Sunteți pe pagina 1din 36

ANUL XVIII Nr.

47 Iulie-Septemvrie 1923

L
SOCIETATII NUMISMATICE ROMÄNE
REVISTÄ PENTRU AUXILIARE

ll I

CONSTANTIN MOISIL
PROFESOR, NLIMISMAT MEMBRU CORESPONDENT
AL ROMANE

.
.

- BUCURWI
,

T1POGRAFIA CURTH REGALE F. GÖBL


.
19
c. 10217 .
-

www.dacoromanica.ro
COMITETUL NUMISMATICE ROMANE
1922-1924

Presedinte: M. C. Sutxu; vice-presedinte : Al.


secretar general: Dr. G. casier-contabil:
; membri: N. W. Const. Moisil, M.
C. L Zamfirescu; secretar-redactor al Buletinului:
Const.

CUPRINSUL

N. forgo, Banii lui (cu 8 documente con-


timporane inedite).
G. Severeanu, Ponduri monetare de sticlä.
Moisil, Monete tezaure monetare din
mânia mare.
ERALDICA. Const,
interesanta dela Constantin Mavro-
cordat. - Cu privire la sterna unitg.
D C UMENTE

Redactia nu rgspunde de exprimate de


cátre autorii studiilor publicate in

Abonament anual lei 50. Membrii primesc revista gratuit.


Redactia : Calea Victoriei 135,
Administratoare: D-na C. Moisil, Calea erban-VodA 70.

www.dacoromanica.ro
LUI CUZA-VODA

De mai multe ori s'a vorbit de moneta pe care Cuza-Vodá a


voit s'o a ckei aparitiune a fost numai de
dárátnica opozitie a noii Turcii, foarte geloas de toate drepturile"
sale asupra Principatelor, ajunse in conceptia oamenilor dela Cons-
tantinopol provincii privilegiate.
Pot da astäzi, prin bunátatea d-lui Henri Place, fiul atât de
meritosului consul al Franciei napoleoniene epoca Unirii,
contractul din Maiu legáturá cu cônventiile din 20
August 1859,- care Ministerul de
Finante românesc inginerul Achille Lector, care reprezentà pe
directorul monetáriei franceze, ce sá la Paris
nou al Românilor, al Moldo-Valahilor", zice contractul.
Ministerul se gândeste la o monetárie proprie, dar deocam-
datá. se adreseazá in stráinátate. El vrea moneta de bronz, dar
cea de argint de aur, sistemul francez, in valoare
de franci (65 in aur, in argint pi 5 in bronz) aceasta
timp de cinci ani, in cei doi dintâiu având a se scoate douá treimi.
Unitatea va fi românul" de argint, cântárind cinci grame. Materia
primá, fie monete vechi, o va da tara.
Piesa aur va fi de 20 de români". Se recomandá pi piesa
de cinci franci in aur la restabilirea vechiului echilibru
metale. Cele de bronz aveau sá fie de io, 2 bani.
Ca amánunte se fixeazá piesele de 5 vor purta in litere
valoarea pe muche, celelalte, de aur argint, numai zim-
tuite, cele de bronz plane.
Cinci nikar din imprumutul proiectat de 6o de milioane
de franci vor fi prefácute in monetá.
Un raport din Iunie al lui Victor Place cátre Cuza-Voda
aratá care va fi tipul monetelor de bátut. Pe fatá erau sá fie armele
celor douá Principate Unite, in scutuH alipite, pe o mantie domneascá
incununate cu coroana pe care o terminá crucea greceascá

www.dacoromanica.ro
66

pe un glob. tru Moldova, bourul steaua coarne; pentru


Muntenia sterna e, spune care face proiectul de care
va fi vorba mai departe, dupä aceia pe care la
blioteca Imperialä inteun de Domn din veacul trecut,
un vultur in o cruce de argint". Soarele 0i
ar lipsi. In jurul scuturilor numele titlul Domnului. Pe
dos, nou in numismaticr, valoarea
anul; apoi Principatele Unite" deviza Unirea face puterea". Pe
margine: Dumnezeu protege Romania", totul in litere latine.
Tot in se trimet modelele pentru celelalte monete. Cea
de aur era sá aibá, pentru o mai recunoastere, scuturi ovale,
nu pátrate, ghirlanda era sá fie elipsoidr. La banul de aramá
scuturile vor fi inlocuite prin initialele domnesti sub o coroaná
dupá modelul banului napoleonian (o floare era sá fie
locuitá prin douá mâni care se strâng), iar pe dos pretul in arc
simplu.
Place observá: Acum o chestie ne-a incurcat, anume
aceia de a dacá in scuturilor n'am pune chipul D-voastrá.
Sfatul ar fi fost mai mult pentru aceastá combinatie, dar, in
vederea dificultátilor pe care le va neapárat in Turcia emi-
siunea banilor D-voaskrá, m'am gândit cá era poate mai bine se
inceapá stemele, care nu pot nici o obiectie. moneta
D-voastrá va fi circulat vreme, atunci se va cáuta a inlocul
stemele prin efigie, incepand, de pildá, piesele de aur".
era datorit conservatorului medaliilor la Muzeul
Imperial, de Longpérier, care avea sá fixeze pe acelea ale
telor de aur de
De mai mare interes e scrisoarea acestuia, datatá din
Main. El intrebuinteazá cuvântul românesc roman". Se declará bu-
ca odatá viata lui sá facá o monetá, dupá ce a descris
mii. Pentru aceia a talerul" ti jumátatea de
taler" ale lui Brancoveanu cáuta pe ale lui Despot.
N. IORGA.

www.dacoromanica.ro
67

ANEXE
Entre les soussignés Messieurs les Ministres des Finances des
Principautés-Unies de Moldavie et de Valachie, agissant au nom et
pour le compte du gouvernement moldo-valaque, représenté aux
présentes par Mr. Achille Leder, ingénieur, demeurant Paris, man-
dataire substitué en vertu d'acte par Mes Lambert et
gues, notaires Paris, en date du 6 mai d'une part,
Et M..., d'autre part, a été exposé:
Le gouvernement moldo-valaque, ayant reconnu la nécessité
d'avoir une monnaie nationale, destinée a remplacer les diverses mon-
naies étrangères actuellement en circulation dans le pays, a résolu
de faire fabriquer cette monnaie l'étranger, vu l'absence pour le
moment d'un hôtel des monnaies dans les Principautés.
Cette opération constitue l'une des grandes mesures d'utilité
publique auxquelles doit étre appliqué le produit de l'emprunt de
6o.000.000, représenté par 133,334 obligations, que MM... se sont
gagés émettre par voie de souscription.
Par suite et comme conséquence de la réalisation éventuelle
de cet engagement, les conventions suivantes ont été arrétées entre
les soussignés:
MM... s'obligent fabriquer, soit par eux-mémes, Eoit par tous
autres, sous leur garantie, toutes espéces de monnaies d'or, d'ar-
gent et de bronze, nécessaires aux Principantés, d'aprs le
et dans les conditions dont il va parlé ci-après.
Cette fabrication durera pendant cinq ans partir de la rati-
fication des présentes par les pouvoirs législatifs des Principautés
Unies.
2. Ladite fabrication aura lieu au fur et mesure des
soins de ces Principautés, sans cependant dépasser une somme de
150.000.000 par an.
Toutefois elle devra produire, dans le délai de deux ans au
plus, une somme de ioo.000.000 frs.
Elle devra méme atteindre ce chiffre dans une année, si le
gouvernement des Prineipantés l'exigeait.
3. Le gouvernement prend l'engagement de fournir en temps
utile MM... les premières necessaires la fabrication des
monnaies qui devront étre fabriquées.

www.dacoromanica.ro
68

4. La fabrication des roo.000.000 dont il est parlé ci-dessus,


art. 2, se composera de 65.000.000 en or; 2. de 30.000.000 én
gent ; 3. de 5.000.000 en bronze, de manire former une série de
chaque type métallique, la série étant divisée en plu-
sieurs dé pices différentes par le poids, la forme et la va-
leur, et se partageant d'aprés l'ordre numérique suivant:
La I-re série (or) est représentée, quant présent, par les pièces
de 20 croumains».
La série (argent) est divisée en quatre parties; elle est
représentée, quant présent, par les pices de 5, 2, I et 1/2 «rou-
.11 est observé que, par suite de la relation actuelle entre l'or

et l'argent, les pices de 5 en argent sont enlevées la circu-


lation et que pour éviter cet inconvénient y avait une grande
utilité les remplacer pour une notable partie par des de 5 frs.
en or ce que l'ancien équilibre entre les métaux se rétablisse.
En conséquence il est réservé au gouvernement rnoldo-valaque
de faire son option entre les deux systimes et de déterminer la
quantité de pices de 5 frs. en or ou en argent fabriquer.
La série est divisée, quant présent, par des
d'appoint de sous-unités de o «roumains, io centimes, 5
times, 2 centimes et r de ou parties de l'unité
adoptée.
5. Le gouvernement des Principautés adopte pour ses mon-
naies nationales le décimal, tel qu'il est pratiqué en France,
de sorte que le titre et le poids, les dimensions, les et
sous-multiples de l'unité monétaire, ainsi que la tolérance pour le
poids et le titre, seront en tout conformes audit
taire décimal francais.
MM... devront organiser leur fabrication en conséquence et aussi
satisfaire aux conditions suivantes.
6. L'unité monétaire dans les Principautés-Unies sera repré-
sentée par une pice d'argent du poids de 5 gr. et appelée
main».
Toutes les autres monnaies d'or, d'argent et de bronze forme-
rout des multiples, des subdivisions de la susdite unité monétaire.
7. Les empreintes, inscriptions et modles de fournir
seront conformes aux modles choisis par le gouvernement des
Principautés-Unies ou ceux qui lui seront soumis et qu'il aura
approuvés définitivement.

