Sunteți pe pagina 1din 19
Université d’Angers - LPA CHCH VIVI AnalyseAnalyse dimensionnelledimensionnelle && SimilitudesSimilitudes 11

Université d’Angers - LPA

CHCH VIVI

AnalyseAnalyse dimensionnelledimensionnelle && SimilitudesSimilitudes

11 -- IntroductionIntroduction

Quand le système étudié est trop complexe pour permettre une résolution complète des équations fondamentales, ou bien lorsque son comportement est chaotique, l’analyse dimensionnelle donne accès de façon simple à des relations entre les différentes grandeurs caractérisant ce système.

Le regroupement de ces différentes grandeurs en des nombres sans dimension permettra par ailleurs d’établir des similitudes entre les comportements de systèmes semblables mais différents (prototype/maquette).

d’établir des similitudes entre les comportements de systèmes semblables mais différents (prototype/maquette).
U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

Prenons l’exemple de la détermination des pertes de charge régulières dans une conduite cylindrique :

Les différentes grandeurs qui interviennent sont :

Δ P t

L

la perte de charge par unité de longueur,

D le diamètre de la conduite,

ε

la rugosité de la conduite,

v

la vitesse moyenne de l’écoulement (ou le débit),

μ

la viscosité du fluide,

ρ

la masse volumique du fluide.

Par conséquent, il existe une relation entre ces différentes grandeurs :

Δ

P t = f(D,ε,v,μ,ρ)

L

La fonction f peut s’avérer difficile à trouver ; l’analyse dimensionnelle va alors nous permettre d’établir une relation plus simple entre un nombre moins important de grandeurs sans dimension.

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

Une méthode systématique va permettre de trouver 3 nombres sans dimensions :

Π =

Δ P t

D

= λ

Π

ρ vD

= Re

Π =

ε

=

ε

   

1

L

v

ρ

2

2 =

μ

3

D

r

On pourra ainsi établir :

(

Π =ΦΠ Π

1

2

,

3

)

 

Δ

P t

D

=Φ ⎜ ⎛

ρ

vD

 

ε

⎞ ⎟

 

Δ P

t

 

ρ

v

2

(

 

 

=

 

Φ

Re

 

ε

   

,

 

L

v

ρ

2

μ

,

D

 

L

D

 

r )

L’analyse dimensionnelle permet ainsi de voir que la perte de charge régulière est fonction uniquement du nombre de Reynolds et de la rugosité relative de la conduite.

Voyons maintenant une description détaillée de la méthode

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

22 -- ThéorèmeThéorème ΠΠ dede BuckinghamBuckingham

Si une équation comportant k variables est homogène, elle peut être réduite à une relation
Si une équation comportant k variables est homogène, elle peut être
réduite à une relation entre (k-r) produits indépendants sans dimension,
où r est le nombre minimal de dimensions requis pour décrire les k
variables.

Afin d’illustrer cet énoncé, reprenons l’exemple d’introduction :

Δ P

L

Nous avions k=6 variables

minimum de r=3 dimensions (M,L,T).

⎢ ⎣

L

, qui nécessitent un

⎡μ⎤ = ML T ⎡ρ⎤ = ML

-3

Par conséquent, l’équation reliant les 6 variables peut être ramenée à une équation reliant k-r = 3 produits sans dimension :

Δ P t

D

ρ vD

ε

Π =

1

 

= λ

Π

2 =

= Re

Π =

3

 

2

=

ε

r

L

v

ρ

μ

D

(

t

,

D

,,ε

v

,μ,)ρ

⎡Δ P

t

= ML T

-2

-2

⎣ ⎡

D

⎤= L ⎡ε⎤= L ⎡⎤=

⎣⎦

⎣⎦

v

⎥ ⎤ = ML T -2 -2 ⎣ ⎡ D ⎤= L ⎡ε⎤= L ⎡⎤= ⎦

LT

-1

⎣⎦

-1

-1

⎣⎦

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

Le théorème Π de Buckingham, permet donc le passage :

Δ P t

L

= f ( D ,ε,v,μ,ρ)

Π ΦΠ Π

: Δ P t L = f ( D , ε , v , μ ,

Afin d’appliquer ce théorème, il convient d’utiliser une méthode systématique (la recette de cuisine) :

Faire la liste des variables du problème k

Écrire l’équation aux dimensions de chacune des k variables.

Déterminer r, et donc k-r le nombre de produits sans dimension caractérisant le problème.

Parmi les k variables, en choisir un nombre r, qui soient dimensionnellement indépendantes r variables primaires.

Former les k-r produits Π en combinant les k-r variables non primaires avec les r primaires de façon à obtenir des grandeurs sans dimension.

Formuler la relation entre les k-r produits Π trouvés.

