Sunteți pe pagina 1din 129

Warehousin

g
Management
Systèmes de stockage et de
Manutention

M. Fayçal ABOUTAJEDDINE
Présentation

F.ABOUTAJEDDINE
Question pour un champion
 Quelle est la différence entre:

 Un magasin
 Un dépôt
 Un Entrepôt
 Une plateforme
 Un Hub
 Une plateforme cross dock

F.ABOUTAJEDDINE
L’importance de l’entrepôt
 Il y a souvent plusieurs entrepôts dans une chaîne
logistique
complète.

 L’entreposage peut représenter plus de 50 % des frais logistiques.

 Les frais logistiques représentent souvent plus de 20 % du coût


d’un produit.

 Le « zéro stock », loin de faire disparaître l’entrepôt,


l’oblige à
devenir de plus en plus performant.

F.ABOUTAJEDDINE
OU SE SITUE L’ENTREPOT DANS LA CHAINE LOGISTIQUE ?

Approvisionnement Production Distribution

Clien
t
ENTREPOSAGE ENTREPOSAGE ENTREPOSAGE
DE MATIERES DE SOUS- DE PRODUITS
PREMIERES OU ENSEMBLE, FINIS
COMPOSANTS PRODUITS SEMI-
(1 ou N sites)
FINIS
(1 ou N sites)
(1 ou N sites)

AMONT AVAL

F.ABOUTAJEDDINE
Présentation
 Le contexte nouveau dans lequel se situe l'entrepôt
depuis ces dernières années est caractérisé par
l'impact des politiques de 'Juste à temps' et de 'zéro
stock‘.

 L'entrepôt, la plate-forme, sont devenus des entités


industrielles à partir de l'instant ou nous leur avons
fait jouer un rôle actif dans la création de la valeur
ajouté des produits.

 Personnaliser prestation afin


u n e c o r r e s p oun
n pde
roduit faire stand
dre ard client.

Logistique.com

F.ABOUTAJEDDINE
Coût de distribution

Coût total
Coût
d’exploitation
Coû
t

Coût
d’approvisionnement

Transport vers clients

Nombre de centre de distribution


F.ABOUTAJEDDINE
Rapidité vs Profitabilité

Dhs Vente
s Coût
d’opération
et de
Profits distribution

Délai de livraison

F.ABOUTAJEDDINE
Une vue simpliste
 Le plus souvent on ne parle que des m2
 Rarement de la hauteur
 Encore plus rarement
 Du nombre de références accueillies
 Des familles logistiques
 Du nombre de lignes de commande traitées

F.ABOUTAJEDDINE
Simplicité apparente mais...

F.ABOUTAJEDDINE
L’intérieur peut être comme cela !

F.ABOUTAJEDDINE
… complexité effective !

F.ABOUTAJEDDINE
… complexité effective !

F.ABOUTAJEDDINE
PLATE-FORME

F.ABOUTAJEDDINE
PLATE-FORME

F.ABOUTAJEDDINE
La vocation des entrepôts
 Les infrastructures peuvent être à vocation :

 Continentale (produits à haute valeur et de faible


ajoutée consommation)

 Nationale ou semi-nationales (produits consommation


de
durable ou biens d’équipement)
 Régionale ou inter-régionales (PGC, notamment des
grands distributeurs, avec aire de 200 km en moyenne)

 Locale (desserte locale fine, notamment pour le SAV)

F.ABOUTAJEDDINE
Les formes des entrepôts
 Il existe plusieurs formes d’entrepôts qu’on choisit selon les
règles de fonctionnement et les critères d’activité, o
distingue 3 principaux types :
 La forme en U
 La forme en L
 La forme en I

F.ABOUTAJEDDINE
Les formes des entrepôts
 L’implantation en L:
 Définition: C’est un type d’implantation en forme de la lettre L dont la
zone des entrées et de sorties sont séparées par la zone de stockage.
 Avantages
 Maîtrise des entrées et des sorties
 Idéal pour la gestion des flux retours
 Mutualisation d’équipe
 Surface importante sur les quais
 Organisation optimale des flux
 Inconvénients
 Non mutualisation des quais
 Mal conseillé pour entrepôts à importants flux sortants (zone de
des
déchargement étroite)
 Extension par fois difficile

