Sunteți pe pagina 1din 56

JEUDIS PEDAGOGIQUES

FACULTE DES SCIENCES BIOMEDICALES – YAOUNDE


nov 2015
PLAN

I. GENERALITES

II. DIAGNOSTICS

III. PRISE EN CHARGE

IV. CONCLUSION

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 2


DEFINITION
INTERET
EPIDEMIOLOGIE
PHYSIOPATHOLOGIE

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 3


DEFINITION***

 La bronchiolite est une infection virale épidémique


saisonnière du nourrisson

 Atteinte des voies respiratoires basses et caractérisée par une


obstruction bronchiolaire prédominante*

 Au-delà de 2 accès, le diagnostic de « bronchiolite récidivante


» doit être envisagé avec une grande circonspection, et
l’éventualité la plus probable étant l’asthme du nourrisson.**

*J Lavaud. BRONCHIOLITES., ENCYCLOPÉDIE MÉDICO-CHIRURGICALE 24-310-D-20, 1999


** Guy DUTAU, bronco-alvéolite du nourrisson, diagnostic et traitement. LA REVUE DU PRATICIEN (PARIS), 1999, 49, 777 – 789.
*** Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
26/10/2018 4
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
INTERET
 Epidémiologique
- Pathologie saisonnière, fréquente
- tranche d’âge particulière

 Diagnostique
- Examen Clinique minutieux

 Thérapeutique
- controverses

26/10/2018 5
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
EPIDEMIOLOGIE (1)
 Age
- Nourrissons de moins de 2 ans
mais les nouveau-nés ne sont pas épargnés *
- Pic: 2- 10 mois
- 25- 30% des nourrissons
- 2% hospitalisations
 Prévalence
Pays Prévalence
France 30%
Suisse 27%
USA 29,7%
Afrique du Sud 28%
Centrafrique 20,9%
Cameroun -
26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 6
EPIDEMIOLOGIE (2)
Germes: 4 grandes familles de virus en sont responsables * **

- Virus Respiratoire Syncitial (VRS) concerné à 70 % des cas


- Rhinovirus 10% des cas
- Adénovirus, notamment les sérotypes 3, 7 et 21,
- Virus grippaux (influenzae A et B) et para grippaux, dont le myxovirus
para-influenza de type III

Mode de survenue : EPIDEMIE ***


 Hiver – Automne
 Intersaison: Mars-Avril, Octobre-Novembre
 Sahel Pendant L’Harmatan
*J Lavaud. BRONCHIOLITES., ENCYCLOPÉDIE MÉDICO-CHIRURGICALE 24-310-D-20, 1999
** Guy DUTAU, bronco-alvéolite du nourrisson, diagnostic et traitement. LA REVUE DU PRATICIEN (PARIS), 1999, 49, 777 – 789.
*** Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS

7
26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
EPIDEMIOLOGIE (3)
Sexe ratio: 2 garçons pour une fille.
Voies de contamination: ******
En effet le VRS peut survivre :
Aérienne ++++
 - 7 heures sur les surfaces
- 1,5 heure sur les mains
 Manu portée - 30 minutes sur les blouses

Environnement:
 Promiscuité
 Collectivités ( crèches et orphelinats …)
 Habitat précaire,
 Tabagisme passif +++
 La saison froide
26/10/2018 8
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
EPIDEMIOLOGIE (4)

 Terrains favorisants
- Cardiopathies congénitales
- Dysplasie broncho-pulmonaires
- Anciens prématurés
- Mucoviscidose
- Malnutrition
- Immunodépression
Souvent révélatrice de ces terrains
Responsables de formes graves des bronchiolites virales

*Guy DUTAU, bronco-alvéolite du nourrisson, diagnostic et traitement. LA REVUE DU PRATICIEN (PARIS), 1999, 49, 777 – 789.
** Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 9


ANATOMIE*

10
* Moore et Dalley, Anatomie médicale, Aspaects fondamentaux et applications cliniques, 5ème édition, 2006
PARTICULARITES ANATOMIQUES
CHEZ LE NOURRISSONS*
 Compliance pulmonaire faible

