Sunteți pe pagina 1din 36

Août 2008 - volume 24 n°2

Des sols vivants


pour une agriculture plus durable
Adresse AGRIDAPE Traduction : Bougouma Mbaye Fall
IED Afrique Edition chinoise
24, Sacré Coeur III – Dakar Conception graphique - Impression : CBIK, 3rd Floor, Building A
BP : 5579 Dakar-Fann, Sénégal Imprimerie Graphi plus Zhonghuandasha, Yanjiadi, Kunming
Téléphone : +221 33 867 10 58 Tél. : +221 33 869 10 16 Yunnan. E-mail : renjian@cbik.sc.cn
Fax : +221 33 867 10 59
E-mail : agridape@orange.sn Edition Internationale Édition espagnole
Site Web : www.iedafrique.org LEISA Magazine La revista de agro-ecologia
Agriculture durable à faibles apports externes
ILEIA P.O. Box 2067, 3800 CB Amersfoort, Association ETC Andes, AP.18-0745,
VOL. 24 N°2 - Août 2008
AGRIDAPE est l’édition régionale
Coordonnateur : Awa Faly Ba Mbow The Netherlands Lima 18, Pérou
Afrique francophone des magazines Comité éditorial : Awa Faly Ba Mbow, Tél. : +31 33 467 38 70 E-mail : base-leisa@etcandes.com.pe
LEISA co-publiée par ILEIA et IED Afrique Bara Guèye, Safietou Sall Diop, Fax : +31 33 463 24 10
ISSN n°0851-7932 Mouhamadou Lamine Seck E-mail : ileia@ileia.nl Édition indienne
subscriptions@ileia.nl LEISA India
Administration : AME Foundation , PO Box 7836, Bangalore
Maïmouna Dieng Lagnane 560 085, Inde
E-mail : amebang@giasbg01.vsnl.net.in

6 Des boeufs pour fertiliser les sols

SOMMAIRE Roger Kouam Netcha Gatien

Dans les hauts plateaux du Cameroun, notamment les provinces de l’Ouest


4 Editorial et du Nord-oues, la forte pression exercée sur les terres est source de
conflits entre agriculteurs et éleveurs ; les agriculteurs occupant les ter-
res vouées aux pâturages. Un paysan innovateur de la région eut l’idée
6 Des boeufs pour fertiliser les sols
d’associer l’agriculture et l’élevage, pour fertiliser ses terres et améliorer
Roger Kouam Netcha Gatien la qualité de ses récoltes. Cette technique communément appelée Night
Paddock Manuring Farming System (NPMFS) ou Fertilisation des sols par
9 Des sols meilleurs et une exploitation rentable : tout le monde y gagne ! parcage nocturne des bœufs a permis aux paysans d’obtenir de meilleurs
rendements, mais surtout, d’apaiser leurs conflits avec les éleveurs. Elle est
Mirjam Pulleman, Jon Hellin, Dagoberto Flores Velázquez et Walter López Báez
aujourd’hui largement utilisée par les paysans du village.

12 Nutriments et fertilité au menu paysan !


Pablo Tittonell, Michael Misiko et Isaac Ekise
DES INSTITUTIONS, UNE VISION !
15 Sols en mouvement : la lutte contre l’ensablement à Yabari, Niger ILEIA est le centre d’information sur l’agriculture durable à
Amadou Barre faibles apports externes. Ce centre encourage l’adoption des
technologies à faibles apports externes par le biais de sa revue
trimestrielle LEISA et ses autres publications. Le centre appuie,
18 Les engrais verts font tout chez Don Ramón par ailleurs, la mise en place d’éditions régionales du magazine.
Máximo Ochoa et Pedro J. Oyarzun ILEIA dispose également d’une base de données spécialisée et
d’un site Internet interactif qui permet d’accéder à de nombreuses
20 Paysans et chercheurs ensemble pour l’intégration des micro-organismes informations sur le développement de l’agriculture durable dans
le monde (www.leisa.info).
dans le système agricole ouest-africain - Hamet Aly Sow, Marc Neyra
Innovations, Environnement et Développement en Afrique
23 Arroser et nourrir le sol pour une meilleure production alimentaire : est l’organisation autonome qui capitalise l’expérience du
programme Sahel de l’Institut International pour l’Environnement
l’expérience de Potshini en Afrique du Sud - Erna Kruger, Jody Sturdy, Marna de Lange
et le Développement. Sa mission reste de promouvoir un
développement durable par la promotion des approches
25 Les engrais verts : un don de la nature pour améliorer la fertilité des sols participatives à travers la recherche-action, l’analyse des
Arulanandam Vakeesan, Tharshani Nishanthan et Gunasingham Mikunthan politiques, la mise en réseau, la formation, la production et
la diffusion d’informations en Afrique francophone. Dans ce
cadre, IED Afrique propose aux partenaires différents supports
27 Compostage traditionnel à la poudrette
accessibles à travers son site internet (www.iedafrique.org ).
Santaram S. Oinam
AGRIDAPE c’est l’agriculture durable à faibles apports externes.
Cette notion est axée sur l’ensemble des choix technologiques
28 Un autre regard sur la poudrette en Tanzanie et sociaux à la disposition des paysans soucieux d’articuler
Patrick Mwalukisa l’amélioration de leur productivité et la prise en compte des
aspects environnementaux. AGRIDAPE est donc relative à
30 Des méthodes culturales novatrices pour régénérer les sols l’utilisation optimale des ressources locales, des procédés
Wardjito naturels mais aussi du maniement mesuré et maîtrisé d’intrants
en cas de besoin. Il s’agit en fait de développer les capacités des
individus et des communautés qui s’efforcent de se construire un
31 Termites et paillis concourent à la réhabilitation des sols avenir sur la base de leurs propres aptitudes, valeurs, cultures
Elisée Ouédraogo, Abdoulaye Mando et Lijbert Brussaard et institutions.
Ainsi, AGRIDAPE tente de combiner les savoirs local et scientifique
32 Notes de terrain et d’influencer les formulations des politiques pour la création
d’un cadre favorable à leur développement. AGRIDAPE, c’est aussi
33 Sites web un éventail de méthodologies participatives pour une agriculture
viable, prenant en compte les besoins différents et parfois
34 Bibliographie divergents des divers acteurs dans un contexte fluctuant.
AGRIDAPE, un concept, une approche, mais aussi, un message
36 Le rôle capital de l’agriculture durable dans la sécurité alimentaire mondiale
politique, une vision !
Janice Jiggins
Édition indonésienne SALAM Abonnements Photo de couverture : Culture
JL Letda Kajeng 22, AGRIDAPE est une revue gratuite, sur d’arachide en casamance (Sénégal)
Den Pasar 80234 demande, pour les organisations et
Bali Indonésie personnes du sud. Pour les organisa- Crédit photo : Franck Boyer, agence Kamikazz.
E-mail : leisa@indo.net.id tions internationales, l’abonnement
est de 45 USD (45 euro) et pour les La rédaction a mis le plus grand soin à
Édition brésilienne Agriculturas, autres institutions du nord, le tarif est s’assurer que le contenu de la présente
experiencias em agroecologia de 25 USD (28 euro) par an. revue est aussi exact que possible. Mais,
AS-PTA, Rio de Janero, RJ Brésil 20091-020 en dernier ressort, seuls les auteurs sont
E-mail : paulo@aspta.org.br Pour vous abonner, veuillez écrire à responsables du contenu de chaque
agridape@orange.sn article.
Sites Web La rédaction encourage les lecteurs
http://www.leisa.info Financement AGRIDAPE à photocopier et à faire circuler ces
http://www.iedafrique.org Ce numéro a été réalisé avec l’appui articles. Vous voudrez bien cependant
http://agridape.leisa.info de ILEIA, de ASDI et de DGSI citer l’auteur et la source et nous envoyer
un exemplaire de votre publication.

31 Termites et paillis concourent à la réhabilitation


des sols
Elisée Ouédraogo, Abdoulaye Mando et Lijbert Brussaard

Dans les régions semi-arides comme la zone sahélienne d’Afrique, de


nombreux sols sont gravement dégradés. Une des pires formes de cette
dégradation est le sol dénudé et encroûté qui est pratiquement «mort» au
plan productif. Au Burkina Faso, les agriculteurs ont réagi en appliquant le
paillis pour attirer les termites qui participent à la réhabilitation du sol. Un
projet de recherche montre l’importance des termites dans l’éclatement
du sol durci et l’accroissement de l’infiltration de l’eau. La terre a retrouvé
un peu de sa fertilité.

Chères lectrices, chers lecteurs,


12 Nutriments et fertilité au menu paysan !
Pablo Tittonell, Michael Misiko et Isaac Ekise
Les sols sont vivants ! Dans un mètre carré de sol vivent
en moyenne 260 millions d’êtres vivants, soit 1,5 t/ha
ou l’équivalent de deux vaches sous terre ! Une vie
cachée qui, parce qu’elle est souterraine, passe le
Lorsque les agronomes chercheurs visitent les exploitations agricoles pour plus souvent inaperçue. Parce que la fertilité de ses
recueillir des informations pour leurs programmes de recherche, il est terres en dépend, le paysan plus que quiconque doit
rare que les paysans reçoivent en retour les commentaires appropriés. travailler à la conservation de cette richesse.
Les informations de recherche sur les concepts scientifiques tels que la
fertilité des sols et les équilibres des nutriments sont souvent jugées trop
abstraites pour eux. Au Kenya, les chercheurs sont retournés chez les Dans ce numéro de AGRIDAPE nous nous efforçons de
agriculteurs pour discuter de leurs résultats dans le cadre des champs- montrer que ces organismes vivants ne sont somme
écoles. A travers l’atelier qu’ils ont organisé, ils sont parvenus à «parler le toute pas très différents de nous. Ils ont besoin de
même langage» pour combler le déficit de communication.
chaleur, d’air, d’eau et d’aliments énergétiques pour
croître et se multiplier. Les expériences qui vous sont
présentées montrent que des pratiques agricoles
adaptées permettent de nourrir les sols et de maintenir
toute leur dynamique.

Notre souhait est que AGRIDAPE vous suive partout où


vous allez ! Pour cela, pensez à nous faire part de vos
changements d’adresse, et / ou de lieu de travail. Sans
interrompre votre abonnement, votre nouvelle adresse
sera immédiatement réactualisée dans notre base de
données.

Bonne lecture !!
ÉDITORIAL
Des sols vivants pour une agriculture plus
durable

Qu’importe ce que nous mangeons ou organiques. Il contient également de


l’endroit où nous vivons, le sol est présent l’eau, de l’air et par sa nature chimique et Caractéristiques d’un bon sol
dans tous les aspects de notre vie  ! Les physique complexe, il offre des habitats
Un bon sol doit:
hommes construisent sur les sols, dans les à des millions d’organismes vivants :
sols et avec du sol, en bref, le sol domine algues, bactéries, champignons, cloportes, • Contenir des éléments nutritifs
notre quotidien. nématodes, vers de terre, collemboles, (minéraux assimilables par les
araignées, escargots, acariens, etc. plantes)
L’importance que revêt le sol pour
les individus nous a poussés dans ce D’un sol à l’autre, les différences en • Avoir une texture friable
numéro de AGRIDAPE à nous intéresser à termes de biodiversité sont grandes : la Une texture friable facilite la
son lien avec l’agriculture durable. Nous communauté des vers de terre ne dépasse pénétration des racines dans le sol.
nous sommes posé plusieurs questions pas 100 individus/m2 dans des sols Elle permet aussi au sol d’être aéré
notamment qu’est ce qu’un sol vivant  ? pauvres en matière organique alors qu’elle (et donc de contenir de l’oxygène)
Pourquoi le sol doit-il rester « vivant » pour atteint plus de 1 000 individus/m2 dans ce qui permet la respiration des
le bénéfice des exploitations agricoles et des sols riches. parties souterraines des plantes et
de l’écosystème en général ? Comment le des organismes vivants du sol. En
L’activité biologique des sols joue un
nourrir ou le restaurer ? Quel peut être la agriculture, on laboure la terre ce qui
rôle fondamental dans la transformation,
contribution des savoirs paysans ? permet d’aérer le sol et de le rendre
l’accumulation et le transfert de nombreux
4 Au delà de ces interrogations, nous nous
sommes concentrés de façon plus spécifique
composés. Les champignons, bactéries et
actinomycètes décomposent la matière
plus friable.
• Retenir l’eau entre les pluies.
à la «  vie des sols  » c’est-à-dire l’activité organique. Les micro-organismes et Permet l’approvisionnement en eau
biologique des organismes vivants du sol quelques invertébrés recyclent une partie des plantes. Un sol qui ne retient pas
qui contribue à construire et à maintenir des éléments nutritifs tels que l’azote ou le l’eau s’assèche très rapidement après
sa structure et aussi à la fertilité des sols phosphore et les rendent disponibles pour la pluie (l’eau coule en profondeur
et les différentes techniques permettant les racines. Les micro-organismes contrôlent à travers le sol vers des nappes
de les régénérer sans déstructurer leur aussi les échanges de gaz carbonique avec souterraines ou vers les cours d’eau
composition. Nous avons aussi voulu mettre l’atmosphère et participent à la séquestration environnants).
en exergue des expériences qui montrent du carbone dans le sol. Certains micro-
que certains agriculteurs en collaboration organismes peuvent décontaminer un sol Limite le lessivage. On appelle
avec des chercheurs ou parfois seuls ou pollué, en particulier par des hydrocarbures. lessivage le phénomène par lequel
en communauté ont réussi à intégrer dans Véritables ingénieurs des écosystèmes, les les engrais et minéraux du sol sont
la gestion quotidienne de leurs terres des lombrics dominent la macrofaune du sol. emportés en profondeur ou vers les
pratiques de préservation naturelle du sol. Ils fragmentent et enfouissent la matière cours d’eau par l’eau qui traverse le
organique lors de leurs déplacements. sol.
Les sols, constituants inertes Grâce au réseau de galeries qu’ils creusent,
et êtres vivants
ils favorisent l’aération du sol, l’infiltration Nourrir le sol pour favoriser
de l’eau et l’enracinement. son activité biologique
Le sol est la partie superficielle de la Certains articles de ce numéro nous
croûte terrestre. Il est souvent considéré S’il faut plusieurs siècles voire plusieurs
montrent de façon pratique le rôle de ces
comme un substrat physique qui assure milliers d’années pour constituer le capital
organismes dans la fertilité du sol. Par
un large éventail de fonctions qui vont « sols » dont nous disposons aujourd’hui,
exemple Elisée Ouédraogo, Abdoulaye
au-delà de l’agriculture. Dans notre vie il en faut peu pour le dégrader, parfois
Mando et Lijbert Brussaard à la page
de tous les jours, il joue un rôle principal de manière irréversible. Acidification,
31 nous expliquent que termites et
dans la production agricole et sylvicole et accroissement de la profondeur des labours,
paillis concourent à la réhabilitation des
assure le développement de la végétation répétition des interventions mécaniques
sols. Neyra et Sow parlent quant à eux
naturelle, support de la biodiversité. En sur le sol et l’emploi d’outils rotatifs, perte
de micro-organismes pouvant rendre
ralentissant l’écoulement de l’eau de pluie de la matière organique, concentration
les sols plus vivants grâce notamment
qu’il absorbe partiellement, le sol participe de polluants, disparition d’espèces, etc.
à la technique de l’innoculation qui
de la prévention des inondations et des la liste des dégradations que subissent
est un apport massif de bactéries et
coulées de boue et joue un rôle de filtre et les sols reflète les pressions croissantes
champignons sélectionné (page 20).
stocke en partie des molécules introduites qui s’exercent sur eux depuis quelques
par l’Homme (métaux lourds, produits décennies. Cette dégradation s’accompagne
phytosanitaires…), qui sont ainsi des de la destruction des organismes vivants
acteurs indirects de la qualité de l’eau. dans le sol. La structuration dynamique,
les cycles de fabrication de l’humus et
Mais le sol n’est pas uniquement composé de contrôle naturel des ravageurs sont
de particules de roches et de matières perturbés.
Pour préserver notre capital « sols » l’homme agriculteurs ont déjà adopté l’agriculture des sols par parcage nocturne des bœufs
est obligé de compenser par davantage de de conservation. C’est le cas de ceux de pour enrichir des terres dégradées. Mais il
travail du sol, de fertilisants et de produits l’Equateur, qui grâce aux cultures de a fallu d’abords que les paysans constatent
phytosanitaires ; pratiques qui entrainent couverture réhabilitent leurs sols dégradés par eux même les résultats obtenu par
d’autres cycles de problèmes. Aujourd’hui dans les zones de hautes terres (Máximo cet innovateur pour l’adapter à leur tour
une autre pratique commence à se répandre Ochoa et Pedro J. Oyarzun page 18) (Kouam Page 6).
à travers le monde, il s’agit de l’agriculture Dans la péninsule de Jaffna au Sri Lanka, Patrick Mwalukisi (page 29) nous raconte
de conservation. Elle repose sur les trois l’utilisation abusive d’engrais et de dans son article que Mbebe en Tanzanie
axes que sont la réduction du travail pesticides non organiques a affecté la fait partie des villages où des techniques
du sol, la couverture permanente, et qualité des sols et de l’eau. Mais dans agricoles durables telles que l’utilisation
l’élaboration de rotations plus longues et certaines zones, quelques agriculteurs de la poudrette ont été introduites, mais
plus diversifiées, mais chaque agriculteur utilisent traditionnellement des engrais changer les habitudes des populations
adapte la pratique en fonction de son verts pour augmenter la teneur en matière n’a pas été chose facile. Lorsqu’elle a été
milieu et de ses objectifs. organique du sol. Ils affirment «  qu’avec présentée aux agriculteurs pour la première
l’utilisation accrue et efficace des engrais fois, ils ont trouvée la poudrette difficile à
En voici quelques principes : verts, les engrais chimiques deviennent adopter parce que les matières de vidange
inutiles. En outre ces engrais verts … étaient généralement considérées comme
améliorent la richesse du sol et permettent dangereuses, insalubres et inutiles. Il a
• La réduction du travail du sol et
d’augmenter les rendements. Et Même fallu un important travail de vulgarisation
l’installation de couverts végétaux
certaines cultures de rente dépendent pour changer l’image qu’ils avaient de
permettent de réduire la consommation
d’engrais verts spécifiques. Actuellement cette technique.
d’humus et d’accélérer sa synthèse : en
dans cette zone, ces pratiques bio font Outre la vulgarisation un lien renforcé
séquestrant le carbone, on améliore
l’objet de promotion auprès des autres entre paysans et chercheurs peut dans
les propriétés physiques, chimiques et
agriculteurs (Vakeesan page 25). certains cas amener à des changements
biologiques des sols, tout en participant
à la réduction de l’effet de serre. Les de pratiques bénéfiques.
rendements sont comparables à ceux Des changements de Au Kenya, paysans et chercheurs sont
observés en agriculture conventionnelle, pratiques difficiles à adopter parvenus à «  parler le même langage  »
et dans les systèmes évolués sont même pour combler leur déficit de communication.
Les agriculteurs parcourent leurs champs à En effet, d’après Titonnelle (page 12), il
supérieurs.
pied ou en véhicule; ils y appliquent divers est rare que les paysans reçoivent en
•A
 méliorer l'infiltration de l'eau dans produits et font leurs récoltes. Mais beaucoup retour les commentaires appropriés. Les
les parcelles, c’est garantir sa réserve
utile et conserver les éléments. C’est
d’entre eux n’en savent pas beaucoup sur
la vie qui anime la surface du sol pourtant
informations de recherche sur les concepts
scientifiques tels que la fertilité des sols
5
par conséquent réduire les intrants et ils ont tout intérêt à approfondir leurs et les équilibres des nutriments sont
réduire les phénomènes d’érosion, de savoirs. D’autres reconnaissent que certaines souvent jugées trop abstraites pour eux.
ruissellement qui conduisent à des pratiques sont grandement bénéfiques pour Les chercheurs ont à travers un atelier de
pollutions, des dégradation d’infrastructure leur sol mais ils ont du mal à les adopter. Cela partage avec les paysans, discuté de leurs
et d’inondation. est dû au fait que ces pratiques nécessitent résultats dans le cadre des champs-écoles.
un investissement de départ assez lourd en
• E névitant de perturber le sol et en Ceci montre donc que les agriculteurs
termes humain et matériel, investissement
le couvrant de façon permanente on même si leurs connaissances sont limitées
que les agriculteurs ne sont prêts à engager
développe la biodiversité : l’équilibre sur des thèmes aussi complexes que les
que s’ils y voient des avantages immédiats
biologique permet de réduire les sols vivants ont par contre des expériences
en terme de rentabilité ou d’augmentation
consommations de pesticides et de se à revendre. Appuyés par des chercheurs
de leur productivité.
diriger vers la lutte intégrée. ou des organismes de développement, les
Dans les hauts plateaux du Cameroun,
et notamment les provinces de l’Ouest savoirs traditionnels et locaux peuvent de
Plusieurs articles de ce numéro illustrent façon certaine être d’un apport considérable
et du Nord-ouest, un paysan novateur a
que dans certaines régions du monde, les pour rendre le sol plus vivant.
réintroduit la technique de la Fertilisation

Arthropodes
destructeurs
Nematodes
mangeurs
de racine

Arthropodes
Prédateurs
Oiseaux
Nematodes
Fongique et
mangeurs bactériens
Source : http://www.soilfoodweb.com

Moisissures
Mycocorrhizal
Plantes Sapraphytic Nematodes
et racines Prédateurs

Protozoaires
Matière organique Amibes, flagelles
Déchets, résidu et metabolites et ciliates
Animaux
des sols, animaux et microbes
Bacteries

Figure 1: vie organique du sol.


Des boeufs pour fertiliser les sols

Roger Kouam Netcha Gatien

Photo : CIPCRE 2007


Les bœufs passent la nuit dans la parcelle et y déposent leurs urines et fécès.