www.dacoromanica.ro
69

Toutefois il est présent que les d'or de


<roumains» ainsi que les d'argent de 5 devront
&re marquées en lettres la tranche, que les autres monnaies d'or
et d'argent seront cannelées la et enfin que les monnaies
de bronze seront unies la tranche.
8. Toutefois le gouvernement des Principautés-Unies se
serve le droit de pouvoir changer les modèles et faire les modifi-
.cations qu'il jugera nécessaires, comme aussi de faire fabriquer un
nombre un peu plus considérable de telle ou telle espéce de mon-
naies, et pour une somme plus forte qu'il n'est dit dans les arti-
-cles précédents. Mais il sera tenu alors de prévenir MM... trois mois
au moins l'avance et de faire toujours les approvisionements des
pour la fabrication, ainsi qu'il est dit l'art. 3.
9. Les nouvelles monnaies seront avant expédition essayées et
centralisées aux frais du gouvernement moldo-valaque, en l'hôtel
de la monnaie, de la méme que les monnaies franeaises
l es-m es.
so. A cet
effet le gouvernement moldo-valaque aura Paris
un agent accrédité pour reconnaître, s'il y a lieu, les erreurs et
tres éventualités. Cet agent procédera immédiatement ces vérifi-
cations, de n'occasionner retard ou contestations
préjudiciables aux parties; il suivra l'ensemble des opérations de
l'en se,
r. Le prix de fabrication des diverses espéces de monnaies
sera réglé sur les rnémes bases que celles adoptées entre le gou-
vernement français et les directeurs et entrepreneurs (sauf, bien
tendu, tenir compte des différences relatives de lieu et de posi-
tion), conformément la note annexée aux présentes sous le No.
Dans le cas le gouvernement moldo-valaque changerait,
l'art. 8 ci-dessus, les proportions entre les différentes espces
de monnaies, devrait tenir compte du changement qui en résul-
terait pour les prix de fabrication.
12. Une commission de 20/0 est allouée par le gouvernement des
Principautés-Unies MM... sur le chiffre des sommes qui seront
briquées.
Cette commission variera suivant le -montant des sommes
fabriquer. Elle diminuera en proportion de quantité des
naies qui seront fabriquées pour la suite, de reste que pour les
premiers millions ladite commission sera de 2 non compris

www.dacoromanica.ro
70

50.000.000 provenant de l'emprunt, lesquels seront passibles de


la même commission de 2 Pour les ioo millions suivants elle-
sera de olo et pour le surplus de
13. MM... consentent se charger, si cela est nécessaire, de tout
ce qui conce'rne les expéditions et transports avec leurs
y compris les précautions d'usage, comme assurance, surveillance
sous leur garantie et leur responsabilité, mais aux frais, risques et
périls du gouvernement moldo-valaque, aux conditions et prix men-
tionnés en la note annexée aux présentes sous le No. 2.
14. Annul&
15. Ilyst bien entendu que sur le produit de l'emprunt les
au moins des versements seront transformés en monnaie nouvelle
et adressés sous cette forme au gouvernement moldo-valaque.
Si les présentes conventions n'étaient pas approuvées par
le pouvoir législati du gouvernement des Principautés-Unies dans
le délai de deux mois, elles deviendraient nulles et sans effet.
Il en serait de méme pour le cas aucune souscription
l'emprunt dont il est parlé en téte des présentes n'aurait lieu, mais
le présent traité serait valable et devra produire tous ses effets,
pourvu qu'une somme quelconque soit souscrite et acceptée par le
gouvernement moldo-valaque.
Le présent traité a pour base et est conséquence des con-
ventions passées le 20 juillet, i-er aoilt 1859, et Bucarest
... par MM. les Ministres des Finances des Principautés Unies,
lesquelles conventions ont été annexées l'acte portant substitu-
tion en faveur de Mr. devant Mr. Lambert et son collégue,
notaires Paris, le mai Fait en double.

2.

Composition d'or suivant les proportions réglementaires de la


monnaie française. :
de ioo frs. frs . . VI
50 » 10.000 . I
20 ) 740.000 . 74 °/o
10 » 190.000 . . . 29
5 ' . . .5 1/2 °/o

www.dacoromanica.ro
71

Un million en argent:
Pikes de 5 frs. frs 950.000 . . . 95
2 jo.000 . .
25.000 . . . 2 1/2 0/0
0.50 » 12.500 . . . I 1/4
0.20 » 2.500 . 1/4

Les frais de fabrication alloués pour la monnaie française sont


de 6.70 par kgr. pour l'or et de i.so par kgr. pour l'argent.
D'aprs le d'émission de la monnaie française, les frais
ci-dessus sont compris dans la valeur des pièces mises en circula-
lation, de telle sorte que l'État n'aurait supporter ces frais que
dans le cas d'une refonte des monnaies ou de leur réalisation par
le commerce qui ne payerait que la valeur intrinsque. C'est-à-dire
que les monnaies franyaises ont cette valeur intrinsèque moins les
frais de fabrication ci-dessus.
Si la fabrication d'un million d'or ou d'argent devrait étre faite
dans des conditions autres que celles indiquées, d'autre part, les
frais subiraient des modifications analogues.
Ces modifications ne paraissent pas probables pour l'or. Quant
l'argent, l'indemnité payer en outre de fr. par kgr. serait
Pour les de 2 frs. . . . 0.25 par kgr. ou 1.25 0/00
» I » . . . 0.70 3.50 0/00
» * 0.50 . . 1.35 6.75 0/00
0.10 . . . 2.50 12.50 0/00

Pour les monnaies de bronze les prix de fabrication seraient de-


terminer ultérieurement et suivant qu'on désirerait que les matières,
cuivre, étain et zinc, soient fournies ou non par le Directeur de la
Monnaie.
Suivant la marche ordinaire des opérations de la les
d'or et d'argent sont livrées au Directeur au prix du tarif
établi par la Commission des monnaies sur les bases fixes sui-
vantes:
(Or) frs. 3.437 le kgr. d'or fin, (argent) 220 le kgr. d'argent fin.
Les frais de coins et d'alliage sont la charge du Directeur.
Les monnaies françaises, or et argent, sont goo millinses
et du poids de 6 gr. pour la de 20 frs. or et 25 gr. pour
la de 5 frs. argent ; les divisions en proportion. est accordé
tolérance qui fait l'objet d'un compte des compositions en fin

www.dacoromanica.ro
72

de fabrication, les titres et les poids étant ramenés goo illimes


6 gr. 451 (or frs.) et 25 gr. (argent 5 frs.).
Si on faisait le calcul de ce que vaut intrinséquement la pice
de 20 du poids de 6 gr. par rapport au prix
tarif monétaire des frs. 3.437 le gr. fin, on trouverait une diffé-
rence qui représente exactement les frais de la fabrication de 6 frs.
70 par kgr. Il en serait de méme pour l'argent.
Toutes ces conditions étant bien comprises, Mr. Dierick,
recteur de la monnaie de Paris, se chargerait de la fabrication des
monnaies étrangères dont il est question, sans apporter d'autre mo-
dification que celle d'une commission de 2 par mille, pour
Pindemniser des frais et embarras particuliers que cette opération
occasionnerait. Le délai que Mr. Dierick pourrait demander pour
livrer la contrevaleur en monnaies des matires d'or et d'argent qui
lui auraient été fournies ou qu'il aurait achetées, serait trés court
et resterait, comme pour tous les détails de Popération, dans les
conditions ordinaires de la fabrication des monnaies françaises.
Les frais des matrices primitives pour la fabrication des coins
et poinçons ne seraient pas la charge de Mr. Dierick, non plus
que les frais d'emballage et de transport, s'il y avait lieu.
Mr. Dierick pourrait se charger de l'achat de matires d'or et
d'argent pour la fabrication des monnaies en question, au fur et
mesure des remises qui lui seraient faites â cet effet, ferait ces
opérations aux meilleurs cours, en justifiant par factures et comptes
d'achats des prix qu'il aurait payés. (Signé) M. Deliberque.
Note remise â Monsieur Place par le soussigné, représentant
de Mr. C. Dierick, Directeur de la Monnaie de Paris.