 Paroi thoracique souple Compliance thoracique élevée


- Signes de lutte accentués
- Fatigabilité musculaire Précoce
 Faible calibre des bronchioles (ancien prématuré)
 Résistances des petites bronches élevées
- Obstruction bronchique marquée
 Avant 18 mois le musculature lisse est très peu développée
voire absente***
* Moore et Dalley, Anatomie médicale, Aspaects fondamentaux et applications cliniques, 5ème édition, 2006
11
PHYSIOPATHOLOGIE *(1)
 Porte d’entrée :
- Rhinopharyngée avec réplication virale de proche en proche
 Propagation : aux dépends de l’épithélium bronchiolaire en 1-3
jours
 Réaction inflammatoire
- Antigènes viraux libération des médiateurs de l’inflammation
(Leucotriène et histamine)
- Œdème bronchiolaire et ou des alvéoles
- Hypersécrétion du mucus (hyperréactivité bronchique)
- Nécrose de l’épithélium avec Réduction de la clairance ciliaire
accumulation des débris cellulaires
- Bronchospasme absent ou peu important
*J Lavaud. BRONCHIOLITES., ENCYCLOPÉDIE MÉDICO-CHIRURGICALE 24-310-D-20, 1999
26/10/2018 12
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
PHYSIOPATHOLOGIE *(2)

Obstruction bronchique
 Troubles l’hématose
 Troubles de la ventilation avec emphysème ou
atélectasie
 Surinfection bactérienne, fréquente et précoce
 Complications
- cardiaques (HTAP, IC droite)
- cérébrales (convulsions anoxiques, coma)
- digestives (DSH hyperNa+, ulcère de stress)
PHYSIOPATHOLOGIE *(3)
 Compte tenu du faible développement de la musculature
lisse, le spasme bronchique ne joue qu’un rôle mineur dans
la réduction du calibre des bronches et des bronchioles.

 La guérison spontanée est l’issue la plus fréquente

 Le rétablissement d’une activité mucociliaire efficace


nécessite 3 à 4 semaines.

 Ce délai explique la sensibilité accrue de l’épithélium


respiratoire aux infections de toute nature dans les suites
immédiates d’une bronchiolite.

* Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS


26/10/2018 11
Porte d’entrée rhinopharyngée
Infiltration pariétale par le VRS

Réplication virale intra pariétale


Nécrose cellules épithéliales et accumulation des débris cellulaires
Réduction de la clairance ciliaire
Inflammation paroi bronchioles et alvéoles avec œdème et hypersécrétion
Bronchospasme absent ou peu important

OBSTRUCTION BRONCHIQUE

Troubles l’hématose
Troubles de la ventilation avec emphysème ou atélectasie

Détresse Respiratoire Surinfection bactérienne

26/10/2018 16
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
CLINIQUE
PARA CLINIQUE
DIFFERENTIEL

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 17


CLINIQUE (1)
ANAMNESE
• Circonstance de survenue: notion de rhume, toux depuis 2- 3 jours
• Caractère saisonnier
• Cas dans l’entourage (contage)
• Notion de tabagisme passif
• Asthme dans la famille, terrain atopique
• Terrain
• Cardiopathie congénitale
• Prématurité / Age
• Déficit immunitaire
• Malnutrition
• Rachitisme
• Affections Chroniques

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 18


CLINIQUE (2)
Signes Fonctionnels:

 Rhume avec ou sans obstruction nasale

 Toux sèche, quinteuse, parfois toux grasse

 Difficultés respiratoires: respiration sifflante, freinée

 Signes associés: troubles digestifs, fièvre inconstante,


modérée.

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 19


CLINIQUE (3)
INSPECTION:**
 Distension thoracique et diminution de l’ampliation thoracique
 Polypnée* (<2mois FR≥60/min, 2-11mois FR≥50/min, 1-5 ans
FR≥40/min)
 Dyspnée expiratoire
 Cyanose , irrégularité respiratoire, pauses, apnées
 Signes de lutte
- Battements des ailes du nez
- Tirages: inter costal, sous costal, sus sternal, entonnoir
xiphoïdien, asynchronisme thoraco-abdominale
- Score de Silvermann (BAN, BTA, EX, TIC, GE. NRS < 3mois)

*Soins hospitaliers pédiatriques: prise en charge des affections courantes dans les petits hôpitaux. OMS
** Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
26/10/2018 20
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
CLINIQUE (4)
PERCUSSION:
 Hyper sonorité diffuse

AUSCULTATION:
Deux critères essentiels du diagnostic sont fournis par l’auscultation
pulmonaire :

 Des râles sibilants, expiratoires diffus.