Aujourd’hui, la fertilité des sols est menacée la population et la baisse de fertilité des des bœufs est aujourd’hui largement
dans la plupart des régions d’Afrique. La sols ont donné naissance à ce genre de utilisée par les paysans du village. Des
cause : C’est une utilisation abusive et conflit. Les agriculteurs en sont venus à ONG comme le CICPRE se sont jointes au
incontrôlée des terres, des pesticides et occuper les terres vouées aux pâturages. projet, afin d’aider à son développement
des engrais minéraux dangereux pour Les éleveurs, mécontents de voir leurs et à sa vulgarisation dans d’autres régions
l’environnement. Ce problème est né à la surfaces de pâture diminuer, se sont du Cameroun.
suite de la forte croissance démographique rebellés. Cela a crée des conflits violents
constatée dans plusieurs pays du continent entre les deux partis et c’est ainsi qu’un La technique du Night
africain. Pour survivre, les paysans sont climat de méfiance et d’individualisme a
contraints d’abandonner leurs terres au longtemps régné dans la région. Paddock Manuring Farming
profit de nouvelles surfaces plus fertiles. Pour remédier à ce problème, un paysan
System (NPMFS)
Ces occupations anarchiques de l’espace innovateur de la région, a eu l’idée d’associer Les sols tropicaux sont fragiles et pauvres
ont pour conséquence un bouleversement l’agriculture et l’élevage. Pour fertiliser en éléments nutritifs. Pour la plupart, ils
des habitudes paysannes et la naissance ses terres et améliorer la qualité des ses contiennent des argiles faibles et ont une
de conflits entre agriculteurs et éleveurs. récoltes, il a décidé de parquer des bœufs capacité d’échange cationique (CEC) très
Les hauts plateaux du Cameroun, et sur ses parcelles pendant la nuit. Grâce aux faible. Sans fertilisants, ces types de sols
notamment les provinces de l’Ouest et fècès et urines déposées par les bœufs, les s’appauvrissent rapidement et deviennent
du Nord-ouest, connaissent le même parcelles se sont fertilisées. La technique inaptes à la culture. Dans les années 70,
problème. Ces régions des « grassfileds » allait permettre aux paysans d’obtenir pour contrer ce problème, les paysans de
camerounais, sont caractérisées par une de meilleurs rendements, mais surtout, Babanki Tungo ont mis en place un moyen
forte densité de population (plus de d’apaiser leurs conflits avec les éleveurs. de fertilisation organique appelé NPMFS
150 hab/km 2) et par une pression élevée Cette technique appelée Night Paddock ou parcage nocturne.
sur les terres. A Babanki Tungo, village du Manuring Farming System (NPMFS) ou Pour réaliser le processus, un paysan
Nord-ouest Cameroun, l’augmentation de Fertilisation des sols par parcage nocturne identifie le champ à cultiver. Il construit
une barrière autour et une petite maison
pour le gardien qui va surveiller et
protéger les animaux pendant la période Fumier de bœufs Engrais chimique
Traitement Pas de fumure
de fertilisation. Au préalable, il faut (10t / ha) (250kg / ha)
s’assurer de la disponibilité des bœufs. Si
Culture Maïs Soja Maïs Soja Maïs soja
l’agriculteur n’en possède pas, il négocie
avec un voisin ou une connaissance qui en Rendements (kg) / ha 1600 1710 4571 2286 3429 2286
dispose. Cette négociation peut engendrer
des coûts de location variant entre 5000 FCFA Source : CIPCRE et SLF (1996)
et 15000 FCFA ou alors prendre la forme
d’un emprunt. Le berger fait paître le bétail Le NPMFS en cinq étapes.
chaque jour et à la fin de la journée, il les d’augmenter leurs rendements, ainsi que
introduit dans le champ à fertiliser. leur chiffre d’affaire. De plus, la fumure 1- La négociation entre l’agriculteur
organique est moins coûteuse et plus et l’éleveur pour une collaboration
Le gardien maintient les animaux dans écologique que la fumure minérale.
un coin du champ où ils déposent urines à durée déterminée au cours de
et fèces. Lorsque le paysan estime que le laquelle l’éleveur met son troupeau de
troupeau a suffisamment déféqué dans la
Résolution des conflits entre bœufs à la disposition de l’agriculteur.
première parcelle, il les conduit dans une agriculteurs et éleveurs 2- L’agriculteur construit une clôture tout
seconde parcelle ainsi de suite jusqu’à La mise en place du système du NPMFS autour de la parcelle à fertiliser.
épuisement du champ. Pour réussir la dans la région de Babanki Tungo, a permis 3- Les bœufs passent la nuit dans la
fertilisation, l’agriculteur construit de de résoudre les problèmes entre agriculteurs parcelle et y déposent leurs urines
petites clôtures au fur et à mesure que et éleveurs. A la base, les agriculteurs et fécès et pendant toute la période
le troupeau passe d’une parcelle à l’autre. désireux d’utiliser la technique étaient de fertilisation.
Mais dans certains cas, le champ clôturé dans l’obligation de louer le bétail aux
est divisé en petites parcelles dès le 4- La parcelle est laissée en repos à la fin
éleveurs Foulani qui apportent le bé-
départ et les bœufs font des rotations de la période de fertilisation pendant
tail près des parcelles et s’occupent de la
dans ces parcelles. A la fin de l’exercice, deux à trois mois pour laisser le
garde. A la fin du contrat, les éleveurs
les bœufs sont soit conduits dans un autre temps au fumier de se décomposer.
sont payés et un climat de confiance
champ, soit retournés aux propriétaires s’installe alors entre les deux parties. 5- L a parcelle est labourée et les
ou alors ramenés au lieu où ils passaient Aujourd’hui, la technique est pratiquée premières cultures constituées de
habituellement la nuit.
7
par bon nombre de paysans. Aux dires légumineuses y sont plantées.
Le plus souvent, les paysans cultivent de ces derniers, les relations avec les éle-
les parcelles déjà fertilisées pendant que veurs, qui eux aussi se sont mis à cultiver
le processus de fertilisation se poursuit. et à vendre des légumes, sont bonnes. L’érosion
Toutefois, il faut attendre au moins deux Le séjour des bœufs peut endommager
semaines en saison sèche et un mois en Les limites de la technique sévèrement les parcelles, surtout pendant
saison des pluies avant l’exploitation des la saison des pluies. Ils piétinent le sol et
parcelles. Le fumier a besoin de temps
du NPMFS endommagent la structure qui, devient
pour se décomposer et mettre à disposition compacte et accélère le ruissellement à
des plantes les nutriments issus de la Les bœufs la surface. Les conséquences sont une perte
décomposition. L’attente est plus longue Les bœufs sont l’élément central de la d’éléments nutritifs, de matière organique
en saison des pluies, car la décomposition pratique du NPMFS  : leur présence est et une pollution des eaux.
est plus lente (moins de soleil = moins de indispensable. Si ces derniers viennent
chaleur). La culture de la morelle noire à manquer, la pratique ne peut pas se Les pâturages
(Solanum Scabrum) est généralement faire convenablement. Dans la région de Les besoins en pâturages pour la pratique
faite après la fertilisation. Après suivent Babanki Tungo par exemple, la disponibilité sont importants. Les animaux, souvent
celles du maïs et du haricot. des bœufs pose problème. Les paysans nombreux, se nourrissent dans les
se tournent alors vers d’autres moyens pâturages environnants. Si la région est
Les avantages de la technique de fertilisation moins écologiques et plus densément peuplée, la pratique du NPMFS
coûteux.
du NPMFS sera plus difficile. La garde des animaux sera
plus contraignante et le risque de dégâts
Augmentation des rendements des cultures dus aux animaux, plus élevé.
En 1988, des expériences sur le fumier
de bœufs et les engrais minéraux ont Réduction du coût des engrais 
été conduites dans la province du Nord-
ouest. Pour déterminer l’effet de ces Un bœuf de 250 kg (poids moyen UBT), parqué la nuit, produit environ 3.2 tonnes
fertilisants sur les cultures, des essais de fumier par année (Mémento de l’agronome, 1991). Cela fait 800 kg de fumier
ont été conduits dans la localité de Chua sur une durée de 3 mois. La quantité totale de fumure (poudrette de parc) produite
(quartier de Babanki Tungo). Le but de ces par un troupeau de 50 bœufs en 3 mois s’élève alors à 40000 kg (40t).
essais était de tester les effets du fumier et Les éléments nutritifs contenus dans un sac d’engrais chimique (NPK 20:10:10)
des engrais minéraux (NPK 20:10:10) sur de 50 kg sont de 10 kg N, 5 kg P, 5 kg K et le prix d’un sac d’engrais s’élève à
une culture associée de maïs et de soja. 10000 FCFA.
Les résultats des essais ont été les suivants :
La valeur de N produite par les 50 bœufs pendant une durée de 3 mois équivaut
Les résultats montrent que l’utilisation du à 8 fois la valeur d’un sac d’engrais minéraux NPK 20 :10 :10. La valeur de P2O5
fumier de bœuf permet de doubler les est 12 fois supérieure à celle des engrais minéraux et la valeur de K2O est 16 fois
rendements du maïs et du soja. L’utilisation supérieure à celle des engrais minéraux. Autant dire que l’utilisation du NPMFS
du NPMFS peut être très bénéfique pour permet de faire des économies.
les cultures. Elle permet aux paysans
Les raisons d’une adoption Roger Kouam Netcha Gatien Lhoste et al. (1993). Zootechnie des régions chaudes :
les systèmes d’élevage.
B.P 1302 Bafoussam – Cameroun
La technique du NPMFS est une technologie E-mail: konero@live.fr ou rgkouam@yahoo.fr La voix du paysan. Recueil de fiches techniques pour
prometteuse qui est déjà adoptée par Tél: (Bur) 00237 3344 6267  l’entrepreneur rural. Cam, 232p.
de nombreux paysans dans la région du (Port) 00237 9989 8916
Mezukam N. (2006). Impact socio-économique de la
Nord-Ouest Cameroun, particulièrement à fertilisation des sols par le parcage nocturne des bœufs
Babanki Tungo. Plusieurs facteurs ont favorisé Références dans le village Babanki Tungo, Province du Nord-ouest
Cameroun. Dschang, Cam, 83 p.
l’adoption de cette technique en milieu rural :
ANONYME: Farming systems (chapter 10); Notes de
Meutchieye F. (2006). Système d’élevage transhumant
• Sur le plan économique, la technique du Cours. Consultée le 25 avril 2006, http://www.idrc.ca/
des bovins dans le groupement Kedjom Ketinguh
geh/ev-32913-201-1-DO_TOPIC.html.
NPMFS génère des revenus substantiels (Babanki), Nord-Ouest Cameroun. Dschang, Cam, 11p. 
aux paysans et leur permet de diversifier CIPCRE et SLF (1996). Survey Report of the Night
Pilot D., Lauga-Sallenave C. et Gautier D. (2002).
Paddock Manuring Technique. Bamenda, Cam, 24p.
leurs sources de revenus. Haies et bocages en milieu tropical d’altitude. Agridoc,
CIPCRE. Pratique de la Jachère Améliorée de Cajanus Guyancourt, 240 p.
• Sur le plan technique, la mise en place Cajan. CIPCRE, Bafoussam, Cam, 29p.
Reij C. et Waters-Baners A. (2001). Farmer
et la gestion de la technique du NPMFS CIPCRE. Technical document of the Night paddock
Innovation in Africa. Earthscan, London, UK, 362 p.
est relativement facile, ce qui la rend manuring farming system (N.P.M.F.S.). CICPRE,
Bamenda, Cam. Reijntjes C., Haverkort B. et Waters-Bayer (1994).
accessible
Une agriculture pour demain. CTA Wageningen, NL,
CIPCRE (2006). Analyse du système NPMFS et
• Sur le plan socio - culturel, la pratique du élaboration d’un concept de vulgarisation agricole dans
473 p.
NPMFS permet de résoudre les conflits la région de l’ouest et du Nord-ouest Cameroun. CIPCRE, Timothy O. Williams, Pierre Hiernaux, et Salvador
Bafoussam, Cam, 32p. Fernández-Rivera: 5 Crop–livestock systems in
entre agriculteurs et éleveurs.
sub-Saharan Africa: Determinants and intensification
CIRAD – GRET (2002). Memento de l’agronome. Paris.
pathways. Consulté le 25 avril 2006,
1691p.
http://www.ilri.cgiar.org/InfoServ/Webpub/Fulldocs/
FAO: Chapter 3: Mixed farming systems & the PropertyRights/Chapter8.htm
environment. Consulté le 25 avril 2006,
http://www.fao.org/docrep/x5303e/x5303e09.htm

Guide des coopérateurs Internationaux : Plantes


maraîchères  : la Morelle noire. consultée le 28 juin
2006, http://www.avrdc.org/LC/indigenous/junk.
html

Photo : CIPCRE 2007

La culture de la morelle noire, du chou et d’autres légumineuses est très florissante


Des sols meilleurs et une exploitation
rentable : tout le monde y gagne !
Mirjam Pulleman, Jon Hellin, Dagoberto Flores Velázquez et Walter López Báez

Photo: Mirjam Pulleman


Gabriel défriche le Canavalia par brûlage avant de planter. En dehors de leur capacité à lutter contre les mauvaises herbes, les légumineuses telles que le
Canavalia (pois-sabre) ou la Mucuna (griffe du diable) sont une source supplémentaire de fourrage de qualité.

Si leurs efforts apportent des profits de production du maïs, la culture de cette un travail minimum des sols et la rétention/
économiques immédiats, les agriculteurs spéculation n’est plus rentable. Le défi paillage des résidus de culture, la protection
sont plus disposés à adopter et adapter auquel ces agriculteurs sont confrontés du sol contre l’érosion et une promotion
de meilleures stratégies de gestion des est celui de l’adaptation de leurs systèmes de l’infiltration et de la rétention de l’eau.
sols telles que le labour de conservation, culturaux afin de conserver les sols tout en En outre, les cultures de couverture telles
le paillage des résidus, la diversification améliorant la rentabilité des efforts qu’ils que les plantes légumineuses sont très
des cultures, la promotion des cultures investissent dans les cultures. utiles pour protéger le sol. A moyen et à
de couverture et la réduction des intrants long terme, les réinjections de matière
chimiques. Par ailleurs, l’existence d’un Vers un sol vivant organique dans le sol et la fixation biolo-
cadre politique propice et une bonne gique de l’azote permettent de restaurer et
organisation des paysans peuvent stimuler Restaurer et veiller à la durabilité de la d’assurer la durabilité de la qualité du sol,
l’adoption de pratiques de conservation. productivité ainsi qu’à la récupération des notamment sa fertilité, sa structure et ses
Nous présentons ci-dessous une étude de sols, voici des principes auxquels de plus en fonctions biologiques.
cas concernant des agriculteurs mexicains plus de chercheurs, décideurs, spécialistes
du développement et les agriculteurs eux- Toutefois, les agriculteurs ne sont susceptibles
qui ont réussi à adapter leurs systèmes d’adopter de meilleures stratégies de
culturaux à base de maïs, ce qui s’est mêmes, souscrivent. L’idéal est d’arriver à
un système stable qui protége le sol, par gestion des cultures qu’à la condition que
traduit par des profits plus élevés et une leurs efforts se traduisent en avantages
conservation des sols. le biais de matière organique, et stimule
les fonctions bénéfiques des organismes économiques immédiats. Par ailleurs, il
Nombre de petits exploitants d’Amérique du sol. L’objectif visé est de préserver importe d’élargir le contexte des processus
centrale et d’ailleurs cultivent le maïs sur des les conditions pédologiques optimales de prise de décisions dans lesquels les
pentes escarpées et exposées à l’érosion et pour permettre la croissance racinaire, la agriculteurs s’engagent. Dans beaucoup
à la dégradation des sols. L’appauvrissement rétention et l’utilisation rationnelle de l’eau de zones rurales, les changements qui
des sols, malgré l’utilisation d’une quantité et des substances nutritives, ainsi que la interviennent au niveau de l’économie
importante d’intrants chimiques, s’est traduit lutte biologique contre les ravageurs et les agricole mondiale et des politiques des
par un plus faible rendement des cultures. maladies. Un des moyens c’est l’adoption de gouvernements se traduisent par une
En y ajoutant les coûts toujours croissants meilleures pratiques culturales, notamment importante migration, des pénuries de
main-d’oeuvre rurale et des coûts de Ceux qui ont accès aux terres situées dans dans les plaines et sur les terrasses ont,
production plus élevés. De tels changements les plaines peuvent quelquefois procéder à au départ, poursuivi le labourage de leurs
peuvent saper l’enthousiasme des agriculteurs une seconde culture de maïs (“chahuite”) sols. Par conséquent, pendant que la
et ressources humaines en général quant à ou planter des haricots comme culture matière première est retournée au sol par
l’adoption de pratiques aptes à assurer intercalaire dans l’humidité résiduelle. L’on le biais des résidus végétaux de maïs, les
et améliorer la qualité du sol. En dépit y utilise d’abondantes quantités de produits sols restent nus pour une bonne partie de
de ces difficultés, la présente étude de herbicides, de pesticides et d’engrais l’année, ce qui les expose à l’érosion et
cas montre comment des agriculteurs et azotés. Quelque 30 % des agriculteurs de aux pertes d’eau. En 1999, le FIRA a invité
des chercheurs du Chiapas, au Sud-ouest la région pratiquent l’élevage, à l’échelle les agriculteurs de la région de Villaflores
du Mexique, ont réussi à réaliser de plus d’une vache seulement à 30 têtes de bétail à former un groupement sur l’agriculture
grands profits ainsi qu’une conservation des au moins. Entre janvier et mai, les résidus écologique. Tavin Gomez Hernandez et
ressources naturelles à travers l’adaptation de culture permettent aux agriculteurs six autres agriculteurs ont répondu à cet
de systèmes culturaux à base de maïs. de disposer de fourrage. Le libre pacage appel et constitué le « Club de Labranza de
est courant et les agriculteurs sans bétail Conservación de Villaflores » ; ils ont élu
La zone de l’étude de cas peuvent vendre des droits de pacage aux M. Gomez président. La première raison
éleveurs. Ainsi se créent des concessions qui a poussé les agriculteurs à opter pour
La municipalité de Villaflores, dans la partie mutuelles entre la nécessité de garder les moins de labour ou pour son abandon pur
sud-ouest de l’Etat du Chiapas, se caractérise résidus végétaux dans le sol et celle de et simple réside dans l’avantage immédiat
par un climat semi-humide chaud et un disposer de fourrage pour le bétail. qu’ils en tirent sous forme de réduction des
paysage montagneux. Elle est considérée coûts. Toutefois, les agriculteurs ont pris
comme une zone sensible en matière de
biodiversité. Au cours des décennies 1970
Gestion des systèmes mixtes conscience d’autres avantages importants
tels que la réduction de l’érosion des sols, la
et 80, les basses terres de ce bassin fluvial de maïs-élevage rétention de l’humidité et la reconstitution
sont devenues l’une des plus importantes La combinaison de pratiques traditionnelles de la fertilité et de la productivité des sols.
zones de production de maïs du Mexique. de préparation du sol avec le pacage Bien que n’ayant pas été mesurés par les
L’élevage a également enregistré une des résidus a entraîné une baisse des paysans, ces avantages sont parfaitement
forte augmentation au cours des dernières rendements du maïs. L’intensification de visibles. En comparant leurs champs avec
années. Le maïs haute production a envahi la culture du maïs signifie des périodes ceux de leurs homologues qui pratiquent
les systèmes de culture sur brûlis des petits de jachère insuffisamment longues le travail du sol classique, les membres
exploitants dans les vallées étroites et flancs pour permettre au sol de se régénérer. du club ont pu constater des différences
de coteau où les sols, de texture granitique, Dans un effort de protection des forêts évidentes au niveau des caractéristiques de

