Sunteți pe pagina 1din 14

INSTITUT UNIVERSITAIRE Département GENIE INDUSTRIEL ET MAINTENANCE

DE TECHNOLOGIE
DE LORIENT

AUTOMATES SIEMENS SERIE S7-300C


- Programmation sous STEP 7 -

CHAPITRE 1

CARACTERISTIQUES MATERIELLES ET LOGICIELLES


DES AUTOMATES SIEMENS DE LA SERIE S7-300

1 – PRESENTATION DE L’AUTOMATE SIEMENS 314C-2DP


1.1 – Face avant du processeur
Le processeur (CPU) 314C-2DP dispose de 24 entrées et 16 sorties tout ou rien (TOR), 5 entrées
analogiques et 2 sorties analogiques. De plus, certaines entrées et sorties TOR permettent des fonctions
technologiques (comptage, mesure, etc.). Toutes ces entrées/sorties sont lues ou écrites dans le programme par
leurs adresses.

Cette CPU est un automate de milieu de gamme Siemens.

1-1
1.2 – Entrées/sorties disponibles sur la CPU 314C-2DP

Entrées/sorties Adresses par défaut Remarques

24 entrées TOR 124.0 à 126.7 dont 16 entrées pour Toutes les entrées TOR peuvent
les fonctions technologiques : 124.0 être paramétrées comme entrées
à 125.7 d’alarmes

16 sorties TOR 124.0 à 125.7 dont 4 sorties pour Fonctions technologiques :


les fonctions technologiques
• Comptage
4+1 entrées analogiques 752 à 761 • Mesure de fréquence

2 sorties analogiques 752 à 755 • Modulation de largeur


d’impulsion
• Positionnement
• Régulation

1.3 – Modes de fonctionnement

Position Signification Explications

RUN Mode de fonctionnement RUN Le processeur traite le programme utilisateur.

STOP Mode de fonctionnement STOP Le processeur ne traite aucun programme utilisateur.

MRES Effacement général Position des touches du commutateur de mode de


fonctionnement pour l'effacement général du
processeur (voir ci-après)

1-2
Procédure d’effacement général du processeur avec le commutateur de mode de fonctionnement :
1) Mettez le commutateur en position STOP.
2) Tournez/appuyez le commutateur en position MRES. Maintenez le commutateur dans cette position
jusqu’à ce que la LED STOP s’allume pour la 2ème fois et reste allumée (cela se produit après 3
secondes). Relâchez ensuite le commutateur.
3) Vous disposez ensuite de 3 secondes pour appuyer/ramener le commutateur en position MRES et le
maintenir dans cette position jusqu’à ce que la LED STOP clignote (2 Hz).
4) Vous pouvez maintenant relâcher le commutateur. Une fois que la CPU a terminé l’effacement
général, la LED STOP arrête de clignoter et s’allume en continu. L’effacement général est réalisé.
Les étapes de commandes décrites ci-dessus ne sont nécessaires que lorsque l’utilisateur souhaite un
effacement général de la CPU sans que celle-ci ne transmette une demande d’effacement général (par un
clignotement lent des LED STOP). Lorsque la CPU demande d’elle-même un effacement général, il suffit de
tourner/d’appuyer brièvement sur le commutateur de mode de fonctionnement après MRES pour démarrer le
processus d’effacement général.
La figure suivante présente les positions successives du commutateur pour les processeurs 31x et 31xC :

1.4 – Indicateurs d’état de fonctionnement

1-3
LED Signification

SF DC5V FRCE RUN STOP

Eteinte Eteinte Eteinte Eteinte Eteinte CPU sans tension d’alimentation.

Eteinte Marche X Eteinte Marche La CPU se trouve en mode STOP.

Marche Marche X Eteinte Marche La CPU se trouve en mode STOP, l’état STOP a été
déclenché par une erreur.

X Marche X Eteinte Clignote La CPU demande un effacement général.

(0,5 Hz)

X Marche X Eteinte Clignote La CPU exécute un effacement général.

(2 Hz)

X Marche X Clignote Marche La CPU se trouve en mode démarrage.

(2 Hz)

X Marche X Clignote Marche La CPU a été arrêté par un point d’arrêt programmé.

(0,5 Hz)

Marche Marche X X X Erreur de matériel et de logiciels

X X Marche X X Vous avez activé la fonction de forçage

2 – ADRESSAGE ET DISPOSITION
2.1 – Adressage des modules
Une adresse initiale de module est affectée à chaque numéro d'emplacement. Selon le type de module, il
s'agit d'une adresse numérique ou analogique. L’exemple suivant présente un ensemble monté sur rail (1 automate
314C-2DP, précédé d’une alimentation et suivi de 8 modules).