 Des sous crépitants diffus qui éclatent en fin d’inspiration et en


expiration

Parfois associations de deux (Bruit du pigeonnier)

*J Lavaud. BRONCHIOLITES., ENCYCLOPÉDIE MÉDICO-CHIRURGICALE 24-310-D-20, 1999


** Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
26/10/2018 21
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
CLINIQUE (5)
 Les formes avec râles sous crépitants (ou broncho
alvéolites) sont surtout observées chez les nourrissons de
moins de 6 mois,

 Alors que les formes avec sibilances, en rapport avec


une atteinte des bronchioles et des bronches de moyen
calibre, sont plutôt observées après cet âge.

 Un silence auscultatoire signe une forme grave

*J Lavaud. BRONCHIOLITES., ENCYCLOPÉDIE MÉDICO-CHIRURGICALE 24-310-D-20, 1999


26/10/2018 ** Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS 18
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
PARACLINIQUE *(1)
 En période épidémique, dans les formes habituelles prises en
charge en médecine ambulatoire, les examens
complémentaires ne sont pas indiqués.
 La recherche de VRS après écouvillonnage nasal n’a d’intérêt
que dans le cadre des études épidémiologiques.
 La demande des examens cliniques ne s’applique qu’aux
- formes sévères ( FR> 70 /min, Tachycardie > 140/min, SaO2 < 95 % …)
- formes récidivantes
- formes sur terrain particulier
- lorsqu’une aggravation clinique apparaît**

* Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS


**Guy DUTAU, broncho-alvéolite du nourrisson, diagnostic et traitement LA REVUE DU PRATICIEN (PARIS), 1999, 49, 777 – 789.
26/10/2018 19
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
PARACLINIQUE (2)
Radiographie du Thorax
 Syndrome obstructif
radiologique ++++
 Thorax en tonneau
 Horizontalisation des
côtes
 Aplatissement des
coupoles
 Plus de 8 espaces
intercostaux
1. Foyer alvéolaire
2. Atélectasie
3. Pneumothorax et/ou T. ANANE,Guy
bronchiolite aigue, jeudis pédagogiques
DUTAU, broncho-alvéolite faculté deetmédecine
du nourrisson, diagnostic traitement.d’Alger Mai 2005

pneumo médiastin LA REVUE DU PRATICIEN (PARIS), 1999, 49, 777 – 789.

1 Distension pulmonaire bilatérale : « thorax en tonneau »


2. Parenchyme pulmonaire, hyperclair de façon diffuse, surtout aux bases,
3. Plus de 8 espaces inter costaux
4. Horizontalisation des côtes
5. Aplatissement des coupoles diaphragmatiques avec surélévation de la
coupole droite
La distension pulmonaire rétrécit le médiastin et soulève la pointe du coeur.

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 24


PARACLINIQUE (3)
Radiographie du Thorax
 Syndrome
obstructif
radiologique
+ Atélectasie

Guy DUTAU, bronco-alvéolite du nourrisson, diagnostic et traitement.


LA REVUE DU PRATICIEN (PARIS), 1999, 49, 777 – 789.