10 sont à faible pH. Ici, la productivité est


plus faible que dans les plaines. Ainsi, les
systèmes traditionnels de culture du maïs
et de réduction de l’érosion du sol,
l’administration de l’Etat a mis en oeuvre
l’érosion, au point que la terre végétale des
parcelles classiques en pente ascendante
des mesures politiques au début des est déposée dans les champs où les
en ont subi l’impact négatif et les périodes années 1990 pour limiter le brûlage des résidus de surface sont retenus. Ils font
de jachère ont été écourtées. Les flancs résidus végétaux, plaidant en faveur de également état d’un meilleur « ancrage
de coteau se sont transformés en champs leur rétention dans les champs. Pour » du maïs au sol. Depuis la création du
de maïs et îlots de forêts pionnières. Cette les aider à faciliter la transition d’avec le club, d’autres paysans ont été convaincus
situation a provoqué des niveaux élevés brûlage, les paysans ont reçu des produits des avantages de l’agriculture écologique
d’érosion, la dégradation du sol et la herbicides et des pulvérisateurs. ; le club compte plus de 30 membres
perte de la biodiversité locale consécutive depuis 2007, et bien d’autres agriculteurs
aux pratiques insoutenables, notamment Dans la même période, un organe du
dans les communautés voisines observent
la déforestation, le surpâturage et les gouvernement appelé Fideicomisos
étroitement les évolutions, même s’ils ne
pratiques traditionnelles telles que le Instituidos con Relación a la Agricultura
sont pas membres effectifs.
brûlage des résidus. Tous ces problèmes (FIRA), a commencé à encourager la
se retrouvent dans d’autres parties du réduction du travail du sol et le labour Ce club d’agriculture écologique joue un
Mexique et de l’Amérique centrale. Il en zéro dans le cadre d’un paquet technique rôle capital en permettant à ses membres
résulte une migration et une pauvreté comprenant des crédits à taux d’intérêt d’échanger connaissances et expériences et
permanentes en milieu rural, ainsi qu’un bonifié. Bien que de nombreux agriculteurs de partager leurs idées avec des praticiens
accroissement des coûts, pour la société de la région continuent de procéder au non affiliés au club ou d’autres paysans
en général, du fait de la dégradation des brûlage de leurs champs, la majorité a intéressés. Il organise des manifestations
infrastructures et de l’envasement des abandonné cette pratique. Néanmoins, de présentation sur le terrain et les
ressources en eau potable. seules les tiges échappent actuellement membres parlent de leurs expériences
à la rétention des résidus végétaux dans lors de fora organisés hors de leur propre
Les systèmes traditionnels de culture du les champs car le bétail en est tributaire région, en utilisant les mots et les concepts
maïs à Villaflores sont généralement de pendant la saison sèche. Les agriculteurs conformes aux réalités des paysans. Le
deux types. Les champs à flanc de coteau dépendent encore des herbicides, pesticides club a non seulement développé les
(avec des pentes supérieures à 20 pour et autres engrais chimiques dont les coûts connaissances pratiques et conceptuelles
cent) qui sont impropres à la mécanisation, représentent une partie significative de sur l’agriculture écologique, mais il sert
et où la préparation traditionnelle de la leurs coûts généraux de production. aussi de réseau d’expérimentation de
terre consiste au brûlage des résidus de nouvelles technologies et de point focal
maïs (“roza y quema”). A l’inverse, les pour l’interaction avec les chercheurs et
agriculteurs intervenant sur les plaines S’adapter aux pratiques de
les institutions publiques.
et des terrasses utilisent une préparation l’agriculture écologique
mécanisée du sol sous forme de labour
conventionnel.
Bien que les changements de politique Rentabilité de la ferme et
mentionnés ci-dessus aient effectivement conservation des ressources
Dans les deux systèmes, le maïs est planté mené à la réduction du brûlage et à
à la main, à l’aide d’un bâton, après le une plus grande rétention des résidus naturelles
début des pluies en mai. Il est récolté végétaux sur les flancs de coteau, tous Les paysans membres du club confirment
manuellement en décembre ou janvier. les agriculteurs ayant accès à la terre que la motivation la plus importante dans
l’adoption de l’agriculture écologique dans PROCEDE, programme de l’administration L’autre difficulté provient du fait que les
les plaines et sur les terrasses réside dans centrale qui réglemente l’utilisation des paysans utilisent déjà des herbicides,
la réduction des coûts. D’après les paysans, terres collectives et promeut la propriété surtout sur les terres en pente qu’ils n’ont
la rétention de l’humidité et la restauration privée, constitue une évolution importante. jamais labouré. Bien qu’elle ait facilité la
de la fertilité constituent des avantages Les paysans qui ont réussi à avoir accès rapide adoption des méthodes d’agriculture
certains ; ceux qui travaillent sur les sols à la terre sont plus enclins à y investir, écologique, l’utilisation d‘herbicides
les plus dégradés font même état d’une par exemple en clôturant leurs champs devrait être réduite à long terme. Des
augmentation des rendements allant pour protéger leurs résidus végétaux taux de rétention des résidus plus élevés,
jusqu’à 100 % au bout de quelques années des animaux qui les envahissent. Avec les rotations culturales et les cultures de
seulement. l’appui du Secrétariat d’Etat à l’Agriculture, couverture rendront les paysans moins
La rétention de l’humidité a été tellement les membres du club se sont aussi tributaires des herbicides en raison de
grande que les champs situés dans les organisés en service d’incendie privé. l’élimination naturelle des mauvaises
parties inférieures du bassin hydrographique Ils sont maintenant équipés et formés herbes et de l’épuisement de la banque
peuvent maintenant être plantés une à la prévention et à l’extinction des feux de semences dans les cas de labour zéro.
deuxième fois, généralement avec du de brousse qui menacent leurs terres et Hormis cette difficulté, l’autre défi consiste à
sorgho de fourrage ou une légumineuse, ce qui sont provoqués par des voisins qui rendre visibles et accessibles au plus grand
qui était impossible avant. En collaboration continuent de pratiquer le brûlis dans leurs nombre de paysans tous ces avantages.
avec des chercheurs des universités champs. Beaucoup de paysans de Villaflores
locales et de l’INIFAP, l’institut national Les changements de pratiques de gestion n’ont pas encore accès à ces nouvelles
de recherche agricole, de nombreux des cultures adoptés par les paysans sont informations ou au soutien financier et
paysans s’essaient à l’intensification d’une importance cruciale pour la conserva- technique, d’où leur incapacité à tirer profit
et à la diversification des cultures. Les tion des ressources naturelles telles que les des résultats du club. Le développement
légumineuses telles que la Mucuna (griffe sols, et pour la fourniture d’éco-services tels des améliorations et de la dissémination ne
du diable) ou le Canavalia (pois-sabre) ont que la qualité et la quantité de l’eau, ainsi dépend donc pas des actions des paysans
été testés et donnent bien, réduisant ainsi que la biodiversité aérienne et souterraine. et des chercheurs uniquement, mais aussi
la nécessité d’un ajout d’engrais azotés, la Tous les membres du « Club de Labranza de du cadre de politique, de la disponibilité
lutte contre les mauvaises herbes et offrant Conservación de Villaflores » reconnaissent et de la coordination de l’appui financier
une source supplémentaire de fourrage les nombreux avantages de l’agriculture et technique accordé aux paysans et de
de meilleure qualité pour leur bétail (ce écologique et encouragent d’autres paysans l’existence d’une organisation paysanne
qui compense leur utilisation des résidus à les rejoindre. Mais ils sont aussi conscients efficace. Une évolution prometteuse a
végétaux comme fourrage) ou pour la de l’ampleur du défi et donc de la nécessité été relevée dans la zone de l’étude : il
vente. Bien que les paysans fassent état
d’une réduction des problèmes liés aux
d’adapter leurs systèmes en permanence. s’agit d’une initiative multi-institutionnelle
entre l’INIFAP et d’autres institutions
11
ravageurs, leur expérience montre qu’au Défis futurs et dissémination locales mettant en place un programme
bout de trois ans, ces problèmes diminuent, de gestion durable intégrée des bassins
plus probablement suite à la régénération L’exemple du Chiapas nous montre que les hydrographiques du Chiapas. L’une des
de la biodiversité du sol qui se traduit par avantages économiques immédiats et la stratégies qu’ils étudient dans ce cadre
une meilleure lutte biologique contre ces protection du sol et de l’eau peuvent aller consiste à payer les paysans pour les éco-
ravageurs. Les premiers paysans affiliés de pair, surtout lorsqu’une action collective services qu’ils rendent en protégeant les
au club incluent maintenant la réduction vient les compléter. La combinaison des ressources naturelles. Les technologies
de l’utilisation des pesticides et produits pratiques de gestion des résidus aux options qu’ils encouragent s’inspirent des
herbicides comme l’un des plus grands de diversification et d’intensification permet expériences décrites et sont combinées
avantages de leur système. d’améliorer la production et la rentabilité de à d’autres technologies de conservation
la ferme. La biodiversité des ressources telles que les haies vives
aérienne et souterraine et l’agrosylviculture. Toutes ces initiatives
est stimulée, favorisant mettent l’accent sur une approche intégrée
ainsi une meilleure et prennent en compte l’ensemble du bassin
lutte biologique contre hydrographique en tant qu’écosystèmes
les mauvaises herbes, agricoles interdépendants.
les ravageurs et les
maladies. La production
de sources alternatives Mirjam Pulleman. International Maize and Wheat
de fourrage de meilleure Improvement Center (CIMMYT) et Wageningen
Photo: Mirjam Pulleman

University, the Netherlands. Adresse actuelle :


qualité comporte d’autres Wageningen University, Department of Soil Quality,
avantages, même si P.O. Box 47, 6700 AA Wageningen, the Netherlands.
l’utilisation rationnelle E-mail : mirjam.pulleman@wur.nl
et la qualité du fourrage Jon Hellin et Dagoberto Flores Velázquez.
International Maize and Wheat Improvement Center
restent à relever. Malgré (CIMMYT), P.O. Box 6-641, CP 06600 Mexico.
l’adoption d’un système E-mails : j.hellin@cgiar.org; d.flores@cgiar.org
meilleur que les Walter López Báez, INIFAP Centro de Chiapas, México.
systèmes traditionnels, E-mail : waloba10@hotmail.com
la concurrence pour
Références
Culture intercalaire de légumineuses dans les pieds de maïs. Avantages économiques et accéder aux résidus
protection du sol et de l’eau vont de pair. - Erenstein, O., 2003. Smallholder conservation
végétaux (y compris le farming in the tropics and sub-tropics: A guide
libre pacage) et la faible to the development and dissemination of
De plus en plus d’agriculteurs sont convaincus qualité du fourrage restent un problème, mulching with crop residues and cover crops.
des avantages de la rétention des résidus de même que la dépendance encore Agriculture Ecosystems and Environment 100: 17-37.
végétaux sur leurs terres et tentent de relativement importante vis-à-vis des - Hellin, J., 2006. Better land husbandry: From
trouver des moyens de protéger cette produits agrochimiques. soil conservation to holistic land management.
précieuse ressource. La mise en oeuvre de Science Publishers Inc, Enfield, New Hampshire, U.S.A.
Nutriments et fertilité au menu paysan !
Pablo Tittonell, Michael Misiko et Isaac Ekise

12

Photo: Pablo Tittonell


Le partage de visions et connaissances sur les sols est vital pour une compréhension mutuelle.

Nous autres les chercheurs, nous allons l’ouest du Kenya. Nous tentions de mieux dans les champs du village et champs
chez les agriculteurs pour obtenir des comprendre les équilibres des nutriments clairsemés à faible rendement dans les
informations. Ensuite, nous publions des sols pour contribuer au renforcement brousses. Il est nécessaire de prendre en
nos résultats, pour la communauté des stratégies de la gestion intégrée de la compte les gradients de fertilité du sol lors
scientifique, tout en nous imaginant qu’ils fertilité des sols (GIFS). La qualité des sols de la conception des stratégies GIFS. (Pour
profiteront, au final, aux agriculteurs. Mais, des petites exploitations d’Afrique sub- plus de détails, voir l’encadré.)
les agriculteurs n’ont que très peu accès saharienne varie très fortement d’une
Les données que nous avons recueillies
à nos conclusions. Lors d’une étude sur zone à une autre, en particulier dans les
comprennent les cartes de flux des
les nutriments du sol à l’ouest du Kenya, zones très peuplées telles que l’ouest du
ressources (voir Figure 1) et le calcul
nous avons remarqué que les agriculteurs Kenya. Ces niveaux hétérogènes, appelés
des équilibres nutritionnels, associés à
apprécient beaucoup le dialogue avec les gradients de fertilité, résultent en partie
des prélèvements d’échantillons de sol
chercheurs. En discutant des processus de de la variabilité des types de sols, mais
dans les différents types de champs et à
base avec les paysans, nous les aidons ils sont également la conséquence des
une analyse en laboratoire. Nous avons
à prendre des décisions sur l’adoption et différents choix des agriculteurs. Lorsque
également mesuré le rendement des
l’utilisation d’une technologie, et nous les nutriments ou la main d’œuvre sont
cultures de maïs cultivées sur différents
en profitons aussi pour en savoir plus sur rares, les agriculteurs les concentrent dans
champs et avons noté des différences
leurs pratiques. les champs et les jardins proches de leurs
considérables. Nous avons constaté que
maisons. Au fil du temps, cette stratégie
les agriculteurs tendaient à concentrer
Le contexte de nos recherches a dessiné un paysage typique observé à
leurs ressources organiques dans les
travers les différentes zones de l’Afrique
Nous avons mené la recherche sur soixante jardins potagers. Très souvent, les résidus
sub-saharienne : bonne croissance des
exploitations agricoles à Emuhaya, à végétaux sont également collectés dans
cultures aux alentours de la maison ou
les champs et transférés vers un puits
et génèrent peu de rendements. ou moyenne (voir Figure 2, page 14). Nous
Aussi, a-t-on calculé les ratios les avons ensuite rappelé toutes nos activités
plus négatifs dans les champs de recherche sur leurs exploitations
proches et à mi-distance, à savoir agricoles, en leur distribuant également
les champs où l’on obtient les résultats des analyses pédologiques.
généralement les récoltes les Nous avons fourni des valeurs de référence
plus importantes. Sur un gradient pour les différents indicateurs pédologiques
de fertilité du sol, les rendements (carbone organique du sol, azote total, pH
de maïs variaient entre près de du sol, etc.) correspondant aux sols pauvres
4 tonnes par hectare à proximité et fertiles dans la région.
de la propriété familiale à moins
de 0,5 tonnes par hectare dans Analogies nutrionnelles utiles
les champs lointains.
Pour permettre aux agriculteurs de mieux
comprendre la discussion sur les nutriments
Rendre l’information et les indicateurs de la fertilité du sol, nous
scientifique plus avons utilisé une analogie simple axée
accessible sur les principaux repas consommés dans
la zone. Un repas typique comprend une
Les agriculteurs voulaient connaître portion relativement importante d’ugali
les résultats de notre analyse, (bouillie tiède à base de farine de maïs
mais les rapports avec des blanc), une petite portion de nyama
tableaux pleins de données (généralement de la viande de bœuf cuite
analytiques n’auraient pas eu de en ragoût, frite ou bouillie) et même une
sens pour eux. Par conséquent, portion encore plus petite de sukuma
nous avons décidé de discuter au wikii (chou frisé ou autres légumes locaux
Fig 1 : Carte de flux de ressources d’un agriculteur, montrant le mouvement préalable avec la communauté de bouillis).

13
de toutes les ressources nutritionnelles dans toute l’exploitation agricole) certains concepts de base. Nous
avons tenu un atelier avec 15 Nous avons comparé les cultures avec
de compost où ils sont mélangés avec du agriculteurs (hommes et femmes) le corps humain. Nous avons expliqué
fumier animal. Les agriculteurs utilisaient au champ école d’Emanyonyi, à Emuhaya. que l’alimentation des cultures comprend
peu d’engrais minéraux en général et ceux Nous avons commencé par dessiner une principalement du NPK et d’autres
qui en avaient recours appliquaient moins coupe d’exploitation agricole type sur un nutriments en plus petites quantités. Nous
de 20 kg/ha (ridiculement bas comparé tableau à feuilles mobiles. Les agriculteurs avons utilisé les termes locaux pour les
aux 200 kg/ha courants dans l’agriculture ont reconnu l’existence des gradients de éléments et avons assimilé le N à l’ugali,
européenne !). fertilité du sol et utilisent des noms locaux le P au nyama, et le K au sukuma wikii.
pour les différents champs. Durant les Une culture en bonne croissance, saine a
Les équilibres nutritionnels partiels besoin d’une plus grande quantité d’ugali
(intrants utilisés comme engrais minéraux premières visites des exploitations, les
agriculteurs avaient classé leurs champs (N), d’une plus petite quantité de nyama
et organiques moins les productions de (P), et d’un peu de sukuma (K). Cette
récolte et les résidus enlevés) ont été en fonction de la perception qu’ils avaient
de la fertilité, en utilisant les signes +, comparaison est plutôt bien adaptée à la
négatifs pour la plupart des champs. Les situation d’Emuhaya, où les carences en K
champs éloignés reçoivent peu d’intrants -, ou +/- sur la carte pour indiquer les
champs ayant une fertilité bonne, médiocre ne sont pas généralisées et son effet sur
les plantes peu nombreux. Nous avons
également expliqué qu’en plus du N, P et K,
Qu’est-ce que la gestion intégrée de la fertilité des sols ? les plantes ont besoin d’autres macro- (par
ex. S, Ca) et micro- (ex. Zn, Fe) nutriments
La GIFS est une approche basée sur l’intensité des connaissances, plutôt que sur qui sont à la plante ce que la soupe, les
l’intensité des intrants. Elle vise à réapprovisionner les réserves de nutriments des sauces, le sel et les épices sont pour nous
sols, optimiser le recyclage de nutriments au niveau de l’exploitation agricole, réduire à nos repas.
les pertes en substances nutritives subies par l’environnement et améliorer l’efficacité
En étudiant les rapports, certains participants
des apports externes. La GIFS met à profit les connaissances locales, traditionnelles
ont posé des questions sur les rôles du
et scientifiques et les intègre dans les technologies favorisant des systèmes de
carbone et du pH pour les sols, suivant
gestion durable des ressources naturelles. Le diagramme indique un certain nombre
l’analogie proposée. Nous avons indiqué
d’exemples de ces technologies.
que le sol C représente le « plat » dans
lequel l’on sert la nourriture. La quantité
Engrais verts de nourriture peut être abondante, mais
si le plat est trop petit, l’on ne peut servir
Engrais minéral Engrais animal
Recyclage
qu’une petite quantité de nourriture (faible
disponibilité). Le sol pH était comparé
Fixation du N2 par les Micro-dosage d’engrais au goût de la nourriture, des valeurs en
Connaissance

légumineuses
Durabilité

pH trop faibles indiquant un mauvais


Compostage
Improved germplasm ISFM goût. Là encore, la nourriture peut être
disponible mais si elle n’a pas bon goût,
Rotation des cultures
Transferts de biomasse la plante n’absorbera pas correctement les
Efficacité nutriments.
Agroforesterie (arbres engrais) Gestion traditionnel du sol A l’aide de ces analogies, nous avons tiré
Improved fallows deux exemples des résultats de l’analyse
pédologique en guise d’illustration, en
utilisant les valeurs de référence pour les
l’exploitation lorsque le bétail paissant
dans la terre commune retourne, la
nuit, dans l’exploitation agricole où il est
gardé. Cette discussion s’est terminée
par un sentiment général que le concept
d’équilibres nutritionnels s’est révélé trop
abstrait et confus pour les agriculteurs.

Rapprocher les connaissances


paysannes et scientifiques
Contrairement aux technologies tributaires
uniquement des intrants, la gestion
intégrée de la fertilité des sols est une
approche basée sur les connaissances, et
dans une grande mesure des connaissances
et de la logique des agriculteurs.
Néanmoins, les principes tels que les
« stocks de nutriments », « pertes en
nutriments » ou « efficacité de la rétention de
nutriments », essentiels à la GIFS, s’avèrent
FIG 2 : Exemple de coupe d’exploitation agricole type, tracée avec les agriculteurs de Emuhaya.)
souvent trop abstraits. Le simple concept de
« nutriments » est peu connu des
sols locaux fournis aux agriculteurs ainsi Une des agricultrices a demandé pourquoi
agriculteurs. Toutefois, nos discussions
que les résultats analytiques. L’un des en ayant appliqué la même quantité
avec les agriculteurs ont révélé qu’ils
exemples était un échantillon de sol avec d’engrais dans toute son exploitation
apprécient avoir un contact direct avec
un contenu en K relativement élevé, un agricole, elle obtient des rendements
les scientifiques, pour être en mesure
contenu en C, N et P faible (dessiné comme différents d’un champ à un autre. Les autres
d’accéder aux résultats de leur recherche
un grand plat avec beaucoup de sukuma et participants ont listé plusieurs hypothèse
et de discuter des problèmes complexes
peu de nyama et d’ugali). L’autre exemple par exemple les ravageurs qui varient ou
tels que le cycle des nutriments. Ils ont
illustrait une faible teneur en C et N. K les agressions des maladies sur différents
manifesté leur désir d’en savoir plus sur les
14 était presque adéquat et P débordait (le
plat n’était pas suffisamment grand pour
contenir tout le nyama). Outre le dessin
champs ou les différences dans le mode
d’application de l’engrais. Par conséquent,
nous avons utilisé le rapport de l’analyse
processus sous-jacents affectant la fertilité
des sols.
d’un plat contenant de l’ugali, du nyama des sols de son exploitation et tracé un Cette expérience laisse penser que
et du sukuma, l’on a utilisé des graphiques croquis simple pour illustrer la variabilité les stratégies GIFS perdureront dans
à barres colorées pour représenter qu’elle avait observée, à l’aide, encore une les communautés rurales tant que des
ces indicateurs du sol. Après plusieurs fois, de l’analogie nutritionnelle. Attirant stratégies parallèles sont en place pour
exercices de tracés de graphiques à barres l’attention sur ce croquis, nous avons autonomiser les agriculteurs et leur
à côté des « repas », les agriculteurs se fait observer qu’elle avait probablement permettre d’opérer des choix et prendre des
sont familiarisés à cette représentation appliqué plus de ressources nutritionnelles décisions qui leur sont propres par rapport
graphique. Toutefois, nous avons maintenu dans le passé aux champs à proximité de sa à l’utilisation et l’adoption des technologies.
l’analogie car les agriculteurs trouvaient maison, ce qu’elle a confirmé. Cet exemple S’agissant spécifiquement du problème
très drôles certaines images utilisées. s’est avéré très utile car les résultats de de la fertilité des sols, les stratégies de
l’analyse du sol ont clairement indiqué des diffusion de la GIFS doivent aller au-delà de
Compréhension des ressour- teneurs en N, P et K plus élevées dans ses la comparaison des technologies dans les
champs proches. parcelles de démonstration. Elles doivent
ces nutritionnelles mettre l’accent sur le dialogue avec les
Notre objectif suivant était de décrire les Explication des équilibres agriculteurs et la discussion des processus
ressources nutritionnelles en fonction de base déterminant la fertilité des sols.
de leur teneur de façon accessibles aux
nutritionnels
agriculteurs. Lorsqu’on leur a demandé La discussion sur le concept des équilibres Pablo Tittonell, Michael Misiko et Isaac Ekise.
de rappeler les différentes ressources nutritionnels s’est révélée plus difficile. Tropical Soil Biology and Fertility Institute of the
International Centre for Tropical Agriculture (TSBF-CIAT),
nutritionnelles qu’ils connaissaient, les Nous avons commencé par les comparer P.O. Box 30677-00100, Nairobi, Kenya.
agriculteurs ont cité d’abord les engrais aux soldes de trésorerie d’une boutique : E-mail : pablo.tittonell@wur.nl , m.misiko@cgiar.org,
minéraux, ensuite le fumier de ferme, « Si nous voulons avoir des bénéfices, nos iekise@yahoo.com
enfin les légumineuses et engrais verts. soldes doivent être positifs, ce qui signifie
Références
Certains d’entre eux ont souligné que le que les gains doivent être supérieurs
-Misiko, M., 2007. Fertile ground? Soil fertility
principal problème avec le fumier de ferme aux dépenses ». C’est ce que nous avons
management and the African smallholder.
était son insuffisance. Le bétail n’étant pas expliqué dans les divers champs d’une Wageningen University, the Netherlands.
gardé dans une stalle, ils ont également exploitation agricole. Toutefois, il est
-Tittonell, P., 2007. Msimu wa Kupanda – Targeting
mentionné les efforts nécessaires pour le pratiquement impossible d’avoir des resources for integrated soil fertility management
compostage, le transport et l’application équilibres nutritionnels positifs, mais au within diverse, heterogeneous and dynamic
du fumier comme des contraintes à son moins ils ne doivent pas être trop négatifs farming systems of East Africa. Wageningen
University, the Netherlands.
utilisation en guise d’engrais. Il faut noter que sinon les sols se dégradent. On a répertorié
peu d’agriculteurs semblent être conscients les flux de nutriments des récoltes depuis -Vanlauwe, B., P. Tittonell, et J. Mukalama, 2006.
du fait que la qualité de leur fumier est les champs éloignés jusqu’à la propriété Within-farm soil fertility gradients affect
response of maize to fertilizer application in
influencée par le régime alimentaire de familiale et les sorties vers le marché. western Kenya. Nutrient Cycling in Agroecosystems
leurs animaux, un point qui a suscité de Les agriculteurs ont été surpris par l’idée 76: 171-182.
nombreuses discussions dans le groupe. que ces nutriments sont introduits dans
Sols en mouvement : la lutte contre l’ensablement
à Yabari, Niger
Amadou Barre
Photo : Auteur

15

Technique de fixation par l’épandage de rachis de doume ou mulching

Situé à la lisière du Sahara, le Niger, vaste de l’espace agricole. Les terres cultivées Yabari, un espace enseveli
pays sahélien de 1.267.000 Km² est me- sont évaluées à environ 6 millions d’Ha et
nacé par le désert sur les deux tiers de son 80 à 85% de ces terres sont dunaires donc Le village de Yabari est situé au Sud du
territoire. pauvres et lessivées. département dans la commune de Maïné
Soroa. La population du village de Yabari
Dans la région de Diffa au Nord, le départe- Depuis une dizaine d’années, l’ONG Natio- estimée à 262 habitants est composée
ment de Maïné Soroa est le plus menacé. nale Karkara intervient dans la région de de 122 hommes et 136 femmes repartis
Les dunes vives de sable sont passées de Diffa pour appuyer les communautés vil- au niveau de 46 ménages. L’ensablement
70 ha en 1975 à plus de 186.000 Ha soit lageoises dans la gestion des ressources menace directement la cuvette de Ya-
32% de la superficie en 2003. naturelles en général et la sécurisation de bari (environ 120 ha) où sont situées les
Au niveau des territoires agricoles, les ten- leurs espaces de production et de vie no- meilleures terres de culture destinées au
dances sont à la réduction de la fertilité tamment en luttant contre l’ensablement. maraîchage.
des sols et une évolution vers la saturation

