Sunteți pe pagina 1din 26

COURS DE

METROLOGIE CHIMIQUE
ACQ – R2MV et SMC S4
2015-2016

Mohammad BAKASS

1 1
CHAPITRE I : Notions de bases et
incertitudes de mesure
La métrologie existe depuis plus d'un siècle mais, à quelques
exceptions près, cette discipline ne s'est appliquée à la chimie que durant les
vingt dernières années.

Ce module permet à l’étudiant :


 de savoir identifier et affermir la place de la fonction "Métrologie" au sein
d’un laboratoire de chimie, en relation avec le système d'assurance qualité en
vigueur ou en projet dans cette structure,
 d’apprendre à avoir confiance et inspirer confiance dans des résultats de
mesure, d'analyse ou d'essais,

 de maîtriser les outils associés,

 d’acquérir les fondements de base sur le contrôle de qualité et sa mise en


application,
 de compléter sa formation dans les techniques d’expression et de
communication·
2
la mesure est un acte quotidien , elle protège les personnes dans
plusieurs de domaines:

le domaine de la santé publique : La mesure permet le dosage


des médicaments – la fiabilité des appareils de mesure des
salles d’opération ou de soins intensifs.

Le domaine du travail : Suivi des heures travaillées, niveaux de


bruits et d’éclairage des locaux professionnels, mesures
d’atmosphères ambiantes (vapeur de mercure, fibres et
particules).

Le domaine de la sécurité routière : Mesure de vitesse, taux


d’alcoolémie, efficacité du freinage des véhicules et mesures
pour constater leur respect !...

Le domaine de protection de l’environnement : Mesure des


nuisances, de la qualité de l’aire et de l’eau.
1 3
Dans les sciences expérimentales, il n’existe pas de mesures
exactes (erreurs plus au mois importante selon le protocole
opératoire, l’appareillage et l’expérimentateur).

Métrologie : domaine des connaissances relatives au mesurage


(aspects théoriques et pratiques) quelque soit la nature de la
science et de la technologie développée.

Métrologie ou Mesure : Opération permettant de définir la valeur


d'une grandeur avec une précision plus ou moins grande.

La métrologie « science de la mesure » s’intéresse à l’évaluation


des erreurs (l’incertitude sur une mesure :domaine complexe) .
Donc à la détermination de grandeurs fondamentales ou dérivées.

Types de métrologie:
- La métrologie Légale.
- La métrologie Industrielle.
- La métrologie Scientifique. 
1 4
Remarques:
A - Dans le langage courant des «métrologues», on entend
souvent dire mesurer c’est comparer.

B - Sans incertitude les résultats de mesure ne peuvent plus être


comparés.

C - Les résultats des mesures servent à prendre des décisions :


l’acceptation d’un produit, validation d’un procédé, réglage
d’un paramètre dans le cadre d’un contrôle d’un procédé de
fabrication, validation d’une hypothèse scientifique,
protection de l’environnement…..

Les grandeurs fondamentales sont:


* la longueur notée L,
* la masse notée M,
* la mole notée N,
* l’intensité notée I,
* le temps notée T,
* la température notée .
* le candela cd. 1 5
Exemple 1 : Analyse dimensionnelle
Nous souhaitons établir l’équation aux dimensions de la constante de
gravitation universelle G .

[G] = = M-1.L3.T-2 . G est une constante qui peut être exprimée en:
Exemple 2 :
La formule suivante est-elle valide dimensionnellement!? Faire une analyse
dimensionnelle pour confirmer ou rectifier.

F= ; F est une force ; G est une constante exprimée en:

L’équation peut- être écrite sous la forme dimensionnelle suivante:


[F]α.[G]β.[m]γ.[r]θ = 1 (1) [MLT-2]α.[L3M-1 T-1 ]β.[M]γ.[L]θ = 1
Lα+3β+α . Mα-2β+γ . T -2α-2β
=1 α+3β+θ = 0 ; α-2β+γ = 0 ; 2α+2β = 0
α = - β γ = 2β et θ = - 2β [F]-β.[G]β.[m]2β.[r]-2β = 1 ceci impose β = 1
[F]-1.[G]1.[m]2.[r]-2 = 1 ce qui est équivalent à [F]= [G].
6
Généralités sur la mesure d’une grandeur physique:

Une grandeur physique: toute propriété de la nature qui peut être


quantifiée par la mesure ou le calcul, et dont les différentes valeurs
possibles s'expriment à l'aide d'un nombre généralement
accompagné d'une unité de mesure.
Mesurande X: la grandeur physique (paramètre) à mesurer ou
à contrôler lors de l’élaboration d’un produit.