Broncho-alvéolite sévère.
La distension pulmonaire diffuse est associée à des
troubles ventilatoires : atélectasie du lobe supérieur
droit

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 25


PARACLINIQUE (4)

Atélectasie du lobe moyen en face et profil

T. ANANE, bronchiolite aigue, jeudis pédagogiques faculté de médecine d’Alger Mai 2005
26/10/2018 22
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
PARACLINIQUE (5)

Emphysème sous cutané cervical Pneumothorax droit

T. ANANE, bronchiolite aigue, jeudis pédagogiques faculté de médecine d’Alger Mai 2005
26/10/2018 23
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
PARACLINIQUE (5)

Emphysème sous cutané pariétal et pneumothorax droit Pneumomédiastin

26/10/2018
24
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
PARACLINIQUE (6)
Autres examens para cliniques*
 Hémogramme
 CRP (peu utile car faible valeur prédictive de l’infection)
 Gaz du sang (évaluent le niveau de l’Insuffisance respiratoire)
 Ionogramme sanguin complet
 Hémocultures
 Identification virale par: I.F. ou culture

* J. Barben und J. Hammer, traitement de la bronchiolite aigüe du nourrisson, PAEDIATRICA vol 14 n°6 2003

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 29


CRITERES DE GRAVITE ET DE D’HOSPITALISATION* **
selon la conférence consensus du 21 sept 2000

 Difficultés d’alimentation, vomissements


 Tachypnée (fréquence respiratoire > 60 cycles/min)
 Absence des sibilants
 Age < 6 semaines (risque d’apnée)
 Cyanose
 SaO2 inférieure à 95 %
 Tachycardie supérieure à 130-140/min
 Opacité pulmonaire (pneumopathie ou troubles ventilatoires)
 Terrain particulier: âge < 6 mois, prématurité (âge corrigé < 3mois)
hypotrophie, dysplasie broncho-pulmonaire, cardiopathies,
mucoviscidose, syndromes immunodéficitaires
 Mauvaises conditions socio-économiques, défaut de compréhension,
difficultés d’accès aux soins, tabagisme passif
 Troubles neurologiques: agitation, troubles de la conscience, convulsions
Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
Guy DUTAU, broncho-alvéolite du nourrisson, diagnostic et traitement LA REVUE DU PRATICIEN (PARIS), 1999, 49, 777 – 789.

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 30


CRITERES DE GRAVITE
groupe de travail de pneumologie pédiatrique
Genève - Zurich

Leger Modéré sévère


Fréquence <40/min 40-70/ min > 70/min
respiratoire
SaO2 > 92% 88-92% <88%
(air ambiant)
Tirage Absent + ++
(sternal/Thoracique)
Alimentation Sans problème Difficile impossible

Evaluation des critère de gravité de la bronchiolite virale proposée par


Le groupe de travail de pneumologie pédiatrique Genève et Zurich*

J. Barben und J. Hammer, traitement de la bronchiolite aigüe du nourrisson, PAEDIATRICA vol 14 n°6 2003

27
26/10/2018
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
COMPLICATIONS
Mécaniques :
- emphysème sous cutané
- pneumothorax,
- pneumomédiastin

 Surinfection bactérienne

 DHA hypernatrémique
 Apnées : jeune nourrisson
 Mortalité : moins de 1 %
28
26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
EVOLUTION
 Dans la Forme Habituelle
 Amélioration clinique nette en ( 3-4 ) jours
 Guérison au bout de 15 jours
 A moyen terme
- Le wheezing perdure de façon chronique (plusieurs mois) =
Syndrome de bébé siffleur (happy wheezer des Anglo-Saxons)
 Compliquée
 Terrain en-dessous
 23 à 60 % de rechutes avant les 2 premières années
 L’évolution vers l’asthme du nourrisson est essentiellement
liée à la présence d’un terrain atopique
3 Épisodes avant 2ans = Asthme du nourrisson
26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 33
DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL
A l’étape clinique :
 Syndrome obstructif bronchique expiratoire diffus
 Asthme
 Broncho-alvéolite bactérienne
 Compression trachéo – bronchique extrinsèque
 Mucoviscidose
 Déficit en alpha 1 antitrypsine
 Syndrome obstructif bronchique expiratoire localise
 Corps étranger +++ (syndrome de pénétration)
 Pneumopathie d’inhalation (RGO)
 Pneumothorax
 Bulle d’emphysème géant
 Pneumonie massive

A l’étape radiologique :
 Syndrome obstructif bronchique radiologique
 Asthme
 Malformation de l’arbre respiratoire
26/10/2018 34
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
SYMPTOMATIQUE
MEDICATIONS
PREVENTION