F.ABOUTAJEDDINE
Les formes des entrepôts
 L’implantation en I:
 Définition: C’est une conception en flux traversant, elle est à la forme de
I dont la zone de stockage et celle d’administration sont au milieu séparant
les deux zones (d’entrées et de sorties).
 Avantages
 Facilite la circulation des engins
 Moins d’accidents
 Maitrise mutuelle des entrées et des sorties
 Maitrise des flux intensifs Gains en matière de productivité
 Possibilité d’automatisation de certaines opérations
 Possibilité d’extension
 Inconvénients
 Coûts en matière d’investissement en équipage (nécessite des équipes dédiés à
chaque opération)
 Pénalise la zone de stockage en matière de surface
F.ABOUTAJEDDINE
Les formes des entrepôts
 L’implantation en U: plus fréquent
 Définition: C’est une implantation en de U ou les zones de
forme
réception et d’expédition sont cote à cote ou même Mutualisés sur une
partie de la surface

 Avantages
 Encadrement et maitrise des flux entrants et sortants
 Mutualisation des quais
 Favoriser la polyvalence d’entrepôt.
 Inconvénients
 Problèmes de circulation à la longue des quais
 Attentes sur le quai en cas de flux massifs
 Non maitrise de l’organisation en cas de forte rotation

F.ABOUTAJEDDINE
Stocks & Supermarchés

Surfaces
de
vente
Magasin
de
vente

Espace de stockage

Espace de stockage

Une couverture importante des Un accroissement des surfaces


stocks avec limitation de la des ventes nécessitant plus de
surface de vente réactivité

F.ABOUTAJEDDINE
Pourquoi une plateforme?
Calculez le nombre de voyages dans les deux cas pour n fournisseurs et m clients
dans les deux cas?
mxn > m+n
Fournisseurs Clients Fournisseurs Clients

Fournisseurs Clients Fournisseurs Clients

Fournisseurs Clients Fournisseurs Hub Clients

Fournisseurs Clients Fournisseurs Clients

Fournisseurs Clients Fournisseurs Clients

F.ABOUTAJEDDINE
Exercice
 PANDA est une entreprise en pleine expansion, spécialisée
dans la grande distribution. Elle gère 50 hypermarchés sur
tout le territoire national, chaque hyper est sur une surface
de 6000 m2, 40% de la surface est réservée au stockage et
60% à la vente. La société a décidé de construire un
entrepôt pour centraliser les approvisionnements en PGC
(produits de grande consommation) de tous les magasins.

 Sachant que les produits PGC représentent 50% de la


surface de stockage et 40% des ventes et que le chiffre
d’affaire moyen par magasin est 100 millions MAD.

 Calculer le chiffre d’affaire espéré par la société.

F.ABOUTAJEDDINE
Stock et stockage
 Gestion des stocks
 Quelles références
 En quelle quantité
 Quand (long et moyen terme)
 A quel prix ?
 Gestion du stockage
 Où
 Comment
 Quand (à très court terme)

F.ABOUTAJEDDINE
Systèmes de stockage

F.ABOUTAJEDDINE
LES MARCHANDISES DE PETITE TAILLE
 Les marchandises de petite taille ou les charges
partielles sont souvent stockées sur des étagères,
dans des boîtes ou dans leur conditionnement de
transport.
 Il y a plusieurs formes d'étagères dont certaines
incluent des systèmes automatiques.
 La manutention des petites marchandises
entraîne souvent des coûts élevés car chaque
article/ou paquet est prélevé manuellement.

F.ABOUTAJEDDINE
F.ABOUTAJEDDINE
MARCHANDISES SUR PALETTES
 Les méthodes de stockage sur palettes sont prédominantes.

 Les autres systèmes sont par exemple les cantilevers,


et autres solutions particulières.

 Il y a un large choix de systèmes de stockage pour


les marchandises sur palette.

 Depuis les palettiers traditionnels jusqu'aux


systèmes
automatiques les plus sophistiqués.

 Cette présentation est un guide rapide des fonctionnalités


et des applications de chaque système.

F.ABOUTAJEDDINE
MARCHANDISES SUR PALETTES

F.ABOUTAJ DDINE
MARCHANDISES SUR PALETTES

F.ABOUTAJED INE
Stockage à étagère
ETAGERES A UN NIVEAU
 Elles peuvent être installées pour tous les types de petites
marchandises.
ETAGERES A PLUSIEURS NIVEAUX
 Meilleure utilisation de l'espace.
 Tous les niveaux peuvent être utilisés grâce à des tables roulantes
ou à des chariots.
 Les marchandises peuvent être montées ou descendues par des
chariots ou des treuils.