3.
Note pour le transport de la monnaie moldo-valaque.
Le gouvernement moldo-valaque a l'intention de faire une
monnaie nationale, d'aprés le français et qui serait fabri-
quée Paris.
La somme totale est évaluée au minimum 200 millions frs.,
représentés par 140 millions en or, millions en argent et ro mil-
lions en bronze.
La durée de Poération serait d'environ deux ans.
s'agirait d'opérer le transport de cette monnaie de Paris
Galatz et Ibraila.

www.dacoromanica.ro
73

On désirerait connaître le prix de ce transport, en y compre-


-nant tous les frais, depuis l'Hôtel des Monnaies jusqu'au port de
uement,
Transport de Paris Marseille, transport de Marseille dans
les Principautés; assurance, quantités des trois métaux, or, argent
-et bronze, qu'il serait possible de transporter chaque voyage.
nature de responsabilités la Compagnie des Messageries
Impériales assumerait sur elle?
Le prix du frét serait-il calculé sur le poids ou sur la valeur
-et y aurait-il une différence suivapt de métal?
On regarde comme probable qu'une moitié au moins de la
contre-valeur de la nouvelle monaaie, soit ioo millions, serait aussi
transportée des Principautés Paris, en monnaies anciennes, pour
y étre refondues et frappées.
Le prix de ce transport serait-il le mime ?

Services Maritimes -des Messageries Rue Notre-


Dame-des-Victoires.
A Monsieur V. Place, Consul Général de en Moldavie.
Monsieur le Consul Général. Je prends la liberté de remettre
cette lettre d'introduction prés de vous â deux de mes amis. MM.
Asgher et Meodach, négociants en métaux, qui croient pouvoir étre
utiles au gouvernement moldo-valaque pour ropération de refonte
dont vous m'avez fait l'honneur de me parler.
Il est â ma connaissance que MM. Asgher et Meodach ont
prété au gouvernement des États Romains, pour une opération
analogue, un concours dont le Saint-Pére s'est hautement loué.
J'ignore si les conditions dans lesquelles l'affaire des Princi-
pautés est engagée admettent une coopération de mime nature, mais,
sachant combien sont recommandables les négociants que je vous
adresse, je saisis cette occasion, Monsieur le Consul Général, de
vous renouveler les assurances des mes sentiments les plus distin-
gués et tout devoués.
Paris, lundi, 14 mai (Signature illisible.)

www.dacoromanica.ro
74

5.

Administration des Services Maritimes des Messageries Imp&


riales Nr. 1470 D.
Paris, le 26 mai Monsieur le Consul Général de France
en Moldavie.
Monsieur le Consul Général. Pour répondre au désir que vous
nous avez fait l'honneur de nous exprimer, nous nous empressons
de vous faire connaître les conditions auxquelles il serait possible
la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales
de se charger du transport des monnaies refondre du
ment moldo-valaque.
Les espèces seraient reçues par la Compagnie:
r. A destination de Paris, bord des paquebots Ibralla ou
Galatz, pour étre remises la Monnaie de Paris.
2. A destination des Principautés, la Monnaie de Paris, pour
ètre remises Ibraila ou Galatz, bord des paquebots de la
Compagnie, au prix de sept francs vingt-neuf centimes par mille
francs, quel que soit le métal. Ce chiffre se décompose ainsi:
2 frs. pour le transport de Paris Marseille, ou de Mar-
seille Paris, factage compris
5 fr. pour le left de Marseille Galatz ou
7 frs.
A cette somme il faut ajouter dans les expéditions h destina-
tion des Principautés les frais de douane la sortie, ressortant
La dépense totale la charge du gouvernement moldo-va--
323
laque serait dans ce cas de sept francs trois cent vingt-trois millièmes.
Vu l'importance de Popération, la Compagnie estime que le
gouvernement moldo-valaque devrait se faire lui-méme assurer du
transport dans les deux sens. Les risques étant répartis entre un
grand nombre de navires concourant successivement aux
ons et naviguant dans des conditions notoires de sécurité, n'ont rien
qui doive inquiéter.
Si ld gouvernement préférait faire courir ces risques par les
Compagnies d'Assurance, le prix du transport se trouverait nota-
blement agravé par la prime payer; sans compter que les
assignées aux compagnies pour leur plein rendraient l'opération
très difficile.

www.dacoromanica.ro
75

les conditions d'assurance faites aux paquebots de la


Compagnie, la prime se'rait de pendant la belle saison et de
-5/8 pendant la saison d'hiver. La Compagnie des Messageries
Impériales servirait volontiers d'intermédiaire pour obtenir que ces
risques fussent couverts par les Compagnies d'assurance. Mais elle
ne ni garantir ce concours, ni prendre sa charge les ris-
-ques incombant l'assureur.
La Compagnie accepterait pour ces transports la responsabilité
qu'elle accepte pour les transports de commerce et que détermi-
nent ses connaissements, dont un exemplaire est ci-joint.
La valeur maximum que pourrait recevoir chaque paquebot
serait limitée trois millions de francs en monnaie d'or, d'argent
de bronze, au choix de l'expéditeur.
L'opération complète dans chaque sens pourrait tire terminée
.dans le délai de deux ans.
Ces conditions sont conformes celles qui se trouvaient con-
signées dans la note que nous avons eu l'honneur de vous adresser,
le 5 de ce mois, en réponse que vous aviez remise le
avril dernier.
Veuillez agréer, Monsieur le Consul Général, l'assurance de
notre haute considération.
Les administrateurs (ss): Armand Béhic, Musnier Bessou,
Meumazeu.
Contremarqué pour anexé au traité en date de ce jour
-oft il est mention& Paris, le 27 mai (ss) Lether.

6.

Au Prince Régnant, Jassy.


Paris, le i-er juin Mon Prince. Dans mon rapport du 27
-mai, je vous annoncais que sous peu je vous adresserais les types
de vos monnaies nationales. Mais y a un travail de recher-
ches, de composition et de dessin, qui ne va pas aussi rapidement
-que je le désirais. Toutefois, ne voulant pas perdre de temps, je
vous envoie dés aujourd'hui les dessins qui sont préts et qui repré-
sentent la pike de rroumains. ou plutôt la série des d'ar-
gent, car toutes celles-ci sont faites sur le méme modèle plus ou
-moins réduit. Je vais entrer dans quelques détails sur leur compo-
sition.

www.dacoromanica.ro
76

La roumain, conformément ce qui a été décidé dans


le traité monétaire, est de la forme et de la dimension d'une
de francs. Sur la première face sont représentées les armes des
deux Principautés-Unies, dans des écussons accolés, réunis sur un
manteau princier et surniontés d'une couronne fermée que termine
la croix grecque sur un globe. .
Dans l'écusson de la Moldavie y a une petite erreur, car,
si je rappelle bien, s'est une étoile au lieu de la lune en crois-
sant, qui est posée entre les cornes du «zimbrul», et les cornes ont
elles-mêmes une autre forme. Quant l'écusson de Valachie, il est
conforme celui que nous avons trouvé la Bibliothèque Impériale
dans un portrait d'Hospodar du dernier et représente un
aigle tenant dans son bec une croix d'argent. Toutefois le soleil et
la lune, qui n'ont pas été conservés dans les armes actuelles, seraient
un peu chargées sur une monnaie. J'ai donc fait préparer un autre
dessin lequel ces corrections ont été introduites et j'espre le
recevoir demain. Mais n'ai pas voulu perdre un jour de plus
vous adresser les premiers renseignements.
Sur le revers de la sont marqués d'une très
parente la valeur et le millésime, le tout entouré d'une couronne
de blé. Nous avons cherché quelque temps le genre de couronne
mettre et nous avons pensé qu'il n'y en avait pas de meilleur
que le blé, qui indique la fois l'abondance et la nature de la richesse
propre au pays. Cette couronne a d'ailleurs l'avantage entié-
rement nouvelle en numismatique. Les inscriptions m'ont été fournies
par Cantacuzène. Autour des écussons est votre nom avec votre titre.
Sur le revers est le nom officiel des Principautés-Unies avec cette
indication: L'union fait la force; enfin sur la tranche en épaisseur
de la monnaie on ajouterait: Dieu protge la Roumanie.
Je crois que c'est lb tout ce que vous désirez voir inscrit. Nous
avons adopté les lettres latines qui vont, je crois, devenir officielles
chez vous, qui ont l'avantage les plus usitées en numisma-
tique et qui d'ailleurs ont été adoptées par la Commission
Centrale dans la publication de ses rapports.
Maintenant une question nous a un peu embarrassés; c'est
celle de savoir si au lieu des écussons nous ne mettrions pas votre
effigie. Mon aurait été plutôt pour cette combinaison, mais,
en vue des difficultés que soulèvera inévitablement avec la Turquie
l'émission de votre monnaie, j'ai pensé qu'il valait peut-être mieux