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 35


MESURES GENERALES
 Couchage: proclive à 30° ou position ½assise
 Désobstruction Rhinopharyngée ± aspiration douce
 Hyper hydratation*: 150 ml / Kg /jour (SG10% + ES)
 Oxygène au masque ou à la lunette 3L/min
 Régime hyper calorique (120-150) Kcal/Kg/J
 Alimentation fractionnée, épaissie au besoin si
régurgitations
 SNG pour vidange gastrique (formes graves)
 Aération et humidification de la pièce

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 36


TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE (1)

 Kinésithérapie +++
 Traitement de référence
 Accélération du flux
respiratoire
 Évacuation des sécrétions

Guy Postiaux (**), Caroline Patte (*), Jacques Louis (*)Groupe d’étude pluridisciplinaire
stéthacoustique &(*)Grand Hôpital de Charleroi (B) (**)Maître de Conférence, Université
Libre de Bruxelles (B)

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 37


TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE (2)

KINESITHERAPIE: 2 principales étapes *


Accélération passive du flux expiratoire, lente (pour les
bronches distales), rapide (pour les grosses bronches),
Suivie d’une provocation de la toux (pression cricoïde)
d’une aspiration pharyngée douce ou d’un recueil des
sécrétions au moyen d’un abaisse-langue.
Objectif: la désobstruction des voies aériennes.

 Prescrite en France à 82,5 – 99% des cas **

*Guy Pastiaux, physio-kinésithérapie dans la bronchiolite , paediatrica vol 16 n°5 2005


**Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
***Robin J Green South African guideline for the diagnosis, management and
26/10/2018 prevention of acute viral bronchiolitis in children May 2010, Vol. 100, No. 5

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 34


TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE (3)
KINESITHERAPIE
pays anglo-saxons (USA , Canada et le l’Afrique du Sud…)* **
- utilisation restreinte
- pas de bénéfice clinique prouvée

CONTRE INDICATIONS

• T° > à 40°
• Asynchronisme thoraco-abdominal
• FR > 60 ; FC < 80-100
• Cyanose péribuccale et intra-buccale
• difficulté de l’alimentation
• Malaise, pause respiratoire
• vigilance
* Diagnosis and Management of Bronchiolitis , Subcommittee on Diagnosis and Management of Bronchiolitis. PEDIATRICS Volume 118, Number 4, October 2006
**Robin J Green South African guideline for the diagnosis, management and prevention of acute viral bronchiolitis in children May 2010, Vol. 100, No. 5
TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE (3)

KINESITHERAPIE: complications*
- collapsus bronchiolaire
- majoration des sibilances,
- Désaturation (très fréquente et dangereuse)

Peuvent expliquer le désintérêt des Anglo-Saxons


pour la kinésithérapie respiratoire dans les bronchiolites
aiguës du nourrisson.

* Diagnosis and Management of Bronchiolitis , Subcommittee on Diagnosis and Management of Bronchiolitis. PEDIATRICS Volume 118, Number 4, October 2006

26/10/2018 35
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
TRAITEMENT MEDICAMENTEUX (1)
 BRONCHODILATATEURS*
 Selon la conférence consensus de 2000 aucun
bronchodilatateur (beta 2 mimétique, adrénaline,
théophylline) ne possède l’AMM dans la PEC de la
bronchiolite aigue du nourrisson
 Sujet très controversé depuis des décennies
 Les données de la littérature sont en effet très disparates
 Plusieurs études ont cependant mis en évidence une
amélioration de l'état clinique avec l'utilisation d'aérosols de
salbutamol
 s'il existe des enfants « répondeurs » et d'autres « non
répondeurs » aux inhalations des beta 2 mimetiques, il n'a
jamais été prouvé que ces thérapeutiques modifient le cours
de la maladie et raccourcissent la durée du séjour hospitalier
*Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
**J.C Granry, bronchiolites aigues société française d’anesthésie réanimatin 2001

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 36


TRAITEMENT MEDICAMENTEUX (2)

BRONCHODILATATEURS:

Suisse Europe Canada Australie

-Tous les patients 57% 61% 85% 7%

- Parfois 42% - - 69%

- Seulement patients 0% 34% - 12%


à haut risque
1% 50% - 9%
– Jamais

Etude comparative de l’utilisation des bêtamimétiques selon les pays

J. Barben et AL, bronchiolite aigue et prise en charge des pédiatres suisses, PAeDiaTRICA vol 14, n)2 2003
26/10/2018 37
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
TRAITEMENT MEDICAMENTEUX (3)

Toujours Parfois Seulement à Jamais


risque
Salbutamol 55% 40% 1% 2%
Adrénaline 5% 46% 2% 32%
Autres formes 57% 42% 0% 1%

Etude comparative de l’utilisation des différents bronchodilatateurs

J. Barben et AL, bronchiolite aigue et prise en charge des pédiatres suisses, PAeDiaTRICA vol 14, n)2 2003
TRAITEMENT MEDICAMENTEUX (4)
CORTICOTHERAPIE ORALE * **
 N’a pas fait preuve de son efficacité
 Demeure largement utilisée, surtout chez les nourrissons « à risque »
 Cependant, certaines méta-analyses bien conduites, ont montré :
- diminution du séjours en hospitalisation
(11 jours Versus 17 jours)
- Aucune modification de la durée sous ventilation
assistée
Suisse Europe Canada Australie
Tous les 31% 11% 28% 1%
patients
Parfois 49% - - 35%
Patient à haut 5% 69% - 22%
risque
Jamais 13% 19% -
* J.C Granry, bronchiolites aigues, société française d’anesthésie réanimatin 2001
** Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
38%
26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 44
TRAITEMENT MEDICAMENTEUX (4)
 Les corticoïdes inhalés (*) n’ont pas démontré d’efficacité
pour prévenir les récidives d’épisodes et la constitution d’un
asthme du nourrisson.
 Ils ne sont pas indiqués à la phase aigue ou dans les suites
immédiates d’une bronchiolite
Stéroïdes Toujours Parfois Seulement Jamais
à haut
risque
Systémiques 4% 44% 9% 29%

Inhalés 30% 45% 3% 16%

Autres 31% 49% 5% 13%


formes
* Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
**J. Barben et AL, bronchiolite aigue et prise en charge des pédiatres suisses, PAeDiaTRICA vol 14, n)2 2003
TRAITEMENT MEDICAMENTEUX (4)
ANTIVIRAUX
 RIBAVIRINE:
- Efficace sur le VRS
- Pas d’indication systématique
- Réservée aux études épidémiologiques

ANTIBIOTIQUES
 Si surinfection et/ou terrain particulier* **
 Hemophilus influenzae,Streptococcus pneumoniae et Moraxella
catarrhalis
 L’ATB doit tenir compte de l’âge, du terrain, du germe

26/10/2018 39
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
TRAITEMENT MEDICAMENTEUX (5)
MUCOMODIFIVATEURS ET ANTITUSSIFS * **
 Ils sont largement prescrits dans le cadre de la bronchiolite
surtout en automédication (20% en France)*
 La quasi-totalité des études en accord avec AFSSAPS (avril 2010)
et la conférence consensus déconseillent leur utilisation surtout
chez les moins de 2 ans
 Ils sont inutiles voir dangereux
THERAPIE A BASE DU SURFACTANT ***
- Proposée pour les cas sévères sous ventilation assistée depuis 2010
- Résultats ne sont pas encore validés à grande échelle
*Biguet-Klinge, Evaluation des administrations antitussifs et ou fluidifiants bronchiques dans la bronchiolite du nourrisson Thèse université Paris DSCARTES Juin 2010
** Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson, 21 Septembre 2000 PARIS
***K. Ventre, M. Haroon, C. Davison, Surfactant therapy for bronchiolitis in critically il infant (review) 2010
26/10/2018 40
BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
PROPOSITION DE PROTOCOLE
Pr T. ANANE, CHU de Bab EL Oued, Faculté de Médecine d’Alger

BRONCHIOLITE LEGERE

Traitement à Domicile
 Mesures de soutien
  Désobstruction nasale
  Augmentation des boissons
 Traitement antipyrétique
 Pas Antibiotiques ++++
 Pas de sirop contre la toux ++++
Les B 2 Mimétiques sont INUTILES
 Expliquer aux mères ( mesures de soutien et signes de
gravité).
PROPOSITION DE PROTOCOLE
Pr T. ANANE, CHU de Bab EL Oued, Faculté de Médecine d’Alger