F.ABOUTAJEDDINE
Stockage mobile et à haute densité
 C'est une méthode très économique en terme de
place.
 Les étagères se déplacent sur des rails de façon
manuelle ou électrique.
 Les marchandises sont protégées de la poussière et
du vol.

F.ABOUTAJEDDINE
La tour de stockage verticale
 Gain surface de stockage
 Productivité et rentabilité
 Confidentialité et sécurité d'accès,
 Flexibilité et optimisation des
hauteurs de stockage
 Ergonomie du poste de
travail
 Déplacement instantané
dans l'atelier (châssis) …

F.ABOUTAJEDDINE
Carrousels horizontaux
 Le stockage et le convoyage de
charge légère.
 La solution du système carrousel
s'adapte parfaitement pour les
sociétés ne disposant pas de
hauteur magasin suffisante (< à 4
mètres) mais avec un volume
important de pièces et surtout de
forte rotation.
 En effet, le système carrousel
vous permet d'atteindre une
fréquence de 950 prélèvements
par heure et par personne avec
plusieurs opérateurs en
simultanée.

F.ABOUTAJEDDINE
STOCKAGE SANS RAYONNAGES (De masse)
 La méthode la plus simple pour stocker des
marchandises sur palettes est le stockage de
masse.
 Les marchandises sont stockées très serrées.
 Lorsque tous les articles sur les palettes sont les
mêmes (même hauteur), les palettes peuvent
être empilées les unes sur les autres.
 Le stockage de masse nécessite de grandes
quantités de la même marchandise, sinon c'est
une méthode inappropriée.

F.ABOUTAJEDDINE
Stockage en masse
Avantages :
 A pleine capacité, utilisation la plus efficace de l'espace disponible.
 Grande flexibilité
 Aucun coût d'installation de rayonnage permanent.
Inconvénients:
 Difficulté d'accès à une palette déterminée
 Risque d'endommager les marchandises en cas de dépôt de
palette directement les unes sur les autres.
 Empilage plus lent, les charges devant être positionnées très
exactement.

F.ABOUTAJEDDINE
PALETTIERS CONVENTIONNELS
Le plus commun des types de rayonnages pour les unités de charge.
Chaque palette est facilement accessible.
Les racks sont faciles à modifier.
Le palettier peut être équipé avec des supports de câbles, des 1/2 palettes ou
des tiroirs etc.
Faible investissement.
Aménagement flexible.
La largeur des allées dépend du choix des chariots et si l'on veut un trafic en
sens unique ou à double sens.
Les gerbeurs portés debout nécessitent une largeur d'allée de seulement 2,20
mètres ; les chariots à mâts rétractables, au moins 2,60 mètres ; Les gerbeurs
accompagnants 2,70 mètres ; Les chariots frontaux 3,5 mètres. Les
préparateurs de commande à partir de 1,20 mètre.

F.ABOUTAJEDDINE
Rayonnage à simple profondeur

F.ABOUTAJEDDINE
Les éléments d’un rayonnage

F.ABOUTAJEDDINE
RAYONNAGE DOUBLE PROFONDEUR
 Les palettes peuvent être stockées sur deux profondeurs. Cet agencement
permet de stocker quatre palettes sur chaque allée. (deux de chaque côté
au lieu d'une).
 Un chariot à fourches télescopiques fait la manutention des palettes.
 La largeur d'allée nécessaire est d'environ 2,60 mètres.
 Ce système donne une excellente utilisation de l'espace de stockage avec
jusqu'à 25 % d'économie par rapport à un stockage conventionnel.
 Par contre l’accessibilité est diminuée

F.ABOUTAJEDDINE
STOCKAGE EN ALLEES ETROITES
 Il offre une excellente utilisation de l'espace.
 Le plus souvent, les palettes sont placées et retirées plus
rapidement que dans un palettier conventionnel, grâce au design
et à la méthode de travail des chariots pour allées étroites.
 C'est une solution économique lorsque le prix du m2 est élevé ou
que la place est limitée.
 Largeurs d'allées nécessaires : 1,5 -1,8 mètres.

