Sunteți pe pagina 1din 27

Page d'accueil > Table des rubriques > La législation

criminelle > Adages juridiques classiques > Formules juridiques en


latin

ADAGES CLASSIQUES
Formules juridiques en latin

- professeur Jean-Paul DOUCET -

Nota bene : Ne figurent sous cette rubrique que les adages, brocards et
formules.
Les simples termes latin du langage juridique courant sont repris dans
le Dictionnaire.

Aberatio ictus.

Coup qui n’atteint pas le but visé. S’il a été porté en tant qu’acte de
violence envers une personne, mais en atteint une autre, il engage la
responsabilité de son auteur.

Abrogata lege abrogante non reviviscit lex abrogata.

Une loi qui a été abrogée ne renaît pas du seul fait de l’abrogation de
la loi abrogative.

Accessorium sequitur principale.

L’accessoire suit le régime juridique du principal.

Actio personalis moritur cum persona.

Une action liée à la personne meurt avec elle.

Actioni non natae non praescribitur.

1
Tant qu’une action en justice n’est pas née, elle ne saurait se
prescrire.

Actor sequitur forum rei.

Brocard de droit civil donnant en principe compétence au juge du


tribunal du lieu où le défendeur est domicilié. Le droit criminel
marque une préférence pour le tribunal du lieu où les faits reprochés
ont été perpétrés, mais donne également compétence au tribunal du
lieu où les agissements ont porté atteinte à l’intérêt protégé et fait
une victime.

Actor incumbit probatio, reus in excipiendo fit actor.

La charge de la preuve incombe impérativement à l’accusation, mais


elle échoit au défendeur chaque fois qu’il soulève une exception ou
plus généralement un moyen de défense.

Actore non probante, reus absolvitur.

Si le demandeur n’apporte pas la preuve qui lui incombe, le


défendeur doit être relaxé.

Actus dicitur bonus qui est conformis legi et rationi.

Un acte est dit bon lorsqu'il est conforme à la loi et à la raison..

Adhuc sub judice lis est.

Pour le moment, cette question est encore débattue.

Ad impossibile nemo tenetur.

2
À l'impossible nul n'est tenu.

Adversus periculum naturalis ratio permittit se defendere. (Gaïus)

Face au danger, la "raison naturelle" permet de se défendre.

Affirmanti incumbit probatio.

La preuve incombe à celui qui allègue.

Ait praetor : si non habebunt advocatum, ego dabo.

Le préteur dit : à ceux qui n’auront pas d’avocat, j’en donnerai un.

Aliquis non debet esse judex in propria causa.

Nul ne peut être juge dans sa propre cause.

Aliud est celare, aliud tacere.

Cacher est une chose, taire en est une autre (distinction entre un acte
de commission et une simple omission).

An solae questiones facti sint objectum probationis ?

Les questions de fait seraient-elles le seul objet de la recherche des


preuves ?

Audi alteram partem.

Veuille entendre l’autre partie.

3
Aut dedere aut punire.

Règle de droit international voulant que l’auteur de faits relevant


d’une incrimination soit pénale soit jugé par le pays où il a trouvé
refuge, lorsqu’il n’est pas livré au pays qui demande son extradition.

Bona fides contraria est fraudi et dolo.

La bonne foi s'oppose à la fraude et au dol.

Captatus, bene judicatus.

Dès lors qu’il a été capturé, un prévenu peut être jugé. (voir, dans ce
site, l’arrêt Argoud. Une doctrine plus respectueuse des droits de la
défense préfère la formule : « bene captatus, bene judicatus ».)

Caveant consules ne quid detrimenti respublica capiat.

Que les consuls veillent à ce que la chose publique ne subisse aucun


dommage.

Cessante causa legis, cessat lex.

Là où cesse la raison pour laquelle la loi a été adoptée (ratio legis), là


cesse son domaine d’application.

Coacta voluntas est etiam voluntas.

Une volonté contrainte n'en est pas moins une volonté.

Cogitationis poenam nemo patitur.


4
Nul ne peut être puni pour de simples pensées.

Confessio est regina probatio.

L’aveu est la reine des preuves.

Consuetudo est jus quoddam moribus institutum, quod pro lege


usurpatur ubi deficit lex.

La coutume est une variété du droit établie par les mœurs ; elle tient
lieu de loi, là où la loi fait défaut.