1

=

(

2

,

3

)

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

A titre d’illustration, appliquons la méthode à un exemple concret :

 

r

On appelle force de traînée, la force

D

exercée par un écoulement

sur un objet, dans la direction parallèle à l’écoulement. Nous allons

étudier le cas d’une plaque plane rectangulaire.

r D D h L v μ ρ
r
D
D
h
L
v
μ
ρ

les variables du problème sont :

DhLv,,,,μ,ρ k = 6

: force de traînée

: hauteur de la plaque

: largeur de la plaque

: vitesse moyenne de l’écoulement : viscosité du fluide : masse volumique du fluide

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

r s i t é d ’ A n g e r s - L P
r D
r
D

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

DhLv,,,,μ,ρ

k = 6

Équations aux dimensions :

[D] = MLT

[]h

[]L

= L

= L

-2

[v]

= LT

-1

-1

-3

[μ]

= ML T = ML

[ρ]

-1

M,L,T

r = 3

Nombre de produits Π sans dimension :

( k

-

r )

=

6 - 3 = 3

Choix de r = 3 variables primaires dimensionnellement indépendantes :

par exemple h, ρ et v (remarque : on ne peut pas choisir à la fois h et L)

Formation des 3 produits Π :

par combinaison des variables primaires et non primaires.

Π = D h

1

α

1

Π = L h

2

α

2

β γ

1

1

ρ v

β γ

2

ρ v

2

α

β γ

Π =μ h ρ v

3

3

3

3

Université d’Angers - LPA CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes α β γ Π
Université d’Angers - LPA
CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes
α
β γ
Π =
D h
1
ρ v
1
1
sans dimension
1
0
0
0
1
1
−2
α 1
1 -3
1
−1
1
(1
+α− β+γ
3
)
− −γ
2
M L T
=
M L T
L
(M L
)
β 1
(L T
)
γ 1
= M
1
L
1
1
1
T
1
⎧ 0
= β
1
+
⎧ =−1
β
1
1
D
0
= α
1
+
3
β
+
γ
⎨ =− 2
α
Π
=
1
1
1
1
1
2
2
ρv h
=− −
2 γ
⎪ ⎩ 0
⎪ ⎩ =− 2
γ
1
1
α
β γ
Π =
L h
2
ρ v
2
2
sans dimension
2
0
0
1
β
α
γ
γ
M 0
L T
= L
L
α 2
1 -3
β 2
1
−1
(1+
−3β + )
(M L
)
(L T
) γ
2
= M
2
L
2
2
2
T
2
0
=
β
β
= 0
2
2
L
0
=
1
+
α
3
β
+
γ
α
=− 1
2
2
2
⇒Π =
2
2
h
0 =−
γ
γ
= 0
2
2
μ
α
β γ
Π =
μ h ρ v
3
3
3
sans dimension
⇒Π =
3
3
ρvh
U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

Formuler la relation entre les 3 produits Π trouvés :

D = f(h,L,v,μ,ρ) ⇒ Π =ΦΠ Π ( , ) 1 2 3 D L
D = f(h,L,v,μ,ρ)
⇒ Π =ΦΠ Π
(
,
)
1
2
3
D
L
μ
avec
Π =
Π =
Π =
1
2
2
2
3
ρ
v h
h
ρvh
2
2
soit
D = ρv h
Φ L h
(
,1
Re
)
nature de l’écoulement
facteur de forme
Université d’Angers - LPA CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes Illustration de l’intérêt de
Université d’Angers - LPA
CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes
Illustration de l’intérêt de la méthode :
Si D 1 est la traînée mesurée sur une plaque de dimensions L 1 x h 1
quand elle est soumise à un écoulement de vitesse v 1 , alors :
D
1
= Φ (
L
h
,1
Re
)
Re
1 =
2
2
1
1
1
ρv h
μ
1
1
L’analyse dimensionnelle par le théorème de Buckingham permet
d’en déduire que pour une plaque de dimensions L 2 x h 2 telles que :
h
h
= L
h
1
L 2
si
v =
v
v h
=
v h
Re
=
Re
2
1
1
1 ⇔
2
1
1
2
2
1
2
h
2
similitude
similitude
facteur
de forme
hydrodynamique
d’échelle
et donc
Φ L
(
h
,1
Re
)
= Φ L h
(
,1
Re
)
1
1
1
2
2
2
2
2
D
D
v
h
1
2
=
2
2
⇒ D =
D
D
= D
1 ⇒
2
2
2
2
2
2
2
1
ρv h
1 2 ρv h
v
h
1
2
2
1
1

v h

1

ρ

v h 1 ρ 1

1

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

33 -- CoefficientsCoefficients sanssans dimensiondimension usuelsusuels

Outre le nombre de Reynolds (pour le caractère turbulent ou laminaire d’un écoulement), il existe un certain nombre de grandeurs sans dimension qui peuvent caractériser la nature d’un écoulement :

