Sunteți pe pagina 1din 19

CHAPITRE 0: RAPPEL

METROLOGIE
I) INTRODUCTION A LA METROLOGIE
A) Définition
Elle est la science de la mesure associée à l'évaluation de
son incertitude ; elle est constituée par l'ensemble des techniques et
des savoir-faire qui permettent d'effectuer des mesures et d'avoir
une confiance suffisante dans leurs résultats.
La métrologie concerne les unités de mesure et leurs étalons,
les instruments de mesure et leur champ d’application, ainsi que
tous les problèmes théoriques et pratiques qui se rapportent aux
mesures.
Mesurer une grandeur physique consiste à lui attribuer une
valeur quantitative en prenant pour référence une grandeur de
même nature appelée unité.
B) Mesures et métrologie
1) Définition
Mesurer, c'est comparer une grandeur physique inconnue avec
une grandeur de même nature prise comme référence, à l'aide d'un
instrument.
C'est exprimer le résultat de cette comparaison à l'aide d'une
valeur numérique, associée à une unité qui rappelle la nature de la
référence, et assortie d'une incertitude qui dépend à la fois des qualités de
l'expérience effectuée et de la connaissance que l'on a de la référence et de
ses conditions d'utilisation.
Comparer, c'est mettre en œuvre un principe de mesure
physique, développer les capteurs adaptés à la grandeur
concernée, concevoir, construire, caractériser l'instrument
optimal, traiter enfin le signal délivré par la chaîne de mesure pour en
extraire toute l'information disponible, en
s'affranchissant autant que faire se peut des fluctuations
indésirables, qui généralement constituent ce qu'on appelle le bruit.
2) Qu'est ce que la traçabilité ?

Mesurer a aussi pour finalité d'asseoir les résultats de mesure sur des
bases reconnues sans équivoque par plusieurs partenaires, que ce soit à
des fins scientifiques, commerciales, ou d'expertise légale. Cela nécessite
l'existence de références dont les caractéristiques sont clairement établies.
Ce peut être la référence de travail d'un établissement ou d'un laboratoire,
périodiquement étalonnée, par comparaison à une référence d'incertitude
plus faible, c'est-à-dire située à un niveau plus élevé dans ce qu'on appelle
la hiérarchie d'une chaîne d'étalonnage.
3 Qu'est qu'une incertitude de mesure ?
Le résultat de la mesure (m) d’une grandeur (M) n’est pas complètement
défini par un seul nombre. On le
caractérise au moins par un couple (m, dm) et une unité de mesure. dm est
l’incertitude sur m. Les incertitudes proviennent des différentes erreurs
liées à la mesure. Ainsi, on a :
m-dm < M < m+dm
Exemple : 5cm ±10% ou
5cm ±1cm
L’erreur absolue (e) est le résultat d’une mesure (m) moins la vraie
valeur de la mesurande (M). Une erreur absolue s’exprime dans l’unité de
la mesure.
e = m-M .
Le rapport de l’erreur de mesure à la valeur vraie de la grandeur physique
est l’erreur relative (er). Elle s’exprime généralement en % de la
grandeur mesurée.
er=e/M
er%= 100 e/M
4 Les différentes erreurs possibles
Les erreurs systématiques : Ce sont des erreurs reproductibles reliées à
leur cause par une loi physique, donc susceptible d’être éliminées par des
corrections convenables.
Les erreurs aléatoires : Ce sont des erreurs, non reproductibles, qui
obéissent à des lois statistiques.
Les erreurs accidentelles : Elle résultent d’une fausse manœuvre, d’un
mauvais emploi ou de dysfonctionnement de l’appareil. Elles ne sont
généralement pas prises en compte dans la détermination de la mesure
Les types d’erreurs classiques
L’erreur de zéro (offset)
C’est une erreur qui ne dépendant pas de la valeur
de la grandeur mesurée.
Erreur de zéro = valeur de x quand X = 0
L’erreur d’échelle (gain)
C’est une erreur qui dépend de façon linéaire de la
valeur de la grandeur mesurée.
Erreur de gain (dB) = 20 log(Dx/DX).
L’erreur de linéarité
La caractéristique n’est pas une droite.
L’erreur due au phénomène d’hystérésis
Il y a phénomène d’hystérésis lorsque le résultat de
la mesure dépend de la précédente mesure
La caractéristique est en escalier, cette erreur est
souvent due à une numérisation du signal.
5) La métrologie
L'homme a depuis longtemps voulu commercer et comprendre son
environnement. La mesure y a contribué. Mesurer, c'est repérer et
quantifier un phénomène physique, chimique, humain.
La mesure fait partie de notre quotidien, mais nous n'en n'avons pas
conscience. Le conducteur contrôle régulièrement sa vitesse, son niveau
d'essence. La mère vérifie que le bain de bébé n’est pas trop chaud avec
un thermomètre.
6 Modélisation des relations entre unités physiques