Contra factum non datur argumentum.

Contre un fait il n'est point d'arguties.

Contra non valentem agere non currit praescriptio.

La prescription ne court pas contre celui qui se trouve dans


l’impossibilité d’agir.

Corruptissima respublica, plurimae leges.

Plus l’État se décompose, plus les lois pullulent.

Cui bono fuit ? (Cicéron, Pro Milone)

À qui le crime a-t-il profité ?

Cuique suum reddere.

5
Il importe de rendre à chacun ce qui lui revient.

Cujus regio, ejus religio.

À chaque pays sa religion propre.

Culpa lata dolo aequiparatur.

Lorsqu’elle est particulièrement lourde, la faute d’imprudence ou de


négligence est assimilée au dol. La blessure qui en résulte ne se situe
dès lors plus sur le terrain des blessures involontaires mais sur celui
des blessures volontaires.

De internis non judicat praetor.

Les magistrats ne doivent pas condamner quelqu’un pour de simples


pensées.

De minimis non curat praetor.

Les magistrats ne doivent pas s’attacher à des vétilles.

Dies a quo non computatur in termino.

Le jour à partir duquel un délai de prescription commence à courir


n’est pas pris en compte dans l’écoulement de ce délai.

Dolum in se habet.

Pris en lui-même, l'acte révèle l'existence du dol.

6
Domum accipere debemus, non proprietatem domus, sed domicilium.

Par domicile on entend, non pas la maison dont on est propriétaire,


mais le bâtiment où l’on habite.

Duplex legum incertitudo ; altera ubi lex nulla praescribitur, altera


ubi ambigua et obscura.

L'incertitude de la loi peut avoir deux causes ; dans les deux cas ses
dispositions sont inopérantes, qu'elle soit ambiguë ou qu'elle soit
obscure.

Electa una via, non datur recursus ad alteram.

Du moment où un plaideur a choisi d’agir devant les tribunaux civils,


il ne peut en principe plus saisir les tribunaux répressifs.

Error communis facit jus.

Une erreur commune fait naître une apparence de droit, et peut donc
constituer un obstacle à des poursuites pour infraction à la loi pénale.

Exceptio est strictissimae interpretationis.

L’exception est d’interprétation très stricte.

Exceptio firmat regulam in casibus non exceptis.

L'exception confirme l'existence de la règle, quant aux cas non


exceptés.

Exemplum est argumentatio in qua ex uno singulari infertur, quod


fieri potest a pari, vel a contrario, vel a fortiori.
7
L'argument par l'exemple est celui par lequel, en partant d'un cas
particulier, on conclut à ce qui peut être fait par équivalent, au
contraire, ou à plus forte raison.

Fraus omnia corrumpit.

La fraude entache de nullité tout acte accompli sous son couvert.

Hominem venero extinguere plus est, quam occidere gladio.

Éteindre la vie d'un homme par le poison est bien plus grave que de
le tuer par le glaive.

Idem est non esse et non probari.

Il revient au même de ne pas assigner et de ne pas prouver.

Ignorantia juris non excusat.

L’ignorance de la loi ne constitue pas une excuse devant les


tribunaux.

Impossibilium nulla obligatio.

À l’impossible nul n’est tenu. (Et ne peut par exemple se voir reprocher
un délit d’inaction)

Impunitum non relinqui facinus.

Un acte criminel ne doit pas demeurer impuni

8
Incivile est, nisi tota lege perspecta, una aliqua particula ejus
proposita judicare.

C’est faire violence à la loi que de l’interpréter, non dans son


ensemble, mais à partir d’une disposition particulière.

In dubio pro reo.

Règle de preuve voulant que le doute joue en faveur du prévenu.


Dans le doute, disait-on dans notre Ancien droit, il vaut mieux
absoudre un coupable que de condamner un homme qui est peut-être
innocent.

Infans conceptus pro nato habetur quoties de commodis ejus agitur.

L’enfant simplement conçu est tenu pour né, chaque fois qu’il y va de
ses intérêts.

In foro externo nihil est quod non apparet.

Ne relève du for externe que ce qui se manifeste de façon apparente.

Innocentem non condemnari

Un innocent ne doit pas être condamné

Invincibilis error est quae moraliter vinci nequit, cum nulla cogitatio.