* L'addition et la soustraction de nombres ne sont possibles que


s'ils sont relatifs à la même grandeur.

* Il est possible de multiplier ou de diviser des grandeurs


différentes: Il existe théoriquement une infinité de grandeurs.

Mesurage: l’ensemble des opérations qui permettent de


déterminer la valeur d’une grandeur physique.

Mesure (x): de la grandeur X qui n’est que l’évaluation d’une


grandeur par comparaison avec une autre grandeur de même
1 7
nature prise comme unité.
L’incertitude de mesure:
L’incertitude (de mesure) est un paramètre non négatif associé au
résultat d'un mesurage. Il caractérise la dispersion des valeurs que
l'on pourrait raisonnablement attribuer au mesurande.

Important : L’incertitude peut être, par exemple, un écart-type


(ou un multiple donné de celui ci), ou la valeur d’un intervalle
de confiance.

Remarque : l’incertitude d’une mesure comprend en général de


nombreuses composantes :
* Celles qui peuvent être évaluées à partir de la distribution
statistique des résultats d’une série de mesures et peuvent être
caractérisées par les écarts-types.
* D’autres, qui peuvent être également caractérisées par les écarts-
types, sont évaluées à partir des distributions présumées de la
probabilité en fonction de l’expérience ou d’autres informations.

* Le Guide ISO désigne ces deux cas respectivement comme des


estimations de Type A et de Type1 B. 8
L’incertitude affiché peut être :

• Incertitude absolue a x : elle a la même unité que la grandeur


X.
• Incertitude relative, ar  a x qui est sans dimensions et souvent
donnée en %. X

L’incertitude pouvant affecter un résultat peut provenir de


plusieurs sources à savoir :
*une définition incomplète du mesurande,
*l’échantillonnage, les interférences, les conditions
d’environnement, les imprécisions des appareils mesurant les
masses et les volumes et les valeurs de référence,
* les approximations de la méthode et la procédure de mesure.

1 9
Remarque : Puisqu'il est impossible de déterminer une valeur
vraie, en pratique, on utilise une valeur conventionnellement
vraie.

Une vraie valeur (valeur de référence) d’une grandeur est une


valeur compatible avec la définition d'une grandeur particulière
donnée. En effet ; c'est une valeur que l’on obtiendrait par un
mesurage parfait (toute valeur vraie est par nature
indéterminée).

Une valeur conventionnelle (valeur de référence: estimation


d'une valeur vraie) est une valeur attribuée à une grandeur
particulière, par un étalon de référence, et reconnue parfois par
convention avec une incertitude appropriée.

L’erreur absolue (e): (erreur de mesure ou de justesse) est le


résultat d’un mesurage (valeur mesurée) moins la valeur de référence
(vraie valeur ) du mesurande. Elle s’exprime dans l’unité de la mesure:

1 10
L’erreur relative de justesse: le rapport de l’erreur de mesure à la
valeur de référence (vraie valeur ) de la grandeur physique. Elle
s’exprime généralement en pourcentage de la grandeur mesurée.

En général, les erreurs peuvent se classer en trois types:

* Erreurs d’étalonnage :
- erreur par rapport aux étalons primaires,
- erreur due à la technique d’étalonnage.

* Erreurs d’acquisition de données:


- erreur due à l’appareil de mesure,
- erreur due aux variables non contrôlées

* Erreurs due à l’analyse des données:


- erreurs dus au lissage (i.e. méthode des moindres carrés),
- erreur de troncature (suppression ou omission d'une partie,
initiale ou finale d'une chaîne selon des critères donnés).

Donc il est possible de décomposer le terme des erreurs en


deux types: 1 11
* L’erreur systématique: affecte le résultat constamment et toujours
dans le même sens. C’est la moyenne qui résulterait d’un nombre
infini de mesurages du même mesurande, effectués dans des
conditions de répétabilité, moins la valeur vraie (ou de référence)
du mesurande.

* L’erreur aléatoire : lorsque, d’une mesure à une autre, la valeur


obtenue peut être surévaluée ou sous-évaluée par rapport à la vraie
valeur. C’est le résultat d’un mesurage moins la moyenne d’un
nombre infini de mesurages du même mesurande effectués dans
des conditions de répétabilité.

* Les erreurs grossières, « erreurs aberrantes » sont dues à des


conditions anormales ou à des fautes techniques. On les élimine
dès qu’on les détecte.

Remarque : Comme on ne peut faire qu’un nombre limité (fini) de


mesurages, il est seulement possible de déterminer une estimation
des erreurs aléatoire et systématique.

