Sunteți pe pagina 1din 4

Economie de la Chine – Partie I : Mondialisation et économie chinoise

La compétitivité chinoise

La compétitivité chinoise
Dernière mise à jour le 29 décembre 2010

Le World Economic Forum de Davos publie chaque année un indice de la compétitivité des pays. Cet indice est une
note qui, en 2010-11, varie entre 2,73 (pour le Tchad) et 5,63 (pour la Suisse). La Chine a quant à elle obtenu 4,84,
mais Taiwan 5,21, Hong Kong 5,3 et Singapour (où l’économie est très largement contrôlée par la diaspora chinoise)
5,48.

Cette note débouche ensuite sur le classement des pays, de la même façon que l’on effectue le classement des
élèves. Ce classement est censé refléter la compétitivité des pays, laquelle est évalué par 12 critères, précisés ci-
après et aussi par l’interaction de ces critères qui conduit en fait à distinguer 3 catégories d’économies.

A – Les 12 piliers de la compétitivité selon le WEF

Voir la notice "Les 12 piliers de la compétitivité selon le World Economic Forum",

B – Les 3 stades de développement selon le WEF

Le classement du WEF est censé refléter la compétitivité des pays, laquelle est évaluée par les 12 critères exposés
dans la notice "Les 12 piliers de la compétitivité selon le World Economic Forum" et aussi par l’interaction de ces
critères qui conduit en fait à distinguer 3 catégories d’économies.

Les économies dont la compétitivité est principalement déterminée par les ressources en facteurs de production,
les économies dont la compétitivité est principalement déterminée par leur efficience et les économies dont la
compétitivité de la capacité à générer de l’innovation.

Les 12 facteurs décrits précédemment interagissent entre eux et même se renforcent mutuellement. Par exemple,
l’innovation (12ème pilier) n’est pas concevable dans un monde d’où les institutions performantes (1er pilier) sont
absentes, car pour commencer l’innovation, il faut que celle-ci soit protégée par des droits de propriété
intellectuelle. De même, si la main d’œuvre n’est pas éduquée (5ème pilier), ou que les différents marchés ne sont
pas efficients (piliers 6, 7 et 8) ou qu’il n’y a pas d’infrastructures (pilier 2), l’innovation ne sera pas possible ou alors
sera très limitée.

Selon le niveau de développement des pays, les 12 piliers ne jouent pas le même rôle. Ainsi, l’amélioration de la
compétitivité du Tchad ne passe pas par les mêmes voies que l’amélioration de la compétitivité du Japon ou des
Etats-Unis. Ces pays ne sont pas au même stade de développement. À mesure que les pays se développent, le niveau
des salaires augmente et donc aussi le revenu par tête de la population, et il faut que la productivité s’améliore pour
maintenir ce niveau de vie.

On a donc 3 étapes de développement, conformément au tableau ci-dessous, où l’on voit que les différents piliers
jouent un rôle différent selon chaque stade.

 Les économies dont la compétitivité est déterminée par leurs ressources en facteurs de production. Ce sont
les économies dont la compétitivité est soutenue par leurs ressources en facteurs de production,
essentiellement le travail peu qualifié et les ressources naturelles. Les entreprises de ces pays vendent des
produits de base, fabriqués par une main-d’œuvre peu qualifiée et donc peu payée. Pour maintenir et
renforcer la compétitivité à ce stade de développement, il faut essentiellement que les institutions publiques
et privées fonctionnent bien (pilier 1), que les infrastructures soient efficaces (pilier 2), que l’environnement
macroéconomique soit stable (pilier 3) et que la main d’œuvre soit en bonne santé et dotée d’une
instruction de base (pilier 4).
 les économies dont la compétitivité est déterminée par leur efficience. À mesure que les salaires
augmentent, que les méthodes de production se complexifient et que la qualité des produits s’améliore, la
compétitivité devient essentiellement gouvernée par la qualification de la main-d’œuvre et la formation

1
Master Monde chinois des affaires – Année 2010-11
Economie de la Chine – Partie I : Mondialisation et économie chinoise
La compétitivité chinoise

professionnelle (pilier 5), le fonctionnement efficient des marchés de produits et de services (pilier 6),du
marché du travail (pilier 7) et des marchés de capitaux (pilier 8), ainsi que de la taille du marché intérieur
et /ou d’exportation (pilier 10) et l’agilité technologique (pilier 9).
 les économies dont la compétitivité est déterminée par l’innovation. Les économies qui entrent dans cette
catégorie sont celles où les salaires sont élevés, voire très élevés, tout comme les niveaux de vie, et où les
principaux facteurs de compétitivité deviennent l’innovation (pilier 12), laquelle se concrétise par le fait de
savoir produire des produits nouveaux et différents, ainsi qu’une organisation intra et interentreprises dense
et élaborée (pilier 11).

Les 12 piliers de la compétitivité et les 3 stades de développement selon le WEF

En 2008-9, la Chine était encore classée par le WEF dans un stade intermédiaire entre les stades 1 et 2, selon un
critère qui est le PIB par habitant en dollars courants (en non en dollars PPA). Elle est désormais classée dans les
pays du groupe 2 car son PIB par habitant en dollars courants est supérieur à 3000 $.

2
Master Monde chinois des affaires – Année 2010-11
Economie de la Chine – Partie I : Mondialisation et économie chinoise
La compétitivité chinoise

C – La Chine, géant émergent de la compétitivité globale

Selon le dernier rapport du WEF (Global Competitiveness Report 2010-11), l’indice de compétitivité globale 2010-11
est de 4,84 sur 7, ce qui lui confère la 27ème position sur 139 pays, une place honorable et en progression1.

1
En 2009-10 son score était de de 4,74 sur 7, ce qui lui conférait la 29 ème position sur 133 pays (contre 139 en
2010-11).
3
Master Monde chinois des affaires – Année 2010-11
Economie de la Chine – Partie I : Mondialisation et économie chinoise
La compétitivité chinoise

L’indice GLOBAL de compétitivité 2010-11 et la position de la Chine

http://www3.weforum.org/docs/WEF_GCR_IndexRankingAndComparison_2010-11.xls

4
Master Monde chinois des affaires – Année 2010-11