Est invincible l'erreur qui ne peut être vaincue, en l'état des moeurs,
par aucune réflexion.

Invita Minerva.

9
N'en déplaise à la sage Minerve

Is fecit cui prodest.

L’auteur du délit est celui à qui il profite.

Is qui tacet non fatetur, sed nec utique negare videtur.

Celui qui se tait pour ne pas avouer un acte honteux, n'est pas pour
autant considéré comme le nier.

Juris executio non habet injuriam.

La mise en oeuvre du droit ne saurait constituer une injure.

Juris praecepta sunt haec : honeste vivere, alterum non laedere, suum
cuique tribuere.

Les principes fondamentaux du droit sont les suivants : vivre


honnêtement, ne pas faire de tort à autrui, donner à chacun ce qui lui
revient.

Jus est ars boni et aequi.

Le droit est l'art du bien (par opposition au mal) et de l'équitable (par


opposition au droit strict).

Jus gentium - jus sanguinis - jus soli.

Droit des gens (droit international coutumier) - droit du sang - droit


du sol.

10
Justicia dilata, justicia denegata. (St Augustin)

Justice différée, justice déniée.

Justicia ea virtus est quae sua cuique distribuit. (St Augustin)

La justice est la vertu qui attribue à chacun ce qui lui revient de droit.

Justicia omnibus.

Une même justice pour tous.

Justicia et pax osculatae sunt.

Justice et paix s'enlacent fraternellement.

Lata sententia judex desinit esse judex.

Dès le jugement rendu, le juge cesse d’être juge.

Leges per desuetudinem abrogantur.

Les lois sont abrogées par l'effet de la désuétude.

Leges instituuntur dum promulgantur.

Les lois ne sont vraiment instaurées que du moment où elles ont été
promulguées.

Lex cessat, si finis adaequatus cessat, non vero si particularis.

11
Le domaine de la loi cesse là où le but auquel elle tend cesse ; elle ne
s'applique pas aux cas qui lui sont étrangers.

Lex dubia non obligat.

Une loi au sens incertain est dépourvue de caractère obligatoire.

Lex moneat priusquam feriat.

La loi doit avertir avant de frapper.

Lex naturalis non scribitur, sed profluit quodam naturali fonte in


singulis exprimititur.

La loi naturelle n’est pas exprimée dans un document écrit, mais elle
s’épanche comme d’une sorte de source naturelle en chacun de nous.

Lex non promulgata non obligat.

Une loi non promulguée ne s’impose pas au justiciable.

Lex ratio profecta a rerum natura. (Cicéron)

La loi est une prescription de la raison qui dérive de la nature des


choses.

Locus regit actum.

Règle de droit international voulant que la forme d’un acte juridique


soit régie par la loi du lieu où il est accompli.

12
Major poena minorem absorbat.

La peine la plus grave absorbe la peine la moins grave.

Mala restringenda sunt, non amplianda et multiplicanda.

Les lois répressives doivent être entendues strictement ; elles ne


peuvent être, ni entendues de manière extensive, ni appliquées par
analogie.

Malitia supplet aetatem.

Un mineur est pleinement responsable de ses actes, dès lors qu’il est
pleinement conscient de leur caractère délictueux. (Le législateur
français a préféré fixer des seuils d’âge)

Malitiis non est indulgendum.

Il ne faut montrer aucune indulgence envers ceux qui sont de


mauvaise foi.

Medici non sunt proprie testes, sed magis judicium quam


testimonium.

Les médecins ne sont pas véritablement des témoin ; ils fournissent


un diagnostic plutôt qu'ils n'apportent un témoignage.

Mensuraque juris vis est.

C'est la force qui fixe la mesure du droit.

Moneat lex, priusquam feriat.

13
La loi doit avertir avant de frapper. Autre formulation de
l’interdiction des lois rétroactives.

Necessitas est lex temporis. (Sénèque)

La nécessité fait la loi du moment.

Necessitas reducit ad moerum jus naturae.

L'état de nécessité réduit le droit aux instincts de la nature.

Nec ut emat melius, nec ut vendat, quidquam simulabit aut


dissimulabit vir bonus. (Cicéron, De officiis)

Ni pour acheter ni pour vendre au mieux, un homme de bien ne


simulera ou ne dissimulera quoi que ce soit.