BRONCHIOLITE MODEREE
 Mise en observation ( Hôpital du Jour )
 traitement symptomatique
 Oxygénothérapie : 3 L /minute

 Essai de 2 – 3 nébulisations / 30 mn :
Salbutamol (0,03 ml/Kg dans 4 ml S.S.I. à 9 ‰)
- en cas de bonne réponse poursuivre les
nébulisations
- salbutamol pendant 5 jours à la sortie

 Pas de corticoïdes, Pas d’antibiotiques


Durée mise en observation : moins de 6 H
PROPOSITION DE PROTOCOLE
Pr T. ANANE, CHU de Bab EL Oued, Faculté de Médecine d’Alger

BRONCHIOLITE SEVERE
 Hospitalisation :
 Radiographie du thorax
 Oxygénothérapie
 Essai de 3 nébulisations / 20 mn :
Salbutamol (0,03 ml/Kg dans 4 ml S.S.I. à 9 ‰
 en cas bonne réponse poursuivre nébulisations
 Corticoïdes : H. Hydrocortisone 5 mg/Kg/6H
 Antibiotique : amoxicilline I.V. si signes de surinfection
 A la sortie : salbutamol et bétaméthosone / 5 jours
Hospitalisation : durée minimale de 24 H
ATTENTION:
- Essai de bronchodilatateur + aggravation de la DR

BRONCHOSPASME PARADOXALE

Par ailleurs il est conseillé de faire des nébulisations


avec oxygène : sinon risque de désaturation chez jeune
nourrisson
PREVENTION* **
 Allaitement maternel prévient IRA basses
 Tabagisme passif favorise survenue des IRA basses à répétition
 Port du Masque par les soignants + lavage des mains+++
 Éducation des parents
 Lutte contre la Malnutrition
 Gamma globulines spécifiques anti VRS chez sujets à risque aux
USA et en Afrique du SUD
 Vaccination contre les germes de surinfection:
• Heamophilus influenzae
• Streptocoque pneumoniae
• Rougeole

*American academy of pediatrics, Diagnosis and management of bronchiolitis, PADIATRICS , vol 118, n°4 Oct 2006
** Robin J Green South African guideline for the diagnosis, management and prevention of acute viral bronchiolitis in children May 2010, Vol. 100, No. 56
52
26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON
Diagnosis and Management of Bronchiolitis
Subcommittee on Diagnosis and Management of
Bronchiolitis
1a. Clinicians should diagnose bronchiolitis and 7a. Supplemental oxygen is indicated if SpO2 falls
assess disease severity on the basis of history and persistently below 90% in previously healthy infants. If
physical examination. Clinicians should not the SpO2 does persistently fall below 90%,
routinely order laboratory and radiologic studies adequatesupplemental oxygen should be used to
for diagnosis (recommendation). maintain an SpO2 at or above 90%. Oxygen may be
discontinued if SpO2 is at or above 90% and the infant is
1b. Clinicians should assess risk factors for severe feeding well and has minimal respiratory distress
disease such as age less than 12 weeks, a history of (option).
prematurity, underlying cardiopulmonary 7b. As the child’s clinical course improves, continuous
disease, or immunodeficiency when making measurement of SpO2 is not routinely needed (option).
decisions about evaluation and management of 7c. Infants with a known history of hemodynamically significant
children with bronchiolitis (recommendation). heart or lung disease and premature infants require close
2a. Bronchodilators should not be used routinely in monitoring as oxygen is being weaned (strong
the management of bronchiolitis recommendation).
(recommendation). 8a. Clinicians may administer palivizumab prophylaxis for
2b. A carefully monitored trial of -adrenergic or – selected infants and children with CLD or a history of
adrenergic medication is an option. Inhaled prematurity (less than 35 weeks’ gestation) or with congenital
bronchodilators should be continued only if there is a heart disease (recommendation).
documented positive clinical response to the trial 8b. When given, prophylaxis with palivizumab should be given in
using an objective means of evaluation (option). 5 monthly doses, usually beginning in November or
December, at a dose of 15 mg/kg per dose administered
3. Corticosteroid medications should not be used intramuscularly (recommendation).
routinely in the management of bronchiolitis 9a. Hand decontamination is the most important step in
(recommendation). preventing nosocomial spread of RSV. Hands should be
4. Ribavirin should not be used routinely in children with decontaminated before and after direct contact with
bronchiolitis (recommendation). patients, after contact with inanimate objects in the
5. Antibacterial medications should only be used in direct vicinity of the patient, and after removing gloves
children with bronchiolitis who have specific (strong recommendation).
indications of the coexistence of a bacterial infection. 9b. Alcohol-based rubs are preferred for hand decontamination.
When present, bacterial infection should be treated in An alternative is hand-washing with antimicrobial soap
the same manner as in the absence of bronchiolitis (recommendation).
(recommendation). 9c. Clinicians should educate personnel and family members on
hand sanitation (recommendation).
6a. Clinicians should assess hydration and ability to take 10a. Infants should not be exposed to passive smoking
fluids orally (strong recommendation). (strong recommendation).
6b. Chest physiotherapy should not be used routinely in 10b. Breastfeeding is recommended to decrease a child’s risk
the management of bronchiolitis (recommendation). of having LRTD (recommendation).
11. Clinicians should inquire about use of CAM (option).