F.ABOUTAJEDDINE
Rayonnage pour allées étroites
 Utilisation excellente de l’espace.
 Stockage rapide.
 Largeur de passage de 1,5 à 1,8 m.
 Matériels spéciales ( chariots à allées étroites )

EXERCICE

F.ABOUTAJEDDINE
STOCKAGE AVEC SATELLITE
 Stockage en profondeur avec l'aide d'un
robot pour prendre les palettes.
 Le robot est emmené à l'endroit concerné par le
chariot qui sort ensuite la palette.

F.ABOUTAJEDDINE
Rayonnage dynamique
 Système FIFO. ( article avec une durée de vie plus courte )
 Quand une charge est enlevée du front d'une voie de
stockage, les charges suivantes avancent au devant
du préparateur.

F.ABOUTAJEDDINE
Stockage par poussée arrière
« PUSH BACK » « par gravité
négative»
 C'est une méthode de stockage où les palettes sont stockées sur plusieurs
rangées de profondeur et où elles peuvent être stockées et déstockées par
le même côté.
 Cela donne un système LIFO (dernier entré, premier sorti).
 Le palettier a des racks en pente avec des rouleaux ce qui permet aux
palettes d'être poussées à l'intérieur.
 Ce système est valable pour la préparation de commande en volumes
importants ou l'opérateur sort une palette vide pour permettre à une
palette pleine de se placer en première position (zone de prélèvement).

F.ABOUTAJEDDINE
STOCKAGE PAR ACCUMULATION
 C'est un système qui permet d'économiser de l'espace. Convient
aux entrepôts qui manipulent peu d'articles différents et qui ont
des charges d'exploitation élevées (climatisation etc..).
 Le rayonnage est construit de façon à ce que le chariot puisse
circuler à l'intérieur pour aller chercher les palettes ou les
déposer.
 En conséquence, ce système ne nécessite pas d'allées de
stockage.
 Les palettes sont placées sur des rails horizontaux Ce système
peut être considéré comme du stockage de masse mais avec une
meilleure accessibilité, une meilleure protection et un meilleur
contrôle.

F.ABOUTAJEDDINE
STOCKAGE PAR ACCUMULATION
 Deux types d’implantations
 A COULOIRS SANS ISSUE « drive in » (travées accessibles et
ne pouvant être remplies que par une seule allée de
circulation), système particulièrement adapté au stockage de
produits à faible rotation.

 A COULOIRS TRAVERSANTS « drive through » (travées


accessibles des deux côtés). Il est alors possible de réserver
un côté à l'entrée en stock et l'autre au déstockage, ou encore
de se servir des deux côtés pour effectuer ces opérations et
ainsi accélérer la rotation et réduire les coûts d'exploitation.

 Type de chariot élévateur assez étroit pour passer entre les


échelles.

F.ABOUTAJEDDINE
Rayonnage à cantilever
 Charge portée sur les bras d'un support de
cantilever. Les supports consistent en rangée en
colonnes droites simples, plusieurs pieds espacés
à part, avec des bras s'étendant d'un ou les deux
côtés pour former des appuis pour le stockage.

F.ABOUTAJEDDINE
Rayonnage à cantilever
 Utilisations :
 Le bois
 Les pièces d’acier
 Les tuyaux, les tubes
 Les feuilles de bois ou de métal
 Longueur suffisante pour s’appuyer sur les
bras.

F.ABOUTAJEDDINE
Rayonnages à compartiments

 Tiroirs placés dans les alvéoles des rayonnages à palette.

 Préparation de commande sur les niveaux inférieurs.


 Avec stockage sur les niveaux supérieurs.

F.ABOUTAJEDDINE
Les Mezzanines
 Les mezzanines sont autoportantes et démontables.
 Il y a différents types de mezzanines- structurales ou à étagères
( étagères à palettes ou non ).
 Les mezzanines ne touchent aucunement l’infrastructure
des édifices.

F.ABOUTAJEDDINE
Rayonnage de picking
 Pour les magasins où la marchandise n'est pas transportée
ou livrée sur palette mais déposée ou retirée du rayonnage
à la main.

Utiles pour les cas où les références sont nombreuses, les


quantités petites ou variables et où la rotation est fractionnée.