Ne dividatur continentia causae

Que ne soit pas divisé les éléments constitutifs de la cause.

Neminem laedit qui suo jure utitur.

Ne saurait blesser autrui celui qui ne fait qu’user de son droit.


L’exercice de l’action civile ne peut dès lors être reproché qu’en cas
d’abus de droit.

Nemo auditur perire volens.

Nul n’est recevable à produire un moyen de droit pouvant entraîner


sa propre mort.

14
Nemo admittitur sibi nocere.

Nul n’est admis à exercer une action en justice pouvant lui nuire.

Nemo auditur propriam turpitudinem allegans.

Un plaideur ne peut se prévaloir de sa propre turpitude devant les


tribunaux répressifs. Il ne faut pas souiller les pures fontaines de la
justice, a écrit Bacon.

Nemo contra se edere tenetur.

Une partie ne saurait être réputée avoir produit une preuve allant
contre son intérêt. (Nemo auditur perire volens).

Nemo damnatus sine judicio.

Il ne saurait y avoir de condamnation sans procès. Cette formule


s’apparente à l’adage nulla poena sine lege.

Nemo de improbitate sua consequitur actionem.

Nul ne doit obtenir une action ayant pour origine un acte d'improbité
commis par lui.

Nemo judex sine lege.

Il ne saurait y avoir de juges là où il n’y a pas de loi à appliquer. Cette


formule marque l’un des aspects du principe de la légalité des
procédures pénales, et condamne la constitution de tribunaux dits
populaires. Personne ne peut d’autorité se proclamer juge.

Nemo legem (jus) ignorare censetur.


15
Nul n’est censé ignorer la loi.

Nihil volitum quod non praecognitum..

Il n'y a pas acte volontaire au regard de ce qui n'était connu au


préalable.

Nisi volitum, nisi praecognitum

Rien ne peut être voulu, qui n'ait fait l'objet d'une connaissance
préalable.

Noli me tangere.

Veuillez ne pas me toucher ! (Marque l’interdiction de porter atteinte


à l’intégrité de la personne humaine).

Non agit, sed agitur.

Lorsqu’une personne est contrainte de commettre une infraction par


quelqu’un qui la tient totalement sous sa coupe, on dit qu’elle n’est
pas auteur actif mais auteur passif de cette infraction.

Non bis in idem.

L’action publique ne saurait être déclenchée deux fois contre une


même personne pour les mêmes faits.

Non est actio bona, nisi omnes bonitates concurrant ; quia quilibet
singularis defectus causat malum ; bonum autem causatur ex integra
causa.

16
Un acte n'est bon que si tous ses éléments concourent au bien ; parce
que n'importe quel défaut entraîne le mal, et parce que le bien ne
peut provenir que d'une source parfaite.

Non debet calamitas matris ei nocere qui in ventre est.

Le malheur qui va frapper la mère ne doit pas nuire à celui qui est
dans son sein.

Non omne quod licet honestum est.

Tout ce qui n’est pas interdit n’est pas pour autant convenable.

Non pietatis sed justitiae causa.

Cette décision est prise, non par un sentiment de pitié, mais par une
volonté de justice.

Non remittetur delictum, nisi restituatur ablatum.

Un délit ne peut être excusé tant qu’il n’y a pas eu restitution.

Nulla certior custodia innocentia.

Nulle sauvegarde n’est plus sûre que l’innocence.

Nulla jurisdictio sine saltem parva coercitione.

On ne conçoit pas de juridiction privée du moindre pouvoir de


sanctionner.

17
Nullum crimen, nulla poena sine lege.

Les juges ne peuvent retenir l’existence d’une infraction ni prononcer


une peine sans s’appuyer sur une loi. (Formulation traditionnelle du
principe de la légalité des poursuites pénales.)

Nullus idoneus testis in re sua intelligitur.

Nul témoin approprié ne peut être entendu dans sa propre cause.

Nunquam plura delicta concurrentia faciunt ut illius impunitas datur.

Jamais une pluralité de délits ne doit assurer l’impunité de l’un


d’entre eux.

Odiosa sunt restringenda.

Les lois défavorables à la défense sont d’interprétation stricte.

Omnes communiter scire tenentur ea quae sunt universalia juris


praecepta ; singuli autem quae ad eorum statum vel offïcium
spectant.