www.dacoromanica.ro
77

commencer par les écussons d'armoiries, qui ne peuvent provoquer


aucune objection. Lorsque votre monnaie circulé pendant un
certain temps, alors on verra remplacer les écussons par l'effigie,
en commençant, par exemple, par pices d'or. Cette mesure ap-
portera peu de changements aux pièces, puis que votre nom y existe
Remarquez ce propos que le nom du prince sans effigie n'a
rien-d'anormal. Ainsi les derniers empereurs de Russie, Paul, Ale-
xandre I-er et Nicolas, ont fait frapper toutes les avec leur
nom, mais, par motif de dévotion, sans leur effigie. La plupart des
monnaies des Papes sont ainsi. Votre monnaie serait donc sur ce
point conforme bien de précédents.
Du reste, si vous désirez débuter de suite par l'effigie, rien ne
sera plus facile en gravant la au lieu et place des armoiries.
S'il en était ainsi, je vous prierais de m'envoyer votre portrait de
Les modéles ci-joints m'ont été fournis par M-r de Longpérier,
membre de l'Institut et conservateur des médailles au Musée du
Louvre. C'est un de mes bons amis, célébre dans la numismatique
et certainement Phomme de toute l'Europe le plus apte composer
une monnaie qui devienne de suite une médaille.
Comme il est trés important que les séries or et billon aient
un autre dessin, qui suffise distinguer du premier coup d'oeil les
pices entre elles, de Longpérier nous en prépare les que
je vous enverrai dés que je les aurai. Je joins également mon
envoi la lettre qu'il m'a écrite. C'est lui qui a découvert l'existence
de monnaies frappées en Valachie dans le XVII-e et XVIII-e
et qui pourront nous servir au besoin comme précédent.
A bientôt un nouvel envoi.
Veuillez agréer, etc. (signé) Victor Place.

Paris, le 30 mai
Mon cher ami,
Voici le dessin d'une de cinq romdni. Les divisions pour-
raient avoir exactement le méme type. Je ne vous en ai fait la fi-
gure, vu que j'ai les yeux fatigués Veuillez expli-
quer au prince Alexandre qu'H s'agit d'un croquis et que la gravure
serait bien autrement régulière. Dites-lui aussi que j'ai fait une
www.dacoromanica.ro
78

couronne de blé, parce que c'est une production nationale et que


cela donne d'ailleurs la monnaie un caractère original. Priez de
me faire toutes ses observations. D'aprs ce dira, je ferai trs-
volontiers d'autres dessins, car c'est une plaisir pour moi de faire
une fois dans ma vie une monnaie aprés en avoir décrit tant de
milliers. Outre le thaler et le demi-thaler de Constantin de Bran-
kovan, frappés pour la Valachie en 1713, y a aussi le thaler et
le demi-thaler d'Héraclids, frappés pour la Moldavie en 1562 et
1563. Je n'ai pu encore m'en procurer la figure, qui se trouve dans
un ouvrage allemand ancien que je ne possède pas. Mais j'y arri-
verai et je vous enverrai des calques de ces qui portent
des
Cela pourrait faire l'objet d'une petite consultation historique
bonne envoyer Jassy. Veuillez dire au prince Alexandre que
s'il se décide pour une tte faudrait nous envoyer la photogra-
phie de son fil, car avec une de face nous ne pourrions rien
faire. Si le nouveau Ministère ne nous met pas de dans les
roues, nous devons arriver émettre une très-jolie monnaie.
Croyez-moi bien, mon cher Place, tout vous (signé) Ad. de
Long périer.

8.
Paris, (?) juin rt6o.
Au Prince Régnant, Jassy.
Mon Prince. Pour compléter la lettre que je vous ai adressée
le I-er de ce mois, relativement la fabrication de la monnaie natio-
'nale, je vous envoie ci-joint les projets de pour les
d'or, d'argent et de cuivre.
les hommes compétents que j'ai consultés, le point
essentiel en matire de monnaie est que les dessins des trois mé-
taux soient distincts entre eux. Comme n'est pas possible
d'établir entre les douze modles de pices habituellement en cir-
culation une différence de dimension très-grande, on pourrait étre
exposé des confusions préjudiciables au public. Ainsi, en France,
l'on n'a pas assez observé ce principe, il est arrivé plus d'une
fois que des pices de franc en argent, avoir été dorées
frauduleusement, ont été glissées, la faveur de l'obscurité ou d'une
grande foule, pour des pikes de 20 frs., car entre elles toute la dif-
férence est que sur l'une la figure regarde droite et sur l'autre
www.dacoromanica.ro
79

elle regarde gauche. Il arrive mime que des pièces de r centime


dorées ont passé pour des de io frs. C'est un grand dan-
ger, surtout pour une monnaie toute nouvelle, et il suffirait pour
la discréditer que quelques paysans aient été trompés. Or, clans un
pays qui renferme tant de Juifs, c'est un genre de fraude qu'on
peut craindre et qu'il faut savoir éviter.
C'est ce que l'on a voulu dans les ci-joints, et, sans
leur attribuer rien de définitif, on pense que, si l'on y fait des chan-
gements, il est important qu'on se préoccupe toujours de la diffé-
rence établir entre les trois métaux. Je ne reviendrai pas sur la
monnaie d'argent dont j'ai parlé dans ma lettre du I-er.
La monnaie d'or porte des écussons trs-différents. A la face
les écussons des armes sont ovales au lieu carrés, accolés
seulement sur une partie, et ne portent sur un manteau prin-
cier. Au revers, la couronne de blé est élipsoide, au lieu ronde,
comme sur la monnaie d'argent.
La monnaie de cuivre est encore plus distincte. Au lieu des
écussons sont les deux initiales de votre nom surmontées d'une
couronne fermée, résulte que le nom n'a pas eu lieu
repété sur l'exergue. Presque toutes les monnaies de billon du pre-
mier Empire étaient ainsi marquées d'un N couronné. Au revers,
la dissemblance est encore marquée, car l'inscription de la
leur est dans un cercle simple au lieu d'une couronne.
Je pense que dans ces conditions les empreintes des trois mé-
taux seront assez distinctes pour éviter toute confusion.
quez que je ne parle que des trois métaux et par conséquent de
trois modéles, car H est de qu'il n'y ait qu'un seul et
dessin pour ioute la série d'un métal. Lorsqu'un dessin a été
une fois fixé pour une série, Paide d'instruments spéciaux appelés
réducteurs, on le transporte mathématiquement sur différentes
de grandeur variée. Ainsi, pour l'or, le mime dessin servira toutes
les de diverses valeurs ; de pour la série d'argent et
pour la série de cuivre.
Il me reste faire quelques observations sur les eux-
On a trouvé que pour l'argent la couronne de blé est un
peu maigre et écrasé par les lettres, mais dans la composition
définitive il est facile d'y rémédier. Pour le cuivre on trouve que
les deux lettres J sont un peu petites et ne remplissent pas assez
le champ; réméde également facile. La fleur qui est placée au des-

www.dacoromanica.ro
sus de ces deux mémes lettres paraît du remplissage et, comme
dans une monnaie rien ne doit étre inutile, je proposerais de
placer cette fleur par deux mains l'une dans l'autre, d'union
qui a été usité dans le pays.
Les frais de gravure des matrices étant, par le monétaire
du 27 mai, la charge du gouvernement roumain, j'ai voulu
m'enquérir des prix et du temps. Je me suis rendu chez Mr. Caqué,
nommé dernierement graveur des médailles de l'Empereur, et qui
a souvent exécuté des travaux de cette espce, notamment pour la
Hollande; il a une réputation établie Paris et, d'aprs ce je
savais, demanderait beaucoup moins cher que Mr. Barre, graveur
en chef de la Monnaie d'ici. Ses conditions en effet sont les suivantes:
i-er de la pice de mo R . . . . frs.
e . . . L000 »
3-e R . 500
4-e » . . . 400
Total pour l'or . . frs.
I-er de la pice de R. . . 2.000 frs.
Argent 2-e » . . . i.000
3-e .
4-e ' » . . . . 400
Total l'argent . . 3.900 frs.
i-er modle de la de io . . L000 frs.
2-e . 800 »
e » . 500
4-e » ' )
Total pour le . . 2.700 frs.
Total général . . io.000 frs.
La gravure des douze pikes composant la série coaterait
io.000 frs. Je crois que ce n'est pas cher ; il est vrai que l'acier
des matrices n'y est pas compris, mais chaque poinçon ne doit pas
revenir plus de frs.
Les coins qui se font ensuite l'aide de ces poinçons, et qui
servent au frappeur, restent la charge des entrepreneurs.
Une grosse question, surtout avec la stipulation en vertu de
laquelle une notable partie du montant de l'emprunt sera fournie
en monnaie nouvelle, était le temps que cette gravure exigerait.
Mr. Caqué m'a d'abord demandé huit mois, puis six mois, puis
enfin quatre mois; j'ai voulu encore réduire ce temps, et alors
m'a dit que, si on le mettait méme de donner des gratifications
ses aides, il pourrait arriver peut-étre en trois mois.
En sorte qu'avec deux mille francs de plus on arriverait sans
doute obtenir le travail dans ce délai. Je crois donc qu'en y.ajou-