1-4
2.2 - Adressage des entrées/sorties TOR
L'adresse d'octet est basée sur l'adresse initiale des modules. L'adresse de bit est indiquée sur le module. Si
le premier module TOR se trouve sur l'emplacement 4, son adresse initiale par défaut est 0. L'adresse initiale de
chaque module TOR suivant est incrémenté de 4 par emplacement.

Exemple Type Adresse d’octet Adresse de bit

I124.5 (ou E124.5) entrée 124 5

Q0.1 (ou A0.1) sortie 0 1

Exemple d’adressage pour les modules TOR implanté dans les emplacements 4 et 5 du profilé support n°0 :

2.3 - Raccordement des entrées/sorties tout ou rien (T.O.R.)

1-5
2.4 – Principe de câblage des entrées/sorties TOR

2.5 – Adressage des entrées/sorties intégrées (connecteur X2)

1-6
3 – MISE EN RESEAU
3.1 – Réseaux et bus de terrain supportés
Conformément aux différentes exigences des niveaux d'automatisation (niveaux de conduite, de cellules, de
zones et d'actionneurs/capteurs), SIMATIC offre les sous réseaux suivants :
• Interface multipoint (MPI)
• PROFIBUS
• Couplage point à point
• Ethernet
• Interface actionneur/capteur (ASI)

Appareils pouvant être raccordés :

MPI PROFIBUS DP Point à point

PG/PC PG/PC Appareils avec interface série :


OT/TP OP/TP
- Imprimantes
S7-300 avec interface MPI Esclave DP
- Lecteurs de code à barres
S7-200 (19.2 kBauds max.) Maître DP
- Terminaux
Capteurs et actionneurs
-…
S7-300 avec interface Profibus-
DP

PG/PC : Consoles de programmation


OP/TP : Pupitres opérateur
S7-200, S7-300 : Automates programmables Siemens

3.2 - Interface multipoint (MPI)


MPI est un sous-réseau comportant une étendue réduite et un faible nombre de partenaires pour les niveaux
des zones et des cellules. MPI est une interface multipoint située dans le SIMATIC S7/M7 et C7. Elle est conçue
comme interface PG et est destinée à la mise en réseau de quelques CPU ou à l'échange de faibles quantités de
données avec les PG.
MPI conserve toujours le dernier paramétrage concernant la vitesse de transmission, le nombre de
partenaires et l'adresse MPI maximum, même après un effacement général, une défaillance de tension ou un
effacement du paramétrage CPU.
Vitesse de transmission maximale : 187,5 kBauds
1-7
3.3 - Profibus
PROFIBUS est le réseau pour le domaine des cellules et des zones dans le système de communication du
SIMATIC ouvert, indépendant du fabricant. Le PROFIBUS est proposé en deux versions :
• En tant que bus de terrain PROFIBUS-DP prévu pour un échange de données rapide et cyclique et
PROFIBUS-PA pour le domaine à sécurité intrinsèque.
• En tant que PROFIBUS (FDL ou PROFIBUS-FMS) pour la transmission rapide avec des partenaires
de la communication disposant des même droits.
Cependant, il est également possible de réaliser PROFIBUS-DP et PROFIBUS-FMS en associant aux
processeurs des modules de communication (CP).
Vitesse de transmission maximale : 12 MBauds

3.4 - Exemple : Automate 314C-2 DP connecté simultanément aux réseaux MPI et PROFIBUS

1-8
4 – LANGAGES DE PROGRAMMATION
4.1 – Langages disponibles
SIMATIC Manager est le progiciel de base pour la configuration et la programmation de systèmes
d'automatisation SIMATIC STEP7. Il autorise plusieurs langages de programmation.