F.ABOUTAJEDDINE
PALETTIERS

F.ABOUTAJEDDINE
PALETTIERS

Palettiers

Palettier statique Palettier dynamique

Palettier à accumulation
Palettier frontale Palettier mobile Palettier à gravité
statique

Palettier accumulation
Palettiers de simple Palettier être ouverts dynamique
profondeur sur une face

Palettiers à Palettier ouverts sur Palettier à gravité inversée


double deux faces
profondeur

Palettier à
crémaillères

F.ABOUTAJEDDINE
Les moyens de
manutention
Les moyens de manutention discontinue
 Transpalettes manuels

 Transpalettes électriques

 Gerbeurs

 Chariots frontaux électriques

 Chariots frontaux thermiques

 Chariots à mât rétractable

 Préparateurs de commandes

 Chariots pour allées étroites

 Chariots-tracteurs

 Systèmes automatique et semi-automatiques

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalette
Manuel
Transpalettes manuels
 Transpalette manuel simple et double profondeur

Capacité (T):2 à 3
Hauteur de levage (m): 0,12
Vitesse de translation (km/h):

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalettes manuels
 Transpalette manuel pour gerbage à petite hauteur

Capacité (T): 0,5


Hauteur de levage (m): 0,4
Vitesse de translation (km/h):

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalettes manuels
 Transpalette à ciseaux

Capacité (T): 1
Hauteur de levage (m): 0,7 à 0,8
Vitesse de translation (km/h):

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalettes manuels
 Transpalette manuel peseur

Capacité (T): 2,2


Hauteur de levage (m): 0,12
Vitesse de translation (km/h):

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des transpalettes manuels

• Chargement et déchargement des véhicules


Utilisations • Préparation des commandes
• Transferts internes courtes distances

• Cout d’acquisition faible


• Simple à utiliser
Avantages
• Polyvalence
• Aucune émission de gaz polluent

• Effort physique considérable pour les lourdes charges


• Faible productivité en préparation des commandes dans
Inconvénients les grands entrepôts
• Franchissement de pentes limité

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalette
Electrique
Transpalettes électriques
 Transpalettes électriques à conducteur accompagnant à
timon

Capacité (T): 1,3 à 3


Hauteur de levage (m): 0,12
Vitesse de translation
(km/h): 6

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalettes électriques
 transpalette accompagnant avec fourches relevables

Capacité (T): 2
Hauteur de levage (m): 0,55
Vitesse de translation (km/h): 6

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des transpalettes Electriques
conducteur accompagnant

• Chargement et déchargement des véhicules


• Préparation des commandes
Utilisations • Transferts internes
• Gerbage de palettes à faible hauteur

• Simple à utiliser
• Polyvalent
Avantages • Cout d’acquisition relativement faible
• Faible effort fournit par l’opérateur

• La vitesse est celle de l’opérateur


• Productivité faible en préparation de commandes
Inconvénients • Très faible gerbabilité

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalettes électriques
 Transpalette à conducteur porté debout à timon

Capacité (T): 1 à 3
Hauteur de levage (m): 0,12
Vitesse de translation (km/h): 9 à 12

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalettes électriques
 Transpalette à conducteur porté debout à
volant

Capacité (T): 2
Hauteur de levage (m): 0,12
Vitesse de translation (km/h): 10,5

F.ABOUTAJEDDINE
Transpalettes électriques
 Transpalette à conducteur porté assis à
volant

Capacité (T): 2 à 3
Hauteur de levage (m): 0,12
Vitesse de translation (km/h): 9 à 12

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des transpalettes Electriques
conducteur Porté

• Chargement et déchargement des véhicules


Utilisations • Préparation des commandes
• Transferts internes

• Grande vitesse de translation 12 km/h


• Simple à l’utilisation
Avantages
• Polyvalent

• Faible sécurité sur certains modèles

Inconvénients

F.ABOUTAJEDDINE
Gerbeurs
Gerbeurs
 Gerbeur Manuel

Capacité (T): 0,5 à 1


Hauteur de levage (m): 2
Vitesse de translation
(km/h):