Le phénomène de l’ensablement

Le mot ensablement défini par Larousse désigne un «amas de sable formé par l’eau ou le vent». Pour notre cas, ce mot prend un
sens plus large, il désigne tout envahissement d’objets ou de surfaces par des grains de sable, aboutissant ainsi à l’accumulation de
sable et/ou à la formation des dunes qui peuvent être continentales ou maritimes.
L’érosion éolienne est la cause principale de tout ensablement où le vent joue le triple rôle d’agent érosif, de transport et de dépôt,
de formation des dunes.
Les milieux naturels arides et semi arides présentent des conditions favorables à une vive érosion éolienne souvent accentuée par
l’action néfaste de l’homme et de son bétail. L’intensité de cette érosion dépend essentiellement du vent qui est l’agent causal et
des autres caractéristiques écologiques du milieu où s’exerce cette érosion.
Le changement climatique de ces dernières Dans le cadre de la mise en œuvre de Le processus de fixation des dunes
années a provoqué une réduction de la ces projets plus de 5000 ha de dunes comprend deux étapes  : la fixation
pluviométrie qui est passée de 300 mm de sable ont été fixés contribuant ainsi mécanique et la fixation biologique. La
par an à moins de 250 mm dans la zone à la sécurisation de plus de 200 villages, première étape consiste à fixer le sol en
ce qui ne permet pratiquement pas aux de 120 cuvettes oasiennes et d’une réduisant au maximum l’effet du vent sur la
cultures céréalières de boucler leur cycle. cinquantaine de bas fonds pastoraux. Les surface de la dune. Ceci est rendu possible
Au niveau des cuvettes, la baisse de la nappe interventions visent surtout la protection par l’utilisation des haies en palissades
phréatique est fortement ressentie par les des terres cultivables (cuvettes oasiennes fait de branchage de Titarek (Leptadenia
producteurs maraîchers. Des cuvettes et bas fonds) ainsi que les infrastructures pyrotechnica) une euphorbiacée
qui étaient classées parmi celles à eau socio économiques (routes, villages, puits, dénommée Kalimbo dans les langues
affleurante (profondeur de la nappe entre etc.). locales de la région de Diffa. Les palissades
0,5m à 1m) se sont retrouvées dans la peuvent aussi se réaliser avec les feuilles
catégorie des cuvettes à eau intermédiaire Des palissades pour fixer les de doumier ou tout autre branchage
disponible, l’essentiel est que la hauteur
(nappe entre 4 à 5m) et plusieurs cuvettes dunes de la claie n’excède pas 1m (voir photo
de la catégorie eau intermédiaire sont
devenues des cuvettes à eau profonde Pour lutter contre l’ensablement, le PAGRN ci-dessous). La deuxième étape consiste
(profondeur de la nappe entre 6m à 7m). utilise des techniques simples de fixation en la plantation d’arbres sur l’espace fixé,
des dunes basées sur l’implantation de cette étape intervient en début de saison
Les aires de pâturage ont pratiquement palissades perpendiculaires à la direction de pluies (juin–juillet). Les espèces d’arbres
disparus et les terres de cultures du vent. Cette technique consiste à utilisés sont soit des essences exotiques
s’amenuisent de jour en jour. Les terres dresser plusieurs haies successives (Prosopis chilensis et P. juliflora sont les plus
de bas fonds qui sont emblavés pour distantes de 10 à 15 m (largeur de la fréquents) ou des espèces locales telles
les cultures de saison de pluie, subissent bande entre deux haies). La hauteur de que le gommier blanc (Acacia senegal),
l’assaut des dunes mouvantes et les dépôts la haie varie entre de 1m à 1,5m, cette l’Acacia raddiana, ou l’Acacia nilotica. Les
sédimentaires dégradent la structure et la haie permet de dévier le vent à une espèces locales sont moins utilisées eu
texture du sol le rendant peu favorable aux distance équivalente à 10 fois la hauteur égard à leur croissance lente.
cultures de mil et de niébé. Sur les lopins de la haie. Les haies sont parallèles entre
de terre encore exploitables, la fertilité est Une bonne maîtrise des techniques de
elles et perpendiculaires à la direction du pépinière et un bon choix des essences
en baisse progressive avec une perte de vent. Sur une surface ensablée d’un Ha, 11
rendement. sylvicoles (adaptabilité et vitesse de
haies seront implantées sur une distance croissance) conditionnent la réussite de la
Les terres de cuvette qui servaient jadis de de 100m. Les palissades sont soit en
16
fixation à plus de 50%.
refuge aux exploitants en cas de campagne claies simples ou en claies croisées selon
agricole défavorable sont entrain d’être le degré de l’ensablement. En plus des palissades, le projet utilise aussi
englouties par l’ensablement qui est la technique de Mulching qui consiste à
Pour la fabrication des haies, le Leptadenia épandre sur la surface de la dune des feuilles
renforcé par les coupes abusives des pyrotechnica est utilisé car il est disponible
strates arborées et arbustives qui servaient de doumier (Hyphaene thebaïca) qui
dans la zone et n’est pas néfaste pour ceinture la plupart des cuvettes oasiennes.
de brise vent tout autour des cuvettes. l’environnement.
Le village était aussi confronté à un La performance de ces différentes techniques
Les feuilles de palmier doum sont aussi en rapport avec le taux de survie des plants,
véritable problème de communication utilisées car l’arbre pousse dans les
avec l’extérieur. Les services techniques le rythme de croissance des plants, et le
cuvettes oasiennes et elles permettent niveau d’accrétion du sol sont répertoriés
(vulgarisation agricole, eau et forêt etc.) de nettoyer la cuvette et de la protéger
et les services de santé publique n’ayant dans le tableau suivant.
contre les fréquents feux de brousse.
pas accès au village, les campagnes de
vaccination des enfants et du bétail sont
aléatoires et peu efficaces. Jusqu’à un
passé récent, les services d’encadrement
agricoles étaient méconnus du village.
Le village de Yabari fait parti des cent
(100) sites d’intervention du projet d’appui
à la gestion des ressources naturelles dans
le département de Maïné (PAGRN) piloté
par l’ONG Karkara. De 1992 à 2008, la
structure a contribué à la mise en œuvre
de trois projets1 qui ont permis de mobiliser
les communautés villageoises au niveau de
deux communes du département de Maïné
Soroa dans la région de Diffa.

1 Projet de Mise en valeur des Cuvettes Oasiennes


(MEVCO) de 1992 à 2002,
Photo : Auteur

Projet Gestion des Ressources Naturelles dans


le département de Maïné (GRN Maïné 1999
à 2002),
Projet d’Appui à la Gestion des Ressources
Naturelles dans le département de Maïné Clayonnage avec des panneaux conçu avec des feuille de palmier doumier et renforcé par des épineux pour
(PAGRN Maïné 2oo3 à 2008). éviter l’action des animaux errants sur le site.
Tableau 1  : Performance des techniques Tableau 2 : Evaluation du taux de couverture herbacée en fonction des techniques de fixation
utilisées en fonction du taux de survie des mécaniques des dunes et niveau d’accrétion du sol sur différents sites
plants, du niveau de leur croissance sur le
site de Yabari Taux de Taux de
couverture couverture Niveau Niveau
Techniques
Claies croisés herbacée des herbacée des d’accrétion d’accrétion
Degré de utilisées
crêtes (%) inters dunes crête inter dune
croissance
Année 1 Année 2 moyenne (%) moyenne
Taux de survie Epandage
81,67 42,5 5,84 10,73 ++ +++
des plants de rachis

Taille Claies
1,71 2,31 6,93 11,34 + ++
moyenne simples
Claies
Diamètre 4,95 7,59 + ++
9,09 16,95 croisées
moyen
+ : faible accrétion ++ : Accrétion moyenne +++ : Accrétion forte

Sur le plan environnemental, les effets un diagnostic participatif, l’ensablement situation a changé, elle peut maintenant
de la fixation des dunes sont très visibles. a été identifié comme une contrainte dormir dehors sans risque.
En effet on passe d’un site complètement majeure et une menace sur le potentiel
vide chahuté par les vents à un site arboré Au niveau du village, un comité de gestion
productif du village. Le projet a alors établi chargé du suivi des travaux et de la gestion
qui protège l’espace contre l’action du vent une convention de partenariat avec la
en réduisant les dépôts sédimentaires au de la subvention et du petit matériel a été
communauté villageoise , convention qui a mis en place de manière participative. Ce
niveau de terres des cuvettes qui sont abouti à la mise en place d’un plan d’actions
généralement à des altitudes plus basses. comité communément appelé COGES est
de lutte sur plusieurs années. Le projet s’est chargé de la supervision des travaux et s’est
Les boisés qui sont ainsi créés sont engagé à financer le matériel et les activités engagé à assurer la pérennisation à la fin
exploitables au bout de 10 ans ; la coupe de fixation des dunes et de production de du projet.
organisée permet de disposer de bois pour plants à hauteur de 70% et les 30% restant
la construction. constitue l’apport de la communauté. Cet Le projet forme au niveau de la communauté

17
apport de la population sert à acheter le des personnes ressources chargées de
Aussi sur beaucoup de sites, la biodiversité superviser les travaux  ; c’est le cas des
petit matériel de pépinière (pèle, râteau,
renaît. Mais ceci ne fait pas la joie de toute pépiniéristes villageois et des animateurs qui
brouette, pot plastique pour la production
la population  ; en effet, un habitant du accompagnent l’ensemble du processus.
des plants en pépinière, arrosoirs etc..).
village qui élève des pigeons et des poulets
a déploré le fait que la plantation des Selon le chef du village de Yabari, le village L’approche est fortement participative à tous
arbres tout autour du village a provoqué était fortement ensablé et difficile d’accès les niveaux et permet de responsabiliser
le retour des petits reptiles, des rongeurs avant l’intervention du projet. Depuis, 82 ha les populations. Seule la communauté à
(lézard, écureuils, lièvre etc.) et des de terres ont été fixés, ce qui a permis d’ouvrir travers son comité de gestion peut décider
prédateurs comme le fennec qui s’attaque des voies d’accès au village et de protéger la des actions à entreprendre. Le projet est
à ses poulaillers. cuvette et le puits du village. Le boisé qui a en position d’appui conseil et le conseil
été créé protège le village contre les vents communal surveille le respect des clauses
violents de sable surtout pendant l’harmattan. par tous les acteurs.
Convention de partenariat
Une femme du village dont la case est située
avec les populations en périphérie nous a raconté qu’elle ne Conclusion
L’ONG Karkara a commencé ses pouvait plus dormir à la belle étoile car le
Le projet travaille avec les communautés en vu
interventions au niveau du village de Yabari sable remplissait ses oreilles au cours de son
de répondre aux préoccupations du moment
à partir de 2004, suite à une demande de sommeil. Mais depuis que les arbres ont été
mais aussi de susciter à court et moyen terme
la communauté villageoise. plantés autour du village, elle avoue que la
un changement de comportements des
communautés vis-à-vis de l’environnement.
Le projet a obtenu de très bons résultats
en matière de fixation des dunes et de
protection de l’environnement à travers des
techniques simples et peu coûteuses mais
beaucoup de choses restent à faire, car le
changement de comportements demande
du temps. Plusieurs cuvettes oasiennes ont
déjà disparues sous l’effet de l’avancement
du désert avec le changement climatique
observé ces dernières années (baisse de
Photo : Auteur

la pluviométrie, hausse des températures


moyennes, dégradation du couvert végétal
etc.). Il sera difficile si rien n’est fait dans
la zone des cuvettes oasiennes de Maïné
et de Goudoumaria de laisser un héritage
environnemental aux futures générations.

Amadou Barre
Secrétaire Général ONG Karkara, Niger
Après Formation des paysans relais sur la production et la plantation d’arbres barreamadou@yahoo.fr
Les engrais verts font tout chez Don Ramón
Máximo Ochoa et Pedro J. Oyarzun
Photo: Horacio Narvaez, MACRENA

18

Ces personnes venues admirer la production de mangues de don Ramon s'entendent dire qu'il n'a pas fait grand chose : « tout le crédit revient aux cultures de couverture ».

En Equateur, les sols agricoles sont matière organique, notamment chez les croissance rapide coupées et enfouies au
extrêmement dégradés. La déforestation, petits exploitants. Dans le cadre de cette même endroit où elles croissent, avant la
les pratiques telles que les monocultures recherche de solutions alternatives aux floraison pour éviter la concentration de
et l’agriculture sur des pentes raides pratiques actuelles, nous sommes allés à nutriments vers les graines ou les fruits.
ont contribué à la disparition des sols la rencontre de nombreuses expériences Les cultures de couverture et les engrais
fertiles. Le sous-sol, composé en grande réussies au Mexique, en Amérique verts comportent des avantages similaires
partie de sables volcaniques endurcis, est centrale et au Brésil. Vu que les cultures et complémentaires :
aujourd’hui très visible. Cette dégradation de couverture ne sont pas courantes dans
• protection du sol contre l’érosion et
est perceptible au niveau de la teneur les hautes terres andines, nous avons
l'assèchement d’où une amélioration
des sols en matières organiques et par commencé à travailler avec un réseau
des niveaux d’humidité des sols et de la
conséquent de la stabilité de leur structure d’agriculteurs innovateurs issus des basses,
circulation de l’eau ;
et du contenu nutritionnel. L’utilisation moyennes et hautes terres des hauts
des produits agrochimiques a aggravé la plateaux du nord du pays. • protection contre le développement des
situation. Dans ce contexte, il est donc plus mauvaises herbes, soit directement (en
approprié de parler de « réhabilitation » que Avantages des cultures de bloquant la lumière), soit indirectement
de « conservation » de cette ressource. (grâce à certaines espèces réputées agir
couverture comme des herbicides) ;
Naturellement, la première action à
envisager dans ce processus de réhabilitation Les « cultures de couverture » font référence • enrichissement du sol avec de l’azote et
est d’étudier les changements à opérer aux cultures supplémentaires intégrées à la d’autres nutriments ;
dans les pratiques locales. Etant donné les culture principale. Il peut s’agir également
effets connus de la matière organique, de cultures couvrant la terre lorsqu’elle est • création d’habitats pour les ennemis
le Réseau de Gestion des ressources en jachère afin de protéger le sol contre naturels des animaux nuisibles et
naturelles de l’Equateur (MACRENA), les effets de l’érosion éolienne, pluviale et organismes vecteurs de maladies ;
en collaboration avec World Neighbors contre les températures élevées. De même, • contribution à une meilleure structure
et la Fondation McKnight, ont décidé les « engrais verts » sont des cultures de des sols grâce à une plus grande activité
d’orienter leurs efforts sur les meilleurs couverture destinées à renforcer les matières biologique du sol et l’action mécanique
moyens de garantir suffisamment de organiques des sols, améliorant ainsi leur des substances libérées par les racines ;
fertilité globale. Ce sont des espèces à
• contribution à la formation de la matière Même si le processus de réhabilitation Au cours des deux dernières années, Don
organique et de l’humus du sol, activation des sols peut prendre plusieurs années, Ramón et ses collègues ont prélevé une
de la faune et des micro-organismes du les effets de l’utilisation des cultures série d’échantillons de sol. En comparant
sol ; de couverture et des engrais verts se les champs où ils ont cultivé deux types de
constatent immédiatement. Les résultats pois Mascate (griffe du diable), de dolique
• création d’un environnement plus humide obtenus par Don Ramón Alcívar et sa lablab et de pois-sabre (Canavalia), ils ont
permettant de briser les résidus durs tels
famille en sont un exemple. Il fait partie constaté un changement significatif dans
que la paille des systèmes céréaliers,
des paysans chercheurs membres la teneur en azote du sol allant jusqu’à 35
équilibrage du rapport carbone/azote.
d’EcoAmbuquí, une des organisations %. Aucune des autres propriétés mesurées
Les espèces les plus courantes utilisées paysannes appuyées par MACRENA et n’a montré de différences significatives.
comme cultures de couverture/engrais World Neighbors. Son exploitation se
verts sont généralement les haricots, les trouve dans la commune d’Ambuquí, Rendements et performances
légumineuses, les herbes et également dans une vallée connue sous le nom de
les plantes de la famille des cucurbitacées. Chota, à une altitude de 1500 à 2000 m. des cultures
Elles peuvent se développer dans des sols Il s’agit d’une zone semi-aride, avec des Par rapport aux rendements et à la
pauvres, produire de grands volumes de précipitations annuelles de seulement 500 performance des cultures, et en invoquant
masse verte sur une courte période, être millimètres. Il y a deux ans, don Ramón a d’autres travaux similaires sur les cultures de
peu exigeantes en eau et jouir d’un réseau commencé à expérimenter les cultures de couverture et les engrais verts, Don Ramón
racinaire dense. couverture. Il a semé six différents types a ajouté : « Maintenant je consacre plus de
D’un autre côté, leur utilisation est soumise de fèves entre ses manguiers. temps à d’autres choses, à ma famille par
à de nombreuses restrictions et exigences, exemple. Ma plus grande surprise a été
qui sont liées non seulement aux espèces L’expérience de Don Ramón de voir les plantes à proximité des engrais
mais aussi aux conditions agricoles verts devenir plus grosses et plus vertes
Les cultures de couverture ont bien poussé. que les autres qui en étaient éloignées.
particulières. Par exemple, les cultures
Il suffisait d’un seul désherbage, après J’ai commencé la récolte et constaté que
de couverture ne doivent pas freiner
l’ensemencement. Le premier problème ces cultures ont produit presque deux
le chauffage approprié du sol dans les
est cependant apparu immédiatement  : fois plus que les autres. Je récoltais mes
hautes terres froides. L’ensemencement
Don Ramón et sa famille ont constaté à mangues chaque semaine pendant deux
et la croissance ne doivent pas coûter
quel point les fèves grimpaient sur les mois et enregistrais des rentrées d’argent
cher ; elles ne doivent pas constituer une
manguiers en croissance. La solution chaque semaine. Ma femme est heureuse
source de ravageurs ou de maladie pour
consistait à contrôler la façon dont les et, elle aussi, reconnaît aujourd’hui
la culture principale et la libération des
nutriments doit avoir lieu au moment où
la culture principale en a le plus besoin. De
vignes croissaient, en les coupant avec des
ciseaux. Aucune autre difficulté ne s’étant
présentée, Don Ramón a poursuivi ses
les avantages des engrais verts et des
cultures de couverture. Les habitants des
19
préférence, elles ne doivent pas entrer en autres communautés, et même d’autres
cultures. Aujourd’hui, après deux saisons, provinces, viennent visiter mon champ.
compétition avec les cultures commerciales
il s’exclame : « Les cultures de couverture Lorsqu’ils voient mes belles mangues, ils
ou vivrières en termes de main d’œuvre et
sont merveilleuses. Je n’ai besoin de les me demandent  : Qu’avez-vous fait  ? Et
de temps.
semer qu’une seule fois. La première ma réponse : « Rien, les engrais verts font
chose que vous pouvez constater est que tout ».
Engrais verts et cultures de les herbes arrêtent de pousser, alors je n’ai
Mis en œuvre par World Neighbors, le
couverture prometteurs pas besoin de dépenser de l’argent pour
le désherbage. Et puis, je me suis rendu projet COVERAGRI appuie de nombreux
Dans les montagnes de 1500 à 3400 m compte que ces fèves produisent beaucoup agriculteurs comme Don Ramón, tous
au-dessus du niveau de la mer, les hautes de graines. J’ai récolté beaucoup de fèves s’emploient à créer des systèmes plus
terres du nord de l’Equateur présentent que j’ai partagées avec mes voisins, durables et plus productifs. Tous ces
une diversité d’écosystèmes, couvrant mais aussi avec les autres membres systèmes reposent sur de meilleures
les vallées andines, les pentes raides d’EcoAmbuquí. J’ai gardé une partie des techniques de gestion des sols et sur
et les plateaux des hautes terres. De cultures de couverture dans la terre et la constitution in situ de la matière
nombreux agriculteurs, en collaboration elles se développent toutes seules, donc organique. Notre projet a commencé par
avec MACRENA et World Neighbors, ont je n’ai pas besoin de semer une nouvelle une petite exploitation et une banque de
expérimenté les cultures de couverture et fois. Maintenant, je dispose d’un lit de 20 semences de 2 kg pour la multiplication.
les engrais verts dans différentes zones cm de matière organique et de beaucoup Aujourd’hui, les différentes exploitations
écologiques. Travailler dans différents de vers de terre ; les animaux du sol sont gérant des cultures de couverture et des
écosystèmes permet d’acquérir des apparus, tous décomposent les matières engrais verts s’étalent presque sur 30
expériences et des informations que organiques. Le plus incroyable c’est que la hectares. Nous envisageons de continuer
l’on peut adapter dans d’autres régions terre reste humide pendant longtemps, ce à développer cette zone sur un modèle
andines. Jusqu’ici, les agriculteurs des qui a également modifié les fréquences de agriculteur à agriculteur. Nous comptons
vallées plus basses ont utilisé la mucuna l’arrosage. Aujourd’hui, je n’ai pas besoin également travailler dans différentes zones
(Stizolobium sp. ou Mucuna pruriens), d’arroser mon champ chaque semaine, mais écologiques ultérieurement, notamment
Canavalia ensiformis, dolique d’Égypte ou toutes les trois ou quatre semaines ! » dans les altitudes plus élevées, où nous
dolique lablab (Lablab purpureus), le pois espérons apporter une importante
cajan (Cajanus cajan) et d’autres variétés Grâce à la présence de ces cultures contribution à la reconstitution des sols
de haricot comme par exemple le haricot de couverture depuis deux ans, les dégradés. La rentabilité de la production
ordinaire (Phaseolus vulgaris) et l’Arachis changements qui se produisent dans le agro écologique locale s’en trouvera
pintoi. Les agriculteurs des zones plus sol sont visibles à l’œil nu : une nouvelle renforcée.
élevées ont utilisé des fèves courantes, couche s’est constituée, suite à la
telles que les pois, l’avoine, la luzerne, la décomposition de la matière organique. Máximo Ochoa et Pedro J. Oyarzun.
vesce (Vicia spp). le lupin (Lupinus spp.) et La surface du sol de l’exploitation de Programa de los Andes, Vecinos Mundiales / World
la « torta » ou haricot de Lima (Phaseolus Don Ramón a maintenant une couleur Neighbors, Avenida Florencia 203 y Bramante La
Primavera I, Cumbaya. Casilla Postal 17-17-1797 Quito,
lunatus). différente. La teneur en nutriments du sol Ecuador.
constitue également une nette différence. E-mail : poyarzun@wnandes.org
Paysans et chercheurs ensemble pour l’intégration
des micro-organismes dans le système agricole
ouest-africain
Hamet Aly Sow, Marc Neyra

20

Photo H. Sow
Visite d’un essai d’inoculation du niébé à Darou Mousty (Sénégal)