Tout le monde est réputé connaître les règles qui résultent des
principes juridiques universels ; chacun en particulier est tenu de
savoir ce qui concerne son état ou sa fonction.

Omnia nobis licent, sed non expediunt.

Bien des choses qui ne nous sont pas interdites, ne sont pas pour
autant profitables.

Omnis poena, non tam pertinet ad delictum, quam ad exemplum.


18
Chaque peine doit être adaptée, non pas tant au délit commis, qu’à ce
qui convient à titre d’exemple.

Onus probandi incumbit actori.

La charge de la preuve d’un fait incombe à celui qui l’allègue.

Pars major trahit ad se minorem.

La partie la plus importante d’une procédure attire à elle la plus


petite. (Théorie de la connexité).

Pate (ou plutôt patere) legem quam ipsi fecisti.

Souffre que l’on t’applique la loi que tu as faite toi-même.

Pereat mundus, fiat justicia.

Que le monde périsse, mais que la justice l'emporte. (devise de la


doctrine de la justice absolue)

Per violentiam exteriora membra impediri possunt, ne imperium


voluntatis exsequantur.

La violence peut empêcher les membres extérieur d'agir, mais elle n'a
pas de pouvoir sur la volonté intérieure.

Pluralitas non est ponenda sine necessitate.

Il ne faut pas multiplier les notions ou catégories sans nécessité.


(formule dite du "rasoir d'Occam")

19
Plurimae leges pessima respublica.

Plus les lois sont nombreuses, pire est l’État.

Poena est malum passionis propter malum actionis.

La peine est un mal causant une souffrance, en raison du mal causé


par une action.

Poenalia restringenda.

Les lois portant des peines sont d’interprétation restrictive.

Posteriora derogant prioribus.

Les actes postérieurs supplantent les actes antérieurs.

Praesumptio sumitur de eo quod plerumque fit.

Une présomption se tire de ce qui survient le plus souvent.

Punitur quia peccatum est, et ne peccetur.

Le délinquant est puni parce qu’il a péché, et afin qu’il ne pèche plus.

Quae rerum natura prohibentur, nulla lege confirmantur.

Quant aux actes qui sont prohibés par la nature, aucune loi ne peut
les prescrire.

Quae temporalia sunt ad agendum, perpetua sunt ad excipendium.

20
Ce qui est temporaire au regard de l’exercice d’une action en justice,
est perpétuel au regard de la défense.

Quando motivi sunt idem, lex debet extendi ab uno casu ad alterum
in correlativis, aequiparatis, connexis, contentis.

Quand ses motifs correspondent, la loi doit être étendue d'un cas à un
autre s'ils sont en corrélation, de même nature, connexes ou
comparables.

Qui dicit de omnibus dicit de singulis ; qui dicit de singulis non dicit
de omnibus.

Qui énonce quelque chose de général y comprend les choses


spéciales ; qui parle de choses spéciales n'énonce pas quelque chose
de chose de général.

Qui dicit de uno negat de altero.

Qui affirme une chose nie son contraire.

Quieta non movere.

Il ne faut pas apporter le trouble là où règne la quiétude. (Ce pourrait


être la devise du principe de l’opportunité des poursuites)

Qui in re illicita versatur tenetur etiam pro casu.

Celui qui est compromis dans une action illicite est tenu même des
suites accidentelles.

Quilibet praesumitur bonus, donec probetur contrarium.

21
Tout un chacun est réputé honnête homme, tant que la preuve du
contraire n'a pas été rapportée.

Qui tacet consentire videtur, quoties qui tacet loqui tenetur.

Celui qui ne dit mot est censé consentir, toutes les fois du moins qu'il
est tenu de parler.

Quod ad jus naturale attinet, omnes homines aequales sunt.

Pour ce qui touche au droit naturel, tous les hommes sont égaux.

Quod contra rationem juris receptum est, non est producendum ad


consequentias.

Ce qui est contraire à la rationalité du droit ne saurait produire nul


effet.

Quod factum est infectum reddere non potest.

(L'amnistie) ne peut restaurer ce qui est essentiellement vicié dans


les faits.

Quod nullum est nullum producit effectum.

Ce qui est nul est de nul effet.

Ratio legis.

Le sens que le législateur a entendu donner à la loi.