1-9
4.2 - Exemple de réseaux en LIST

4.3 - Exemple de réseaux en CONT

4.4 - Exemple d'un réseau en LOG

1 - 10
4.5 - Exemple de programmation en langage SCL

4.6 - Exemple de commande séquentielle en GRAPH

1 - 11
4.7 - Langage de programmation HiGraph (graphe d'état)

1 - 12
5 - TYPES DE DONNEES
5.1 - Types de données simples

Type Bits Format Plage d’écriture et Exemples


représentation des nombres

BOOL (bit) 1 Texte booléen TRUE/FALSE TRUE

BYTE (octet) 8 Nombre hexadécimal B#16#0 à B#16#FF L B#16#10


L byte#16#10

WORD (mot) 16 Nombre en binaire pur 2#0 à L 2#0001_0000_0000_0000


2#1111_1111_1111_1111
Nombre hexadécimal
W#16#0 à W#16#FFFF L W#16#1000
BCD L word#16#1000
C#0 à C#999 L C#998
Nombre décimal non
signé B#(0,0) à B#(255,255) L B#(10,20) ou L byte#(10,20)

DWORD 32 Nombre en binaire pur 2#0 à 2#1111_1111_1111_ 2#1000_0001_0001_1000_


(double mot) 1111_ 1111_1111_1111_1111 1011_1011_0111_1111
Nombre hexadécimal
DW#16#0000_0000 à L DW#16#00A2_1234
DW#16#FFFF_FFFF L dword#16#00A2_1234
Nombre décimal non
signé B#(0,0,0,0) à L B#(1, 14, 100, 120)
B#(255,255,255,255) L byte#(1,14,100,120)

INT (entier) 16 Nombre décimal signé -32768 à 32767 L1

DINT (entier) 32 Nombre décimal signé -2147483648 à 2147483647 L L#1

REAL (nombre 32 IEEE, nombre à Limite supérieure : L 1.234567e+13


à virgule virgule flottante 3.402823e+38
flottante) Limite inférieure : 1.175 495e-
38

S5TIME 16 Durée S7 en pas de S5T#0H_0M_0S_10MS à L S5T#0H_1M_0S_0MS


(durée 10 ms (valeur par S5T#2H_46M_30S_0MS L
SIMATIC) défaut) S5TIME#0H_1H_1M_0S_0MS

TIME 32 Durée CEI en T#24D_20H_31M_23S_648MS L T#0D_1H_1M_0S_0MS


(durée CEI) incréments de 1 ms, à L TIME#0D_1H_1M_0S_0MS
entier signé T#24D_20H_31M_23S_647MS

DATE 16 Date CEI en D#1990-1-1 à L D#1994-3-15


(date CEI) incréments de 1 jour D#2168-12-31 L DATE#1994-3-15

TIME_OF_DAY 32 Heure en pas de 1 ms TOD#0:0:0.0 à L TOD#1:10:3.3


(heure) TOD#23:59:59.999 L TIME_OF_DAY#1:10:3.3

CHAR 8 Caractères ASCII 'A','B' etc. L 'E'


(caractère)

1 - 13
5.2 - Types de données complexes
Les types de données complexes définissent des groupes de données comportant plus de 32 bits ou des
groupes de données composés à partir d'autres types de données. Il est possible de définir les structures et les
tableaux soit dans la déclaration des variables du bloc de code, soit dans un bloc de données.

Type de données Description

Définit une zone de 64 bits (8 octets). Ce type de données permet d’enregistrer une date et
DATE_AND_TIME
une heure en format décimal codé binaire (BDC).

Définit un ensemble de 254 caractères au maximum (type de données CHAR). La zone


réservée à une chaîne de caractères est par défaut de 256 octets : c'est la mémoire
STRING nécessaire à la sauvegarde de 254 octets et d'un en-tête de deux octets. Vous pouvez
indiquer le nombre de caractères dans la chaîne et réduire ainsi l'espace utilisé en mémoire
(par exemple, STRING[9] 'Siemens').

Définit un ensemble multidimensionnel d'un même type de données (soit simple, soit
complexe). Par exemple, "ARRAY[1..2,1..3] OF INT" correspond à un tableau de nombres
ARRAY entiers de format 2 x 3. Vous accédez aux données sauvegardées dans un tableau via
l'indice (ex. : [2,2]). Un tableau peut comporter 6 dimensions max. ; l'indice peut être un
nombre entier quelconque (de -32768 à 32767).

STRUCT Définit un ensemble de types de données quelconques combinés. Vous pouvez, par
(structure) exemple, définir un tableau de structures ou une structure contenant structures et tableaux.

Permet d'organiser des volumes de données importants et de simplifier la saisie des types de
UDT (type de données pour créer des blocs de données ou déclarer des variables dans la table de
données déclaration des variables. Vous pouvez combiner des types de données simples et
utilisateur) complexes et, ainsi, créer votre propre type de données. Ils ont un nom propre et peuvent
donc être utilisés plusieurs fois.

Déterminent la structure du bloc de données d'instance associé et permettent la transmission


FB, SFB
de données d'instance pour plusieurs appels de FB dans un DB d'instance.

1 - 14