En Afrique de l’ouest, les contraintes liées à C’est dans ce contexte que le Ministère pulations rurales par l’augmentation des
l’agriculture, parmi lesquelles la salinisation Français des Affaires Etrangères a, dans le rendements des cultures et des niveaux
et pauvreté des sols en éléments nutritifs, cadre du programme DURAS, « Promotion de production.
le déficit hydrique, entraînent notamment du Développement Durable dans les
un faible niveau de production, l’insécurité Systèmes de Recherche Agricole du • un partenariat resserré entre structures
alimentaire, et des revenus agricoles faibles Sud », financé de 2005 à 2008 le projet de recherche et organisations de
pour les familles paysannes. Pour lever «Appropriation par les Organisations producteurs agricoles.
ces contraintes, les solutions préconisées, de Producteurs d’Afrique de l’Ouest de
comme l’épandage de fertilisants la technologie d’inoculation avec des Des micro-organismes pour
chimiques, l’utilisation de nouvelles variétés microorganismes améliorant la production rendre les sols plus vivants
de semences, la maîtrise de l’eau, ne sont végétale» (projet « DURAS Inoculation »).
pas accessibles à tous et peuvent entraîner Du point de vue scientifique, le projet
L’objectif de ce projet est de contribuer à
une dégradation de l’environnement. s’est appuyé sur le fait qu’il existe dans
lever les contraintes évoquées ci-dessus à
D’autres solutions issues de la recherche les sols des micro-organismes (bactéries
travers une utilisation par les organisations
existent mais ne sont pas diffusées en et champignons) vivant naturellement en
paysannes des microorganismes amélio-
Afrique de l’ouest, à cause notamment symbiose avec les plantes, et qui participent
rant la production végétale basée sur :
d’un déficit de connaissances par les à la nutrition hydrique et minérale de la
acteurs de la recherche de la dynamique • lapromotion d’un itinéraire technique majorité des végétaux (voir encadré).
organisationnelle des organisations de respectueux de l’environnement, contri- L’inoculation, apport massif de bactéries
producteurs (et inversement). buant à la sécurité alimentaire des po- et champignons sélectionnés, permet de
remédier à leur absence éventuelle ou à
leur nombre insuffisant et peut améliorer en pratiquant en petits groupes des Connaissance, confiance et
la croissance de la culture associée. observations à la loupe et au microscope,
ainsi que des manipulations de microbiologie
respect réciproques entre
La technique d’inoculation est largement
pratiquée dans le monde depuis et de biologie moléculaire (voir photo ). partenaires
plusieurs dizaines d’années. Des sociétés Le premier résultat du projet a été la
commerciales se sont développées dans création de cadres de concertation entre
de nombreux pays, proposant des produits les chercheurs et les paysans impliqués par
spécifiques pour différentes spéculations. l’intermédiaire de leurs organisations. Au
Par contre l’inoculation n’est pas du tout Sénégal, où ces cadres ont été initiés avant
diffusée en Afrique de l’Ouest alors que le démarrage du projet, ils ont permis
les conditions édaphiques, climatiques et de créer une réelle connivence entre
économiques justifieraient largement son partenaires. Au Mali, ils sont apparus bien
emploi. établis à la fin du projet, et le Bénin suit
Le projet « DURAS Inoculation » a assemblé la même voie. Plus difficiles à mettre en
deux groupes de partenaires dans cinq place au Burkina Faso et au Niger, en partie
pays (Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger et par manque de disponibilité des acteurs,
Sénégal) : les plates-formes paysannes ils apparaissent maintenant possibles suite
nationales membres du Réseau des au partage des expériences vécues dans

Photo : M. Neyra
Organisations Paysannes et des Producteurs les autres pays.
Agricoles d’Afrique de l’Ouest (ROPPA) et
des Laboratoires de Microbiologie présents L’inoculation : ses potentia-
dans chacun de ces pays. La coordination est lités se confirment !
assurée par le Cadre Local de Concertation
des Organisations de Producteurs (CLCOP) L’effet de l’inoculation a été testé sur deux
Représentant paysan effectuant un dépôt pour une
de Keur Momar Sarr (Sénégal), mandaté électrophorèse d’ADN
spéculations principales. La première, le
par le Conseil National de Concertation et soja, a permis de confirmer ses effets positifs
de Coopération des Ruraux (CNCR). et parfois spectaculaires sur cette variété:
Les réunions ont également permis de ainsi, à Djimini-Velingara, au Sénégal, la
Le projet repose sur deux activités planifier ensemble la deuxième activité production de biomasse aérienne et de
principales : principale du projet, c’est à dire la mise en graines a pu être multipliée par 4 à 5 fois
place de parcelles pilotes permettant de
21
• Mise à niveau mutuelle des producteurs par l’inoculation. Le niébé est par contre
tester ensemble l’effet de l’inoculation dans considérée insensible à l’inoculation par
et des chercheurs
des conditions environnementales variées les chercheurs, qui n’ont jamais réussi à
• Mise en place de parcelles pilotes et de montrer l’efficacité de la technique. obtenir des résultats convaincants.
Le choix des spéculations inoculées est fait
La première activité a eu pour objectif Les échanges au cours des différentes
en commun ; la production des inoculums
de permettre aux deux groupes d’acteurs rencontres ont permis aux paysans de
est assurée par le Laboratoire Commun
de se connaître et de s’apprécier proposer aux chercheurs de partager
de Microbiologie IRD/ISRA/UCAD (LCM)
mutuellement. Elle s’est déroulée sous le risque potentiel en cas d’échec. Les
de Dakar (Sénégal). Les paysans ont,
forme de rencontres locales, nationales résultats sont plus que prometteurs, même
avec l’appui des chercheurs et techniciens
et régionales, de réunions et d’ateliers s’ils ont été obtenus parfois de façon non
des laboratoires partenaires, appliqué
de plusieurs jours regroupant des leaders « académique ». Ainsi dans la région
l’inoculum lors de la mise en place des
d’Organisation Paysane et des chercheurs. de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso,
cultures, et assuré le suivi et l’entretien des
Les ateliers ont notamment permis à les chercheurs n’ayant pu assister les
cultures. Des visites conjointes chercheurs
différents représentants de paysans de producteurs, ceux-ci, après avoir été initiés
et paysans, ont été effectuées dans les
découvrir le fonctionnement et les activités par la coordination du projet à l’application
parcelles, et, en général ; l’objectif était de
des chercheurs dans leurs laboratoires, de l’inoculum, ont travaillé seuls pour le
mesurer ensemble l’effet de l’inoculation.

Les symbioses plantes micro-organismes

Deux groupes principaux de micro-organismes présents symbiose appelée mycorhize (en zones arides et semi-
naturellement dans les sols sont capables de former avec les arides d’Afrique de l’Ouest, le type le plus fréquent est
végétaux une symbiose (association très étroite à bénéfice l’endomycorhize). En explorant un plus grand volume de sol,
réciproque) : par l’intermédiaire des filaments mycéliens du champignon,
la mycorhize permet à la plante une meilleure absorption
• Les rhizobiums s’associent aux plantes de la famille des d’eau et de différents éléments nutritifs, parmi lesquels le
légumineuses (arachide, niébé, haricot, soja, acacias, phosphore.
prosopis, pterocarpus,…) ; la symbiose entre ces bactéries
et les plantes se traduit par la formation d’organes Au sein des symbioses la plante fournit des sucres et de
particuliers au niveau des racines (parfois sur les tiges), l’énergie provenant de la photosynthèse, et est approvisionnée
appelés nodosités, au sein desquelles la bactérie fixe l’azote en retour en éléments nutritifs (N et P) très souvent limitant
atmosphérique gazeux en une forme assimilable par la dans les sols des régions arides et semi-arides, et bénéficie
plante. Au niveau mondial, la quantité d’azote ainsi intégrée ainsi d’une meilleure capacité de survie en conditions de stress
dans les systèmes agricoles est estimée équivalente à la (déficit pluviométrique, salinité, attaque par des parasites,
quantité d’engrais azoté produit industriellement. notamment). Ces deux types de symbioses participent donc
à l’amélioration de la fertilité des sols et de la productivité
• Les champignons mycorhiziens, en colonisant le système agricole.
racinaire forment avec la quasi-totalité des végétaux une
semis, le suivi et la récolte des cultures. Les unité locale de production d’inoculum. D’ores et déjà un certain nombre d’activités
résultats ont été mesurés en sacs récoltés, L’appel à des sociétés internationales réunissent paysans et chercheurs du
unité de mesure non internationalement spécialisées est également envisageable. réseau INOCAO pour poursuivre l’aventure
reconnue mais tout aussi expressive que Quelles que soient la ou les solutions humaine initiée par le projet « DURAS
des kilogrammes. retenues pour la production des inoculums, Inoculation » : des projets de recherche,
Deux essais menés par deux groupes l’ensemble des partenaires s’accorde de développement (notamment un
différents ont donné des résultats à reconnaître qu’il est indispensable projet en cours d’élaboration pour
similaires : dans un cas, 3 sacs récoltés de définir, de façon concertée entre soumission au FNRAA dans le cadre
sur les parcelles inoculées contre 1,8 sacs chercheurs et utilisateurs, des normes du projet WAAPP financé avec l’appui
pour celles non inoculées de même taille strictes pour régir leur distribution, à de la Banque Mondiale), de formation
et densité que les parcelles inoculées, et l’image des pratiques développées dans le (Master de Biotechnologies Végétales
dans l’autre cas 6 sacs contre 4 sacs. Un reste du monde et en prenant en compte et Microbiennes en zone sahélienne à
troisième groupe de producteurs, voyant les spécificités ouest africaines. l’Université de Dakar) et diffusion (Atelier
le retard que prenaient les plants non international sur l’apprentissage, la
inoculés, a appliqué au témoin une dose Création d’un réseau production et le partage d’Innovations, qui
d’engrais qui a tout juste été suffisante a eu lieu à Ouagadougou, Burkina Faso en
Réunis à Bamako fin avril 2008, les octobre 2008).
pour permettre de parvenir au même représentants des différents partenaires
niveau de production que les parcelles du projet ont décidé de créer le réseau
inoculées, prouvant ainsi que l’inoculation INOCAO (Inoculation en Afrique de
Leçons apprises
peut remplacer les fertilisants. l’Ouest). Ce réseau se veut ouvert à Le projet « DURAS Inoculation » a permis
Au Mali, par crainte que l’inoculation d’autres acteurs (économistes, sociologues, de mettre en avant que, pour renforcer
n’affecte le goût des graines de niébé, juristes, nutritionnistes, sélectionneurs, la participation de la société civile, et
des dégustations ont été organisées par environnementalistes,…), aux structures notamment des organisations paysannes
les paysans responsables des parcelles de conseil agricole et rural, et aux dans la mise au point et l’application
pilotes, qui ont au contraire indiqué lors « décideurs » (politiques, médias,…) d’innovations en agriculture, il était
de la réunion bilan du projet à Bamako, afin de résoudre toutes les questions important :
que les graines des plants inoculés posées pour l’intégration réussie des
apparaissaient plus tendres que celles des micro-organismes symbiotiques dans les • de créer des liens directs entre chercheurs
plants non inoculés. systèmes agricoles de la région. et paysans ;
Ce réseau s’est fixé deux axes d’intervention : • de poser les bases du partenariat avec
22 Demande de mise en place
et de contrôle d’unités de • la promotion de l’utilisation des
des organisations représentatives, pas
seulement avec des individus ;
inoculums : production, distribution et
production d’inoculum application des inoculums définition des
• de répartir la responsabilité de gestion
(financière et technique) entre les OP et
L’effet positif de l’inoculation, normes techniques et réglementaires,
les laboratoires ;
notamment concernant le soja, a très évaluation de la rentabilité économique,
vite induit l’expression d’une demande etc. • defaire accepter par les chercheurs la
d’approvisionnement en inoculum. perte d’une partie de leur «pouvoir» ;
• la poursuite des recherches sur
Diverses possibilités sont envisagées. l’inoculation : diversité et écologie des • de sensibiliser les paysans aux
Les OP de la Région de Kolda (Sénégal) micro-organismes, besoins en inoculation questionnements de la recherche, pas
ont ainsi classé prioritaire en 2008, en fonction des spéculations, l’avenir des seulement aux résultats ;
parmi les actions de recherche
développement, la mise en place d’une
inoculums, impact sur la fertilité des sols, • de s’appuyer sur l’effet «boule de neige»
impact environnemental, etc… provoqué par la réussite de certains
groupes ;
• d’envisager la collaboration dans la durée

Hamet Aly Sow, Chargé de Programme à


l’ASPRODEB (Association sénégalaise pour la
promotion du développement à la base, Dakar,
Sénégal), hametaly.sow@asprodeb.org

Marc Neyra, Chercheur à l’IRD (Institut de Recherche


pour le Développement, Montpellier, France), Marc.
Neyra@ird.fr
Arroser et nourrir le sol pour une meilleure
production alimentaire : l’expérience de
Potshini en Afrique du Sud
Erna Kruger, Jody Sturdy, Marna de Lange

Les zones rurales de l’Afrique du Sud


s’appauvrissent et les maigres revenus
des populations ne couvrent plus leurs
besoins alimentaires. Alors, l’intérêt
porté à la production alimentaire des
exploitations familiales s’est accru, même
là où la pratique était rare. Aujourd’hui,
les services gouvernementaux et non
gouvernementaux font la promotion du
jardinage au niveau des exploitations
des familles rurales vulnérables et des
ménages vivant avec le VIH/sida. Dans ces
communautés, les légumes sont la plupart
du temps cultivés dans des jardins collectifs.
Ces jardins ne garantissent pas encore la
sécurité alimentaire et l’amélioration des

Photo: Les auteurs


revenus. En effet, les conflits internes dans
les groupes, le manque de ressources et
les graves pénuries d’eau pendant l’hiver,
23
entravent tous les efforts.
Une utilisation plus rationnelle de l'eau a permis d'accroître la production de légumes. Ici, les membres du groupe
d'apprentissage installent un système d'irrigation au goutte-à-goutte sur l'un des casiers.
Formation conjointe
Quelques membres de la petite et du vulgarisateur du Département de du groupe d’apprentissage  ; les familles
communauté rurale de Potshini, dans les l’Agriculture de la région. individuelles bénéficiaient de conseils
contreforts des montagnes du Drakensberg, et d’une assistance pratique. A la fin
L’équipe a été scindée en deux groupes
dans le KwaZulu-Natal, ont décidé de du processus d’apprentissage, les deux
d’apprentissage (au total 66 membres) pour
développer l’exploitation familiale de groupes ont subi une évaluation au cours de
permettre à l’ensemble des participants
la production alimentaire, au niveau de laquelle ils ont fait état des progrès réalisés
d’assister aux réunions qui se tenaient
leur village. Ils savaient exactement ce et de leurs projets pour l’année suivante.
à tour de rôle dans les exploitations
qu’ils voulaient : contrôler la production Sept autres volontaires ont accepté de
familiales de la région. Les participants ont
alimentaire familiale au niveau de chaque mettre en œuvre un mode de gestion
accepté de rentrer chez eux pour conduire
propriété et faire leur jardinage de manière de l’eau et des expériences de fertilité au
leurs propres expérimentations. En tant
naturelle, sans engrais et ni autres niveau de leurs exploitations familiales.
que groupe d’apprentissage, nous avons
intrants coûteux. Ils avaient découvert par L’équipe du SSI a introduit le matériel de
procédé à des évaluations mutuelles de
hasard l’expérimentation agricole comme mesure de l’eau dans ces jardins en vue
nos travaux et progrès. Ce processus a été
moyen d’apprentissage et tenaient à la d’évaluer de manière scientifique l’impact
mené en 2006 sur une période de 9 mois,
poursuivre. des innovations et technologies.
couvrant ainsi une saison culturale d’été et
Le programme de recherche sur les d’hiver.
Innovations des petites exploitations agricoles
Nous avons voulu utiliser les techniques
Ce qu’en pense la communauté
(SSI) de l’Université du KwaZulu Natal, axé sur
les plus prometteuses visant à améliorer la Dans l’ensemble, la majorité des membres
l’exploitation des eaux pluviales intervenait
fertilité du sol, la capture et le stockage du groupe d’apprentissage (73 pour cent)
activement dans la région. Par bonheur, il
des eaux pluviales. Nous visions une considéraient les casiers de tranchée
était à la recherche d’une communauté
production plus intensive qui optimise comme le processus de changement le plus
où, par un processus de développement
l’emploi des intrants disponibles au niveau important pour leurs jardins. Le rendement
participatif, le SSI pourrait concevoir
local et l’utilisation plus efficiente des n’avait pas été évalué, mais les membres
conjointement du matériel de formation
ressources. Parmi les méthodes utilisées du groupe d’apprentissage ont fondé leur
pour l’utilisation agricole de l’eau dans les
nous avons le «  run-on  » (création de opinion sur leurs propres observations et
systèmes d’exploitation familiale. Le besoin
mécanismes permettant à l’eau de couler expérimentation. La plupart ont fait une
exprimé par la communauté correspondait
vers les plantes), le stockage de l’eau, comparaison directe entre la préparation
parfaitement à ces objectifs ! L’équipe de
la lutte contre les ennemis naturels des de casiers de tranchée et leur méthode
travail était formée de représentants du
cultures et les tranchées en profondeur. normale de culture. L’effet positif des
programme SSI, de la Commission des
La mise en œuvre et l’évolution des casiers de tranchée sur leurs niveaux de
Recherches hydrauliques (WRC), du groupe
différentes techniques ont été suivies production était très visible. Depuis, ceux
de soutien aux agriculteurs (ONG locale)
au cours de l’intervention des membres qui préparaient des casiers continuent
ainsi que du facilitateur communautaire
de les utiliser et en ont même construit
davantage . L’animateur de la communauté Notre expérience en matière de construction de casiers de tranchée
a soutenu chaque famille à la demande et Nous avons amélioré nos méthodes en • Remplir la tranchée de diverses matières
de façon personnalisée. Il a récemment observant les casiers de tranchée creusés par organiques et de terre végétale. Ajouter
laissé entendre qu’il était temps qu’une les membres du groupe d’apprentissage. Voici d’abord de l’herbe sèche ou de mauvaises
autre équipe fasse une intervention ciblée le résumé d’une brochure produite avec et à herbes (10 cm de profondeur environ), puis
en se fondant sur les processus engagés l’intention des jardiniers de la communauté ; du fumier (2 cm de profondeur environ).
et en incitant ainsi les chefs de famille à elle est rédigée dans la langue locale et sert à Ajouter un peu de cendre de bois (moins
continuer à développer leur production. des activités d’apprentissage. d’1 cm de profondeur), puis une couche de
terre végétale (5 cm de profondeur environ).
• C reuser une tranchée de 60 cm de profondeur Mélanger ces couches à l’aide d’une fourche
Résultats obtenus grâce aux ou plus et d’1m de large environ. Séparer
et les enfoncer en tapant du pied. Enfin, bien
la couche arable du sous-sol lorsque vous
casiers creusez. Si votre sous-sol est très fertile, ne
arroser le mélange !
l’utilisez pas dans la tranchée. Répandre ce • C reuserle casier à 10-15 cm environ au
Il est très important de créer ou de dessus du niveau du sol. Utiliser un bon
sol autour du jardin pour aider à diriger l’eau
conserver une fertilité optimale dans un vers votre casier. mélange de terre végétale et de fumier et/
système de production intensif tel que la ou de compost. La matière organique de
production de légumes dans des tranchées • P lacer une couche de branches ou de vieilles la tranchée doit se décomposer 2-3 mois
boîtes de conserve alimentaire aplaties
en profondeur. Pour étudier les effets de environ avant la plantation.
à une profondeur d’environ 3 boîtes de
l’addition de matière organique, les niveaux conserve au fond de la tranchée pour aider • Lecasier peut également servir de lit de
de phosphore, d’azote et de potassium à l’aération et également à la fourniture semences. Ainsi, lorsque vos jeunes plants
dans la tranchée comme dans les planches de certaines substances nutritives. (Nous seront prêts à être repiqués, le casier aussi
normales ont été testés. L’étude a montré n’avons trouvé aucun effet néfaste dans sera prêt pour l’ensemencement.
que les casiers fournissaient au profil l’utilisation des boîtes de conserve en fer. • Il est très important de bien arroser les casiers
pédologique une importante quantité de Les résultats tirés des échantillons de sol au moment de leur préparation et après. La
prélevés des casiers et analysés ont indiqué matière organique de la tranchée ne peut
phosphore qui devrait suffire pendant 5 à
un accroissement négligeable de la teneur pas se décomposer si elle est sèche.
10 ans. C’est un avantage important parce en fer dans ces casiers.)
qu’il est difficile d’ajouter du phosphore plus
tard, en raison de son manque de mobilité.
Le phosphore est souvent un facteur limitant
groupe d’apprentissage ne peuvent pas • Sans l’expérimentation locale, le mentorat
vendre car ils ne produisent pas assez. et les visites de suivi à domicile, le taux
dans les sols très lessivés de cette région.
Concernant la nutrition, 23 des 27 familles d’adoption et de mise en œuvre se situent

