Sunteți pe pagina 1din 3

Chapitre 7.

Les caractéristiques d’un système de production

1. La production et la gestion de production


1.1 Qu’est-ce qu’un système de production ?

A. Les caractéristiques d’un système de production


L’activité de production mobilise des ressources humaines pour transformer des ressources
matérielles et financières en biens ou en services. Le but de la production est d’ajouter de la
valeur au produit. Pour cela, l’entreprise doit respecter des objectifs de quantité, de coût, de
délai et de qualité.
Le système de production comprend l’ensemble des éléments (matériels et immatériels) qui
contribuent à la production. Le processus de production se compose des différentes phases
successives de la naissance de l’idée de produit à sa vente sur un marché. Le processus de
production englobe les différentes phases de la vie d’un produit, depuis l’idée du produit
jusqu’à sa vente sur un marché.
La gestion de production cherche à diminuer les coûts, améliorer la qualité des produits et
réduire les délais de production et de livraison.
B. Le stockage
Tout au long du processus de production, l’entreprise peut avoir à stocker des biens. Il peut
s’agir de matières premières, de produits finis ou semi-finis ou d’en-cours de production. Le
stockage doit être réalisé dans des conditions permettant une bonne conservation des matières
stockées.
Cette conservation peut être difficile (produits alimentaires, par exemple) et doit respecter des
règles strictes. Dans tous les cas, le stockage a un coût qui va dépendre des quantités stockées
et de la durée de stockage.
C. L’approvisionnement
L’approvisionnement conditionne de façon importante la production, puisqu’il détermine la
qualité des produits fabriqués, les délais de fabrication et, bien évidemment, leur coût. C’est
pourquoi la fonction Achat, qui gère les approvisionnements, est déterminante pour les
entreprises qui utilisent beaucoup de matières extérieures.
D. La logistique
La logistique gère l’ensemble des flux dans l’entreprise, qu’il s’agisse des flux physiques
(matières, composants, produits finis…) ou des flux d’informations (commandes, ordres de
fabrication…). La gestion des flux doit être optimisée afin de minimiser les coûts et
d’atteindre les objectifs de la production en termes de quantité, de qualité et de délai.
1.2 Quelles sont les particularités de la production de services ?

A. Le système de production de services


Un service est une prestation de travail directement consommée par le client. Les services
sont extrêmement divers : consultation médicale, service juridique, coiffeur, transport…
Les services sont, par nature, immatériels. Cependant, ils nécessitent des investissements en
biens d’équipement ainsi que la consommation de biens intermédiaires.
La production de services est soumise aux mêmes objectifs que celle des biens : quantité,
coût, délai et qualité.
B. Les spécificités de la production de services
Du fait de sa nature immatérielle, le service ne peut pas être stocké, ce qui représente une
difficulté supplémentaire.
De plus en plus, une partie de la production des services est assurée par le client lui-même,
parfois aidé par les nouvelles technologies.
Par exemple, dans la restauration rapide, le client prend et débarrasse lui-même son plateau ;
de même à la SNCF, lorsque le client achète son billet à une borne automatique. Plus loin
encore, Internet permet de nombreuses opérations de services directs : réservation de billet de
train ou d’avion, achat de voyage, etc.

2. Les modes de production


2.1 Quels éléments guident le choix d’un mode de production ?

A. Les contraintes techniques


Certains produits ne supportent pas l’arrêt de la chaîne de production pour des raisons
techniques (certaines productions chimiques, par exemple). La production s’effectue alors en
continu.
D’autres sont le résultat d’une fabrication unique, d’un projet (ouvrages d’art dans le secteur
du bâtiment).
Enfin, certains produits présentent des caractéristiques communes suffisamment importantes
(produits de grande consommation, par exemple) pour être fabriqués à l’identique et
rapidement en grandes séries. Cette catégorie de produits nécessite une production en
discontinu ou en série.
B. Les contraintes commerciales
La production à la commande concerne des produits correspondant à une demande précise et
ponctuelle du client ; elle débute seulement lorsque la demande est effective.
La production pour le stock correspond à des biens standard de grande consommation :
l’entreprise produit pour le marché et non pour un client particulier.
2.2 Quels sont les différents types de pilotage de la production ?

A. La production sur stock


L’entreprise anticipe les besoins des clients, c’est-à-dire la demande finale. Parallèlement, elle
établit des prévisions de ses besoins en matières premières. Elle va ensuite constituer des
stocks à chaque étape du processus de production : stock de matières premières, stock de
produits semi-finis, stock de produits intermédiaires et, enfin, stock de produits finis. Cette
production sur stock est aussi appelée « production en flux poussé », par opposition avec
l’autre système de pilotage dit « en flux tendu ».
B. La production à la commande
Le système de production ne démarre que s’il y a une demande ferme d’un client. L’entreprise
ne produit que ce dont elle a besoin au moment où elle en a besoin. Les stocks disparaissent à
toutes les étapes du processus de production. On appelle cette méthode de production le
« juste-à-temps » ou « flux tendu », car la commande du client déclenche le processus de
production et tend le flux, dans la mesure où il n’y a pas de stock.
C. Avantages et inconvénients de chaque méthode
La production en flux tendu permet une diminution des coûts de production résultant de la
disparition des coûts de stockage. Cependant, l’entreprise qui n’a pas de stock peut se trouver
dans l’impossibilité de satisfaire la demande finale pour diverses raisons : rupture
d’approvisionnement, problème technique, grève, etc.