F.ABOUTAJEDDINE
Gerbeurs
 Gerbeur accompagnant à double palettes

Capacité (T): 1,6 à 2


Hauteur de levage (m): 1,5 à 2
Vitesse de translation (km/h): 5,3 à 6

F.ABOUTAJEDDINE
Gerbeurs
 Gerbeur accompagnant

Capacité (T): 1,2 à 2,6


Hauteur de levage (m): 1,5 à 2,9
Vitesse de translation (km/h): 5,3 à 6

F.ABOUTAJEDDINE
Gerbeurs
 Gerbeur à conducteur porté debout

Capacité (T): 1 à 2
Hauteur de levage (m): 5,4 à 6,3
Vitesse de translation (km/h): 7 à 10

F.ABOUTAJEDDINE
Gerbeurs
 Gerbeur à conducteur porté debout à
fourches
télescopiques

Capacité (T): 0,8 à 1


Hauteur de levage (m): 2,9 à 5,7
Vitesse de translation (km/h): 7 à 9,2

F.ABOUTAJEDDINE
Gerbeurs
 Gerbeur à conducteur porté assis à double
palettes

Capacité (T): 1,6


Hauteur de levage (m): 1,5 à 2,9
Vitesse de translation (km/h): 7 à 9,2

F.ABOUTAJEDDINE
Gerbeurs
 Gerbeur à conducteur porté
assis

Capacité (T): 1,35 à 2,1


Hauteur de levage (m): 2,9 à 6,3
Vitesse de translation (km/h): 7
à 9,4

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des Gerbeurs

• Chargement et déchargement
Utilisations • Préparation des commandes
• Transferts internes

• Optimisation des chargements et du déchargement


• Polyvalent
Avantages

• Faible productivité
• Stockage à faible hauteur
Inconvénients

F.ABOUTAJEDDINE
Chariot frontal
Chariots frontaux électriques
 Chariots frontaux électriques à 3 roues

Capacité (T): 1 à 3
Hauteur de levage (m): 3 à 3,5
Vitesse de translation (km/h): 12 à 16

F.ABOUTAJEDDINE
Chariots frontaux électriques
 Chariots frontaux électriques à 4 roues

Capacité (T): 1,6 à 5


Hauteur de levage (m): 3 à 3,8
Vitesse de translation (km/h): 17 à 21

F.ABOUTAJEDDINE
Chariots frontaux thermiques
 Chariots frontaux thermiques

Capacité (T): 1,6 à 5


Hauteur de levage (m): 2,9 à 4,75
Vitesse de translation (km/h): 17 à 19

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des chariots frontaux

• Chargement et déchargement à partir du sol


• Chargement et déchargement à partir des quais
Utilisations
• Stockage en hauteur
• Transferts internes

• Rapidité des opérations


• Polyvalent
Avantages
• Plusieurs énergies disponibles (Electrique, diesel,
Gaz)

• Instabilité pour les opérations de stockage en


moyenne et grande hauteur
Inconvénients • Largeur d’allée la plus importante

F.ABOUTAJEDDINE
Chariot à mat
rétractable
Chariots à mât rétractable
 Chariots à mât rétractable

Capacité (T): 1 à 2,6


Hauteur de levage (m): 4,8 à 12,5
Vitesse de translation (km/h): 11 à 14

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des chariots à mat rétractables

• Stockage en hauteur
• Transferts internes
Utilisations

• Spécialisé sur les opérations de stockage et


déstockage sur palettier
Avantages
• Stabilité des charges manipulées en
hauteur
• Rapidité d’exécution des opérations
• Engin difficile à manipuler
• Moins polyvalent que le frontal
Inconvénients

F.ABOUTAJEDDINE
Préparateur de
commandes
Préparateurs de commandes
 Préparateur de commande au sol à plateforme élévatrice

Capacité (T): 2 à 2,5


Hauteur de levage (m): 0,23
Vitesse de translation
(km/h): 10 à 12

F.ABOUTAJEDDINE
Préparateurs de commandes
 Préparateur de commande au sol à plateforme élévatrice et
hauteur de fourches réglables

Capacité (T): 2 à 2,5


Hauteur de levage (m): 0,95 à 1,8
Vitesse de translation (km/h): 10 à 12

F.ABOUTAJEDDINE
Préparateurs de commandes
 Préparateur de commande au sol à ciseau

Capacité (T): 2
Hauteur de levage (m): 0,7 à 0,8
Vitesse (km/h): 9,5 à 12,5

F.ABOUTAJEDDINE
Préparateurs de commandes
 Préparateur de commandes au sol et premier niveau

