Sunteți pe pagina 1din 4

Plan Europe. Action du vent (EC1-1-4).

Note de synthèse

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PLAN EUROPE- EUROCODES.


ACTION A1

Méthodes simplifiées de dimensionnement des structures légères


acier et bois sous l’action du vent, inspirées de l’EN 1991-1-4.

NOTE DE SYNTHÈSE
SUR LES OPTIONS RETENUES POUR L’ÉTUDE EXÉCUTÉE PAR LE CSTB.

1. INTRODUCTION

L’objectif de l’EN 1991-1-4 est de remplacer l’application des Règles NV65 partie
« Vent ». Lorsque l’on compare la manière dont sont rédigées les règles NV65 à
celle de l’EN 1991-1-4, on met en évidence la difficulté d’appliquer l’EN 1991-1-4 par
rapport à celle des règles NV65.
Les règles NV65 étaient déjà complexes d’utilisation, et cette complexité n’avait pas
forcément lieu d’être pour des bâtiments courants. Une méthode simplifiée était donc
proposée permettant de calculer rapidement l’action du vent sur des ouvrages
courants.
Les connaissances actuelles des effets du vent sur les différents éléments de
l’ouvrage ont donné lieu lors de la rédaction de l’EN1991-1-4, à :
- des précisions sur les coefficients de pression dépendant de la surface des
éléments,
- un découpage des surfaces des éléments de l’ouvrage plus précis que celui
qui était pratiqué,
- un calcul de la pression dynamique compliqué, dépendant de la catégorie de
la rugosité du site, de son orographie, de la vitesse du vent et de la hauteur de
l’ouvrage.

Page 1 sur 4
Décembre 2006
Plan Europe. Action du vent (EC1-1-4).
Note de synthèse

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2. PRÉSENTATION DE L’ÉTUDE

La difficulté d’application de l’EN 1991-1-4 a conduit le CSTB à proposer des


méthodes simplifiées de dimensionnement des ouvrages courants, notamment les
structures en acier ou en bois plus sensibles à l’action du vent, du fait de leur
souplesse. Le choix opéré dans l’étude a visé quatre objectifs :

1. Le premier objectif est de simplifier le calcul de la pression dynamique de base.


Cette pression, dépendant de nombreux paramètres (rugosité, orographie du
terrain, vitesse du vent et hauteur du bâtiment), a été simplifiée par un calcul ne
dépendant plus que de la hauteur de l’ouvrage et de la vitesse du vent. En
fonction de la rugosité et de l’orographie, cette pression est majorée ou minorée
forfaitairement. De plus, les cinq types de rugosité de terrain ont été réduits à
trois. Ce calcul de pression donne des valeurs équivalentes à celles que l’on
obtiendrait par l’application stricte de la formule de l’EN 1991-1-4, de l’ordre de
3%, exceptés pour les sites en rugosité faible et lorsque la hauteur du bâtiment
dépasse 8 m, cas pour lesquels les écarts sont plus importants (13% à z=15m,
11% pour z= 12m et 7% pour z=8m).

2. Le deuxième objectif est de déterminer les différentes pressions maximales et


minimales s’appliquant sur l’enveloppe du bâtiment. Un découpage unique
enveloppant tous les découpages définis dans l’EN 1991-1-4 suivant les
différentes orientations du vent a été réalisé afin d’en simplifier leur utilisation,
dans les différentes configurations traitées dans cette étude. Ce point permet de
déterminer la répartition des pressions s’appliquant sur l’enveloppe du bâtiment.
Le logiciel de calcul proposé dans cette étude (base Excel) donne les pressions
s’exerçant sur les différentes parois avec un coefficient de pression extérieur
égale au Cpe de la surface visée (en général Cpe,10 si la paroi visée à une surface
supérieure à 10m², sinon, l’interpolation logarithmique est réalisée). Cependant,
dans cette partie d’étude, il est précisé le Cpe,1 pouvant être pris en compte dans

Page 2 sur 4
Décembre 2006
Plan Europe. Action du vent (EC1-1-4).
Note de synthèse

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
chaque découpage, cette précision permet de dimensionner les bardages, les
éléments de couverture ainsi que leurs points d’accroches.

3. Le troisième objectif est de connaître les efforts maximaux s’appliquant sur


chaque panneau ; on appelle panneau, soit un élément de façade, soit un pan de
couverture. Ce point permet de dimensionner les efforts maximaux et minimaux
appliqués à l’ossature ou aux éléments de charpente dans le cas où il est mis en
place des lisses ou des pannes répartissant les charges de manière uniforme à
l’ossature ou à la charpente.

4. Le quatrième et dernier objectif est la détermination des efforts globaux sur la


structure. Il permet le dimensionnement des contreventements et l’ancrage de la
charpente à l’ossature.

3. DOCUMENT ÉLABORÉ PAR LE CSTB

Le document élaboré par le CSTB comporte neuf configurations représentant les cas
fréquemment rencontrés :
- la maison individuelle avec une toiture à un versant, deux versants ou quatre
versants,
- la halle industrielle à toiture terrasse avec ou sans acrotères, un versant ou
deux versants,
- un gymnase avec une toiture en voûte,
- une passerelle isolée.
Pour chaque exemple, l’étude définit le découpage des zones de pressions
maximales et minimales, les efforts sur chaque panneau enveloppant l’ouvrage et les
efforts globaux s’appliquant sur la structure. Le document produit est autoportant et
permet de se dispenser du recours à l’EN 1991-1-4.

Page 3 sur 4
Décembre 2006
Plan Europe. Action du vent (EC1-1-4).
Note de synthèse

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
4. QUELQUES INFORMATIONS SUR LES CHOIX DU CONTENU DU DOCUMENT

Le but de cette étude est de mettre en place une méthode simplifiée permettant de
déterminer les efforts dus à l’action du vent dans le cas de bâtiments courants. La
hauteur des ouvrages étudiés a été limitée à 15m. Au-delà de cette hauteur, selon
l’EN 1991-1-4, un coefficient structural dépendant de la nature de l’ouvrage majore
ou minore l’effort induit par le vent et la détermination de la pression dynamique
simplifiée et cela n’a pas été pris en compte dans l’étude. L’objectif de cette étude
étant de proposer une méthode simplifiée pour les ouvrages les plus sensibles au
vent (bois et acier), il est nécessaire que cette méthode, pour que son applicabilité
soit adoptée, donne des valeurs équivalentes sans diminuer le niveau de sécurité.

En conclusion, le parti adopté pour l’esprit du document est celui de l’applicabilité


pratique de la méthode simplifiée, pour des cas suffisamment nombreux et courants.

Pour la Division ISTA

Ménad CHENAF
Chef de Division

Page 4 sur 4
Décembre 2006