www.dacoromanica.ro
81

tant encore deux ou trois mine francs pour faux frais et dépenses
accessoires, soit en tout 15.000 frs., vous aurez tontes vos gravures
en trois mois, ce qui ne serait ni coteux, ni long pour douze
poinçons.
C'est désormais vous, mon Prince, voir si vous voulez que
cette grande affaire de la monnaie, qui est si importante divers
points de vue, se termine promptement. Vous avez entre les mains
tous les éléments, ne vous reste plus donner vos instructions,
pourvu qu'elles soient trés précises, catégoriques et adressées
une seule personne.
Si vous adoptez les modles et dessins que je vous envoie,
sera nécessaire de m'en retourner trois exemplaires de chaque, revétus
de votre signature et de celles de vos Ministres des Finances, pour
l'un étre remis au fabriquant, l'autre étre déposé au Comptoir
d'Escompte et le troisitne entre les mains de votre mandataire.
Cette mesure est indispensable afin que les types soient fixés d'une
maniére officielle et que l'on ne puisse plus s'en écarter.
Si vous y faites des changements, je vous prierai de m'envoyer
trois dessins qui les indiquent et qui soient également contresignés.
Comme, d'un autre côté, le temps presse, si vous ne faisiez
d'autre changement que celui que j'ai indiqué pour la monnaie de
cuivre, savoir la remplacée par les mains unies, dés que vous
auriez expédié par la poste les types arrétés et contresignés, je vous
prie de m'en informer par le télégraphe, en me disant de traiter
de suite avec les graveurs; ce serait toujours huit jours de gagnés.
Dans l'un ou l'autre comme Mr. Caqué a prié qu'afin de
pouvoir faire des avances ces aides, on lui remit quelque chose
par anticipation, serait bon de lui envoyer 3 4.000 frs. Mr.
Caqué est un homme parfaitement honorable, sur leqtiel j'ai pris
des informations; d'ailleurs c'est l'usage dans ce genre d'industrie.
Je pense, mon Prince, avoir peu prés accompli la tâche dont
vouz m'aviez chargé, pour voitre emprunt et pour votre monnaie;
le reste n'est plus précisement entre mes mains, mais cependant j'y
donnerai encore mon concours, qui ne sera pas
avoir rempli mon mandat comme vous le désiriez. En
tout cas soyez que rien de ce qui a été possible un homme
dévoué et persévérant n'a été négligé.
Veuillez agréer, etc.
(Signé) Victor Place.
6

www.dacoromanica.ro
82

PONDURI MONETARE DE

In muzee, ca colectiuni particulare, se cunose un numár


de piese de de forma unor pastile rotunde, de
ce cm, prezentând fie pe o fatâ, fie pe
ambele, diferite inscriptiuni sau reprezentári figurate, cari piese de
au atras atentiunea câtor-va numismati ce le-au considerat
fie ca adevârate monete fiduciare cu putere circulatorie, fie ca pon-
duri ce au servit la deterrninarea greutâtii monetelor de aur.
De din urmä pkere gásim pe Schlumberger, dela care
avem singura descriere judicioasâ. Aceastá interpretare din
rea pondurilor noastre, sr confirmá pe deplin.
De alt-fel determinarea, precisá a greutátii unei monete, a cárei
valoare este in proportie directá titatea calitatea metalu-
lui pretios, a fost preocuparea de cápetenie atât a autoritâtilor ce
aveau tot interesul de a nu se deprecia monetele cât a
blicului care era primind o piesá depreciatâ.
De sigur cá ideea de a verifica cantitatea calitatea
lui a venit odatá cu aparitia fraudelor monetare ; de oare-ce in
numismaticá gásim apárând dela Inceputul monetei, piese false, a
trebuit de sigur ca se verifice comercialâ a prin-
tr'un etalon monetar determinat, ce era pus la tuturor.
Ast-fel s'au nâscut utilisarea pondurilor monetare, .cari trel uiau
fie fabricate dintr'un material usor de fabricat usor de
manipulat.
Dacä analisám circulatia monetelor fiduciare, sau depre-
ciate, trebue sá constatâm cá, cu cât popoareIe erau mai putin
civilizate cu atât li s'au putut mai strecura pune circu-
latie un considerabil de asemenea monete.
Asemenea popoare barbare, lipsite de culturá, cari foarte ade-
sea se multumeau senzatiunea a culorei metalului, fárá
sá se a determina dacá intrinsecá metalicá
corespunde circulatorie, le gäsim locuind din cea mai veche
antichitate tinuturile Dunárene, unde s'au descoperit foarte numeroase
piese false a uzurá aratá hitinsa lunga circulatie. Aceste
monete fiduciare apar neintrerupt in toate epocile din cele mai
vechi timpuri pâná secolul studiul reprezentând pentru

www.dacoromanica.ro
83

Corpus al Ttrii Românesti un capitol foarte important ce


va trebui de sigur a fi scris.
In douá din articolele mele anterioare apkute in Buletin, am
modul sub care se efectua deprecie-
rea monetelor pe care le putem clasa in trei chipuri
Se o parte din aur prin argint, producându-se ast-fel
un aliagiu mai alb - electron - sub care denumire se cunosc ast-
fel de monete ce erau bátute de stat in crisele mari financiare
2. Se inlocuia aurul sau argintul prin metale comune (aramá,
ter, plumb) punându-se numai pe suprafata piesei o foaie subtire
de metal pretios care masca frauda. Ast-fel de monete bátute cu
tiparele oficiale in chiar monetkia statului erau date in circulatie
pe o scará intinsá.
Ele sunt qunoscute in numismatic sub numele de nummi
aerati sau peliculati.
3. Se scotea o cantitate de metal din moneta
pusá in circulatie. Frauda era fácutá de public, prin ea moneta
pierdea din valoarea ei.
Primele reprezenta o fraudá fácutá de chiar statul sau
de rege, fraudá necesitatá in tnajoritatea cazurilor de greutätile
financiare ce le Intâmpinau din causa rásboaelor. Din cauza acestei
devalorificári, moneta oficialá ce representa bogátia a sta-
tului, pierdea principala ei proprietate de a reprezenta o valoare
equivalentá cu valoarea unei averi sau a unei munci produse,
pentru care se acea schimbul.
Nimeni mai bine ca Aristoteles nu a descris. din acest punct
de vedere, teoria monetei.
Marele filosof aratá pentru usurinta schimbului este nevoe
de a a primi o materie, care utilá prin ea sá fie
timp usor maniabilá intrebuintarea casnicá. Moneta
poate fi de fer, argint sau de substantá analogá pentru care
se va etermina in primul rând dimensiunile greutatea apoi
pentru a nu fi necesará cântkirea continuá, va trebui a fi marcatá
cu un semn particular, semnul valoarei monetare.
Oglinda acestei teorii emisá de Aristoteles o gásim in moneta
eliná al cárei metal este pur, a cárei greutate precisá corespunde
cu valoarea nominalá.
teorie a suferit insá exceptii chiar la Elini, cari se pare
cá au fost cei care au inventat monetele umplute.
www.dacoromanica.ro
84

Odat aceastá metodá cunoscutá, deprecierea este reluatá de


popoare utilisatá in toate timpurile pretutindeni atinge apo-
geul pe timpul republicei romane.
Dar este cá nimic nu este mai funest de a a
te atinge de valoarea monetei. Primul pas fácut, este aproape im-
posibil sá te opresti. nu avem de a analisa deprecierea valo-
rei noastre rnonetare, datorite necesitátilor survenite urma fásboiului
mondial, pentru a putea vedea la ce dezastru financiar poate duce
inflatiunea monetei fiduciare.

Contra tuturor fraudelor mai sus arnintite, care se par cá au


fost o prerogativá a statului emitent, publicul a trebuit sá-si ia
másuri spre a nu fi primind o monetá fárá valoare
Ast-lel ne explicám utilizarea contra-márcilor fie sub forma
unor táieturi adânci cu dalta, fie sub forma unor litere «en
creux» pe monete, pe care le gásim pe numeroase monete antice
- grecesti romane din epoca republicei - pi cari contra-márci
serveau a vedea dacá moneta era bátutá argint bun sau avea
nuclenul umplut cu aramá sau plumb.
In studiul întreprins asupra tezaurului din Gherghina am
monstrat rolul important ce'l aveau contra-márcile pe dinarii
republicani ce circulau tinuturile Dunárene.
In aceastá privintá se cá metropola romaná impusese
popoarelor subjugate prevederile legii Cornelia, care oprea sub
depse severe de a se refuza o monetá cu efigia monetariului repu-
blican, ori care ar fi fost titlu pi valoarea ei intrinsecá. Ori
acestei legi, aerrati se introduserá pe o întinsá la
popoarele cari obisnuite de a utilisa tetradrachma tasicá
sau macedoneaná ce se caracterisa prin puritatea metalului pi prin
valoarea reaM a monetei, nu puteau sá primeascá schimburile
comerciale astfel de monete fiduciare.
Pentru a descoperi lipsa argintului sau aurului din monete,
era necesar pieselor aproape toate transactiunile vietei.
se explicá fabricarea punerea circulatie a pondurilor mo-
netare oficiale.
Scoaterea aurului se fácea la marginea acelor monete care nu
aveau o delimitare netá a elementelor figurate, cum sunt monetele
www.dacoromanica.ro
85

bizantine din ultima perioadä, din care cauz aceast perioadä


apar cele mai numeroase grent5ti, ce se continua in urmä. la popoa-
rele orientale la cari acest gen de se practica pe o
foarte la secolului trecut.

Un numär de piese de sticlä aflandu-se in colectiu-


nea mea, am gäsit o prielnicä ocaziune de a intreprinde studiul
acestor piese, cari prin materialul fragil din care sunt fäcute,
cât prin celelalte caractere reprezentative cred ne clan destule
elemente pentru area problemei.
Inteadevär, din studiul inscriptiunilor unor piese cât pi prin.
greutatea bine determinatä, nu cä piesele de
sticlä bätute pe la imperiiilui roman de orient, continuatä
la Bizantini, Arabi pi Turci, reprezintä ponduri ce au servit la
terminarea greutätii monetelor, in special de aur.
Cred trebue cu totul pe care unii autori
dintre cari citäm pc Lánormaal, o aveau asupra pieselor de sticlä
considerându-le fie ca monete, fie ca jetoane de de
amulete.
Intfo lucrare asupra jetoanelor bizantine, descrie
pi clasificä piesele de sticlä din epoca bizantinä, aflate in diferitele
rnuzee, considerându-le ca monetare.
Schlumberger, bazându-se pe caracterul reprezentativ al pie-
selor, le divide in 4 pi :

In Seria piesele ce tin bust din fam, drapat


mantie, sustinutä de o i o cruce. Legenda contine nu-
mele eparhului 4) en titulatura : Ilustrissima, etc., sau PQMIC
(Eparhul Romei). Din serie fac parte eu numele
: Damien, Droserios, Cosmas, loannon, Leon, Romanos,
Simeon, Teodor, Teadot, Georontius.
In Seria legenda : Sub acest eparh... nu-
mele). Bustul este cu o monogramä shnplä sau complicatä.
Se dela Eupraxios pi dela
In Seria III, se coprind pondurile legendá pi fárá bust,
având numai o monogramä cruciformä complicatä, care ar
reprezena numele monetarului.
4) Prin eparh se prefectul care infre atributiuni
pi controlul
www.dacoromanica.ro
86

In Seria IV, se coprind pondurile ce au reprezentate busturile


reunite a 2-3 monogramele de ex. ca o foarte
interesantä cu inscriptiunea IVSTINIANVS PP AV, iar pe revero
trei busturi de cu monogramele
*
Din cele 24 ponduri de stica colectiunea mea, 6 apartin
epocei romane bizantine, sunt orientale.
I. Ponduri Romane
n. verde sinarand. Diam. mm. Gros. 5 mm. Gr.
Av. Cap de copil pärul buclat, spre stânga,
' jurat de un perlat. Capul asemänare cu a Im-
peratorului Geta. (Fig.
Rv. Un buchet de prinse cu o panglicá', conjurate de
cerc perlat. (Fig. 2).

2. trunsparentä. Diam. r8 mm. Gros. 3 mm. Gr.


Lipseste o parte din margine.
Prezintä. pe ay. bustul unui militar cu spre
dreapta. In fata bustului o Marginea pondului mai
dicatá. o asemänare co al Impáratului Probus,
lucrat stil barbar. (Fig. 3).
3. Sticlá Diam. 15 mm. Gros. 4 mm. Gr. I
Piesa este strápunsá interior de canale pentru trecerea
firului.
www.dacoromanica.ro
87

Av. reprezintá cap de femee spre dreapta, având


narea capului Ottacilia, stil barbar.
(Fig. 4).
4. galbená transparentá, având parte o prelungire
ce la trecerea unui fir. Diam. 19 mm. Gros. 4 mm.
Gr. 2 235.
Av. reprezintá pe Heracles, luptându-se cu Nemean, ce
en labele dinainte in sus. Lucrare in stil barbar. (Fig. 5).
5. Fragment, verzue deschis. Diam. 26 mm. Gros. 7 mm. Gr.
085, (piesa reprezintá aproximativ 2/3 din totalul ei).
Aversul reprezintá pe un personaj in picioare vázut din fatá,
având dreapta la stânga douá reprezentári incerte ce ar
reprezentà câte un animal.
6. Sticlá verde deschis transparentä. Diam. 21 mm. Gros. 3 5. Gr.
Pondul in pe avers bustul Eparhului drapat
mantie sustinutá de o având bratul drept ridicat pi tinând
o armä. In jurul bustului inscriptiunea:
(Fig. 6). este din epocá cu descris de
berger in seria I, coprinzând piesele ce prezintá un bust din
legenda continând numele Eparhului, având sau nu o titu-
laturá: Ilustrissima sau PQMIC.

Ponduri Orientale
Astfel de ponduri, cele mai numeroase, colectiunea mea
zând piese, sunt de bine cunoscute descrise de autor,
ca jetoane sau adevárate monete fiduciare pe cari Arabii in special
le-au utilisat.
Gerspach aratá cá califii fátimiti au bátut intre 908-1171
numele discnri mici de transparentä de culori deosebite.
Unele inscriptiuni, altele ornamente. In privinta pieselor
inscriptiuni, autorul le subdivide in cari se nu-
mele califilor o indicatie a valorii: Irnan-Moad, Al Hakim,
Dhakir-li-Izos, Al Mostansser-Billah, iar valorile sunt ale timpului :
carat, dinar, dihem, felus. Alte piese poartá ca inscriptiune nume
particulare: Hamel-Onlar, Hachmed din Cairo, El-Audi, Omar din
Cairo.

www.dacoromanica.ro
In pondurile orientale din culectiunea mea osebim trei grupuri:
Grupul I ru coprinde piese :
No. 7. transparentä irisatiuni. Diam. 27 min. Gros.
6 mm. Gr.
Aversul in ca ornament douá triinghiuri supra-
puse, formând astfel o 6 raze triunghiulare.
No. 8. verde transparentá. Piesa la o parte din mar-
gine o prelungire ce se indoaie, un pentru
trecerea fir. Diain. 18 mm. Gros. 3 mm. Gr.
Aversul reprezinta o stea en raze, având
raza, centrul figurei puncte relief.
Grupul de animale, coprinde piese:
No. 9. Sticlá verde irisatiuni. Diam. 12
Gros. 4 min. Gr. 0820.
Aversul o pasáre gâtul ciocul lung (pelican
sau Ibis). (Fig. 7)
No. ro. verde irisatiuni opalescente. Dim. 15 mm
Gros. 4 mm. Gr.
Aversul gen de pasáre ca la numárul prece-
dent. In un semn sau litera P.
Grupul III en inserip(iuni orientnle (arabe antice), din cari câteva din
causa proastei conservari nu se pot descrifrà.
No. verde deschis transparentä. Diam. 23 mm. Gros. 3 5
mm. Gr. 2
pe ambele fete inscriptiuni pe rânduri, din
care se poate citi : Judeecitornl

No. 12. Sticlá verde deschis transparentá. Diam. 27 mm. Gros. 6


mm. Gr.
Inscriptiune perlat se : El Billah (sau
lui
No. 13. albastru transparent. Diam. 26 mm. Gros. 6 mm.
Gr. 830
Inscriptiune bine Ali kaki (Ali din Irak).
No. 14. verde deschis. Diam. 23 mm. Gros. 3 mm. Gr. 2 920
Aversul prezinta cercuri: unul la mijloc linear in diam.
de 7 mm. care stä excentric deli-
mitat prin puncte in care o inscriptie arabá indesci-
frabilá. (Fig. 8)

www.dacoromanica.ro
No. cu No. Grentate gr. 2 950.
14.

No. Sticlä verde transparentâ. Diam. 31 mm. Gros. 6 mm.


Gr. 5 740
Inscriptiuue pe linii delimitate printeun linear. Se
dteste: Talguli sau
No. 17. transparentâ. Diam. 31 moi. Gros. 7 mm. Gr. 897.
pe clout rânduri delimitate de un linear. Se
citeste: Badrmae.
No. 18. verde deschis, transparena Diam. 31 mm. Gros. 6 mm.
Gr.
Inscriptiune pe trei delimitate de un punctat. Carac-
tere ce par a fi ebraice.
No. ig. Sticlá verde închis, transparentâ cu irisatiuni. Diam. 28 mm.
Gros. 3 mm. Gr. 2
Inscriptiune indescrifrabilâ delimitatâ de un
linear.
No. Sticlá. verde transparentâ. Diam. 31 min. Gros. 6
mm. Gr.
Inscriptiune pe indescifrabilá, delimitatâ de un
linear.
No. 21. galbená, transparentä. Diam. 12 mm. Gros. 3 mm.
Gr.
Inscriptiune nedescifrabilâ.
No. 22. verde brun irisatiuni Diam. mm. Gros. 4 mm.
Gr.
Inscriptiunc orientalá nedescifrabila de un linear.
No. 23. verde transparentâ. Diam 13 Gros 3 mm.
Gr. o 740
Inscriptiune pe indescifrabil de
un linear
No. 24. verde deschis, transparentâ irisatiuni Diam. 26
mm. Gros. 6 mm. Gr.
pe trei
Dr. G. SEVEREANU

www.dacoromanica.ro
90

MONETE $1 TEZAURE ROMANIA-MARE


VECHIUL TERITORM CETO-DAC ') -
101. La Gura-vale (jud. Arad) s'a gásit
oalá de lut, un tezaur compus din monete de argint.
Obiectele erau: un fragment de lant o veria de care atâr-
nau trei de de argint.
Monetele in numár de 71 bucáti erau toate drahme din
având pe fatá vaca cu sugând, pe rs. douá pátrate
umplute câte o stea. Dupá numele magistratilor monetari, erau
urrnátoarele variante:
EHIKPATO; 2. rs.
3. rs.
6. KPATHE, MAPKO...,
rs. 8. g. NIKHN. ATTO-
BOVAO; to. 2ENOKAHE, rs. XAIPHNO1; rs. ATTO-
12. TIMHN, (Archiv f. oesterr.
Quellen VI, 237 pi XV, 321).
102. La Orástie (jud. Huniedora) la 1855, ocazia bâlciului
din Februarie, un Român a vândut unui Ovrei mai multe monete
de argint, cari apoi au fost gäsite de autoritáti la un argintar din
Alba-Iulia. Erau total dinari romani, din cari 54 republicani
57 imperiali.
Cei republicani erau dela urmátoarele familii: Aemilia 2, An-
tonia (leg. III, V, VI, VIII, XII, XV) 13, Caecilia Calidia Cal-
purnia o, Cassia Claudia r, Cornelia 2, Cossutia Crepusia
Darmia Fonteia Turia 2, Hosidia 2, 2, Licinia
Maulia Marcia Plaetoria 2, Poblicia Tituria Vibia 2,
Volteia I i nedeterminati II.
Cei imperiali erau dela August 2, Caligula Galba 2, Otho
Vitelius 2, Vespasian 31, Titus 6, fica lui Titus Do-
io.
Pe lângá acestia s'au mai gásit fragmente de dinari repu-
blicani imperiali (Archiv f. oesterr. Geschichts-Ouellen XV, 325).
103. La Dorolea (lângá Bistrita Transilvaniei) s'a gásit
1854 o ulcicá de lut cu monete de argint poloneze. Erau grosi dela
Sigisrnund III, Joan Cazirnir Bethlen, special dintre
anii 1626-1666. p. 328).
104. La Frâua (Frauendorf, jud. Târnava-Mare) aproape de
Medias, pe rnalul stâng al Târnavei, s'a gásit 1875 o oalá
de lut pliná cu monete de argint. Erau 563 dinari romani
blicani, dintre cari cei mai vechi de pe la anal 217 d. Cr.,
iar mai noi din timpul civil dintre Caesar Pompei.
de Cr.) (Ibid. p. 329).
Buletinul XVII (1922) No. 41-42, p. 58.

www.dacoromanica.ro
91

105. La Gelinta (jud. 'reiscaune) s'a gäsit in 1875


vreo 200 tetradrahme din Thasos. (Gooss, Chronik, in Archiv
Sibenb. Landeskunde, XIII p. 222).
106. La Ungurei (jud. Alba de jos) pe la sfârsitul veacului
al VIII-lea, s'a gäsit dupa o ploaie un numar atât de mare de
monete de argint, un a umplut cu ele o cáciulá. Erau
mai ales dinari republicani, dar au fost cu totii topiti de cátre
argin tar din Alba-Julia (Gooss, ibid. p. 222).
107. In Geoagiul de sus Alba de jos) s'au gásit vreo
40 monete de-am barbare. Probabil erau monete legenda BIATEC,
de oarece in localitate a rámas traditia pe ele un nume
asemánaor cu acesta (Gooss, ibid. p.
108. La Cisnádie Sibiu) s'a gásit in 1836 o oalá de
lut 502 monete de bronz, dintre cari 498 erau din Corcyra (ir
variante), 2 din Pharus 5i 2 din Panorm (Ibid. p. 227).
De asemenea in s'au gäsit 284 monete de argint, mai
ales grosite dela regii Poloniei Sigismund III loan Cazimir.
(Archiw für oesterr. Gesch. XXIV, 401).
109. La Cerbel (jud. Huniedoara) s'a 1874 un vas
de bronz obiecte de podoabá de argint (fibule, spirale) ti
491 dinari romani republicani anteriori anului 43 in. d. Cr.
(Archiw f. Siebenbürg. Landesk. XIII, p. 509).
110. La Ráchisdorf (judetul Sibiu) s'au in 1859, 20 mo-
nete barbare de argint, tipul staterilor lui Filip II. Cáláretul de
pe revers in o iar sub cal erâ o coroaná.
genda retrogradá; oesterr. Gesch-Ouell
(Archiw
XXIX, 321).
111. La (jud. Târnava-mare) descoperit
pe malul stâng al Tárnavei, vre-o monete de
anul
aur
ele
- - din al V-lea d. Cr. Cea mare parte din
cele cari au putut fi retinute de autoritáti
dela Teodosius II Zeno 2 Basiliscus bee.; A-
nastasius buc. bur. (Ibid. XXIV p. 392).
112. La Basna Târnava-mica) s'au gäsit in 1856 o oalá
de lut monete de argint din veacul al XVII-lea, greutate
totalá de aproape 11/2 kgr. Erau mai ales diferite 6, IS)
dela Sigismund III Joan Cazimir ai Poloniei; piese de
dela Georg Wilhelm 5i Fr. Wilhelm ai Prusiei, dela
Gavrilä Bethlen al Transilvaniei foarte putine grosite din Tirol
Salzburg. (Ibid. p. 398).
113. La (jud. Sibiu) s'au 1856 un de
274. monete de argint, dintre cari erau dela ismund
III al Poloniei, iar 109 gentile duble dela Bethlen al Tran-
silvaniei. (Ibid. p. 401).
CONST. MOISIL

www.dacoromanica.ro
ROMÂNEASCA

stemä interesantä dela Constantin Mavrocordat


Se cä Domnii fanarioti au din primele timpuri
sá-si justifice drepturile asupra tronurilor T5.rii-Românesti Mol-
dovei prin legauri de familie cu vechile dinastii românesti.
In special primul fanariot, Nicolae Mavrocordat, a tinut foarte
mult arate supusilor se trage, macar in linie femeiasca,
din vita «Donmilor Daciei» se in timp
«despotii sârbesti» cu «Iaghelonii ai celei lesesti».

Fig. (märitä de douä ori).

preocupare a lui Nicolae a dat nastere unei


intregi litetaturi genealogice, reprezintata de o parte prin genealo-
oficiali, cum erau marele logoat N. Roset si rnarele vistier
Constantin Vàcárescu; de altá parte prin crouicarul oficial Radu
Popescu prin Doamna Smaranda, care se indeletniciâ cu
traducerea genealogiilor greceste.
Fiul Ccnstantin Mavrocordat, a mers mai departe ce

www.dacoromanica.ro
93

priveste filiatiunea vechiile dinastii românesti. El a descoperit


legáturi de familie Corvinestii din Transilvania.
ce se aflá sub portretul acestui Domn, lucrat de pic-
torul francez Liotard 1) - stemá asupra cáreia mi-a atras atentiunea
d. N. - cuprinde in câmpul ce tine de
scut, armele unite ale Moldovei Munteniei timbrate de o coroaná
sustinutá de suporti animali, sub ea o scená in
cu legenda Corvinestilor: un personagiu trage
ságeata in corbul ce stá in vârful unui porn. Din pliscul corbului
cade un pe care cautá prindá un alt personagiu bárbátesc
la dreapta pomului.
Sus la dreapta la stemei unite sunt initialele KNB
(Ion Constantin Nicolae Voevod), lar jos pe
XAP1TI (Harul dumnezeiesc) (Fig.
Se pare cá aceastá pe care n'am gásit-o
acum pe vre-o pecete dela Constantin Mavrocorclat, a fost adoptatá
de cátre unii din urmasii sái. Astfel o gásim pe o pecete dela
gore II (?) publicatá de V. A. Urechiá 2). Singura deosebire
ce sterna de pe pecete fatá de de mai sus o formeazá
suportii scutului, sunt in scena cu corbul, persona-
giul din este o femeie. Legenda la ei

Cu privire la originea stemei unite


In notita dela p. 6o a acestei reviste, vorbind despre sterna
unitá a Munteniei Moldovei, am fkut unele asertiuni neexacte,
pe cari grábesc sá le rectific.
In presupunerea alcátuitorul acestei sterne ar
fi Constantin Mavrocordat este cu totul neintemeiatá, de oarece
in domnia tatálui Nicolae Mavrocordat, o gäsim figurând atât
in cárti tipärite, documente pe peceti.
0 gásim din primul lui an de domnie in Muntenia (1716)
- dupá ce fusese mai al - dar nu deplin for-
ci, nurnai având cele douá steme asezate aláturea timbrate
deosebit cu câte o coroaná 3).
') Reprodus de d. Tzigara-Samurcas Concorbiri Literare XLVII (1913)
p. 91 II.
2) Reprodusä de P. V. NIsturel, Sterna 1892, p.
fig. 36.
Bianu-Hodos, Bibliografia rom. veche I, p. 509 fig. 270.

www.dacoromanica.ro
94

Dar cel putin din 1719 sterna apare deplin


armele Moldovei Munteniei aláturate coroaná 1).
Sub aceastá formá continuá ea sá fie reprezintatá in documente
pe peceti.
Sunt cazuri destul de numeroase când sterna unitá are in
locul prim (dreapta eraldicá) armele Munteniei. Este adevärat cá in
forma aceasta o in special pe tipárituri 2) destul de des
pe cele moldovenesti 3). Pe peceti n'am vázut-o pâná acum decât
forma primitivá, adicá având in locul prim arrnele Moldovei.
De parte tin sá observ, cá informatia datá de P. V.
turel 4)-dupá V. A. Urechiá-privitoare la aparitia stemei unite
sub Grigore I Ghica (1672-1674) s'a dovedit Cazania in
care se aceastá nu este dela acest Dornn, ci dela Grigore II
Ghica a fost tipáritá 1748, deci unna domniei lui Nicolae
Mavrocordat.
In sfârsit mai trebuie sá se rectifice datele pecetilor reproduse
mai sus anume: fig. dela p. 6o este din 1741; fig. 2 dela p.
este dirt 1735; tig. 3 dela p. 62 este din 1756 ; fig. 4 dela p. 62
este o pecete dela Alexandru I. Mavrocordat (1785).
CONST.

DOCUMENTE
12
Anul 1469. August 25. Radu Frumos, Domnul Tárii-Româ-
nesti, o intärire lui Mihai din Rusi fiului lui Stan lui Chritop
pentru mai multe mosii cumpárate cu cai buni turcesti, cai dom-
nesti, ughi. Istoriile Domnilor de Constantin Filipescul
25 n.

1512-1521. Neagoe Basarab, Domnul


Brasovenilor pentru Dumitru, fiul lui care vânduse
pesti pentru 6600 aspri. Bogdan, Documente regeste p. 177.
Bianu-Hodo, o. p. 2, fig. 284.
2) Ibidem II, p. 87, fig. 289; II, p. 95, fig. 290.
3) Ibidirn II, p. 103, 292 II, p. etc.
P. V. Nästurel, Sterna p. 141, fig. 45.

www.dacoromanica.ro
95

14.

Anul 1525. Radu dela Afumati. Domnul


Bra$ovenilor a primit dela cojocarul ch-i va tri-
mite 5315 aspri, bor. Ibid. p, 270.

Anul 1530. Moisi-Vod al árii-Româneti, cere Bra$ovenilor


sá pláteascá niste datorii au fatá de unii locuitori din
anume «la Ana florini 44, la mâna lui sábii ; Pátru
e dator 19 florini pentru un vig de 1); la un covor,
la Urs un de 117 florini. se mai se aflá
mâinile lui o tuhá de supruman 9 nasturi mari o
de 25 florini un cavat 2) de florini». Ibid. p. 177.

Anul 1568. Un cumpárat pentru aspri. Isto-


Domoilor Tárii-Române$ti de Constantin Cápitanul, p. 25 n.

17.

166'6. Se vând stânjeni -de la Pápeni (judetul


Ialomita) 25 ughi. Ibid. p. XIV.

Anul 1688. Sima fratii lui vând stânjini la Bádeni


mita 33 bani fiecare. Ibid. p. XV.

19.

Brâncoveanu, Domnul Tárii-Românesti comandá la


1698.
Bra$ov, inter altele, mia de pápu$i ;

sitor, câte un ocaua. Dar i-se pare scump, cáci


tot se ridicá la aproape 2 ocaua. am cumpárat aici
ni$te tipsii de cositor de lucrat gata, dela ni$te negu-
tátori, am cumpárat ocaua câte un galben ; care ieste alt feliu de

de (Belgia).

www.dacoromanica.ro
96

lucru, cl tii dumneata lucrul de Dansca tot mai bun decât


cum la Brasov. tar acum cositorul acela ne vine mai
3 lei ocaua». Studii Documente X, p. 34.
20.
Anal 1733. Se vând «loo copile un copil igan,
dreptu zlot Ibid. VIII, p. 81.

21.
Anul 1821. Scrisoare din Brasov: «Aicea greu, cucuruzu foarte
scumpu; dela 15 f(lorini) la galiata cucuruz del(a)
71/2 la 7, au iesit la pretu 13 14 duce ocao». Ibid.
p. 146.

22.
Anul 1821, Oct. 17. Scrisoare din Craiova: «Ieri au strigat pris-
tavu pentru ca nu cineva o ia mai sus:
meh(mudeaua) 26 16; cron(talerii) deret(lii) 71/2;
;

grips(orii) 71/4; beslii ; funduc ; rebiia 3. Nu vremea


va sta la acest pret, mari pentru de usurinte le suie». Ibid.
159.

23.
Anal 1832. «Maghistratul» orasului Craiova tocmeste un medic
dohtor diplomá» fl. 5400 lei turcesti
pe an. Ibid. p. 172.

24.
Anul 1832. Vornicia Craiovei a stabilit plata pentru
600 lei pe luná. Ibid. p.
MOISIL 5i C. I. KARADJA

www.dacoromanica.ro
COLECTIA BULETINULUI

Din numerile vechi ale Buletinului SocietAtii Numismatice


se depozit colectia, (anii I-XVII)
cu exceptia numerelor : 9, io, 12, 14, 19, 20, 23 04.
Pretul total, inclusiv 1922, este de lei 200.

CRONICA NUMISMATICA SI ARHEOLOGICA


Foaie de a Numismatice Romane.

Apare lunar din Mai 1920 ai in


curent pe iubitorii colectionatorii de antichitIti toate
descoperirile de antice din cuprinsul României Mari.
Abonamentul anual lei Redactia: Calea 70.
a anului I (Nr. lei 50.
Colectia a anului II, 1921-22 (Nr. I-12) costa lei so.
a anului 1111922-23 (No. lei

lui de Societatea
mismaticl ocazia implinirii a ani dela moartea
marelui se de vânzare intfun foarte mic
numAr de exemplare de bronz, la Libraria Pavel-Suru Bucu-
resti Calea Victoriei 85 lei
Socielatea a pus vânzare me-
dalia lui Tudor ocazia centenarului
revolutiei sale, cu pretul de lei 65 exemplarul de bronz,
medalia N prilejul jubileului de
ani al marelui pretul de lei 150 ex.
de bronz.
De oarece medaliile acestea, executate cu o
s'au redus de exemplare, amatorii
sunt invitati a-si retine din timp exemplarele ce doresc,
anuntând redactia revistei noastre, sau comandându-le
dela Pavel Suru, Bucuresti, Calea Victoriei 85.

www.dacoromanica.ro
DIN PUBLICATIILE MEMBRILOR SOCIETATII NUMISMATICE ROMANE

W. KNECHTEL, Monete barbare ie


Monde inedite sou cunoscute din
orwle noastre
Plumburi bizantine lei io.-
CONST. MOISIL, Studii cercetäri numismatice:
I. Consideratiuni asupra Mircea
o tablä de monete)
H. Brâncoveanu
figuri)
5
III. D. A. Sturdza numismatica
(cu un portret)
IV. Contributiuni la
V. lui 17 figuri) . . . lei
VI. ale Domnilor
figuri) sfârsitä
VII. Monde podoabe veacului al
XV-lea tabla figuri text) . lei
VIII. Dobrogei 85 figuri) . . . is.--
IX - XI. Medalia Moneta Ba-
sarab-Voevod. ban" » 5.-
XII. descoperirile dela de
.
7 fig.). 4.-
XIII. la teatrului
romdnesc 2 figuri) » 4.-
XIV. Monetde (en 20 figuri)
XV. Bilelul de al revo-
lutionar din 1853
XVI. Opera a d-lui C Sutzu.- Cele
mai monde » I
XVII. surori: »
XVIII. Din numismatica
Radu I Basarab 20.--
-
XIX. Monetde
vechi inedite sou
(Analele Academiei Române)
cunoscule
24 fig. .
»

-
Dr. G. SEVEREANU, Catalogul medalidor
Tezaurul din
. .

.....
numism. romdne.yti
»
»
»
G. SION, sucaeze din din Suceava
M. C. SUTZU, Monete inedite din omele
(Analele Academiei Române)
la
transdundrene (Analele Acad. Rom.) . . »

- Mina
asiro-chaldcene ale
(An. Acad. om )
din
romane
(An. Acad. Rom.) .
..... »
»
5.-
(An. Acad. Rom.)
Ponduri monde din 10.-

-
monetelor. Trad. de C. Moisil
Clasarea monetelor de bronz romani
L'évolution ponderale dans l'antiquitL Les mon-
. .
» -
05.-
- ,
nazes de bronze romaines du
La mine lourde et
www.dacoromanica.ro
de Solon;
; reforme
drachme le-
»