1 12
Important :

-il y a toujours une distinction entre erreur et incertitude:


-L’erreur est définie comme étant la différence entre la valeur
de mesure d’une grandeur et une valeur de référence du
mesurande (c’est une valeur unique),

- Les erreurs ne peuvent pas être connues exactement et


présentent deux composantes, à savoir une composante
aléatoire et une composante systématique.

- La valeur d’une erreur connue peut être appliquée comme


correction du résultat.

En général, la valeur de l’incertitude ne peut pas être utilisée


pour corriger le résultat d’une mesure.

1 13
Formule de Taylor

x1 , x 2 , x3 ,.....x n , Z : f  xi  Soit Z une fonction de


Si sur chaque valeur de x on a une erreur x. L’erreur sur Z est :
Z Z Z Z
Z  x1  x 2  x3  ...x n
x1 x 2 x3 x n

Le maximum d’erreur absolue est :


Z Z Z Z
Z  x1  x2  x3  ...xn
x1 x2 x3 xn

On peut alors déduire le maximum d’erreur relative :


Z x1 Z x3 Z x3 Z x Z
    ... n
Z Z x1 Z x2 Z x3 Z xn

Composantes de l’incertitude : Chacune des contributions, de


chaque source d’incertitude à l’incertitude prise séparément est
appelée composante de l’incertitude.
1 14
Incertitude type u(xi) est l’incertitude du résultat xi d'une mesure
exprimée à l’aide un écart-type.

L’incertitude totale est l’incertitude type composée, notée


uc(y), est un écart-type estimé égal à la racine carrée de la
variance totale obtenue en combinant toutes les composantes de
l’incertitude.
Incertitude-type relative est le quotient de l'incertitude-type
par la valeur absolue de la valeur mesurée ou de la moyenne.

Incertitude cible ou anticipée est l’incertitude de mesure spécifiée


comme une limite supérieur et choisie d’après les usages prévus des
résultats de mesure.

Incertitude élargie U est une grandeur qui définie un intervalle


autour du résultat d'une mesure, supposé comprendre une part
importante de la distribution des valeurs qui pourraient
raisonnablement être attribuées au mesurande.
1 15
Les règles d’écriture d’une valeur et d’arrondie:

Nombres approximatifs ce sont des nombres pour lesquels on


peut associer une valeur estimative (ne sont pas exacte). 2

Chiffres significatifs  Dans un résultat numérique, tous les chiffres


autre que zéro sont significatifs. Les zéros sont significatifs lorsqu’ils se
trouvent entre d’autres chiffres ou à leur droite ; ils ne le sont pas
lorsqu’ils se trouvent à leur gauche.

Important: La certitude (l’exactitude) d’un résultat numérique


augmente avec le nombre de chiffres significatifs exprimés. Le
dernier chiffre est alors incertain. Quelque fois ; lorsque la
limite inférieure de l’intervalle de certitude n’est que la limite
supérieur (si le nombre de chiffres significatifs  ); on parle
d’une précision parfaite.

L’arrondissage consiste à remplacer un nombre par un autre


nombre appelé arrondi.
1 16
Important : Un résultat doit être généralement arrondi sauf si une
norme ou une législation l’imposent différemment (chaque
organisme doit définir ses règles statistiques d’arrondi).

Les règles relatives à l'arrondi des résultats sont décrites dans


l’ISO 31-0 : 1992.

Règle :
L'incertitude est arrondie soit:

* avec deux chiffres significatifs (si le premier


chiffre significatif est 1, 2 ou 3),
* avec un chiffre significatif (si le premier chiffre
significatif est 4,…,9) ,
* Ensuite le résultat est arrondi avec le même
nombre de chiffres significatifs (après la virgule) de la
partie décimale.

Donc: pour la valeur numérique du résultat, le dernier chiffre


à retenir est celui qui a la même position que le premier
chiffre significatif (ou le deuxième s’il existe) dans
l’expression de l’incertitude. 1 17
Estimation de l’incertitude de la mesure .
Elle doit être effectué selon les étapes suivantes :
* Spécifier le mesurande,
* Identifier les sources d’incertitude,
* Estimer la valeur de la composante de l’incertitude
associée à chaque source potentielle d’incertitude identifiée,
* Calculer l’incertitude composée,
* Calculer l’Incertitude élargie.

Calcule de l’incertitude composée:


Règle 1 : Pour les modèles impliquant uniquement une somme ou
une différence de grandeurs : y = (p + q+ r + ...),

Règle 2 : Pour les modèles impliquant uniquement un produit ou


un quotient: y = (p × q × r × ...) ou y = p /(q × r × ...),

1 18
Bilan d’incertitude:

Il permet d’estimer l’incertitude de mesure. Il tient compte de


l’analyse complète du processus de mesure, des facteurs d’influence
et des corrections apportées au résultat annoncé.

