Sunteți pe pagina 1din 15

CATATONIE – DEFINITION

décrite par KAHLBAUM (1974):

Un syndrome moteur (cataleptiques, épileptoides);


Un syndrome psychique ( indifférenceaffective ou attonité,délire, hallucinations);
Des troubles du comportement;
Des signes somatiques.

5 phases successives – mélancolie, manie, mélancolia attonita, confusion et


stupidité terminale;

Évolution vers: guérison; émoussement apathique avec pauvrété mentale; la mort.

Aspects évolutifs

épisode aigu unique;


forme récurrente;
forme chronique;
forme aigue mortelle.
ICD 10

F06.1 Catatonie organique

Trouble caractérisé par une diminution (stupeur) ou une augmentation


(agitation) de l'activité psychomotrice et par des symptômes catatoniques.
Les deux pôles de la perturbation psychomotrice peuvent alterner.

F20-2 Schizophrénie catatonique

La schizophrénie catatonique se caractérise essentiellement par la présence


de perturbations psychomotrices importantes, pouvant alterner d’un extrême
à un autre :

hyperkinésie ou stupeur, obéissance automatique ou négativisme;


Des attitudes imposées ou des postures catatoniques peuvent être
maintenues pendant une période prolongée;
La survenue d’épisodes d’agitation violente est caractéristique de ce trouble;
Les manifestations catatoniques peuvent s’accompagner d’un état oniroïde
(ressemblant à un rêve) comportant des expériences hallucinatoires
intensément vécues.

Catalepsie schizophrénique
Flexibilité cireuse catatonique
Stupeur catatonique
DSM IV
Schizophrénie type catatonique F 20.2x (295.20) - au moins deux des manifestations suivantes:

• immobilité motrice se manifestant par une catalepsie ( comprenant une flexibilité cireuse catatonique) ou une
stupeur catatonique;
• activité motrice excessive ( apparemment stérile et non influencée par des stimulations extérieures);
• négativisme extreme ( résistence apparemment immotivée à tout ordre ou maintien d’une position rigide
s’opposant aux tentatives destinées à la modifier ) ou mutisme;
• particularités des mouvements volontaires se manifestant par des positions catatoniques ( maintien volontaire
d’une position innapropriée ou bizarre), des mouvements stéréotypés, des maniérismes manifestes ou grimaces
manifestes;
• écholalie ou échopraxie.

F06.1 (293.89) Trouble catatonique du à une affection médicale générale

A. présence d’une catatonie se manifestant par une immobilité, une activité motrice excessive (apparemment
stérile et non influencée par des stimulations extérieures), un négativisme extreme ou mutisme, une bizarrerie
des mouvements volontaires ou d’ écholalie ou échopraxie;
• B. Mise en évidence d’après l’histoire de la maladie, l’examen physique ou les examens complémentaires que la
perturbation est une consequence physiologique directe d’une affection médicale générale;
• C. La perturbation n’est pas mieux expliquée par un autre trouble mental ( p.ex. un épisode maniaque);
• D. La perturbation ne survient pas exclusivement au cours d’un delirium.

Spécification d’un épisode de trouble de l’humeur


Avec caractéristiques catatoniques ( peut s’appliquer à l’épisode dépressif majeur, maniaque ou mixte actuel ou le
plus récent d’un trouble dépressif majeur, d’un trouble bipolaire I ou d’un trouble bipolaire II).Le tableau
clinique est dominé par au moins deux des éléments suivants:
• immobilité motrice se traduisant par une catalepsie( y compris une flexibilité cireuse ) ou un état de stupeur;
• activité motrice excessive( apparemment sans but et non influencée par les stimulus externes);
• négativisme extreme ( résistance sans motif apparent à toutes les consignes ou maintien d’une posture rigide
résistant à toute tentative de mobilisation) ou mutisme:
• mouvements volontaires bizarres se manifestant par l’adoption des postures(maintien d’une position
PATHOPHYSIOLOGIE

• 1.anomalies du développement cortical foetal ( dysfonctionnement des voies


glutamatergiques )
• 2.blocage dopaminergique (agents qui bloquént R dopa post synaptiques –debut de catatonie),
agonists D1 et D2 R –éficacité thérapeutique;
• 3.dysfonctionnement glutamatergique ( amantadine _ éficace; ↙binding R –GABA A dans la
zone corticale sensori-moteur gauche chez les patients catatoniques; des réponses favorables
avec BZD et zolpidem, agonists GABA);
• 4. dysfonctionnement en neurotransmission de la NADR et Serotonin ( ↙ NADR, ↗ 5HT en
striatum et diencephal);
• 5. anomalies frontales – lésions au niveau de la fosse sylvienne + 2em et 3 em gyrus frontal =
les fonctions exécutives et l’inhibition des actes volontaires.