ρvL forces d’inertie NombreNombre dede ReynoldsReynolds Re = μ forces de viscosité importance générale pour
ρvL
forces d’inertie
NombreNombre dede ReynoldsReynolds
Re =
μ
forces de viscosité
importance générale pour tout type d’écoulement.
v forces d inertie ’ NombreNombre dede FroudeFroude : Fr = gL forces de gravité
v
forces d inertie
NombreNombre dede FroudeFroude :
Fr =
gL
forces de gravité
importance pour les écoulements à surface libre.
Remarque : c’est la pesanteur qui est responsable de la forme de la
surface libre : plus Fr est grand, moins la surface libre a d’effets sur
l’écoulement, et inversement.
U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

Δ p forces de pression NombreNombre d’d’EulerEuler Eu = 2 ρ v forces d’inertie importance
Δ p
forces de pression
NombreNombre d’d’EulerEuler
Eu =
2
ρ
v
forces d’inertie
importance s’il existe de grandes différences de
pression au sein de l’écoulement.
v forces d’inertie NombreNombre dede MachMach Ma = c forces de compressibilité importance pour les
v
forces d’inertie
NombreNombre dede MachMach
Ma =
c
forces de compressibilité
importance pour les écoulements de fluides
compressibles.
Remarque :
c = 1
ρ χ est la vitesse du son.
ω L NombreNombre dede StrouhalStrouhal St = v
ω
L
NombreNombre dede StrouhalStrouhal
St =
v

forces d’inertie locales

forces d’inertie convectives

importance pour les écoulements non stationnaires.

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

44 -- SimilitudeSimilitude dansdans lesles équationséquations différentiellesdifférentielles

Avant de procéder à l’analyse complète d’un écoulement, il convient tout d’abord de poser les hypothèses simplificatrices adéquates. L’évaluation des différents coefficients sans dimension relatifs à l’écoulement (Reynolds, Froude) va en effet permettre de simplifier les équations à résoudre.

Voyons ce qu’il advient de la composante verticale (suivant z) de l’équation de Navier-Stokes :

ρ

2

2

2

⎛ ∂ w

+ u

w

+ v

w

+ w

w ⎞ ⎟=−

p

+

⎜ ⎛

w

+

w

+

w


t

x

y

z

z

μ

x

2

y

2

z

2

ρ

g

Introduisons des variables sans dimension :

*

 

x

*

 
   

u

v

= u V

v V

*

=

=

*

w

w V

   

*

*

* * = p p = t τ

= p p

* * = p p = t τ

= t τ

 


= x L

y y L

*

=

*

z z L

=

p

t

0 L, V, p 0 , τ sont des

grandeurs caracristiques

du système étudié.

Université d’Angers - LPA CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes Par extension, on a
Université d’Angers - LPA
CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes
Par extension, on a :
2
⎧ ∂
1
⎧ ∂ 2
1 ∂
=
=
*
2
2
*2
∂ x
L ∂ x
x
L
x
⎪ ∂
1
2
2
1
∂ 1
=
⎪ ∂
=
=
*
*
∂ y
L ∂ y
2
*2
∂ t
τ
∂ 2 ∂
∂t
⎪ L
1
2
⎪ ∂ 2
1
=
=
*
⎩ ∂ z
L ∂ z
2
*2
⎩ ⎪ ∂ z
2 L
∂ z
On obtient alors :
2
2
2
⎛∂ w
w
w
w
p
w
w
w
ρ
+ u
+ v
+ w
⎟=− ⎞
+
μ
+
+
−ρ
g
2
2
2
t
x
y
z
z
∂ x
∂ y
z
*
2
*
*
*
ρ
V
w
ρ
V
w
w
w
*
*
*
+
⎜ u
+ v
+ w
*
*
*
*
τ
t
L
x
y
z
*
2
*
2
*
2
*
p
∂ p
μ
V
∂ w
∂ w
∂ w
0
=−
+
+
+
⎟ −
ρ g
*
2
*2
*2
*2
L
∂ z
L
x
y
z
Université d’Angers - LPA CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes * 2 * *
Université d’Angers - LPA
CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes
*
2
*
*
*
ρ
V ∂ w
ρ
V
w
w
w
*
*
*
+
⎜ u
+ v
+ w
*
*
*
*
τ
t
L
x
y
z
*
2
*
2
*
2
*
p
p
μ
V
w
w
w
0
=−
+
+
+
−ρ
g
*
2
*2
*2
*2
⎟ ⎟
L
∂ z
L
x
∂ y
z
ρ
V 2
Divisons toute l expression par
:
L
*
*
*
*
L ∂w
* ∂w
* ∂w
* ∂w
+ u
+ v
+ w
*
*
*
*
V
τ
t
∂ x
∂ y
∂ z
*
*
*
*
p
∂ p
μ
∂ 2
w
∂ 2
w
∂ 2
w
gL
0
=−
+
⎜ ⎛
+
+
⎟ −
*
*
2
*
2
*
2
2
z
ρ VL
x
y
z
V
⎝ ⎜
ω
L
L
St =
=
Δ p
p
V
0
Eu =
2 Re =
μ F r =
gL