Présentation graphique
La relation existante entre deux unités physiques peut être représentée
graphiquement. Cette représentation s’applique aux relations de types :
- Affine Y = a X + b
- Racine : Y = k 𝑋 ;
- Puissance Y = Xn
Schématisation
Sur la même échelle, on représente de chaque coté, les valeurs des
grandeurs physiques qui sont liées. L’unité de chaque grandeur est
précisée en bord d’échelle. On précise le type de relation sur la partie de
l’échelle correspondant
D’une manière générale, on respectera les notations suivantes :
II ) ORGANISATION DE LA METROLOGIE

La métrologie comprend trois grand axes de compétence : la métrologie


scientifique, la métrologie industrielle et la métrologie légale.

A) Métrologie scientifique et industrielle


La Métrologie scientifique est la partie de la métrologie qui traite des problèmes
communs à toutes les questions d’ordre métrologique, indépendamment de la
grandeur mesurée. Elle couvre les problèmes généraux théoriques et pratiques
relatifs aux unités de mesure, y compris leur réalisation et leur dissémination au
moyen de méthodes scientifiques, les problèmes d’erreur et d’incertitude de
mesure ainsi que les problèmes des propriétés métrologiques des instruments de
mesure.
La métrologie industrielle traite des mesures applicables aux contrôles de la
production et aux contrôles qualité. Elle couvre les procédures d’étalonnage,
les intervalles d’étalonnage, le
contrôle des processus de mesure et la gestion des instruments de mesure dans
l’industrie, afin d’assurer leur conformité aux exigences propres à leur
utilisation prévue
B LA METROLOGIE LEGALE
La métrologie légale est l'ensemble des procédures législatives,
administratives et techniques, établies par les autorités publiques ou en
référence à elles et mises en application en leur nom afin de spécifier et
d'assurer, de façon réglementaire ou contractuelle, le niveau approprié de
qualité et de crédibilité des mesurages relatifs aux contrôles officiels, au
commerce, à la santé, à la sécurité et à l'environnement.
Elle concerne donc le volet de la métrologie où toute activité est soumise à
des lois et à des règlements. La réglementation devient alors une priorité pour
fonder les activités métrologiques sur de bonnes bases.
1 Domaine d’application de la métrologie légale
Le domaine d’application de la métrologie légale dépend des règlements
nationaux et peut varier d’un pays à l’autre. En général, la plupart des pays
ont établi des lois régissant le contrôle des mesurages applicables au
commerce. Quelques pays réglementent également les mesurages dans les
domaines suivants:
 santé publique et sécurité des personnes (par exemple dans le domaine
médical et la sécurité routière),
 protection environnementale et contrôle de la pollution, et
surveillance et contrôle des ressources
2 Unités légales de mesure
Les unités légales de mesure acceptées par la plupart des pays sont les
unités SI (correspondant tau Système international d’unités SI), leurs
multiples décimaux et sous-multiples, comme indiqué par l’utilisation du
préfixe SI et certaines unités non SI spécifiées par des règlements
pertinents. Le Système international d’unités SI est la forme révisée et
moderne du système métrique.
Le système SI comprend des unités de base et des unités dérivées, y
compris des unités supplémentaires.
Les sept unités de base du système sont indiquées dans le tableau suivant