PEDIATRICS Volume 118, Number 4, October 2006


RESUME
 La bronchiolite aiguë est une affection du nourrisson de moins de 2 ans , les
nouveau-nés n’étant pas épargnés
 Infection virale saisonnière causé à 70 % des cas par le virus respiratoire
syncitial (VRS)
 La sévérité de l’atteinte est attestée par des signes de lutte respiratoire, des
apnées, une hypoxie avec cyanose et une hypercapnie.
 Cependant, l’hospitalisation concerne moins de 5 % des bronchiolites
 La survenue sur des terrains particuliers est volontiers grave
 Le traitement repose sur une bonne oxygénation, le maintien d’un équilibre
liquidien et nutritionnel, la kinésithérapie respiratoire,
 Les autres médications demeurent largement utilisés mais sont tous
controversés
 La répétition des bronchiolites facilite le passage vers l’asthme du nourrisson.

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 54


REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
1. J Lavaud. BRONCHIOLITES., ENCYCLOPÉDIE MÉDICO-CHIRURGICALE 24-310-D-20, 1999.
2. Guy DUTAU, broncho-alvéolite du nourrisson, diagnostic et traitement. LA REVUE DU PRATICIEN
(PARIS), 1999, 49, 777 – 789.
3. Diagnosis and Management of Bronchiolitis , Subcommittee on Diagnosis and Management of
Bronchiolitis. PEDIATRICS Volume 118, Number 4, October 2006
4. Robin J Green South African guideline for the diagnosis, management and prevention of acute viral
bronchiolitis in children May 2010, Vol. 100, No. 5
5. Biguet-Klinge, Evaluation des administrations antitussifs et ou fluidifiants bronchiques dans la
bronchiolite du nourrisson Thèse université Paris DESCARTES Juin 2010
6. Conférence de consensus, prise en charge de la bronchiolite du nourrisson,21 Septembre 2000 PARIS

7. J. Barben und J. Hammer, traitement de la bronchiolite aigüe du nourrisson, PAEDIATRICA vol 14


n°6 2003
8. Guy Pastiaux, physio-kinésithérapie dans la bronchiolite , PAEDIATRICA vol 16 n°5 2005

9. T. ANANE, bronchiolite aigue, jeudis pédagogiques faculté de médecine d’Alger Mai 2005
10. J.C Granry, bronchiolites aigues, société française d’anesthésie réanimation 2001
11. . Ventre, M. Haroon, C. Davison, Surfactant therapy for bronchiolitis in critically il infant (review)
2010
12 * Moore et Dalley, Anatomie médicale, Aspaects fondamentaux et applications cliniques, 5ème
édition, 2006

26/10/2018 BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON 55


MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION