Sunteți pe pagina 1din 29

Public cible: GE3

automatique et informatique
industrielle

MAROUANI Ghassen
LES CIRCUITS
PROGRAMMABLES
DÉFINITION
 Circuits programmables:
 L’assemblage d’opérateurs logiques combinatoires et
de bascules

 La fonction réalisée n’est pas fixée lors de la


fabrication

 La possibilité de réaliser divers fonctions selon


l’architecture interne.

 La programmation du circuit consiste à définir une


fonction parmi celles réalisables
2
PRINCIPES
 Les architectures de ces circuits offrent un
ensemble de ressources logiques qui peuvent
être interconnectées de diverses façons.

 Réalisation des fonctions logiques (somme de


produits)(PAL, GAL)

 Réseau de cellule (FPGA)

3
TECHNOLOGIES
 Les technologies de fabrication sont
nombreuses:

 Fusibles (PAL)
 Anti-fusibles (GAL)
 À transistor MOS à grille flottante (EPLD)
 Mémoire RAM statique (FPGA-SRAM)

4
 Technologies à fusibles.
 Première méthode utilisée.
 On la rencontre dans les circuits de faible
densité d’intégration et de conception ancienne.

5
 Toutes les connexions sont établies à la
fabrication.

 Lors de la programmation le circuit est placé par


un mode particulier par le programmateur.
« Ce mode est activé par une tension supérieur à la normale
appliquée sur une broche particulière du circuit broche qui varie
d’un fabricant à un autre »

 Des impulsions de courant orientées


successivement vers les fusibles à détruire.

6
 Il faut transférer dans le programmateur une
table qui indique par un chiffre binaire l’état de
chaque fusible

 La table est transférée entre l’outil de CAO et le


programmateur sous forme normalisée: un fichier
JEDEC

7
 Extrait d’un fichier JEDEC implémenté dans un
22V10:

‘’0’’ fusible intact


‘’1’’ fusible grillé

8
 Technologie anti-fusibles:
 Un anti-fusible est un composant électronique qui
effectue la fonction inverse à celle d'un fusible.

 Un fusible est initialement à l'état de faible résistance:


interrompre un circuit électrique de façon permanente
(typiquement lorsque le courant excède une valeur
limite)

 un anti-fusible est initialement à l'état de haute


impédance et est conçu pour créer un chemin
électrique permanent (typiquement lorsque la tension
électrique excède une certaine tension de
« claquage »).
9
 Technologie MOS à grille flottante:

10
 Le transistor MOS contient une grille de
commande et une grille flottante.
 La grille flottante stocke des électrons lors de
l’application d’une tension suffisante sur la grille
de commande.
 Un «0» est stocké lorsque la charge est élevée.
 Un «1» est stocké lorsque la charge est nulle ou
faible.

11
 Programmation:
o Initialement toutes les cellules sont à 1

o L’opération de programmation ajoute des électrons de


charge sur toutes les grilles flottantes des cellules qui
doivent stocker « 0 »

o L’application d’une tension positive suffisante sur la


grille de commande par rapport à la source attire les
électrons vers la grille flottante

12
 Lecture:
o Une tension positive est appliquée sur la grille de
commande.
o Si le transistor est passant alors la grille flottante ne
contient pas de charge donc on lit un « 1 »
o Dans le cas contraire on lit ’’0’’

 Effacement:
o Toutes les charges accumulées sont retirées par
l’application d’une tension positive suffisante sur la
source par rapport à la grille de commande

13
14
 Technologie SRAM:
 L’état de chaque interrupteur est commandé par
une cellule mémoire à quatre transistors

15
 La modification de la configuration ne nécessite
pas un opération électrique spéciale.
 La permission d’un configuration partielle ou
totale en nombre illimité.
 Possibilité de réaliser des fonctions à paramètres
variables au cours de traitement
 Les cellules SRAM doivent être chargées à chaque
mise sous tension
 Chaque interrupteur occupe plus de surface

16
LES RÉSEAUX LOGIQUES
PROGRAMMABLES:PLD

17
 Avantages:

 Le coût et le temps de de développement


 Le prototypage et temps de simulation accéléré
 La prise de risque est réduite
 Des supports logiciels peu chers
 Des produits éprouvés

18
 Inconvénients:

o La faible densité d’intégration


o Une consommation élevée (les ASIC’s)
o Des prix importants

19
20
PAL: PROGRAMMABLE ARRAY
LOGIC
 PAL: Réseaux logiques programmables:

 Développés au début des années 70 (AMD)


 La programmation se fait par destruction de
fusibles
 Aucun fusible n’est grillé à l’achat de la PAL
 Réseaux ‘’ET’’ programmables
 Réseaux ‘’OU’’ fixes.

21
22
 Qu’est ce que on trouve dans un PAL:

 Des entrées « In », 8<n<20


 Des sorties
 Des entrées/Sorties
 Une entrée d’horloge
 Une entrée de validation
 Une entrée de remise à zéro

23
 Structure de Sortie: Il existe trois structures
de sorties (entrées/sorties:
 Combinatoire

 Séquentielle

 Versatiles

24
 Entrée/Sortie combinatoire:
 Sortie à 3 état réinjectée à la matrice ‘’ET’’
 Une sortie peut servir comme variable
intermédiaire
 Une sortie peut servir comme entrée au cas de
haute impédance

25
 Entrée/sortie séquentielle:
 Sortie séquencée sur une horloge H
 Une sortie ne peut pas servir comme entrée
 Une commande «OE» peut désactiver la sortie

26
 Entrée/sortie versatile:
 On peut configurer par programmation le mode
d’utilisation de la broche de sortie

27
 Exemple: PAL 22V10CE

28
 Application:

29