Capacité (T): 1 à1,6


Hauteur de levage (m): 1 à 2,8
Vitesse (km/h): 9 à 10,1

F.ABOUTAJEDDINE
Préparateurs de commandes
 Préparateur de commandes au sol simple profondeur /
double profondeur

Capacité (T): 2 à 2,5


Hauteur de levage (m): 0,23
Vitesse (km/h): 9,5 à 12,5

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des Préparateurs de commandes au sol

• Préparation de commandes
• Transferts internes
Utilisations

• Ergonomie adaptée à la préparation de commandes


• Possibilité de préparer plusieurs commandes à la fois
Avantages • Grande vitesse d’exécution

• Manque de polyvalence sur les opérations de


chargements et déchargement
Inconvénients

F.ABOUTAJEDDINE
Préparateurs de commandes
 Préparateur de commande à moyenne levée

Capacité (T): 1 à 2
Hauteur de levage (m): 1 à 2,9
Vitesse (km/h): 9 à 10,1

F.ABOUTAJEDDINE
Préparateurs de commandes
 Préparateur de commande à haute levée

Capacité (T): 1 à 2
Hauteur de levage (m): 6 à 11
Vitesse (km/h): 10 à 12

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des Préparateurs de commandes à poste
élevable

• Préparation de commandes en hauteur


Utilisations

• Grande densité de picking

Avantages

• Cout d’acquisition élevé


• Productivité en préparation assez faible
Inconvénients • Matériel difficile à manipuler
• Manque de polyvalence

F.ABOUTAJEDDINE
Chariot pour allées
étroites
Chariots pour allées étroites
 Chariots pour allées étroites poste de conduite en hauteur
(tri directionnel)

Capacité (T): 1 à 1,5


Hauteur de levage (m): 9,5 à 15
Vitesse (km/h): 10,5

F.ABOUTAJEDDINE
Chariots pour allées étroites
 Chariots pour allées étroites poste de conduite au sol (bi
directionnel)

Capacité (T): 1,25 à 1,5


Hauteur de levage (m): 6,7 à 11,3
Vitesse (km/h): 11 à 14

F.ABOUTAJEDDINE
Fiche technique des chariot pour allées étroites

• Stockage en hauteur
• Transferts internes
Utilisations

• Allées de services étroites


• Densification du stockage
Avantages

• Cout d’acquisition élevé


• Pas de picking possible de picking sur les allées
Inconvénients • Pas de possibilité de croisement d’engins sur les
allées de services

F.ABOUTAJEDDINE
Chariot tracteur
Chariots-tracteurs
 Chariots-tracteurs

Capacité (T): 1 à 7
Hauteur de levage (m):
Vitesse (km/h): 11 à
14

F.ABOUTAJEDDINE
Chariot
automatique ou
semi automatique
Chariots automatique et semi-automatiques
 Transpalette et gerbeur automatique et/ou semi-
automatiques

Capacité (T): 1 à 2,4


Hauteur de levage (m): 0,14
Vitesse (km/h): 1,8 à 6

F.ABOUTAJEDDINE
Chariots automatique et semi-automatiques
 Systèmes de stockage compacts par navette

Capacité (T): 1,5


Hauteur de levage (m): 0,03
Vitesse (km/h): 3,4 à 4

F.ABOUTAJEDDINE
Chariots de manutention manuels
 La place des chariots manuels dans la vie domestique ou
professionnelle est considérable et il existe peu de
domaines où ils ne sont pas présents.
 Peut-on imaginer un supermarché sans caddie, un hall de
gare sans chariot à bagages, un aéroport sans remorque,
un hôpital sans chariot de service, etc. ?
 À l’heure actuelle, estime le parc français de
on que
chariots manuels se 15 à 20
situe entre millions
d’exemplaires dont 8 millions de brouettes et 4 millions de
chariots de magasin.

F.ABOUTAJEDDINE
Types de chariots manuels

 Brouettes métalliques

 Diables

 Rolls conteneurs

 Chariots porteurs

 Chariots remorques

F.ABOUTAJEDDINE
JAMAL LMARIOUH
MANUTENTION 132
Agrès de stockage
La palette
La norme NF EN ISO 445 définit la palette comme une « Plateforme horizontale rigide, de
hauteur minimale compatible avec la manutention au moyen de transpalettes et/ou de
chariots élévateurs ou d’autres équipements appropriés, utilisés comme support pour le
rassemblement, le gerbage, l’entreposage, la manutention ou le transport de marchandises et
de charges ».

