’Allemagne. Il s’agit de l’augmentation Le 22 janvier, le directeur général de l’
de la capacité de prêt du fonds ; la possibi- OMC, Pascal Lamy, avait estimé que les
lité pour le fonds de racheter des dettes chances de clore cette année le cycle lancé
d’État sur les marchés ; une baisse du taux dans la capitale du Qatar en 2001 étaient
d’intérêt appliqué aux États secourus ou gerait l’Europe à accélérer le calendrier. au moins 200 milliards d’euros pour être «nettement, nettement meilleures que l’an
un allongement des prêts jusqu’à trente Pour rappel, la BCE a déjà initié des efficace mais les banquiers allemands dernier à la même époque». Il indique que
ans. rachats d’obligations d’Etat émises par des estiment que cette option est «politique- «on est plutôt dans une période de go après
pays en difficultés en mai, et a désormais ment impossible». Il est à rappeler que deux ans d’une période de stop, ou du
L’ALLEMAGNE FREINE LES près de 76,5 milliards d’obligations de ce l’institut d’émission monétaire a payé cher moins d’avancées très lentes». M. Lamy
NÉGOCIATIONS SUR LE FONDS type dans ses comptes et son président, ses achats massifs d’euros pour endiguer relevera que «le contexte politique était
Pour le premier point, c’est acquis et ne Jean-Claude Trichet, refuse de parler de la chute de la monnaie unique, puisqu’elle plus engagé, plus favorable».
reste plus qu’à définir les modalités d’ac- crise de la monnaie unique. table sur une perte de 21 milliards de Les négociations de Doha doivent aboutir
tion, qui peuvent passer par une augmenta- francs pour 2010. à lever les droits de douane de milliers de
tion des garanties apportées par les États AU MOINS 200 MILLIARDS D’EUROS
POUR LE RACHAT D’OBLIGATIONS D’ BAN KI-MOON INVITE LES produits et réduire considérablement les
notés «AAA» et/ou par une contribution subventions à l’agriculture. Elles sont res-
en «cash» des États non «AAA». Selon ÉTAT ENTREPRISES AU PACTE MONDIAL
tées au point mort pendant plus de deux
Olli Rehn, commissaire aux affaires éco- Par ailleurs, un groupe composé d’environ Pour sa part, le secrétaire général des ans en raison de différends persistants
nomiques, dans une déclaration au Wall 40 patrons des principales banques améri- Nations unies, Ban Ki-Moon, a demandé entre les pays développés et en développe-
Street Journal, l’«objectif est d’augmenter caines, européennes et asiatiques s’est aux Etats-Unis d’assumer leur leadership ment. Le volet agricole de la négociation
la capacité de prêt du fonds et d’élargir le rassemblé cette semaine pour discuter et sur le réchauffement climatique et exhorté est toutefois désormais bouclé «à 90%»,
spectre de ses activités, sans augmenter le débattre pendant plus de cinq heures des les décideurs du monde entier à une «révo- a-t-il soutenu. «C’est plutôt dans d’autres
chiffre affiché». Le plus dur porte sur les problèmes de la zone euro, selon The Wall lution» de pensée conciliant impératifs domaines (que ça coince)», a-t-il ajouté,
négociations sur le rachat de dettes souve- Street Journal. Selon la majorité des mem- écologiques et de croissance. Il a dénoncé «mais comme tout est lié il faut régler ces
raines par le FESF - qui supplanterait la bres de ce groupe, les gouvernements les «jeux psychologiques» qui opposent autres domaines». Pour sa part, M.
Banque centrale européenne (BCE) - en européens doivent adopter une stratégie les Etats-Unis et l’Europe d’une part, et la Cameron a appelé les économies en déve-
raison de l’opposition d’une partie de la «de choc et d’effroi» face à la crise de la Chine, l’Inde et le Brésil d’autre part. loppement à faire plus d’efforts sur le
coalition au pouvoir en Allemagne, princi- dette souveraine. Les participants tentent Ban Ki-Moon dira : « Au 21ème siècle, les dossier industriel en consentant de plus
pal contributeur au fonds. Le débat politi- de minimiser les effets du problème de la ressources commencent à baisser, alors grande réduction des droits de douane sur
que interne est si compliqué en Allemagne zone euro. Il est recommandé, dans ce que le thermomètre mondial est en train de les produits industriels. Il a martelé que
que la question du renforcement du FESF sens, la mise en place d’un nouveau pro- monter. Le changement climatique nous «plus d’entêtement. Plus d’offres cachées»
a été repoussée au Conseil européen du 24 gramme massif de rachats d’obligations montre que l’ancien modèle est devenu et que tout soit mis sur la table R.E.
mars. En attendant, le travail de négocia- d’Etat émises par les pays les plus affectés
tion se poursuit en coulisses. Seul un sau- financièrement. Un des dirigeants consi-
vetage financier inopiné du Portugal obli- dère que ce programme devrait atteindre
Défaillance d’entreprises françaises :
4 751 faillites enregistrées en août
Prix de la pire entreprise
Les défaillances d’entreprises en France sont largement reparties à la hausse en
Le prix de l’entreprise coupable des plus graves violations des droits de l’homme et des pires atteintes août, avec 4.751 faillites enregistrées soit un bond de 11,7% par rapport à juillet,
à l’environnement a été décerné à AngloGold Ashanti pour ses activités au Ghana, a annoncé l’ONG selon des chiffres publiés vendredi par l’Insee alors qu’elles avaient légèrement
Déclaration de Berne. «AngloGold Ashanti se voit attribuer le Public Eye Global Award par un jury reculé en juillet, rapporte le Figaro. Le nombre des faillites jugées au cours des mois
d’expert pour sa responsabilité dans l’empoisonnement des terres et des habitants dans le cadre de de juin, juillet et août est en revanche en recul de 2,4% par rapport à la même période
son activité d’extraction d’or au Ghana», explique l’organisation dans un communiqué publié en de 2009, précise l’Institut national de la statistique (Insee). Cumulées sur les douze
marge du Forum économique de Davos, qui s’est tenu du 27 au 31 janvier 2011. Le prix du public, le derniers mois, les défaillances sont en diminution à un rythme encore plus soutenu,
Public Eye People Award 2011, a quant à lui été décerné au producteur finlandais d’agrocarburants de 4,2% par rapport au douze mois précédents. Ce chiffre est en ligne avec celui
Neste Oil . Son «Green Diesel», constitué notamment d’huile de palme, met en péril les forêts publié par l’assureur -crédit Coface jeudi dernier qui a fait état d’un recul du nombre
indonésiennes et malaisiennes et la survie des populations locales d’Orang-Outang, explique la des faillites de 4,2% en 2010 par rapport à 2009, se situant à un niveau toutefois
Déclaration de Berne. En obtenant cette distinction, attribuée en fonction des votes d’internautes, encore nettement supérieur à celui d’avant la crise. Une entreprise est en situation
Neste Oil devance BP, deuxième, et Philip Morris, troisième. R.E./Reuters de défaillance ou de dépôt de bilan à partir du moment où une procédure de
redressement judiciaire est ouverte à son encontre, rappelle l’Insee. R.E.
El Watan ÉCONOMIE - Du 31 janvier au 6 février 2011 TABLEAU DE BORD 15
statistiques
■ Les importations des biens
alimentaires par l’Algérie en 2010 ont
LA SEMAINE Le montant de la facture
LE CHIFFRE DE
connu une hausse de 2,8% par rapport
à l’année précédente.
alimentaire de l’Algérie en

6,2
■ L’Algérie a importé pour 1,98 milliard
de dollars de céréales, semoule et 2010, selon les statistiques
farine, 998 millions de dollars de lait et
produits laitiers et plus de 678 millions douanières.
de dollars en sucre et sucreries.
■ Avec un montant de 40,21 milliards
de dollar, la facture globale
d’importation de l’Algérie a augmenté
en 2010 de 2,3% par rapport à 2009.
■ Les importations des énergies et
lubrifiants avec un montant de 945
millions de dollars ont enregistré une
hausse de 72,13%.
■ La facture des médicaments a, quant

milliards de dollars
à elle, baissé de 4,66% à 1,66 milliards
de dollars et celle des véhicules de
tourisme de 4,51% à 1,45 milliards de
dollars.

PRODUITS DE BASE
■ CAFÉ (-) les tensions politiques persistantes en Côté ■ SOJA q le Nouvel an chinois. Sur le London Platinium
d’Ivoire, premier producteur mondial de and Palladium Market, l’once de platine a
Les cours du café se sont stabilisés cette fèves brunes. La tonne de cacao est montée Les prix du soja ont connu une semaine terminé vendredi à 1.784 dollars. L’once de
semaine, évoluant au gré de l’humeur des jusqu’à 2307 livres lundi à Londres, un plus agitée face à l’actualité en Argentine, palladium a fini à 806 dollars.
investisseurs spéculatifs, tiraillés entre des haut depuis le 5 août 2010, et jusqu’à 3420 ballottés entre l’arrivée de pluies et les
mouvements de prises de bénéfices et des dollars jeudi à New York, un sommet depuis tensions sociales dans le secteur agricole. ■ MÉTAUX PRÉCIEUX
achats à bon compte, reprenant un peu de un an. Selon les analystes, «les cours Selon les analystes, les prix été soutenus par
vigueur en fin de semaine grâce à des achats devraient être plus soutenus à court terme les chiffres hebdomadaires des exportations Les cours des métaux précieux ont accentué
d’investisseurs spéculatifs. Sur le plan des par le climat d’incertitudes politiques que américaines, «meilleures que prévu et leur recul, dégringolant à des niveaux plus
fondamentaux, les tensions politiques par les chiffres des niveaux d’exportations de proches d’un million de tonnes la semaine vus depuis début octobre, pénalisés par un
ivoiriennes n’avaient que peu d’effet sur les cacao». Sur le Liffe de Londres, la tonne de dernière, dont la moitié est attribuée à la regain d’appétit des investisseurs pour les
cours, le pays n’étant qu’au douzième rang cacao pour livraison en mars valait 2177 Chine». Le boisseau de soja pour livraison en actifs plus risqués.
des producteurs mondiaux, alors qu’au livres sterling vendredi vers 16h GMT. Sur le mars valait 14,1550 dollars.
Brésil, le premier producteur mondial, les NYBoT-ICE américain, le contrat pour ■ OR r
perspectives de la récolte en cours étaient livraison en mars valait 3298 dollars la t. ■ MÉTAUX DE BASE q
renforcées par les fortes pluies attendues Après une évolution contrastée en début de
dans les jours à venir, ont observé les ■ CÉRÉALES Les cours des métaux de base échangés sur semaine, le prix de l’once d’or a finalement
analystes de Commerzbank. Sur le Liffe de le London Metal Exchange (LME) ont connu accéléré son repli, tombant vendredi à
Londres, la tonne de robusta pour livraison Les prix des céréales ont évolué une semaine agitée, enregistrant au final une 1308,25 dollars, son plus faible niveau
en mars ressortait à 2124 dollars vendredi différemment la semaine dernière, affectés légère progression grâce à un depuis le 1er octobre 2010. «La faiblesse du
vers 16h GMT. par les conditions climatiques instables dans affaiblissement du dollar, tandis que l’étain marché de l’or ne fait que refléter un retour à
les principaux pays producteurs. grimpait à un nouveau record, dopé par des la normale, avec une croissance économique
■ SUCRE q tensions sur l’offre indonésienne. Sur le LME, à peu près synchrone dans le monde. Le
■ BLÉ q la tonne de cuivre pour livraison dans trois retour de la confiance est particulièrement
Les cours du sucre ont nettement progressé mois s’échangeait à 9628 dollars vendredi. apparent aux Etats-Unis, et les risques sur
la semaine dernière se rapprochant même à Les cours du blé ont été soutenus par les L’aluminium valait 2470 dollars la tonne, le les dettes souveraines diminuent en Europe
New York d’un sommet en 30 ans atteint en inondations en Australie. Les cours ont plomb valait 2460 dollars la tonne, l’étain grâce à un soutien politique et financier
décembre, soutenus par des inquiétudes sur atteint les seuils les plus élevés depuis le valait 29,650 dollars, le nickel valait 26,890 solide», notent des analystes. Après des
l’offre alors que la demande devrait être mois d’août, car le marché s’inquiète de la dollars la tonne et le zinc valait 2340 dollars. indicateurs mitigés, les chiffres du PIB
toujours plus soutenue en 2011. Les autorités mauvaise qualité de la production de américain publiés vendredi, bien que moins
européennes ont laissé entendre cette l’Australie, frappée par de terribles ■ PLATINE/PALLADIUM r bons qu’attendus, ont montré une nette
semaine que les quotas d’importation de inondations. Vendredi, vers 16h30 GMT, le accélération de la croissance économique
sucre de l’Union européenne pourraient être contrat de blé à échéance identique montait Les métaux platinoïdes ont pâti d’une des Etats-Unis au quatrième trimestre 2010.
étendus pour satisfaire la demande dans la à 8,3475 dollars. correction sensible, les opérateurs
région. Ces commentaires «ont renforcé les s’assurant la prise de quelques bénéfices ■ ARGENT r
prévisions d’une pénurie de sucre sur des ■ MAIS r après les sommets atteints récemment. Le
Les cours de l’argent ont connu une semaine
marchés européens» où l’équilibre de l’offre platine était monté la semaine dernière
et de la demande est déjà tendu, a jusqu’à 1849,28 dollars l’once, un niveau agitée, suivant à peu près l’évolution des
Concernant le maïs, vu l’offre limitée à prix de l’or et tombant vendredi à 26,40
commenté un analyste. l’échelle mondiale, «la tendance à long plus vu depuis juillet 2008, et le palladium a
atteint lundi 828,25 dollars l’once lundi, son dollars l’once, leur plus bas niveau depuis le
terme est à la hausse, mais à court terme, les
■ CACAO q pluies en Argentine et le ralentissement des plus haut niveau depuis 10 ans, dopés 26 novembre.
notamment par la crainte d’un épuisement Le prix du métal gris a terminé vendredi à
exportations (américaines) ont pesé sur les 26,68 dollars l’once.
Les cours du cacao ont de nouveau été des stocks d’Etat russes. Les deux métaux
cours», a indiqué un analyste. Le boisseau
portés par des craintes sur ont depuis sensiblement reflué, sur un
de maïs à échéance mars s’échangeait à
l’approvisionnement mondial alimentées par marché nerveux et sans entrain en Asie avant
6,5375 dollars.

PÉTROLE CHANGE
Le pétrole proche des 100 dollars Le dollar boosté par l’instabilité en Egypte
Les tensions en Egypte ont fait bondir les prix du pétrole canal de Suez. Si les voies de transport maritime La monnaie unique européenne est retombée à 1,36 dollar des cours du pétrole, et ont coûté à Wall Street sa plus forte
vendredi de plus de 4% à New York, tandis qu’à Londres ferment, ce sera un détour de 6.000 miles (près de en fin de semaine, le billet vert profitant de son statut de baisse depuis novembre. Ils ont relégué au second plan la
le baril de Brent s’est approché à un cheveu des 100 10.000 kilomètres) pour pouvoir assurer les livraisons», valeur refuge sur fond de troubles en Egypte, qui ont relégué publication, pourtant très attendue par les marchés, d’une
dollars. Sur New York Mercantile Exchange (Nymex), le a expliqué un expert. au second plan des chiffres décevants pour la croissance des première estimation de la croissance des Etats-Unis pour le
baril de light sweet crude pour livraison en mars a Des primes de risque pourraient aussi être appliquées Etats-Unis. Vers 22H00 GMT, l’euro valait 1,3609 dollar quatrième trimestre. Le produit intérieur brut a progressé de
terminé à 89,34 dollars, soit une progression de 3,70 aux transports. Le canal de Suez «constitue le passage, contre 1,3730 dollar jeudi à la même heure. L’euro qui était 3,2% en rythme annuel sur les trois derniers mois de
dollars ou 4,32%. pour l’instant sûr, du pétrole et du gaz vers l’Europe», a montée jeudi à 1,3759 dollar, son niveau le plus élevé depuis l’année, contre 2,6% au troisième. Mais les analystes
A Londres, sur l’Intercontinental Exchange, le baril de observé un autre analyste. Les experts soulignaient fin novembre, a baissé «en raison de la forte incertitude que s’attendaient à beaucoup mieux (3,7%). Le marché a eu «une
Brent de la mer du Nord à échéance identique est monté ainsi que l’Europe pourrait être plus affectée que les l’on voit sur le front politique en Egypte», a expliqué à l’AFP réaction mitigée» à ces chiffres, a relevé David Song, de
jusqu’à 99,74 dollars, se rapprochant du seuil de 100 Etats-Unis par des tensions au Moyen-Orient et en une analyste de BNP Paribas. «On voit une certaine aversion DailyFX. «Le chiffre principal était inférieur aux attentes,
dollars qu’il n’a plus franchi depuis le 1er octobre 2008. Afrique du Nord. pour le risque» sur les marchés financiers, a-t-elle ajouté. mais il semble que le dollar trouve un certain soutien alors
Les prix se sont envolés au fur et à mesure de «Environ un million de barils par jour transitent par le Les investisseurs inquiets ont tendance à acheter des dollars que la progression de la consommation privée améliore les
l’aggravation de la situation en Egypte, où le président canal de Suez. Une certaine nervosité se fait sentir mais aussi des yens et des francs suisses, devises peu perspectives pour la région». La consommation, moteur
Hosni Moubarak a fait appel à l’armée et décrété le autour de l’offre», a rapporté Tom Bentz, de BNP rémunératrices mais jugées très sûres, au détriment des traditionnel de l’activité américaine, a assuré à elle seule
couvre-feu à la suite de manifestations hostiles au Paribas. Le brut n’a pas été la seule matière première à autres monnaies. plus de 3 points de croissance, ce qui n’était plus arrivé
régime en place, a rapporté l’AFP. «Ils ont les clés du bondir face aux tensions en Egypte. R. E. Les événements en Egypte ont entraîné une brusque envolée depuis 2006. R. E.
El Watan ÉCONOMIE Du lundi 31 janvier au dimanche 6 février 2011