24 L’effet du système de tranchée et du « run


on » sur le stress hydrique de la plante était
mesuré dans la tranchée et les planches
interrogées ont fait état d’un meilleur état
nutritionnel au niveau du foyer. La mesure
entre 0 et 30 pour cent.
• Avec le mentorat et le suivi, le taux
s’est faite en fonction de leur régime d’adoption peut atteindre 70 à 90 pour
normales. Les relevés se faisaient à 20 mm,
alimentaire, de la consommation de denrées cent (à Potshini il se situait autour de 60-
40 mm et 80 mm de profondeur. Différents
fraîches, de moins de gras et de la fréquence 70 pour cent).
résultats ont été obtenus : les casiers étaient
moindre des cas de maladie. Certaines
humides à une profondeur de 80 cm. Le Les membres du groupe d’apprentissage
familles tiennent comptent également des
sol desdits casiers pouvait absorber et sont beaucoup plus conscients de la
aspects nutritionnels dans la conception de
conserver l’eau de pluie au profit des plantes. nécessité de s’occuper de leur sol et
leur jardin.
Cependant, dans la planche normale, la emploient à présent différents moyens
majeure partie de l’eau s’infiltrait dans le S’agissant de l’impact social, plus de 90 pour le faire, les casiers de tranchée étant
sol et ne pouvait bénéficier à la plante. pour cent des membres sont conscients du les plus prisés. Ils sont également beaucoup
Les casiers de tranchée augmentent donc fait que le projet a influé sur la façon dont plus conscients de la nécessité d’inclure la
considérablement la capacité de rétention fonctionnent les groupements paysans. Des matière organique et d’avoir des planches
d’eau du sol et fournissent un équilibre changements importants se sont produits : les et des trajectoires spécialisées pour éviter
hydrique régulier à diverses profondeurs. membres ont en effet pu jouir de confiance, le compactage du sol. Pour les membres
Cela réduit le stress hydrique pour les de motivation et d’indépendance, et des de la communauté, l’accent n’est toutefois
cultures pendant un certain temps. possibilités de partager des connaissances pas mis véritablement sur la fertilité du
et compétences. sol en tant que tel, mais plutôt sur le fait
Impact socioéconomique que ces améliorations ont mené à une
Des résultats à plus grande augmentation de la production (qualité,
Une enquête menée vers la fin de quantité et diversité), d'où un impact positif
l’année 2007 par le groupe de soutien à échelle
sur d’autres aspects de leur vie.
l’agriculteur, a révélé certains impacts du Ce processus d’apprentissage a connu
groupe d’apprentissage, compte tenu du des variantes qui ont été appliquées dans Erna Kruger. Rural Development Specialist. Mahlathini
changement nutritionnel, des niveaux de cinq autres communautés en Afrique du Organics, P.O. Box 807, Richmond, 3780, UKZN, South
Africa.
revenu et de l’impact social, entre autres. Par Sud entre avril et décembre 2007. De E-mail : mahlathini@gracenet.co.za
exemple, en ce qui concerne les revenus, 63 ces différentes expériences ont émergé
pour cent des membres ont fait état d’une Jody Sturdy. Masters Student, Smallholder Systems
quelques recommandations : Innovation Programme, School of Bioresource
capacité accrue à acquérir des produits et à Engineering and Environmental Hydrology, UKZN.
économiser de l’argent. Les membres ont • Il est possible d’organiser des ateliers Private Bag x01, Scottsville, 3209, South Africa.
réussi à épargner un maximum de 1000 R dans des combinaisons différentes pour E-mail : 1waterdrinker@gmail.com
(ou 84 euros) par saison dans la mesure couvrir et le contenu et le processus Marna de Lange. Development Facilitator, Socio-
où ils dépensent moins pour les intrants et d’apprentissage. Il n’est toutefois pas Technical Interfacing. P.O. Box 1250, Ladanna, 0704,
autres. Plus de la moitié des membres du possible de les réduire à moins de quatre Limpopo, South Africa.
sessions, ou de les organiser sur une E-mail : marna@global.co.za
groupe d’apprentissage vend des légumes,
le plus souvent du chou, des épinards et période inférieure à une saison culturale A lire également :
des tomates. Par contre, les membres de (4 mois), pour obtenir un certain impact. - Mudhara, M., M. Malinga et M. Salomon, 2008.
Enhancing farmers’ innovative capacity in soil and
la communauté qui possèdent des jardins water management through participatory action
potagers mais qui ne sont pas affiliés au research in Potshini, South Africa (sous presse).
Les engrais verts : un don de la nature pour la
fertilité des sols
Arulanandam Vakeesan, Tharshani Nishanthan et Gunasingham Mikunthan

L’entretien des sols est un travail énorme pour


les agriculteurs dont les effets sont parfois
contraires aux objectifs initiaux. En 2006,
l’ouverture de la route reliant la péninsule de
Jaffna, au Sri Lanka, au reste du pays a favorisé
l’utilisation d’énormes quantités de pesticides.
D’après les statistiques, la péninsule de Jaffna,
a un fort taux de consommation de produits
non organiques (engrais et pesticides) par
surface cultivable. Pour cette raison, l’eau
potable de la zone agricole contient trop
de nitrate d’azote (au-dessus du niveau des
10mg/l recommandés par l’OMS). Environ
65 % des puits connaissent un excès de
nitrate d’azote dans les zones où l’agriculture
intensive est pratiquée. A présent, les sols

Photo: Auteur
sont pollués et malades.
Les agriculteurs prennent progressivement
conscience de ces problèmes et souhaitent
désormais adopter des pratiques biologiques.
Les engrais verts constituent une alternative
convenable pour augmenter la teneur en
matière organique du sol. Les tissus de
25
L’utilisation d’engrais vert est exigeante en main d’oeuvre mais présente aussi beaucoup d’avantages.
plantes partiellement décomposées ou en Ici, un paysan mélange les plantes adventices et l’herbe pour les intégrer au sol
décomposition alimentent les organismes
bénéfiques du sol. Dans certaines zones
de Jaffna, quelques agriculteurs ont
Tableau 1 : Culture – Associations d’engrais verts pratiquées à Jaffna tabac et d’oignons. Ses graines
traditionnellement utilisé des engrais verts.
Les étudiants de la Faculté d’Agriculture de sont semées à la volée après
Engrais verts utilisés Culture principale le labourage. Les agriculteurs
l’Université de Jaffna, à travers des visites
et entretiens, ont étudié les méthodes des coupent ensuite le chanvre
Thespesia populnea Tabac, raisin, banane
agriculteurs pour enrichir le sol en manières et l’intègrent au sol lorsqu’il
organiques, les espèces de plantes qu’ils Chanvre du Bengale (Crotalaria juncea) Tabac, oignon est au milieu de la phase de
utilisent comme engrais verts et les difficultés floraison. Après le brassage, le
Margousier (Azadirachta indica) Tabac, raisin sol est laissé inactif pendant
qu’ils rencontrent pour conserver la fertilité des
sols. Plus de 250 agriculteurs ont participé à Calotropis gigantia Oignon un à deux mois pour faciliter le
cette revue qui a eu lieu de 2005 à 2007. Une processus de décomposition.
Palmier à sucre (Borassus flabellifer) Paddy
enquête a été menée auprès des agriculteurs Les haricots mungo et sojas
des zones touchées ou non par le tsunami Haricot mungo (Vigna radiata) Paddy noirs sont également utilisés
pour connaître les différentes expériences sur comme engrais verts in situ
l’utilisation de l’engrais vert comme élément Soja noir (Vigna mungo) Paddy dans les rizières. Après la
d’amélioration des sols. récolte des gousses, les parties
Gliricidia sepium Paddy, noix de coco de plante restantes sont
Cultures tributaires des Jacquier (Artocarpus heterophyllus) Pomme de terre intégrées dans le sol. Durant
la période la plus chaude
engrais verts Clausena indica Piment rouge de l’année, les agriculteurs
Environ 60  % de la population de Jaffna retardent la culture et mettent
le champ en jachère pendant
sont agriculteurs, cultivant des légumes, Engrais vert in situ un à deux mois. Les herbes telles que la
des céréales, des cultures commerciales
et fruitières. Les engrais verts sont perçus Dans la méthode in situ, les engrais verts sensitive pudique ou Mimosa pudica, la
comme un apport essentiel pour ces types sont cultivés dans un champ avant la Tephrosia pumila et d’autres plantes non
de culture. Les agriculteurs affirment qu’avec culture principale, puis coupées et enfouies légumineuses sont cultivées comme cultures
l’utilisation accrue et efficace des engrais verts, au beau milieu de la phase de floraison en de couverture. A la fin de la période chaude, le
les engrais chimiques deviennent inutiles. En tant que matière verte fraîche. L’utilisation sol est labouré une fois, puis cette végétation
outre, les engrais verts ajoutent de la matière du chanvre du Bengale est prisée par la intégrée dans le sol comme engrais verts.
organique plus importante, améliorent la plupart des agriculteurs de Jaffna. En raison
richesse du sol et permettent d’augmenter de leur capacité à croître rapidement et de Engrais à feuilles vertes
les rendements. Certaines cultures de rente leur aptitude à fixer efficacement l’azote, ces
dépendent d’engrais verts spécifiques et sans plantes sont cultivées pour améliorer les La pratique consistant à introduire les engrais
ces derniers, il n’y a aucun espoir d’avoir une conditions de vie de la culture principale. à feuilles vertes est différente de celle des
production meilleure (voir Tableau 1 pour engrais verts in situ. L’hibiscus (Thespesia) et
Le chanvre du Bengale (Crotalaria juncea)
l’association de cultures courantes). le madre de cacao (Gliricidia) sont cultivés
est cultivé dans les champs de tomates, de
en haies vives, tandis que le jaquier, le
margousier et le palmier à sucre sont cultivés d’autres légumes ont été totalement dévastés. De nombreux agriculteurs ont choisi d’utiliser
sur des terres stériles. On coupe les feuilles, Après le tsunami, les plantes cultivées dans les les engrais verts et ont fait part de leur
puis on les transporte aux exploitations zones touchées ont souffert de brûlure et de intention de contribuer ainsi à la promotion de
en fagots. Le transport comporte des frais. retard de croissance. Toutefois, les agriculteurs l’agriculture durable. Toutefois, ce ne sont pas
Toutefois, « …les avantages de son utilisation ont résolu ce problème en utilisant des engrais tous les agriculteurs qui cultivent ces plantes.
sont innombrables  », selon un agriculteur verts appropriés. Ils ont rétabli le sol dans une De concert avec le Ministère de l'Agriculture
traditionnel. L’hibiscus représente la demande période de 4 à 6 mois après la catastrophe. et le Conseil pour la Culture de la Noix de
la plus forte et se vend entre 20 et 25 $ EU par Coco, la Faculté d’Agriculture de l’Université
La plupart des agriculteurs traditionnels des
charge (soit une charretée). Avant incorporation de Jaffna collabore avec les agriculteurs pour
régions côtières ont utilisé les feuilles de
au sol, on le laisse flétrir pendant deux jours. prouver qu’une bonne santé des sols est la
tamarin (Tamarindus indica) partiellement
On le maintient dans le champ sous forme de base de la formation de plantes saines. La
pétries comme agent efficace de réhabilitation
tas couvert de feuilles de bananier. Cela facilite prochaine étape est le travail effectué avec
des sols. Les feuilles de tamarin sont
la décomposition partielle, réduit le rapport les agriculteurs sur la formation de sols sains,
légèrement acides par nature et peuvent
carbone/azote et facilite son application. à travers des séminaires, articles de presse et
créer un environnement propice aux micro-
projets promouvant l’agriculture biologique.
Le moment choisi pour l’application d’engrais à organismes. En outre, le service de vulgarisation
Puisqu’il n’existe pas d’engrais verts en quantités
feuilles vertes dépend du niveau d’humidité du du ministère de l’agriculture a dirigé un projet,
suffisantes, la Faculté d’Agriculture encourage
sol. Les agriculteurs mesurent cette humidité avec cent paysans, pour résoudre les problèmes
également d’autres types d’engrais et de
en creusant un trou de 5 cm pour prélever un de salinité dans les terres touchées par le
méthodes biologiques. Il s’agit notamment du
échantillon du sol. Ils forment une motte en tsunami. Ils ont ainsi reçu des semences de mil
vermicompost, de la promotion des plantes
pressant le sol entre leurs mains. Si la motte rouge (Eleusine). Après la récolte, on a tourné
médicinales et des techniques agro forestières.
se brise immédiatement, alors l’humidité du les résidus végétaux dans le sol avant de les
sol est insuffisante. Si le sol est assez humide, laisser s’y décomposer pendant deux mois. A travers les groupements locaux et
les agriculteurs commencent à ajouter l’engrais Chose intéressante, le sol s’est rétabli, pour le organisations communautaires, les agriculteurs
vert. Les agriculteurs disposent également plus grand bien des agriculteurs. Ils se sont ont compris que le « sol est une ressource
de leur propre méthode de détection de la remis à cultiver six mois après le tsunami. communautaire et un réservoir actif » et « les
fertilité du sol. La teneur en matière organique engrais verts un remontant naturel pour le sol ».
Aussi, le Pavetta indica, l’hibiscus, le margousier
est pour eux du «  sol gras  », caractérisé par Ces notions inspirent et éclairent le concept et
et le chanvre du Bengale se sont également
sa nature collante. S’ils trouvent que le sol contribuent à la constitution de connaissances
révélés efficaces dans la lutte contre la
n’est pas assez collant, ils en déduisent qu’il et de compétences pour la mise en place d’une
salinité. Les agriculteurs ont associé et enfoui
est moins fertile et utiliseront les engrais verts. gestion plus intégrée de la fertilité des sols.
ces espèces dans le sol à deux reprises, à
Pour tester la fertilité, certains agriculteurs
six mois d’intervalle. Ils ont affirmé que
enfoncent les pieds dans le sol : s’ils arrivent à
l’utilisation combinée du fumier de ferme et Arulanandam Vakeesan, Maître-assistant,
le faire facilement, alors ils en concluent que
de ces engrais verts en quantités égales a
26
Tharshani Nishanthan, Maître de Conférences, et
le sol est riche en matière organique. Sinon,
amélioré la productivité des sols affectés par Gunasingham Mikunthan. Encadreur de recherches
ils doivent l’alimenter en engrais verts ou en et Chef du Département de Biologie agricole, Faculté
le tsunami. Toutefois, les feuilles de tamarin
fumier de ferme. d’agriculture, Université de Jaffna. P.O.Box 57,
et mil rouge se sont révélées les meilleures
Thirunelvely, Jaffna, Sri Lanka.
et ont agi rapidement et efficacement pour la E-mails : tharshanig@yahoo.com ; gmikunthan@gmail.
Des engrais verts pour réhabilitation des sols salés. La réhabilitation com ; avakeesh@gmail.com
du sol alcalin implique fondamentalement le
récupérer les sols salés remplacement des ions de sodium par des
Remerciements :
Le 26 décembre 2004, un raz-de-marée ions de calcium plus favorables. Il existe une Les auteurs tiennent à remercier le Directeur adjoint et
a frappé de plein fouet la côte orientale relation intime entre le pH du sol, la pression les formateurs du service de vulgarisation agricole du
de la péninsule de Jaffna, portant un coup partielle du CO2 et l’activité des ions du Ministère de l’Agriculture de Thirunelvely à Jaffna. Mme
dévastateur à la pêche et à l’agriculture. calcium dans les sols alcalins calcaires. Il est A. Sivaruban, Maître-assistant et Mr N. Senthilkumaran,
Responsable technique au service de la biologie
A Jaffna, plus de 121 hectares de surface prouvé que l’augmentation de la quantité des
agricole de la Faculté d’agriculture de l’Université de
cultivable ont été inondées par l’eau de mer tissus des plantes dans ces sols facilitent la Jaffna, les étudiants (notamment le groupe 16) de la
et environ 560 familles de paysans ont été production rapide CO2 et améliorent l’état du Faculté d’Agriculture de l’Université de Jaffna, ainsi que
directement touchées par le raz-de-marée. Les calcium soluble des sols. les agriculteurs progressistes de la péninsule de Jaffna
champs d’oignon, de tabac, de piment rouge et au Sri Lanka.

Analyse des forces, faiblesses, possibilités et menaces (analyse SWOT) de l’utilisation


des engrais verts
Les étudiants, en collaboration avec les • Engrais verts bon marché et accessibles à • Possibilité d’utiliser les engrais verts pour
agriculteurs, ont effectué cette analyse, tout le monde pratiquement. récupérer des sols salins.
dans le cadre de leur programme d’étude.
Faiblesse Menaces/obstacles
Force
• Grandes quantités d’engrais verts nécessaires. • Termites devenus un problème dans les
Les agriculteurs pensent que l’application sols alluviaux.
d’engrais verts comporte de nombreux
• Solution exigeante en main d’œuvre
avantages par rapport au compost ou aux • Disponibilité des nutriments uniquement • Salinité - Jaffna est entouré par la mer, et
engrais conventionnels. après le processus de décomposition, soit le calcium constitue le substrat rocheux
une attente d’environ 2 à 3 mois. pour la formation du sol, ce qui fait que le
• Plus grande fertilité des sols. sol est toujours alcalin de nature.
Opportunité
• Amélioration de la structure des sols. • Insuffisance de la recherche sur les
• Feuilles et engrais verts bon marché, cultures d’engrais verts.
• Bonne alimentation pour les vers de terre. biologique et facilement accessibles.
• Risque zéro pour la santé des sols. • Insuffisance de semences d’engrais verts
• Potentiel des espèces d’engrais verts à de bonne qualité.
• Augmentation de la biodiversité des sols supprimer les maladies fongiques trans-
en microbes bénéfiques par la stimulation mises par les sols.
de leur croissance.
Compostage traditionnel à la poudrette
Santaram S. Oinam

Pendant l’hiver, la vallée du Lahaul, au utilisation dans la vallé du Lahaul baisse Aussitôt après la fonte des neiges et avant
nord-ouest des montagnes de l’Himalaya progressivement. Les principales raisons le début de la saison des cultures, ils sont
en Inde, est coupée du reste du monde sont : les conditions peu hygiéniques répandus sur toute la surface des champs. Ce
par les chutes de neige. Les conditions des toilettes traditionnelles, l’introduction travail se fait généralement la nuit, surtout
climatiques difficiles et inhospitalières de de toilettes modernes, le manque de en pleine lune.
cette région ont amené les agriculteurs main d’œuvre, l’influence croissante de Pour éviter des pertes de nutriments, les
à imaginer des pratiques de gestion la culture extérieure, l’amélioration du tas de compost doivent être protégés des
agricole exceptionnelles. Depuis quelques niveau d’instruction, les préoccupations eaux pluviales présentes dans les champs.
années, le G.B. Pant Institute of Himalayan d’ordre social et la disponibilité de l’engrais La poudrette doit être mélangé au sol avant
Environment & Development documente chimique subventionné. De plus, les de semer les graines et le dosage doit être
ces pratiques, notamment celles relatives latrines traditionnelles qui ont facilité la correct. Le mélange d’urine et de fèces ne
à la gestion traditionnelle et novatrice des transformation des matières de vidange en devrait jamais être utilisé car, non seulement
substances nutritives du sol qui soutiennent compost sont de moins en moins utilisées. La il sent mauvais, mais encore la pâte produite
les écosystèmes agricoles avec peu production de poudrette est donc gravement par ce mélange contient beaucoup de micro-
d’apports externes. Dans ce cadre, une menacée par la modernisation et risque fort organismes entériques. L’urine peut être
enquête a été menée dans quatre villages de disparaître dans un avenir proche si des traitée en la stockant séparément pendant
pour évaluer l’état du système local de mesures ne sont pas prises pour la sauver. six mois pour la débarrasser des bactéries
compostage à la poudrette. Entre novembre et elle peut alors être utilisée sans danger
2003 et janvier 2004, des entretiens ont Préparation de compost à la dans les champs. En suivant à la lettre ces
été organisés avec des chefs de famille. Les
informations recueillies ont également été poudrette procédures, l’on réussit à lutter efficacement
vérifiées par des observations personnelles
des différents acteurs sur le terrain.
A Lahaul, les villageois construisent des
toilettes traditionnelles au premier niveau de
contre les entérobactéries, virus, protozoaires
et œufs d’helminthe présents dans les
fèces.
27
Dans ces régions, le manque de fertilité leur maison attenant aux salles communes.
Par un trou rectangulaire d’environ 30 sur
du sol constitue un obstacle de taille à une
15cm creusé au plancher des toilettes, les
Risque sanitaires associés
agriculture durable. Dans les conditions
difficiles de la région où la couverture matières de vidange tombent au rez-de- Les matières de vidange contiennent
herbacée et végétale est rare, il est chaussée où le compostage doit se faire. Pour différentes sortes de bactéries pathogènes,
impossible de garder assez de bétail pour éviter une teneur excessive en humidité au de virus, de champignons et d’œufs
la production de quantités suffisantes de cours du compostage, l’utilisation de l’eau parasitaires. Les maladies éventuelles
fumier de ferme. Face à cette situation, les dans ces toilettes est strictement interdite. dues au traitement partiel et à l’utilisation
populations locales se sont, selon la tradition, Il convient d’éviter de mélanger d’anciennes dangereuse de compost à la poudrette sont
surtout servies du fumier organique dérivé et de nouvelles fèces. Après la défécation, la dysenterie amibienne, le ténia humain, le
du compostage d’excréments humains. les villageois recouvrent les fèces avec choléra, l’hépatite. Il est important d’utiliser
Au tout début, par manque d’alternative, d’autres matières localement connues sous de façon hygiénique et sans risque la
les agriculteurs ont du surmonter leur le nom de fot (fumier solide, cendre de poudrette afin de protéger la santé tant des
dégoût pour manipuler les excréments combustibles, herbes ou feuilles sèches etc.). utilisateurs que de l’environnement. Pour
humains. A présent, la modernisation et la Ce fot enrichit le compost de substances prévenir les maladies, il convient donc de
facilité d’acquisition des engrais chimiques nutritives, tout en évitant les mauvaises gérer adéquatement la transformation des
permettent aux populations de prendre odeurs et en éloignant les mouches. Pour matières de vidange en suivant une série de
du recul par rapport à cette pratique obtenir de meilleurs résultats au cours du mesures de contrôle.
ancestrale. De plus, les agriculteurs sont processus de compostage, les matières de
L’Organisation mondiale de la Santé a
obligés d’utiliser des engrais chimiques pour vidange doivent être stockées dans deux
également publié des directives concernant
augmenter les rendements des cultures de chambres ou fosses séparées pendant au
rente récemment introduites telles que le moins six mois. La première fosse peut Photo: Auteur
pois, la pomme de terre et le houblon. être réservée au compostage sur une
période de six mois, pendant que l’autre Il est important de porter des vêtements adéquats de protection au
moment de récupérer la poudrette de la salle de compostage.
est utilisée. Ainsi, on peut obtenir du
Scénario actuel et bon compost deux fois par an et le
conséquences futures compostage peut se faire en continu
Les agriculteurs ne préfèrent pas utiliser en passant d’une fosse à l’autre. La
des produits chimiques pour leurs cultures poudrette provenant de la chambre de
et ils sont bien avertis des conséquences de compostage est normalement vidée
leur utilisation prolongée. Ils sont donc plus en octobre/novembre et mars/avril.
favorables aux engrais organiques mais, La chambre de compostage est dotée
les disponibilités sont limitées comparés à d’une porte spéciale pour l’enlèvement
l’engrais chimique subventionné et facile du compost. Le compost est transporté
à obtenir. Malgré les avantages apparents aux champs et réparti en plusieurs tas,
du compost à la poudrette (NSC), son ils y restent pendant quatre à cinq mois.
Directives de l’Organisation Mondiale de la Santé pour l’utilisation sans risque des eaux
usées, ménagères et des excréments.
Lorsque les matières fécales et les autres matières organiques Au moment d’appliquer la poudrette au champ, à défaut de
sont compostées à la température ambiante, le produit final de pouvoir en garantir la qualité, il est recommandé de procéder à
ce processus de compostage par voie aérobie ne sent pas et a une « application au ras du sol », en introduisant le matériel au
de bonnes propriétés en tant qu’amendement synthétique et sol par un travail de malaxage et en le couvrant. En outre, les
engrais phosphaté à libération prolongée. enfants doivent être éloignés de toutes zones de préparation,
Pour réduire au maximum les risques sanitaires liés à l’utilisation traitement et application de la poudrette.
des matières de vidange comme engrais, l’OMS a fait plusieurs Enfin, l’OMS souligne l’importance capitale de l’hygiène
déclarations et préconise certaines recommandations. Lorsqu’il personnelle et domestique. La technologie à elle seule ne saurait
est difficile d’augmenter la température du tas de compost, empêcher la transmission de maladies ; les communautés
l’OMS recommande “un stockage prolongé” pour garantir doivent donc être informées des bonnes pratiques en matière
la sécurité. Avec une température ambiante de 2 à 20oC, ils d’hygiène. Si les recommandations thérapeutiques sont
notent que les temps de stockage d’un an et demi à deux ans accompagnées d’une bonne hygiène collective, les risques
permettront «d’éliminer les agents pathogènes bactériens et courus par les personnes qui recueillent et utilisent les matières
de ramener les virus et les protozoaires parasites en deçà des de vidange (ainsi que celles qui consomment les produits)
niveaux de risque.» seront minorés à des niveaux acceptables.
Pour « contrôler l’exposition » au risque, l’OMS recommande, en Source : OMS, 2006. Guidelines for the safe use of
outre, diverses précautions que devraient prendre les personnes wastewater, excreta and greywater. Volume IV: Excreta
chargées de manipuler ces matières de vidange, notamment le and greywater use in agriculture. Genève, Suisse
port de bottes, de gants et de masque et l’utilisation d’outils ou
de matériel non destinés à d’autres fins.

l’utilisation sans risque des eaux usées, des poudrette est en train de disparaître dans Références
excréments et des eaux ménagères. cette région désertique et froide. L’étude -Drangert, J.O., 1998. Urine blindness and the
use of nutrients from human excreta in urban
a également montré que l’utilisation de
agriculture. GeoJournal, 45: 201-208.
Préservation de la fertilité la poudrette peut jouer un rôle essentiel

28 des sols
dans la préservation de la fertilité du sol
et l’accroissement des rendements dans
-Jonsson, H., A.R. Stinzing, B. Vinneras, et E. Salomon,
2004. Guidelines on the Use of Urine and faeces in
Crop Production. EcoSanRes., 1-35.
Le G.B. Pant Institute encourage l’utilisation une région qui a une période culturale
-Kuniyal, J.C., S.C.R. Vishvakarma et G.S. Singh, 2004.
de la poudrette comme une des pratiques relativement courte (mi-avril à mi-août). Changing crop biodiversity and resource use
agricoles biologiques dans la région. Ce mode de gestion traditionnelle durable efficiency of traditional versus introduced crops
L’enrichissement du sol en substances du sol dans les régions désertiques froides in the cold desert of the northwestern Indian
de l’Himalaya peut être scientifiquement Himalaya: a case of Lahaul valley. Biodiversity and
nutritives à l’aide de la poudrette dans la Conservation 13 (7): 1271-1304.
valllée de Lahaul est très profitable aux validé et répété dans plusieurs régions du
populations locales. L’étude a révélé qu’à la monde, ce qui contribuerait à rendre les -Mashauri, D.A., M.A Senzia, 2002. Reuse of nutrients
from ecological sanitation toilets as a source
suite d’un traitement adéquat des matières systèmes culturaux plus efficaces. of fertiliser. (www.2.gtz.de/ecosan/download/
de vidange par le système des toilettes à CESMA2002-mashuari.pdf)
deux fosses, les NSC sont débarrassées des Santaram S. Oinam. G.B. Pant Institute of Himalayan
Environment & Development, North-East Unit, Vivek -Oinam, S.S., Y.S. Rawat, R.S. Khoiyangbam, K.
pathogènes, ce qui minore les risques pour Vihar, Itanagar 791 113, Arunachal Pradesh, India. Gajananda, J.C. Kuniyal, et S.C.R. Vishvakarma, 2005.
la santé des utilisateurs. Les populations E-mail : oinamsantaram1@rediffmail.com Land use and land cover changes in Jahlma
watershed of the Lahaul valley, cold desert
de ces villages ne disposant pas de toute
region of the northwestern Himalaya, India.
l’information nécessaire, l’utilisation de la Journal of Mountain Science, 2 (2): 129-136.