ρ

V

2

2

=

ρVL

ρ V

ρ V

V

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

On peut alors écrire :

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

* * * * ∂ w ∂ w ∂ w ∂ w * * *
*
*
*
*
∂ w
w
w
∂ w
*
*
*
St
+ u
+ v
+ w
*
*
*
*
t
x
y
z
*
2
*
2
*
2
*
∂ p
1
w
w
w
1
=− Eu
+
+
+
⎟−
*
*2
*2
*2
2
z
Re
x
y
z
Fr

Ce qui peut sinterpréter comme suit :

si St est très faible : on peut négliger la dérivée instantanée et l’écoulement pourra être considéré stationnaire.

si Eu est très faible : on peut négliger le gradient de pression.

si Re est très grand : on peut négliger la viscosité du fluide et l’assimilé à un fluide parfait.

si Fr est très grand : on peut négliger les effets de la pesanteur.

U n i v e r s i t é d ’ A n g

Université dAngers - LPA

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

55 -- ApplicationApplication auxaux maquettesmaquettes

Lanalyse dimensionnelle, grâce notamment au théorème de Buckingham, permet de résumer le comportement d’un système à une relation entre un nombre restreint de grandeurs sans dimension.

(

Π ΦΠ Π

1

=

23

,

,

,

Π

kr

)

Pour des systèmes complexes la détermination de la fonction Φ n ’est accessible que par mesures expérimentales. Ainsi, lors de la mise au point d’un prototype, il est économiquement et pratiquement plus pertinent de procéder à ces mesures sur un modèle réduit : la maquette.

Il faut alors pouvoir transposer les résultats obtenus sur la maquette à ceux que l’on obtiendra sur le prototype :

On s’arrange donc pour respecter le maximum de similitudes entre la maquette et le prototype.

Université d’Angers - LPA CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes A titre d’illustration, reprenons
Université d’Angers - LPA
CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes
A titre d’illustration, reprenons l’exemple de la force de traînée
exercée par un écoulement sur une plaque plane :
maquette
prototype
L
μ
D
L
μ
D m
p
pp
mm
= Φ
,
= Φ
,
2
2
2
2
ρ
v
h
h
ρ v
h
ρ v h
h
ρ v h
m
mm
m
mmm
p
pp
p
ppp
⎟ ⎟ ⎠
L
On commence alors par se fixer un facteur d’échelle :
m
= α = 1 25
L
p
L
L
On respecte ensuite le facteur de forme :
m
p
=
h
h
m
p
Si on utilise le même fluide, on a :
ρ =ρ
et
μ =μ
m
p
m
p
Et par conséquent, respecter la similitude de Reynolds revient à :
h
h
= v h
v
= v
p = v
α
v m
m
p
p
m
p
p
h
m
2
2
Dans ces conditions :
D
D
⎛ v
⎞ ⎛ h ⎞
m
p
=
2
2
2
2
m
ρ
v
h
ρ
v h
v
h
m
m
m
p
p
p
⎝ m
⎠ ⎝
m ⎠

D

p = ⎜

p

⎟ ⎟

⎜ ⎜

p

D

Université d’Angers - LPA 2 ⎛ v ⎞ ⎛ h ⎞ p p D =
Université d’Angers - LPA 2 ⎛ v ⎞ ⎛ h ⎞ p p D =
Université d’Angers - LPA
2
⎛ v
⎞ ⎛ h ⎞
p
p
D
= ⎜
p
⎜ ⎜
v
h
⎠ ⎝
m
m
α
1 α

CH VI - Analyse Dimensionnelle & Similitudes

2

D

m

D = D p m
D
= D
p
m

Ce résultat, spécifique au problème étudié, montre que par un choix approprié de la vitesse, la mesure expérimentale de la traînée sur une maquette géométriquement semblable donne directement la traînée à laquelle on doit s’attendre sur le prototype.

En pratique, tout nest pas si simple, dans la mesure où lon ne peut souvent pas respecter simultanément toutes les similitudes.

’ est pas si simple , dans la mesure où l ’ on ne peut souvent