FREQUENCE - différents %
• la prévalence 11.4% Colombie (Escobar, 2000),
• 13.5% en Indie (Chalasani, 2005)
• 16.9% en Espagne (Peralta, 1997),
• 9.6% en Wales (Chalasani, 2005).
• Benegal (1993) - catatonie Indie > Europe + North America.
• Great Britain 6% 1850s to 0.5% 1950s (Johnson, 1993).
• Finland 37% in 1933-1935 to 11% in 1953-1955 (Rogers, 1991).
• Canada - 10% psychiatric admissions 1993 (Rosebush and Gaind, 1993).

• MORTALITE/MORBIDITE - le meme risque;


• RACE -inconnu;
• SEX F/H: 1,3/1;
• Catatonie – CAUSES - neurologiques
 
• Neuroleptic malignant syndrome
Administration of agents that block • Locked-in syndrome
postsynaptic dopamine receptors Meningitis, tuberculous
Withdrawal of lorazepam and other Meningoencephalitis
sedatives Multiple sclerosis
Akinetic-rigid syndrome Neurosyphilis
Arachnoid cyst in right parietal region Nonconvulsive status epilepticus
Astrocytoma Pallidoluysian atrophy
Autistic disorder Parkinsonism
Basilar artery thrombosis Postencephalitic parkinsonism
Bilateral hemorrhagic lesions of temporal Progressive multifocal
lobes leukoencephalopathy
Cerebellar catalepsy Progressive supranuclear palsy
Cerebral hemorrhage Schizencephaly
Cerebral infarct Seizures (complex with partial
Cerebrovascular disease symptomatology)
Cortical venous thrombosis Stiff-man syndrome
Central pontine myelinolysis Stroke
Cortical basal ganglionic degeneration Stupor
Dystonia Subarachnoid hemorrhage
Encephalitis (herpes, Trypanosoma Subdural hematoma
cruzi) Substance intoxication (alcohol,
Encephalopathy (Borrelia burgdorferi, disulfiram, organic fluorides,
HIV infection, Wernicke encephalopathy) phencyclidine)
Fibromuscular dysplasia with dissection Subthalamic mesencephalic tumor
of basilar artery Surgical removal of cerebellar tumor
Frontal lobotomy Tay-Sachs disease
Head injury Temporal lobe epilepsy
Huntington disease Tuberous sclerosis
Hydrocephalus Tumors (corpus callosum, glioma of third
Hypopituitarism secondary to ventricle, supraventricular diffuse
postpartum hemorrhage pinealoma)
Idiopathic recurring stupor Vegetative state
Inherited neurometabolic disorders Von Economo encephalitis
Wilson disease
• Psychiatric conditions • Medical conditions
• AIDS
Acute intermittent porphyria
Acute stress disorder Addison disease
Anorexia nervosa Bacterial septicemia
Bronchorrhea
Autistic disorder Carcinoid tumors
Brief reactive psychosis with catatonia Diabetic ketoacidosis
Conversion disorder Encephalopathy (hepatic, HIV infection
Hysteria related, Wernicke)
Fever of unknown cause
Major depression, single episode with Heat stroke
catatonic features Hepatic failure
Mood disorders Hereditary coproporphyria
Neuroleptic malignant syndrome Homocystinuria
Hypercalcemia
Posttraumatic stress disorder Hyperparathyroidism
Schizophrenia Hyperthyroidism
Substance intoxication (3,4- Hyponatremia
methylenedioxymethamphetamine [ie, Hypothermia
Intestinal atony
"ecstasy"], alcohol, amphetamine, Malaria
phencyclidine, substance withdrawal, Neuroleptic malignant syndrome
hypnotic-sedative, lorazepam) Poisoning (carbon monoxide, tetraethyl
lead)
Renal failure
Substance intoxication (alcohol,
 Psychological conditions cyclosporine, disulfiram, organic fluorides,
phencyclidine)
Syndrome of inappropriate antidiuretic
• immigration hormone
Syphilis
Rejection of a love offer by beloved Systemic lupus erythematosus
Visit to relative in another country Thermal injury
Thrombotic thrombocytopenic purpura
Tuberculosis
Typhoid fever
Uremia
Von Economo encephalitis
PRESCRIPTIONS BIOLOGIQUES

• 1 – NFS, éléctrolytes, biochimie;

• 2 – enzimes – CK ( + léucocytes + enzimes hépatiques => exclure SNM)

• 3 - céruloplasmine plasmatique ( exclure la maladie Wilson)

• 4 – PL ( analyse LCR => exclure l’encéphalite)

IMAGERIE
• 1 – CT ou RMN +/- PL ( exclure infections, hémorragies ou tumeurs ); rapport ventricule –
cerveau modifié;

• 2 – SPECT - ↗ flux sanguin cérebral dans lobes P,T,O pour les patients avec catatonie
secondaire aux troubles du humeur après SMT;

• 3 – PET avec FDG – bitemporal hypométabolisme; ↙ flux sanguincerebral dans-zones


prefrontales et parietotemporales;

• 4 – EEG – exclure status épileptique non-convulsif.