Remerciements
L’auteur remercie le Directeur du G. B. Pant Institute
of Himalayan Environment and Development, à
Kosi-Katarmal, Almora (Uttarakhand), qui a bien voulu
lui fournir les équipements nécessaires et redit toute
sa gratitude au Indian Council of Social Science
Research de New Delhi pour l’assistance financière à
la réalisation de la présente étude.

Visitez
la page web
Photo: Auteur

de AGRIDAPE
http//agridape.leisa.info
La poudrette s’utilisant de moins en moins, le design traditionnel des maisons à Lahaul, à l’instar de celle-ci, connaît aussi
des changements.
Un autre regard sur la poudrette en Tanzanie
Patrick Mwalukisa

La production céréalière a baissé dans sa parcelle de maïs. Nous y sommes allés comme fumure. Les agriculteurs ont
plusieurs régions de la Tanzanie depuis et avons été impressionnés par ses efforts. remarqué qu’il faut appliquer la poudrette en
la fin des années 1970, avec la fin des Nous lui avons alors demandé s’il pouvait petites quantités sinon elle peut provoquer
subventions sur les intrants.. A la fin des inviter d’autres agriculteurs à sa parcelle une brûlure des cultures. Ils mentionnent
années 1980, une étude menée dans le et il a accepté. Nous avons alors organisé également la rentabilité de ces intrants
district d’Ileje dans les hautes terres du une journée de visite d’échange avec les organiques puisque les rendements sont de
Sud, a révélé un taux élevé de malnutrition paysans des villages alentours, nous leur loin meilleurs comparés à l’absence totale
et de mortalité chez les enfants de moins avons montré les différentes technologies d’engrais. Les champs enrichis de poudrette
de 5 ans, en raison de l’insuffisance de la pratiquées et dont celle de Bahati. Ils ont restent fertiles pendant plus de deux ans.
ration alimentaire journalière. La principale apprécié ce qu’ils ont vu et décidé de Il est possible d’obtenir de bonnes récoltes
raison est, semble-t-il, la faiblesse de tenter l’utilisation de la poudrette. C’était sur la même parcelle pendant trois années
la production agricole due à la faible en 2004. consécutives sans utiliser d’autres engrais.
fertilité du sol dans la région. Face à cette L’année d’après le nombre d’agriculteurs Bien que la poudrette soit classée parmi les
situation, une ONG belge, l’association de ayant appliqué la poudrette a augmenté. meilleurs engrais organiques de la région,
coopération au développement (COOPIBO), L’idée selon laquelle les matières de vidange sa disponibilité constitue une entrave
la CDTF (une ONG tanzanienne) et le étaient inutiles a été abandonnée avec le majeure. En outre, certains agriculteurs
Conseil du District d’Ileje ont signé un temps. Les agriculteurs ont commencé à doutent encore du caractère hygiénique et
accord tripartite pour former le Projet de acheter le contenu d’anciennes toilettes de l’innocuité des matières de vidange en
Production de denrées vivrières d’Ileje entre 800 et 1000 shillings tanzaniens (1$US) cas de manipulation à mains nues.
(IFCPP) en 1988. L’IFCPP a commencé à le puits. Ceux qui ont appliqué la poudrette
former de petits exploitants agricoles à la Dans le district d’Ileje, l’application d’engrais
et d’autres engrais organiques ont réalisé organique a permis à des agriculteurs de
pratique d’une agriculture durable, à travers
la recherche participative et les groupes
de vulgarisation. Ces nouvelles techniques
un accroissement moyen de deux à quinze
sacs de 100kg de maïs par acre (1 acre =
0.40 hectare). De nombreux agriculteurs
récupérer des terres. La nature du sol
s’est améliorée par rapport aux années
29
avaient pour objectif principal l’utilisation précédentes. Les cultures se développent
ont ainsi été amenés à l’appliquer comme aussi bien qu’avant l’introduction des
des ressources naturelles disponibles en fumure de base et engrais. Les matières de
vue d’améliorer la fertilité du sol. C’est une intrants chimiques.
vidange ayant été au préalable considérées
alternative pour récupérer la terre épuisée comme inutiles, les latrines étaient
Patrick M. Mwalukisa. Head of Agriculture
par l’agriculture intensive pratiquée à un Department, Ileje Rural Development Organisation,
construites loin des propriétés familiales, Box 160 Ileje, Tanzanie.
moment où l’on disposait de suffisamment où elles étaient creusées jusqu’à 4 metres
d’intrants industriels subventionnés par le environ de profondeur. Aujourd’hui, les
gouvernement. toilettes sont construites plus près des
Mbebe fait partie des villages où des maisons et ne le sont plus à cette profondeur,
techniques agricoles durables ont été ceci afin de réduire la charge de travail de
introduites, mais changer les habitudes la vidange des puits. D’autres améliorations
des populations n’est pas chose facile. ont été apportées notamment l’introduction
Des agriculteurs ont été formés à la de résidus végétaux et d’autres matières
décomposition du fumier de ferme. Les organiques dans le puits pour accroître le
agriculteurs non éleveurs ont commencé à volume d’engrais.
améliorer leurs fermes en utilisant d’autres
techniques comme l’enfouissement des Collecte des matières de
débris de culture, l’utilisation du chanvre de
Bengale (Crotolaria juncea), de crotalaria vidange
(Crotalaria ochroleuca), le système de Lorsque les toilettes sont pleines, les
rotation des cultures et le compost. agriculteurs les recouvrent de terre et les
La poudrette a été introduite comme technique laissent pendant au moins deux ans pour
supplémentaire. Lorsqu’elle a été présentée laisser place au processus de décomposition.
aux agriculteurs pour la première fois, il l’on Ensuite, la couche de sable est enlevée
trouvée difficile à adopter parce que les et les puits vidés à l’aide de bêches et
matières de vidange étaient généralement de houes. Pour se protéger du matériel
considérées comme dangereuses, insalubres tranchant, les agriculteurs portent des
et inutiles. Cependant, un agriculteur du gants et des bottes de caoutchouc. Avant,
nom de Bahati Simbeye avait, en secret, les populations jetaient dans les latrines
vidé ses toilettes qui existaient depuis trois les matières dangereuses comme le verre
ans environ et utilisé les matières pour ses brisé et les clous. A présent, conscients du
champs de maïs. Certaines personnes ayant danger, ces déchets sont jetés ailleurs.
vu faire Bahati ont constaté les changements La poudrette ainsi obtenue s’est avérée
Photo: Auteur

positifs intervenus dans son champ de maïs. meilleurs par rapport aux autres engrais
Bahati est venu au bureau pour parler de son organiques dans la mesure où elle réagit
expérience et nous a demandé d’aller voir rapidement, surtout lorsqu’elle est utilisée

M. Admin Lungwe dans son champ de maïs enrichi à la poudrette


Des méthodes culturales novatrices pour
régénérer les sols
Wardjito

Le Groupement d’Agriculture biologique de • U tilisation de mélanges de nutriments à


Bakti Lestari-Banjarnegara a vu le jour en base d’herbes orientales, obtenus d’herbes
février 2004. Ses membres, tous originaires prisées en médecine orientale, pour
de la sous-région de Banjarmangu, à Central lutter contre les ravageurs et fournir des
Java, partagent ressources et connaissances et nutriments solubles.
mènent aussi les mêmes expérimentations.
Ils ont alors pris conscience de l’existence
• T raitement des mauvaises herbes : les
herbages naturels ou les trèfles qui
d’un lien entre les produits agrochimiques
poussent entre les cultures peuvent servir
et le début des problèmes de dégradation
de paillis.
des sols et de raréfaction de l’eau auxquels
ils étaient confrontés. La biodiversité de • T ravail minimum du sol permettant de
l’écosystème des rizières–anguilles, oiseaux conserver les graines des herbages en
et serpents–commençait aussi à disparaître. profondeur dans le sol et de réduire les
D’un commun accord, ils ont décidé d’arrêter problèmes de mauvaises herbes.
l’utilisation des engrais et pesticides chimiques
et de rechercher de meilleures pratiques
• V alorisation des vers, ces étonnants
enfouisseurs : les agriculteurs sont
culturales. En septembre 2005, une séance
maintenant conscients que les vers de
de formation sur l’agriculture de conservation

Photo: Karen Hampson


terre et autres petits animaux vivant
a été organisée en collaboration avec le

30
dans le sol les aident à obtenir un sol
Secrétariat de Bina Desa à Jakarta. Venue de
meilleur.
Corée dans les années 1960, la technique
accorde une grande attention à la gestion • U tilisation des ordures ménagères
du sol, notamment l’utilisation des cultures biologiques (pelures de légumes, coquilles
de couverture et du paillage organique, tout d’oeufs, arêtes de poissons et os) pour le
en respectant les processus naturels. Pour le compostage.
groupement, ce serait là un moyen utile pour Des sols de plus en plus vivants
résoudre les problèmes de sol auxquels ils Constats
étaient confrontés.
Depuis l’adoption de ces méthodes, les sont venus les voir pour discuter avec
membres du groupement ont relevé quelques eux et exprimer leur désir de rejoindre le
Concepts et pratiques groupement. Ces derniers affirment souffrir
changements sur leurs terres. Le sol a une
Lors de la formation, les agriculteurs se sont meilleure texture, plus friable et il est riche en de la pauvreté des sols et des nombreux
familiarisés au concept de « sol vivant » qui vers. A présent, il est plus facile à travailler et ravageurs ; ils souhaitent en savoir davantage
signifie que le sol vit et tombe malade ou se à désherber. Désormais, les paysans peuvent sur ces méthodes qui, d’après ce qu’ils ont
porte bien, tout comme les êtres humains, planter des cultures pendant la saison sèche compris, sont meilleur marché, relativement
tout dépend de la manière dont il est traité. et le sol se fendille moins qu’auparavant. faciles d’application et plus écologiques. Ils
L’érosion du sol et les attaques de ravageurs sont conscients qu’il leur faut faire preuve
Les méthodes débattues ont mis l’accent
ont aussi diminué. Les paysans se sentent de patience car ils vont devoir travailler
sur l’utilisation adéquate du matériel
en meilleure santé et trouvent que leur avec mère nature et non avec des intrants
approprié, au stade approprié et en quantité
riz et leurs légumes ont meilleur goût. Les chimiques.
appropriée.
rendements aussi ont augmenté ; celui de la Les trente membres du groupement veulent
Ne disposant que de terres et ressources cardamome par exemple est passé de 30 à maintenant étendre leurs activités. Ils vont
limitées, ils ont constaté que ces méthodes 45 kg par parcelle. Les rendements du riz ont produire de l’engrais organique (compost
culturales simples, bon marché et pourtant atteint 70 à 75 kg, contre un maximum de et fumier) et le vendre à l’Agence de
productives, leur conviennent à merveille. L’on 60 kg avec les méthodes conventionnelles. l’Agriculture de la région de Banjarnegara qui
trouvera ci-dessous certaines pratiques que les Les paysans estiment que ces méthodes ont souhaite promouvoir l’agriculture biologique
agriculteurs de Paseh utilisent. Nombre d’entre restauré l’équilibre de l’écosystème local dans la zone. Ils veulent aussi développer
elles sont très différentes des méthodes dans leurs rizières, ce qui constitue une leur élevage et produire de l’engrais
traditionnelles que ces paysans ont utilisées bonne base pour produire une culture saine biologique qu’ils vont commercialiser. Ce
depuis fort longtemps. et obtenir une bonne moisson. sont là certaines des nombreuses idées du
• U tilisation des restes de riz fermenté près La nouvelle s’est vite répandue et les paysans Groupement d’Agriculture biologique de Bakti
des boutures de bambou comme matériel ont reçu plusieurs visiteurs non résidents Lestari-Banjarnegara qui leur permettront de
permettant de réintroduire dans les de la région de Banjarnegara, une certaine prendre appui sur leur réussite et se tourner
exploitations les micro-organismes locaux. couverture médiatique et des demandes résolument vers l’avenir.
• A pplication de sève de plante fermentée, émanant d’ONG et autres groupements pour
Wardjito Responsable du Groupement d’Agriculture
obtenue par fermentation de certaines leur servir de personnes ressources. D’autres biologique de Bakti Lestari-Banjarnegara, Desa Paseh RT
parties de la plante dans du sucre de agriculteurs ont eu vent de leur réussite et 02/III Kecamatan Banjarmangu – Banjarnegara 53452,
Java, Indonésie.
palme.
Termites et paillis concourent à la réhabilitation
des sols
Elisée Ouédraogo, Abdoulaye Mando et Lijbert Brussaard

Au Sahel, zone aride d’Afrique de l’Ouest, types de parcelles de terre : d’abord


l’effet combiné du surpâturage, de la une parcelle nue avec paillis, traitée aux
monoculture et des conditions climatiques pesticides et une deuxième parcelle avec
défavorables a entraîné la diminution des paillis et sans pesticides.
matières organiques, d’où une importante
dégradation du sol offrant des images Paillage du sol
spectaculaires de sols complètement
dénudés et encroûtés. Le taux de Le Nord du Burkina Faso se caractérise
ruissellement de l’eau sur ces sols peut par deux saisons principales  ; la saison
avoisiner 100 pour cent, et la structure du des pluies qui va de juin à septembre et
sol dégradé ne permet pas l’implantation la saison sèche qui dure huit mois. Vers la
de la végétation. Le nom zipella qui signifie fin de la saison sèche (mars à mai), les
«  sols dénudés  » ou «  sols morts  » est agriculteurs ramassent différentes sortes
Parcelle avec termites et paillis
communément utilisé par les agriculteurs de paillis de ce qui reste des buissons. Le après la première pluie. Ici, les termites
paillis se compose de paille sèche et d’ar- ont créé de nombreuses macropores qui permettent
pour désigner ces sols. le décroûtage et une meilleure infiltration de l’eau.
bustes appliqués généralement de l’ordre A noter que le paillis a disparu suite à l’action des
Les agriculteurs du Nord du Burkina Faso de deux à quatre tonnes par hectare sur le termites.
ont élaboré de nombreuses stratégies sol dénudé étanche.
visant à améliorer les conditions physiques
Dans le cadre de nos essais, le paillis La pédofaune, à l’instar des termites,
des sols. L’utilisation de l’équipement
lourd est généralement inappropriée, en
raison soit de son coût élevé rarement
relançait l’activité du termite dans la
parcelle non traitée au bout de quelques
constitue un facteur clé de remise en état
des terres où l’infiltration de l’eau dans les
sols dégradés est un problème réel. Au
31
à la portée des bourses des agriculteurs, mois. Les termites ouvraient plusieurs
terriers à travers la surface imperméable du lieu d’utiliser des méthodes mécaniques
soit de la faible structure de certains sols
sol ; de grands pores aux formes irrégulières pour lutter contre l’encroûtement,
du fait de leur faible teneur en matière
et de diamètres différents se forment. l’application de paillis constitue une
organique et en argile. Les agriculteurs
La structure, l’agrégation et d’autres alternative plus durable et plus abordable
utilisent le paillis, technologie qu’il juge
propriétés physiques du sol ont commencé pour les agriculteurs. Certaines méthodes
plus adaptée.
à s’améliorer lentement, comme par de gestion faisant par exemple appel
Notre recherche repose sur cette pratique. exemple, l’infiltration et le drainage de l’eau. aux pesticides provoquent l’élimination
L’application de paillis permet non Dans les parcelles non traitées, les termites d’importants organismes utiles à la
seulement de protéger physiquement la ont donc créé les conditions favorables à préservation de la qualité du sol.
surface du sol contre les effets des eaux la restitution, d’une saison à l’autre, d’une
pluviales et de réduire le ruissellement végétation arborescente et des herbes. Elisée Ouédraogo. Head of Agroecology Department,
éventuel, mais encore d’attirer des Dans la parcelle traitée aux pesticides, le Centre Ecologique Albert Schweitzer-Burkina Faso
termites pour remettre en état le sol paillis est resté intact, l’implantation de la (CEAS-BF), 01 BP 3306 Ouagadougou 01, Burkina Faso.
et lui redonner vie. Nous avons voulu végétation très médiocre et la végétation
E-mail : oelisee@hotmail.com; ceas-rb@fasonet.bf
comprendre l’importance des termites arborescente inexistante. Abdoulaye Mando. International Center for Soil Fer-
pour la réhabilitation des sols dégradés. tility and Agricultural Development (IFDC), Division
Dans nos essais de recherche nous avons Les agriculteurs ne trouvent pas toujours Afrique, BP 4483, Lomé, Togo.
utile toute cette activité des termites car E-mail : amando@ifdc.org
fait la différence entre le rôle des termites
et l’impact direct du paillis à travers deux cette pédofaune est souvent source de Lijbert Brussaard. Wageningen University,
destruction de leurs Department of Soil Quality. P.O. Box 47, 6700 AA
récoltes. Toutefois, Wageningen, the Netherlands.
E-mail : lijbert.brussaard@wur.nl
l’expérience montre
qu’en général, les
Qui sont les termites ? espèces de termites Références

Les termites sont des insectes de l’ordre des Isoptères attirés par le paillis sec -Mando A., L. Brussaard et L. Stroosnijder, 1999.
(tel que mentionné dans Termite-and mulch-mediated rehabilitation of
qui vivent dans le sol. Les espèces de termites que vegetation on crusted soil in West Africa.
l’on trouve dans la région sont les Odontotermes l’encadré) ne détruisent Restoration Ecology, 7: 33-41.
smeathmani, les Microtermes lepidus et les Macroter- pas les nouvelles cultures
mes bellicosus. Ce sont des insectes sociaux qui vivent -Mando A., 1997. Soil-dwelling termites and
du champ. Celles qui mulches improve nutrient release and crop
dans des nids (termitières) de leur propre fabrication. détruisent les cultures performance on Sahelian crusted soil. Arid Soil
Partant de leur comportement lors de la nidification,
sont principalement Research and Rehabilitation. 12:153–164.
on distingue deux principaux groupes : les espèces
de termites qui font leur nid au sol dont les espèces
les rhizophages dont la -Mando A, L. Stroosnijder et L. Brussaard, 1996.
présence ne dépend pas Effects of termites on infiltration into crusted
bâtisseurs de buttes, les espèces souterraines (qui ont soil. Geoderma 74: 107-113.
des nids souterrains), et les espèces qui ne font pas de l’application de paillis
-Ouédraogo E., A. Mando et L. Brussaard, 2006. Soil
leur nid au sol (comme les espèces qui nidifient sur les et ces espèces n’existent macrofauna affect crop nitrogen and water use
arbres en Amazonie). pas dans la région. efficiencies in semi-arid West Africa. European
Journal of Soil Biology 42: S275–S277.
NOTE S DE T ER R AI N
Les méthodes traditionnelles de conservation du
sol tiennent bon !
Malamba Clement Mwangosi