F.ABOUTAJEDDINE
Fonction de la palette

 Lors des opérations de transport, la palette permet de rationaliser le chargement et d’offrir une plate-forme
stable à des produits protégés contre les chocs.
 Elle isole les marchandises du sol et préserve ainsi leur qualité.
 Lorsque la palette chargée est cerclée, sanglée ou filmée, elle constitue une unité de manutention qui assure la
protection de la charge contre les chocs de manutention et son maintien sur la palette.
 Une coiffe peut compléter l’unité de manutention de façon à protéger le contenu des emballages (bacs en
particulier) contre les intempéries et la poussière.

Palette en Bois Palette en Plastique Palette en Carton Palette en Acier Palette en bois
moulé

F.ABOUTAJEDDINE
caisse-palette
 Comme son nom l’indique, la caisse-palette remplit simultanément les fonctions contenant (caisse) et
support de manutention (palette). Elle est caractérisée par un volume utile.

 Elle est constituée d’au moins trois parois verticales destinées à contenir et à protéger les éléments
stockés à l’intérieur de sa structure et d’un soubassement palette (fond) avec deux ou quatre entrées
de fourches qui la rendent compatible avec des engins de manutention de type chariots élévateurs,
transpalettes, etc.

F.ABOUTAJEDDINE
Le bac
 Le bac est un récipient ayant ou non la forme d’un parallélépipède rectangle, qui peut être clos
hermétiquement ou non et dont les parois peuvent être pleines ou ajourées.
 Il est destiné à recevoir des charges variées et peut être prévu pour une manutention manuelle ou
automatique.
 Ses dimensions et ses performances dépendent de l’utilisation ; en effet
 si un bac destiné à être manutentionné par une ou deux personnes à la main n’est habituellement pas prévu pour contenir plus d’une
quarantaine de kilogrammes,
 certains bacs utilisés sur des installations automatiques sont aptes à recevoir plus de 100 kg à l’unité.
 La plage de volumes usuels va de quelques litres à une soixantaine environ.
 Les autres termes utilisés pour les bacs de manutention sont : caisses, casiers ou conteneurs.

F.ABOUTAJEDDINE
Systèmes de

manutention
continu
La grande famille des systèmes continus

 Convoyeurs aériens
 Overhead
 Power and free
 Convoyeurs à charges posées
 A rouleaux (libres ou motorisés)
 A bandes (ou tapis)
 A écailles

F.ABOUTAJEDDINE
Overhead et le Power and free

F.ABOUTAJEDDIN
Convoyeur à rouleaux

F.ABOUTAJEDDINE
Convoyeur à bandes

F.ABOUTAJEDDINE
Convoyeur à écailles

F.ABOUTAJEDDINE
Elévateur continu

F.ABOUTAJEDDINE
Elévateur continu en spirale

F.ABOUTAJEDDINE
Convoyeur en spirale
Ambaflex

F.ABOUTAJEDDINE
Rebot palettiseur

F.ABOUTAJEDDINE
Les différentes technologies de tri
 Trieurs
 A poussoirs
 A déviateurs (écharpes)
 A galets déviateurs
 A taquets
 « Cross Belt »
 A plateaux basculants
 Systèmes spéciaux

F.ABOUTAJEDDINE
Les différentes technologies de tri

Trieur à plateaux basculants


Trieur à poussoirs Trieur à galets déviateurs Vue en coupe
Vue de dessus Vue de dessus
Trieur à taquets
Vue de dessus

Trieur à déviateurs
Vue de dessus

Trieur "Cross Belt"


Vue de dessus

F.ABOUTAJEDDINE
Cross belt Cinetetic Transitique

F.ABOUTAJEDDINE
Questions

F.ABOUTAJEDDINE
Références

 Bibliographie
 Gestion des entrepôts et plates-formes _Fabrice Mocellin_ 2ème Edition_DUNOD
 Entrepôts et magasins _Michel ROUX_4e édition_EYROLLES
 Optimisez votre plate-forme logistique_Michel ROUX / Tong LIU_4e édition_EYROLLES
 Guide de la manutention_ATLET

 Sitographie
 www.lomag-man.org
 www.logistique.com
 www.Free-logictics.com

F.ABOUTAJEDDINE