22
Reddite quae sunt Caesaris, Caesari ; et quae sunt Dei, Deo.

Rendez à César ce qui relève de César, et à Dieu ce qui relève de Dieu.


(Parole du Christ souvent citée comme fondatrice de la séparation des
fonctions temporelle et spirituelle).

Reformatio in melius.

Atténuation par la juridiction du second degré de la peine prononcée


par les premiers juges.

Reformatio in pejus.

Une cour d’appel ne peut aggraver la peine infligée par les premiers
juges au prévenu, sur le seul appel de celui-ci.

Res judicata pro veritate habetur.

Adage rappelant que ce qui a été définitivement jugé doit être tenu
pour le reflet de la vérité.

Reus in exceptione fit actor.

Lorsque le prévenu soulève un moyen de défense, il lui appartient de


le prouver. (Tout au moins d’établir sa crédibilité)

Satius esse impunitum relinqui facinus nocentis quam innocentem


damnare.

Mieux vaut laisser un fait délictueux impuni que de condamner un


innocent (La formule serait de l’Empereur Trajan)

Sola cogitatio furti faciendi non facit furem.


23
La seule intention de commettre un vol ne fait pas un voleur.

Salus populi, suprema lex est.

Le salut du peuple est la loi suprême.

Scienti et volenti non fit injuria.

Il n’est pas porté atteinte à celui qui consent en connaissance de


cause.

Semper in obscuris quod minimum est sequimur.

Quant aux points obscurs, nous devons toujours suivre celui qui l'est
le moins.

Speciala generalibus derogant.

Les dispositions spéciales dérogent aux règles générales. (Mais en


tant qu’exceptions sont d’interprétation stricte).

Spoliatus ante omnia restituatur.

Celui qui a été spolié doit avant toute chose être rétabli dans ses
droits.

Summun jus, summa injuria.

Une application extrême et abstraite de la règle de droit peut


engendrer une injustice extrême.

24
Suum quique tribuere.

A chacun le sien. (Devise de la justice distributive)

Tantum devolutum quantum appellatum.

Une cour d’appel ne peut statuer que dans les limites fixées par ceux
qui ont interjeté appel.

Tempus regit actum.

La loi en vigueur au jour où il est rédigé régit la forme d’un acte


juridique.

Testis unus, testis nullus.

Témoin unique, témoin nul. (Cette règle de l'Ancien droit français, qui
exigeait toujours au moins deux témoins, est aujourd’hui sans valeur
légale.)

Tot capita tot sententia.

Le tribunal doit répondre à chaque chef de conclusions.

Tot delicta quot leges laesae.

Il y a autant de délits punissables que de lois lésées.

Ubi eadem ratio, ibi eadem juris dispositio.

Lorsque deux actes relèvent d’une même notion rationnelle ils


doivent être soumis à la même disposition légale ; et ce quand bien
même le législateur n’aurait visé que l’un de ces actes.
25
Ubi lex non distinguit, nec nos distinguere debemus.

Là où la loi ne distingue pas, nous non plus ne devons pas distinguer.

Ubi societas, ibi jus.

Là où il y a une société, là il y a un corps de droit.

Utile per inutile non vitiatur.

Une acte utile n'est pas vicié par un acte inutile.

Verba volant, scripta manent.

Les mots s’envolent, les écrits restent.

Veritas facit legem.

La vérité fait la loi.

Videant consules ne quid detrimenti Respublica capiat.

Que les consuls veillent à ce que la République ne subisse aucun


dommage.

Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt.

Repousser la violence par la violence, voilà ce que permettent tous


les droits et toutes les lois.

26
Volenti non fit injuria.

Celui qui a consenti à l’acte ne peut prétendre en être victime. (Cet


adage ne vaut que pour les intérêts dont il nous est permis de disposer;
c’est-à-dire, principalement, en matière patrimoniale.)

Voluntas coacta, voluntas est.

Même contrainte, une volonté n’en est pas moins une volonté.

Voluntas habetur pro facto.

L'intention est considérée comme le fait même. [en certains


domaines sensibles]

Voluntas spectatur non exitus.

L'intention n'est pas considérée comme le commencement


d'exécution du fait. [en matière de tentative]

Vulneris magnitudo atrocitatem fecit.

C’est la grandeur concrète de la blessure qui en détermine la gravité


juridique.

Vultus est index animi.

L'expression du visage est le miroir de l'âme.

27