L’insécurité alimentaire persistante dans


la région australe de Mbeya, Tanzanie, est
l’une des raisons principales qui a motivé
l’élaboration d’un programme agricole
international. Ces zones connaissent
régulièrement des pénuries alimentaires
dues à une faible production agricole un
niveau de vie très bas. Ileje fait partie des
districts de cette région. Situé à environ
1300 m d’altitude au dessus du niveau
de la mer, il peut être divisé en deux
la culture sur billons concerne la qualité paysans. Ces dernières devaient servir
principales zones agro écologiques : les
des sols de la région qui s’engorgent de sites de démonstration permettant
basses terres et les hautes terres. Ces
facilement  ; les plantes cultivées ne sont à d’autres d’observer et d’adopter des
dernières enregistrent une pluviométrie
pas rabougries. pratiques
plus abondante qui favorise des cultures
comme le riz, le maïs et le mil rouge. Les Cependant, le système des billons nécessite
agriculteurs des deux zones pratiquent quelques améliorations. Les vulgarisateurs, Résultats positifs ?
l’élevage bien que les basses terres qui travaillent avec les organisations
32 conviennent mieux à cette activité. Au bout
de quelques années, des changements
dans différentes régions, conseillent aux
agriculteurs d’établir un espace entre
Suite à l’abandon progressif du projet, il
était évident que les rendements du maïs
avaient augmenté dans les foyers des
ont été constatés dans les basses terres les billons et d’en modifier la taille pour agriculteurs participants. En conséquence,
d’Ileje. obtenir de meilleurs résultats. la sécurité alimentaire dans ces ménages
ainsi que les revenus tirés des ventes se
Système traditionnel de Intervention du Projet sont considérablement améliorés.
culture sur billons Dans les années 1990, le Ministère de Mais, dès la fin du projet, les agriculteurs
l’Agriculture, en collaboration avec un d’Ileje ont abandonné la technique de
Le maïs est la principale culture vivrière
programme international, a lancé un projet culture à plat et ont repris le modèle
mais la pénurie a toujours existé à cause
à Ileje et dans d’autres régions du pays. traditionnel de fabrication des billons.
des mauvaises récoltes. Traditionnellement
L’objectif visé était d’accroître la production Leur raisonnement était simple  : ils
cultivé en billonnage, ce type de culture
de maïs par l’utilisation des intrants et ne pouvaient pas acheter les intrants
est une pratique ancestrale chez les
de certaines pratiques agronomiques. La agricoles nécessaires à la culture à plat. Le
populations locales. Il implique l’empilage
stratégie consistait à sélectionner des villages, remboursement des prêts s’avérait difficile.
et l’ensevelissement de toutes les
à former des groupes et à leur accorder Certains agriculteurs n’honoraient pas
substances végétatives pour stimuler la
des prêts d’intrants agricoles : semences, leurs dettes et étaient obligés d’émigrer
dégradation bactérienne. Ainsi, un billon
engrais et produits agrochimiques. Les pour échapper à une action en justice.
est préparé pour y semer les graines
agriculteurs devaient rembourser ces prêts Cela s’expliquait en partie par le fait que
de maïs. Pour les prochaines cultures, il
après les récoltes. Le projet était exécuté l’augmentation des rendements entraînait
faut une accumulation des substances
sous l’autorité d’un coordinateur de district une baisse des prix des cultures. Tous les
végétatives dans un espace entre les billons
qui travaille en étroite collaboration avec agriculteurs ont pensé qu’en reprenant la
et leur ensevelissement pour former un
des agents de vulgarisation pendant toute culture sur billons, ils auraient davantage
nouveau billon. Les substances végétatives
la durée du projet. Cependant, le projet de chances de récolter. Depuis, la culture
ensevelies se dégradent, rendant ainsi
recommandait la production de maïs à plat a pratiquement disparu de cette
la terre plus fertile. C’est une forme de
en terrain plat, et donc les agriculteurs région.
compostage connue des agriculteurs et
participant au projet devaient adopter Partant de ce constat, le gouvernement a
des villageois sous le nom de kilimo cha
cette méthode de production. récemment organisé des programmes de
matuta.
Les agents de vulgarisation menaient formation à l’utilisation de buttoirs attelés.
Les agriculteurs locaux prétendent que la
chaque semaine des séances de formation. L’objectif est de prendre appui sur les
récolte est meilleure quand les billons sont
Bien que le projet ait été ouvert à biens et les connaissances des populations
utilisés à la traditionnelle plutôt que selon
tous, ce sont surtout les hommes qui y et d’espérer obtenir ainsi de meilleurs
le système de culture sur terrain plat, (ou
participaient (principalement parce que résultats à long terme.
sesa), à cause des substances organiques
l’emprunt est considéré comme « l’affaire
ajoutées au sol. Dans les systèmes sesa, les
des hommes  »). Le projet prévoyait que Malamba Clement Mwangosi. Ministry of Livestock
résidus végétaux sont généralement brûlés
d’autres villageois adoptent l’expérience Development / Ileje Farmers’ Network, Box 175, Ileje,
au moment de la préparation de la terre, Mbeya, Tanzania.
d’Ileje, après avoir constaté les résultats
d’où la perte de substances organiques. Un E-mail: mcmwangosi@yahoo.com
enregistrés dans les exploitations des
autre avantage noté par les partisans de
SIT ES W EB
Préserver la qualité alternatives aux systèmes de culture
conventionnels dans les pays du sud car
biologique des sols
Le sol Epiderme vivant de la l’agriculture basée sur le labour butte à
http://www.inra.fr/internet/ répondre aux principaux challenges en
Directions/DIC/ACTUALITES/DOSSIERS/
Terre matière de conservation de l’eau et des
sol/pdf/fichechaussod.pdf http://www.iuss.org/Soil%20 sols, de protection de l’environnement,
brochure%20-%20French.pdf de sécurité alimentaire, de réduction
l’Institut National de Recherches Agro-
des coûts. Le site du réseau vous permet
nomiques (INRA) nous propose une fiche Cette brochure en ligne présente l’un
d’accéder à des informations :
d’information intitulée « Préserver la qualité des principaux thèmes de l’Année
biologique des sols ». Elle fait une synthèse Internationale de la Planète Terre : la • sur les activités du Cirad en matière
sur le fonctionnement biologique des sols, connaissance et la bonne gestion des sols. d'agroécologie de suivi et de pilotage
l’impact des activités humaines sur la Elle décrit avec des mots simples pourquoi d'un projet de développement
qualité biologique des sols et sur l’intérêt le thème a été choisi et pourquoi les actions multipartenaire et multisite : le
de procéder à une évaluation et un suivi que planèteTerre prévoit de soutenir dans Programme d'Actions Multi Pays en
régulier. le cadre de ce thème sont fondamentales, agro écologie (PAMPA) ;
vitales pour la compréhension du Système
• des liens vers les autres sites concernant
Terre et pour l’avenir des sociétés humaines.
l'actualité de l'agroécologie dans le
Cette plaquette a été écrite par un groupe
Le sol : un patrimoine vivant d’experts en provenance du monde entier,
monde ;
http://www.bretagne- choisis par le Comité Scientifique de • des recherches bibliographiques ;
environnement.org/rubrique/le-sol- l’Année de la Terre.
• de partage et d'échange d'information
un-patrimoine-vivant scientifique et technique.
Le réseau d’information sur l’environnement
en Bretagne nous propose dans leur bulletin
d’information un numéro spécial sur les sols.
L’agriculture de conservation 33
Après quelques explications sur les principes http://www.agriculture-de- La faune du sol
de base du sol, le bulletin nous présente la conservation.com
http://www.inra.fr/dpenv/
complexité des écosystèmes du sol et les L’objectif de ce site est de permettre à faunedusol.htm
acteurs indispensables de la fertilité du sol chacun de «creuser le sujet» de l’agriculture
Cette page Internet est une mine
tels que les champignons et bactéries. de conservation et ses principes;
d’informations sur la faune du sol :
notamment la rotation, la dégradation des
les nématodes, acariens, collemboles,
sols et de l’environnement, le travail de
vers de terre et mammifères. Nous y
conservation du sol, les couverts végétaux,
Le rôle régulateur du sol dans et la relation entre agriculture et énergie.
apprenons par exemple qu’un mètre carré
de sol de prairie abrite en moyenne 260
le changement climatique, le Afin de vous permettre d’en savoir plus ou millions d’animaux, soit une biomasse
courrier de l’environnement d’amorcer une réflexion, un certain nombre d’environ 150 g et,un mètre carré de sol
de l’INRA d’outils existent egalement : d’une forêt de hêtre peut contenir plus
• La revue TCS de 1 000 espèces d’invertébrés.
http://www.inra.fr/internet/
Produits/dpenv/germoc35.htm • Le CD-Rom Agriculture du Carbone ,
Du 20 au 26 août 1998 s’est tenu à Sur les chemins de la durabilité
Montpellier le Congrès mondial des • Le dictionnaire franco-anglais " World Les jardins de BRF
sciences du sol ; 2700 scientifiques du of Farming» http://www.lesjardinsdebrf.com/
monde entier ont fait le point sur l’état • La brochure coéditée avec Dominique Ce site à pour vocation de promouvoir la
des connaissances concernant le Soltner "Un jardin sans travail du sol»
technique du Bois rameaux fragmentés
fonctionnement des sols, leurs rôles
(BRF), auprès du public amateur. Vous
dans la biosphère, leur évolution en lien
pouvez télécharger sur le site, des
avec les pratiques agricoles, l’évaluation
des conséquences de ces évolutions sur
Le réseau agroécologie documents, extraits de revue, interviews
l’agriculture et le milieu vivant. Un des 45 accompagne ces actions au pour mieux comprendre cette technique
de fertilisation du sol.
symposiums, intitulé Sols et changement sein du Cirad et avec ses
climatique, a porté sur les travaux en
cours concernant le rôle des sols dans
partenaires.
l’évolution prévisible du climat, d’une Le réseau agroécologie
part, et les éventuelles modifications du
climat sur le fonctionnement des sols, http://agroecologie.cirad.fr/2008/
d’autre part. index.php
Depuis plus de vingt ans, le Cirad et ses
partenaires développent des solutions
BIBLIOGRAPHIE
Le sol vivant , Bases de nombreux exemples concrets et souvent productivité des sols à tous les niveaux :
inédits, ce livre constitue à la fois un exploitation, pays et monde entier.
pédologie - Biologie des manuel et un ouvrage de référence qui Cette étude tente de combler ce manque
sols; intéressera les étudiants du 1er cycle en en passant en revue les applications de
Jean-Michel Gobat, Michel biologie, étudiants des 2e et 3e cycle en l’analyse économique aux problèmes de
Aragno, Willy Matthey; 2003, 592 biologie, géologie, agronomie, sylviculture, productivité des sols et en discutant leurs
pages, Presses Polytechniques et écologie, sciences de l’environnement. possibles applications aux niveaux local,
Universitaires Romandes (PPUR), Praticiens en formation permanente : national et mondial. Elle examine aussi
collection Gérer l’environnement; ISBN : ingénieurs agronomes, forestiers et de l’économie de l’utilisation des engrais,
978-2-88074-718-3 2 l’environnement; responsables de la élément potentiellement important des
conservation des sols et de la nature; programmes destinés à enrayer la perte
enseignants du niveau secondaire supérieur de fertilité des sols.
sont des acteurs majeurs. Le chapitre
relatif aux techniques d’étude des micro- Cette étude s’adresse aux planificateurs
organismes du sol, en particulier celles et aux décideurs concernés par la
faisant appel à la biologie moléculaire, a gestion des terres agricoles en ASS. Plus
été entièrement mis à jour. particulièrement, cette étude :
• présente les problèmes du déclin
de la productivité des sols en termes
L’économie de la économiques et résume les résultats de la
recherche qui apportent une perspective
productivité des sols en complémentaire en développant des
Afrique Subsaharienne solutions aux problèmes dans des
programmes comme l'IFS,
Fao, 2001, ISBN: 92-5-204522-8,

34 • résume les récentes idées des


La science des sols intègre de plus en pour en savoir plus http://www.fao.
plus l’action des organismes vivants org/docrep/003/X8827F/x8827f03. économistes sur le problème,
à son champ d’activité. Les rôles htm#P1_23
• souligne les problèmes économiques
irremplaçables de la racine, des bactéries, pour les décideurs politiques et
des champignons et des animaux présente une gamme de techniques
dans la formation, l’évolution et le d'analyse économique pour exécution
fonctionnement des sols, sont de mieux au niveau national ou au niveau des
en mieux connus. Tout en apportant les projets,
bases nécessaires de pédologie générale,
cet ouvrage met l’accent sur la diversité • actualise et renforce un précédent
des aspects biologiques du sol, à différents travail de la FAO sur les incitations
niveaux d’organisation des écosystèmes : économiques et la gestion des terres,
molécules organiques, microorganismes, présentant des aspects de cette
rhizosphère, populations et communautés analyse de manière concise.
microbiennes et animales, relations sol –
végétation. L’ouvrage est organisé en deux Les couvre-sols,
parties: la première, à la lecture linéaire,
David S. MacKenzie, 2007, 236 pages,
fournit les connaissances essentielles de
pédologie générale. Cette partie présente ISBN 2841568431 Editeur ROUERGUE
successivement les constituants et les
propriétés du sol, puis leurs effets sur les
La gestion des sols et des eaux est
processus de formation et d’évolution.
un élément essentiel de la sécurité
Fortement dépendantes de la vie, les
alimentaire de la croissance du secteur
formes d’humus font l’objet d’un chapitre
agricole et de la gestion durable des
particulier. La seconde, à la lecture
terres en Afrique subsaharienne (ASS).
modulaire, traite de sujets variés de
L’augmentation de la dégradation des
biologie des sols, se rattachant tant à la
sols en ASS, ainsi que le déclin de leur
pédologie fondamentale qu’appliquée.
fertilité, sont des facteurs critiques pour
Des aspects aussi variés que la
la sécurité alimentaire et la diminution
décomposition du bois mort, la formation
de la pauvreté. La Banque mondiale, la
de la tourbe ou encore la bioremédiation
FAO et les agences partenaires appuient
des sols sont discutés en détail. Une place
la réalisation, par les gouvernements,
importante est faite à la présentation des
de programmes nationaux d’action de
animaux du sol et de leur écologie, ainsi
l’Initiative pour la fertilité des sols (IFS)
qu’aux symbioses rencontrées dans les
pour s’attaquer à ce problème. Cependant,
sols et aux apports récents de la biologie
il manque dans beaucoup d’études sur la
moléculaire.
fertilité des sols une reconnaissance du Ce livre concerne les couvre-sols vivants,
Comprenant plus de 1300 définitions de rôle des sciences économiques dans la ceux qui respirent, ces plantes sensibles
termes et concepts, et illustré par de
BIBLIOGRAPHIE
qui oxygènent l’air, luttent contre l’érosion, Avec deux techniques - le compostage et De l’arbre au sol, les Bois
embellissent notre environnement, le paillage - qui ne font qu’imiter la nature
demandent peu d’entretien et par et que l’auteur de ce livre nous apprend à
Raméaux Fragmentés
Eléa Asselineau et Gilles Domenech,
leur présence empêchent la pousse maîtriser. Epluchures de légumes, tontes
192 pages, Éditions du Rouergue
des mauvaises herbes. Dans ce guide de gazon, fanes de légumes, feuilles
résolument pratique, David S. MacKenzie mortes, bois de taille et autres, tout cela
nous fait découvrir de nombreuses devient compost - un fertilisant idéal - ou
plantes fascinantes aux multiples formes, sert à couvrir le sol pour le protéger, pour
couleurs et textures, et nous montre l’enrichir et pour empêcher les mauvaises
que les couvre-sols ont un double herbes de pousser.
intérêt, pratique et esthétique. D’abord Quel usage faire de chaque chose ?
une grande partie du travail annuel de Dans quelles proportions mélanger
nettoyage et des dépenses peuvent être les différents déchets pour réussir son
supprimés en utilisant des couvre-sols compost ? En tas ou en silo ? Avec quoi
à la place du béton, de la pierre ou du pailler le potager et le jardin d’ornement ?
gazon. Ils permettent d’aérer la terre, Autant de questions auxquelles ce livre
de réduire la compaction, de favoriser répond. Pour que chaque jardinier - et
une meilleure pénétration de l’oxygène pas seulement les bio - résolve deux
et de l’eau et d’augmenter la fertilité du problèmes d’un coup : celui des déchets
sol. Enfin, par des effets de couleurs, de organiques domestiques et celui de la
volumes, d’associations, ils modifient fertilisation du jardin.
notre perception de l’espace, unifient des L’’utilisation des B.R.F. est apparue dans
éléments séparés, adoucissent les angles les années 1970 au Québec et commence
des bâtiments et mettent en valeur allées, à se développer en France. Longtemps
terrasses et espaces paysagers. Illustré Compost, un fertilisant considérée comme un déchet, la branche
de 320 photographies, ce guide pratique
vous aidera à trouver, parmi plus de 1 000
naturel pour le jardin,
Thompson Ken, 2008, Editeur, Ouest
d’arbre devient dorénavant un produit de
haute valeur agronomique, écologique et
35
couvre-sols vivaces, ceux qui conviendront sociale. Cette branche auparavant brûlée,
le mieux à votre projet, à votre terrain et France, Collection Nature-jardinage
la plupart du temps sur place, ouvre
à votre climat. Que vous soyez jardiniers de nouvelles perspectives, jusqu’alors
professionnels ou amateurs, vous pourrez insoupçonnées pour nourrir le sol et
ainsi tirer le meilleur parti de votre espace donc, l’humanité. Les avantages des
et composer des mises en scène à la fois B.R.F. sont nombreux : la vie du sol est
originales et écologiques. La beauté, la stimulée, l’humus est obtenu en grande
diversité des couvre-sols, leurs multiples quantité, l’érosion des sols est évitée, les
usages et leur facilité d’entretien feront rendements sont de meilleure qualité...
de vous un jardinier heureux et satisfait. Ainsi, l’utilisation des bois raméaux
fragmentés répond à plusieurs problèmes
dommageables pour l’environnement :
Compost et paillage au diminution de la biodiversité, épuisement
des sols, incidences de la sécheresse,
jardin. Recycler, fertiliser de la déforestation, désertification,
Denis Pépin, 2003, 160 pages, Terre empoisonnement des nappes et des
vivante, Jardinage ISBN 2914717008 rivières par les engrais et pesticides...
Inventaire inédit de ce qui a été
expérimenté dans le monde depuis les
Chacun peut faire un geste pour années 70, cet ouvrage est complet,
l’environnement en transformant ses clair et précis. Ses riches et nombreuses
déchets verts en engrais naturel, quel illustrations (photographies et croquis) lui
que soit l’espace dont il dispose. Simple à donnent une dimension documentaire et
fabriquer, le compost permet également pédagogique.
de réaliser des économies considérables.
Apprenez à fabriquer un composteur,
choisir vos outils et sélectionner les «
ingrédients « de votre compost selon la
taille de votre jardin. Bacs à compost, tas,
lombricomposteurs... cet ouvrage vous
explique comment obtenir un fertilisant
écologique à partir de vos déchets de
jardin et ménagers.
Où trouver le meilleur engrais pour son
jardin ? Dans sa poubelle et dans les
déchets du jardin habituellement jetés.
Le rôle capital de l’agriculture durable dans la
sécurité alimentaire mondiale
Janice Jiggins

L’agriculture mondiale n’a pas répondu


à toutes les attentes. La production
agricole a certes augmenté mais avec
un coût social et écologique important.
Dans le monde, quelque 800 millions
de personnes, la plupart en milieu rural,
souffrent encore de carences alimentaires
graves. Parallèlement, un même nombre
de personnes, à l’échelle du globe, connaît
une surcharge pondérale, avec des taux
d’obésité en augmentation constante.
Aujourd’hui, 1,9 milliards d’hectares de
terre, soit trois fois la superficie de l’Inde,
enregistrent une dégradation avancée. De
nos jours, l’agriculture utilise 70 pour cent
Photo: Jorge Chavez-Tafur

de l’eau douce du globe, l’épuisement des


nutriments par ruissellement provoque la
pollution de tous les grands fleuves du
monde et la production agricole émet des
gaz participant au changement climatique.

36 Même si la production est suffisante, les


interdictions visant les exportations de
produits alimentaires et la spéculation Membres du groupement des paysans Mkombozi à Mkomo, région de Mtwara, Tanzanie. Leur savoir et leur
bouleversent les approvisionnements des expertise, à l’instar de ceux de tous les petits exploitants du monde, sont cruciaux pour garantir la sécurité
pays pauvres importateurs. alimentaire à l’échelle du globe.

Un rapport historique permettront d’aider à mettre la pratique dans les prix. Les agriculteurs investissent
dans la direction souhaitée. dans la sauvegarde de la qualité du sol
De quel type de connaissance, science et
technologie agricoles avons-nous besoin Premièrement : la science doit aider et de la biodiversité sans aucun retour
pour résoudre ces problèmes ? Au cours les agriculteurs à utiliser les ressources de la part du marché ; pourtant, il est de
des trois dernières années, les agences de de manière plus efficiente. Les sols, l’intérêt de la communauté mondiale de
l’ONU, la Banque mondiale et de nombreux l’énergie, la biodiversité, les engrais s’assurer que les sols restent productifs et
gouvernements ont permis à 400 experts et et les pesticides doivent être utilisés de veiller à ce que l’eau provenant des terres
ONG du monde entier de mener une étude judicieusement. L’agriculture doit s’adapter agricoles soit potable et ne disparaisse pas
de grande envergure. Il s’agit de l’évaluation aux changements climatiques et aider à sous forme d’inondations.
internationale de la connaissance, de la les contrecarrer. La science doit compléter Cette étude met en exergue l’apport que
science et de la technologie agricoles le savoir local et appuyer les pratiques pourrait avoir une forte collaboration entre
pour le développement (International agro-écologiques à l’aide d’une «meilleure chercheurs et science formelle d’une part,
Assessment of Agricultural Knowledge, combinaison» des résultats économiques, et le savoir, les aptitudes et l’expertise des
Science and Technology for Development, sociaux et écologiques. petits exploitants d’autre part, en vue de
IAASTD)1. L’équipe a remis son rapport faire avancer l’agriculture durable. C’est
en avril à Johannesburg (Afrique du Sud), Deuxièmement : les questions de là une preuve solide qu’il est possible
juste au moment où les prix des produits subventions, marchés, accès à la terre et de sécuriser les biens publics et privés,
alimentaires ont doublé à l’échelle du savoir-faire doivent prendre en compte pourvu qu’il y ait un nouvel équilibre entre
globe. La conclusion générale de cette les besoins des petits exploitants. Par les intérêts écologiques, économiques
étude se résume à ceci : il faut des exemple, la plupart des petits exploitants et sociaux. Et, plus important encore,
changements drastiques au niveau des ne peuvent accéder correctement aux l’étude met l’accent sur le rôle clé des
connaissances et technologies agricoles car marchés, lesquels permettent aux riches petits exploitants en matière de sécurité
«continuer comme si de rien n’était» n’est de tirer davantage profit. Par ailleurs, alimentaire à l’échelle du globe.
pas une solution  ». La triste réalité est la réglementation sur la propriété
qu’un nombre incalculable de pauvres et intellectuelle entrave leurs systèmes
les immenses étendues de terres agricoles semenciers qui sont devenus « illégaux » Janice Jiggins Chercheur invité, Communication and
dégradées ne sont jusqu’ici pas des dans la mesure où les industriels font Innovation Studies. Wageningen University. P.O. Box
430, 6700 AK Wageningen, the Netherlands.
moteurs de changement dans l’agriculture breveter les semences tout comme
E-mail : janice.jiggins@inter.nl.net.
et la science. L’étude de l’IAASTD laisse d’autres organismes vivants.
Janice Jiggins est auteur, collaborateur et réviseur des
à penser que trois types de transition rapports de l’IAASTD.
Troisièmement : les coûts réels de
1
cf. http://www.agassessment.org pour de plus amples production agricole devraient se refléter
informations