Incertitude élargie U : Une incertitude élargie U est calculée à


partir d'une incertitude type composée uc et d'un facteur
d'élargissement k à l'aide de l'expression :

U  k  uc

k est un Facteur d'élargissement: facteur numérique utilisé comme


multiplicateur de l'incertitude type composée dans le but d'obtenir
une incertitude élargie.

Attention : le facteur d'élargissement k devrait toujours être


précisé de façon à ce que l’incertitude type composée du mesurande
puisse être reprise pour être utilisée dans le calcul.
1 19
Important: Le choix de k dépend du nombre effectif de degrés de
liberté (n-1) et du niveau de confiance p). il est recommandé que k
soit fixé à un niveau égal à la valeur bilatérale d’un test t de Student
pour le nombre de degrés de liberté associés à cette contribution et
pour le niveau de confiance requis (normalement 95 %).

L’approche GUM : Le résultat de la mesure s’exprimera avec une


incertitude qui sera associée au niveau de confiance demandé
(souvent 95%), de la forme :
X=(y ± U )[unités] au niveau de confiance XX%.

L’arrondi des mesurandes et des incertitudes se fait en appliquant les


règles usuelles d’arrondi: il n’y a pas de majoration des
incertitudes. Il peut cependant être parfois approprié d’arrondir les
incertitudes au chiffre supérieur plutôt qu’au chiffre le plus
proche

1 20
Applications :
- Avec un intervalle d’arrondissage de 0,1 :
45,625 devient 45,6
33,362 devient 33,4
12,25 devient 12,2
12,35 devient 12,4

- Avec un intervalle d’arrondissage de 0,01 :


12,475 0 devient 12,48 (IR=0,01).
12,485 0 devient 12,48 (IR=0,01).

En arrondissons les nombres suivants à quatre chiffres significatifs:


58,3643 devient 58,36
979,267 devient 979,3
7,7265 devient 7,726
56,395 devient 56,40
0,065738 devient 0,06574
7356853000 devient 7357.106
345 000 10-7 0,034 5
1 21
1 22
Définition des unités de base du système international

Préfixes du système international

Le Système International d'unités est le système d'unités le plus


largement employé du monde. Il s'agit d'un système d'unités décimal
(on passe d'une unité à ses multiples ou sous-multiples à l'aide de
puissances de 10). L'abréviation de « Système International d'unités »
est SI, quelle que soit la langue utilisée.

C'est la conférence générale des poids et mesures, rassemblant


des délégués des états membres de la Convention du Mètre, qui
décide de son évolution, tous les quatre ans, à Paris.

La norme internationale ISO 1000 (ICS 01 060) décrit les unités du


Système International et les recommandations pour l'emploi de
leurs multiples et de certaines autres unités.
1 23
DEFINITIONS DES UNITES DE BASE DU SYSTEME
INTERNATIONAL
m: Le mètre est la longueur du trajet parcouru dans le vide par la
lumière pendant une durée de 1/299 792 458ème de seconde.
Kg: Le kilogramme est égal à la masse du prototype international du
kilogramme.
S: La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation
correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état
fondamental de l'atome de césium 133.
A: L'ampère est l'intensité d'un courant constant qui, maintenu dans deux
conducteurs parallèles, rectilignes, de longueur infinie, de section circulaire
négligeable et placés à une distance de 1 mètre l'un de l'autre, produirait
entre ces conducteurs une force égale à 2.10-7 newton par mètre
de longueur.24
K: Le kelvin, unité de température thermodynamique, est la fraction
1/273.16 de la température thermodynamique du point triple de l'eau.
Mol: La mole est la quantité de matière d'un système comportant autant d'entités
élémentaires qu'il y a d'atomes dans 0.012 kilogramme de carbone 12.
Cd: La candela est l'intensité lumineuse, dans une direction donnée, d'une source qui
émet un rayonnement monochromatique de fréquence 540.1012 Hz et dont l'intensité
1 24
énergétique dans cette direction est de 1/683ème de watt par stéradian.
Liste des signes
AIEA: Agence internationale pour l'énergie atomique.
BIPM: Bureau international des poids et mesures.
CEN : Comité Européen de Normalisation.
CMA: Comité Marocain d’Accréditation.
VIML: Vocabulaire international des termes de métrologie
légale.
CMA: Comité Marocain d’Accréditation.
IMANOR: Institut Marocain de Normalisation.
ISO: Organisation internationale de normalisation.
MICMANE: Ministère de l’Industrie, du Commerce et de la
Mise à Niveau de l’Économie.
SNIMA: Service de Normalisation Industrielle Marocaine.
SSM: Système de surveillance en métrologie.
1 25
1 26