TRAITEMENT
 
LORAZEPAM
•Agoniste gabaergique
–Myorelaxante –Anxiolytique
–Sédative –Hypnotique
–Anticonvulsivante –Amnésiante
 
•Résorption rapide –T max 0,5 à 4 h
•Métabolisme hépatique (glycuroconjugaison)
•Elimination urinaire - demi-vie d’élimination intermédiaire–10 à 20 h
 
Dose 2 mg im -> 16 mg im (1-2 mg 2-3fois/j = éficacité thérapeutique)
 
TEST STANDARDISE AU LORAZEPAM
 
–Test diagnostic + indications sur la posologie ultérieure
 •Eléments cliniques évocateurs
•Absence de contre indication
•Arrêt des neuroleptiques
•Sevrage préalable en BZD( 5 demi-vies) si possible!
•Se déroule sur une journée
 
•Administration d’un cp de 1mg de lorazepam toutes les heures
•Évaluation clinique et psychométrique horaire du patient par le même examinateur
•Evaluation clinique : entretien psychiatrique et ex neuro(sdextra pyramidal, RNP)
•Evaluation psychométrique –Echelles de catatonie:

•Echelle de Rosebuch •BFCRS •Echelle de


Northoff
–Echelles de dépression
–Echelles de Parkinson
–MMS
 
LorazépamP.O. 1 mg/h + réévaluation clinique et échelles horaires=> Endormissement = réponse négativ = arrêt du
test
Ou levée symptômatologie = réponse positive
Répartition nycthémérale de la posologie nécessaire à la levée de la symptomatologie en trois prises, dès le
lendemain du test.
 
 AUTRES TRAITEMENTS
•Zopiclone
•ATD NORADRENERGIQUE
•Thymoregulateurs
BZD–Diazepam
•Amantadine
•Barbituriques
•Hormones thyroïdiennes
•L-dopa
•Carbamazepine
•Dantrolene
 
 SISMOTHERAPIE
 
•TTT de référence en association ou non avec le lorazepam
•Amélioration spectaculaire et rapide
•Stimulation bilatérale (électrodes bitemporales) •Stimulations rapprochées
•Indications:
–Catatonie résistante
–Forme létale de catatonie
–Echappement secondaire
 
NEUROLEPTIQUES
COMPLICATIONS:

• urgence vitale- le patient est incapable de s'alimenter et de boire, de bouger, tout


en conservant l'entière perception du monde extérieur.
• complications fréquentes des malades aux soins intensifs : pneumonie, insuffisance
rénale aiguë, insuffisance hépatique, sepsis, convulsions, embolie pulmonaire,
syndrome de détresse respiratoire de l'adulte, etc.
• une fièvre d'origine centrale ( dg diff. estavec SNM).
• le décès - 8,3% des cas

PROGNOSTIC/EVOLUTION

• récuperation 12-40%;
• réponses aux BZD > 70%
• mauvais prognostic s’il n’y a pas de réponses au tt précoce;
 
Présentation de cas clinique

Biographie

Patiente S.J., 28 ans, célibataire, vit seule à Mulhouse.


Profession – secrétaire médicale – au chomage en présent ;
Les parents sont separés depuis 2 ans, 2 frères (25, 21 ans), 1 sœur (23 ans, habite avec son père).

Antécédents hérédo-colateraux - pas de pathologie significative.


Antécédents somatiques - non ;

Antécédents psy – 1 hospit psy 2007 ;

Histoire de la maladie

Une première hospitalisation psychiatrique – septembre 2007 ;


Admission pour trouble du comportement alimentaire ( G = 40 kilos ) et trouble du jugement ;
Anamnèse – l’entourage familial est inquieté par son comportement :
Refus alimentaire ( elle soutient que tous les aliments l’étouffent), rangement dans les poubelles, a été
retrouvée une nuit à 1h du matin nettoyant la salle de bain (aurait besoin de s’occuper)
Les entretiens décrivent un contact bizarre, une attitude méfiante, discours flou, maniérisme verbal et postural,
des idées délirantes centrées sur une dysphagie + trouble du comportement alimentaire ; barrages
présentes ;
insight absent – pense qu’elle est là pour pbs de déglutition et respiratoires ;
Après un mois d’hospitalisation, son état est amélioré, concience partielle des troubles, SD.
Hospitalisation actuelle ( janvier 2008)

Readmissionen HDT, envoyée par l’unité des urgences pour mutisme et syndrome dépressif.
Entretien impossible
présentation – état d’ incurie important ;
syntonie absente, non coopérante, repliée sur soi;
visage figée, amimie, refus du regard ;
gestualité absente ;
mutisme ; immobilismé;
apragmatisme total ;
attitude passive, figée ; accéptation passive de l’examen somatique ;
refus alimentaire ;
 
Examen somatique
Afébrile, TA100/70, AV 82, glycemie 0,71g/dl
Etat de incurie important ; état nutrionnel déficitaire ;
ROT diminués ;
 
Résultats biologiques
anemie microcytaire hypochrome
hypo LE
NE >
Hypoglicemie
Creatinine 49 <
Hypocalcémie
Bb tot 20,8 ( >)
Colésterolemie (<)
Enzimes normales (CK, ASAT , ALAT)
HIV, tests hepatite neg, test grossesse neg ;
 
Investigations imagistiques– non ; TT - zyprexa 10 mg;